BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Felicita Vintage

♥ The future is vintage ♥ E-shop de pièces vintage & seconde-main ♥ Mode responsable

À propos du projet

 

Felicita Vintage est un site de vente en ligne de vêtements vintage et de seconde-main, une marque habitée par des valeurs fortes et un style singulier. 

Bienvenue chez Felicita

www.felicita-vintage.fr

 

C'est d'elle qu'est venue l'envie. Le goût pour les tissus, la machine à coudre, des heures à la regarder.

C'est elle qui a donné vie aux premières idées, étanché cette soif d'inventer, de récupérer, de transformer, de fabriquer, de raccommoder. Elle a ouvert le champ des possibles.

Le caprice d'être unique.

Hier c'était elle, aujourd'hui c'est un hymne. Un nouveau souffle, une liberté prise.

L’habitude d’aller fouiller dans ses placards pour trouver des vieilleries qui étaient à mes yeux des trésors, est finalement devenu mon travail, ma quête, mon engagement.

 

 

Felicita a pour mission de transmettre de l’amour, de beaux vêtements chargés d’émotions, de souvenirs et de sens.

Bien que cette information ait beaucoup circulé, il est important de la rappeler : la mode est une des industries les plus polluantes au monde.

L’industrie de la mode produit 20% des eaux usées mondiales et 10% des émissions mondiales de carbone, la teinture des textiles est le deuxième pollueur d’eau dans le monde, moins de 1% de nos textiles sont recyclés, plus de 40 millions de personnes sont employées par cette industrie comme des esclaves modernes, dont 70,1 % de femmes selon le Global Slavery Index (l'Indice mondial de l'esclavage).

 

« Toute étape confondue, l'industrie textile émet 1,2 milliards de tonnes de gaz à effet de serre par an, soit plus que le trafic aérien et maritime mondial réunis ! Et c'est sans parler des substances toxiques déversées dans les sols et les eaux, du plastique qui finit dans les océans… Mais les consommateurs ont le pouvoir de faire évoluer les pratiques de l'industrie en changeant leurs habitudes, à commencer par acheter moins et mieux »

Eléonore Kubik, chargée de mission Gestion et Prévention des Déchets à France Nature Environnement.

La bonne nouvelle c’est que le changement a déjà commencé ! De nombreuses initiatives, associations, médias, marques, influenceuses-eurs travaillent sans relâche pour faire évoluer cette industrie.

D’autre part le marché de la mode vintage et de seconde-main connait un succès grandissant depuis ces dernières années. L’économie circulaire est un des piliers de cette transformation, augmentant la durée de vie des vêtements et réduisant les déchets textiles. C’est une vraie alternative à la fast-fashion.

 

J’aime penser que le style Felicita ne se définit pas. Pourtant son essence réside dans la couleur, les jolies matières et les pièces intemporelles. Mon obsession pour les chinoiseries et les kimonos, les influences orientales et ma fascination pour la culture américaine se répercutent dans mes sélections. Felicita se veut une marque de vêtements vintage inspirée et inspirante.

 

          

 

Felicita est une vision très personnelle de la garde-robe idéale. De pièces intemporelles en coups de cœur extravagants, les plus classiques s’entremêlent aux plus insolites.

Felicita se donne pour mission de composer une sélection de vêtements vintage pointus offrant à celles qui les portent la possibilité de se façonner un style inclassable.

 

 

 

 

 

À l’origine, le mot anglophone « vintage » faisait référence aux millésimes et désignait les bouteilles d’exception, les grands crus. Plus tard, il a été appliqué à la mode à propos de vêtements de grands couturiers d’anciennes collections et a pris tout son sens auprès du grand public lorsque Julia Roberts apparait la cérémonie des Oscars de 2001 portant une robe Valentino de 1992 ou encore lors de l’inauguration de l’exposition the Golden Age of Couture, en 2007 au Victoria & Albert Museum, lorsque Kate Moss apparait dans une sublime robe Dior vintage (qui finira déchirée au cours de la soirée).

Sont vintage les pièces conçues entre les années 1920 et 1980-90, dont l’attrait réside dans le charme unique que recèle ces vêtements et accessoires singuliers. Le vintage est synonyme de qualité et de rareté, garant d’une conception authentique.

J’ai grandi avec l’essor de la fast-fashion et avec l’idée qu’il fallait « être à la mode », suivre des tendances qui évoluaient de plus en plus vite, suscitant une envie de nouveauté quasi permanente et surtout beaucoup de frustration.

