BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

Femmes SDF : rompre l'isolement et l'exclusion

Un lieu, des projets, pour trouver une place

À propos du projet

                                                

Vous nous avez accordez votre confiance et votre soutien pour le projet que nous vous avons proposé : Merci.

Mais on ne s'arrête pas là ! Il nous reste encore 32 heures pour aller bien au-delà ! Et nous ne sommes pas en reste d'idées et de projets pour mettre en valeur ces femmes et leurs vécus, pour les soutenir et leur donner une place. 

- le groupe de femmes paires-aidantes

Pour qu'il grandisse, découvre d'autres pratiques, acquière d'autres compétences, gagne en valorisation personnellement et collectivement : formation aux 1ers secours, déplacements à la découverte d'autres expériences de femmes paires-aidantes... 

- l'accueil de jour le Local des femmes

Ce lieu a besoin d'être soutenu pour continuer à exister et à être un lieu refuge et repaire pour les femmes en galère. Nous projetons de développer en 2020 d'autres actions, notamment la mise en place de journées autour du soin et de l'image de soi : un petit groupe de femmes serait invité à passer une journée avec nous et avec des intervenants extérieurs, des coiffeuses, des socio-esthéticiennes, des conseillères en vêtements... Une petite parenthèse pour avoir l'occasion de retrouver son corps, de retrouver le toucher et le soin, de se faire plaisir, d'être femme, de reprendre confiance en soi.        

                                                                          

- les actions collectives

Pour pouvoir poursuivre le projet clown toute l'année 2020, parce qu'il trouve son sens dans la durée et la régularité. Ce projet est menée en partenariat avec une intervenante clown et sera ponctué d'ateliers d'écriture et finalisé par une exposition fin 2020. Entre temps, plusieurs représentations auront lieu, notamment la participation à un festival en septembre 2020. 

- 2020 : 20 ans déjà... 

En 2020, l'association aura 20 ans d'existence. On préfèrerait qu'elle n'ait plus de raison d'être mais ce n'est pas le cas : il y a de plus de femmes en situation de rue et de grande précarité. A l'occasion de ces 20 ans, mettre en lumière ces femmes et valoriser notre action? A travers un livre ou un documentaire par exemple? Créer un réseau national des initiatives en faveur des femmes SDF? A voir, à discuter, avec les femmes concernées et les membres de l'association. 

Bref, vous l'avez compris, notre projet pour donner une place à ces femmes n'est donc pas fini ; il est perpétuel développement et chaque action peut aller plus loin. Plus nous aurons de soutiens et de contributions, plus nous pourrons développer et rendre ces actions pérennes et durables. 

 

Au niveau national, depuis 2001, la population des sans-domicile a augmenté de 75% et elle s'est féminisée : l’enquête INSEE intitulée « L’hébergement des sans-domicile en 2012 » indique que 38 % des personnes SDF sont des femmes. 

Par ailleurs, les femmes sont particulièrement vulnérables face aux conditions de vie à la rue et aux dangers que cela représente au niveau physique et mental.

 

Elles connaissent la vie à la rue, l'errance, la grande précarité. La plupart sont isolées : ruptures familiales, conflits et rejets, exclusion, déracinement, ne rentrant pas dans la norme, marginalisation....

La vie en errance aggrave cet isolement : nécessité de se cacher, de passer inaperçue pour se protéger des dangers de la rue, invisibilité qui rend inexistante, rupture des liens sociaux... 

La plupart ont très peu ou pas d'entourage soutenant et beaucoup nous disent souffrir cruellement de la solitude.

Quelques paroles de femmes :

"Pour moi, la galère, c'est d'être perdue, à la rue, d'être seule".

"Pour moi, la galère, c'est d'être dans la rue, avoir faim, avoir froid, être sale, avec des gens qui me regardent avec dégoût, antipathiques!"

"Pour moi, la galère, c'est d'être dehors avec ses chiens, sans un seul regard compatissant".

"Pour moi, la galère, c'est d'être une femme sans entourage, sans affection".

 

L'association lutte au quotidien contre cet isolement et pour la reconnaissance de ces femmes. Le projet que l'on vous propose a pour objectif la valorisation de ces femmes et de leurs compétences, pour leur donner la possibilité de prendre une place d'actrices :

- Pour aller à la rencontre des femmes dans la rue, création et accompagnement d'une équipe de femmes paires-aidantes, des femmes ayant elles-mêmes connu la rue, qui utilisent leur expérience et leurs compétences pour aider d'autres femmes en galère.

- Pour leur offrir un lieu d'accueil, le "Local des femmes", un des rares accueils de jour spécifiques pour femmes en France. Ce lieu va au-delà des services de première nécessité. Le Local des femmes en quelques mots : lieu de vie, soins/valorisation/estime de soi, convivialité/lien social/relation, reconnaissance/participation. 

- Pour leur donner la possibilité de retrouver une place, mise en place d'actions collectives : accès à la culture et aux loisirs (sorties en pleine nature, sorties musée, théâtre, ciné-débats...), atelier d'expression par la pratique artistique (atelier clown), projets thématiques (groupe santé/femmes/précarité, atelier "c'qui m'chiffonne, c'qui m'met en rogne"...). Autant d'occasions de rompre l'isolement et la solitude, de se retrouver avec d'autres, de partager son vécu et de construire ensemble.

À quoi va servir le financement ?

 

Le financement contribuera à réaliser le projet, à le faire vivre! Contribuer à la poursuite des actions existantes et au développement des nouvelles actions. 

Il sera réparti de la manière suivante :

À propos du porteur de projet


 

Quelques paroles de la belle équipe : 

"Ici, on est en lien avec des femmes souvent à fleur de peau, à vif, de par leur vécu. On est en lien direct avec les personnes, sans filtre et sans distance institutionnelle. On est dans un partage de moments "bruts", authentiques. C'est pas toujours facile, c'est même souvent difficile, mais c'est ça qui est bon!", Maïwenn

"C'est un lieu singulier où le travail social prend une forme atypique. Ce que j'aime, c'est la diversité des approches pour soutenir et accompagner ces femmes", Alexia

"Un lieu où j'ai retrouvé du sens dans mon travail, un lieu où on prend le temps, le temps de la rencontre, du partage, un lieu où l'on est considéré", Fanny

 

L'association est fière d'avoir mis sa petite pierre à la construction du film Les Invisibles. 

Quand Louis-Julien Petit, le réalisateur, cherchait un lieu d'accueil où venir passer du temps avec ses actrices pendant la préparation du film, c'est chez nous, à Grenoble, qu'il est venu! Notre lieu d'accueil, notre équipe, les femmes que nous accueillons, ont modestement contribué à inspirer ce film. 

"Le Local des femmes, c'est un lieu unique, y'en n'a pas deux comme ça en France", L-J Petit

L'équipe du film est d'ailleurs revenue à Grenoble pour faire une avant-première spéciale pour l'association Femmes SDF, les femmes que l'on accueille et nos partenaires. 

Le film Les Invisibles a connu un énorme succès et a permis de faire parler des femmes SDF dans les médias, auprès du grand public et dans la sphère politique. 

 

L’association « Femmes SDF », créée fin 2000, s’est constituée autour des questions que pose l’existence des femmes SDF. Qui sont-elles ? Quelle histoire personnelle les a conduites dans cette situation ? L’errance féminine est-elle identique à l’errance masculine ? 

L'association Femmes SDF agit aux côtés des femmes en errance et en précarité dans le but de mettre en lumière leur vécu spécifique, de changer le regard de la société sur ces femmes, de leur donner une place et de les accompagner pour petit à petit rompre avec l’errance.

L’action menée par l’association est fondée sur l’implication des femmes concernées et s’appuie sur leur parole.

En savoir plus : www.association-femmessdf.fr

Ils soutiennent l'association Femmes SDF

                                       

                              

Share Suivez-nous

FAQ