Ce qui m’amuse et me fascine le plus c’est l’intemporalité. Le fait que certaines pièces puissent rester désirables toute une vie et même plus, ou le redeviennent des années après. En cela le vintage est irrévérencieux. Il se refuse à suivre les règles et les dictats de la mode, célébrant l’individualité et la singularité. Gabrielle Chanel en 1930, sur une photo dans sa maison de Roquebrune, portait une marinière et un pantalon ample, un look tellement contemporain.

La sélection Felicita se compose de vêtements vintage, embrassant de nombreuses époques. Ce qui importe fondamentalement c’est le style, l’originalité, la particularité d’une trouvaille. Des pièces que j’imagine aimer toujours, pour leur extravagance ou leur sobriété, pour leur beauté unique et le charme singulier qu’elles donnent aux looks de tous les jours.

 

A quoi va servir le financement ?


Grâce à vos participations, Felicita continuera de grandir. Les idées se bousculent et les projets se concrétisent petit à petit. Je ne pourrai pas tous les réaliser en même temps, mais voici ceux qui me tiennent le plus à coeur et qui attendent un petit coup de pouce pour être lancés !

- De la marchandise : 500 €

C'est le nerf de la guerre ! Les belles pièces s'achètent et se vendent cher. Les vêtements anciens, qui présentent des détails et des finitions incroyables ont une valeur. Sans parler des pièces de grandes maisons de luxe dont la côte ne cesse d'augmenter.
 

- Un nouveau logo : 500 €

Felicita est une marque déposée et son image est essentielle pour véhiculer le bon message. Le logo actuel a été réalisé par mes soins, mais aujourd'hui j'ai envie de laisser le "Felicita" entre les mains d'un professionnel afin de lui donner toute la couleur et la créativité qu'il mérite.


- Un shooting avec un photographe : 550 €

Parce que l'image est essentielle pour Felicita. Bien que je prenne beaucoup de plaisir à réaliser les photos moi-même (oui je suis multitâches ;) ), j'aimerais organiser de façon récurente des shootings d'inspiration avec des photographes professionnels. Deux fois dans l'année, pour le printemps-été et l'automne-hiver, l'idée serait de vous proposer une très belle série photos avec les plus belles pièces de la saison, des idées de looks et un édito.


- Un nouveau site internet : 1500 €

Le site internet c'est votre espace. Felicita vous ouvre les portes de son univers, vous présente ses dernières trouvailles, ses inspirations. Le site actuel a également été réalisé par mes soins mais il a vraiment besoin d'un coup de neuf ! Le design restera sobre et épuré avec une touche artistique. La navigation sera simplifiée et le backoffice va énormément me simplifier la vie en termes de mise en ligne et de maintenance et de traitement des commandes.


- Voyage professionnel à New-York : 4000 €

Et non ce n'est pas une blague ! Sérieusement, une partie de mon réseau professionnel est à New-York et je n'ai pas encore eu l'occasion d'y aller pour Felicita. Je sais d'avance qu'à peine le premier pied posé à Brooklyn j'aurai déjà les bras chargés de trésors avant même d'avoir commencé à éccumer les recoins de Big Apple. 5000 € c'est beaucoup d'argent, cette somme comprend le billet d'avion aller-retour, le logement pour 2 semaines, la marchandise et l'expédition de la marchandise en France.


- Collection upcycled jeans : 2000 €

C'est le gros projet Felicita. Aprés avoir récupéré un gros stock de jean usés, j'ai commencé à travailler à la réalisation de patrons de quelques pièces que je souhaiterais faire réaliser en séries très limités...

À propos du porteur de projet

Cette quête passionnée et incessante des pièces qui vous feront rêver, exige une certaine compréhension de la création de mode au fil des époques, une expertise technique et un œil affuté, en même temps qu’elle suscite une volonté d’explorer tout ce que celles-ci ont à offrir. Passionnée de mode depuis aussi loin que je m’en souvienne, ce n’est qu’après avoir été diplômée des Beaux-Arts que j’entre finalement en école de mode. La passerelle entre ces deux mondes a toujours été d’une évidence fascinante, me contraignant à toujours chercher un sens profond à ce que j’entreprends. Le vintage réunit tout cela.

Ma sensibilité artistique et mes engagements pour une mode responsable se font écho en permanence et sans concessions.

J’ai toujours aimé chiner et porté avec fierté des pièces uniques, différentes. C’était aussi la seule façon de m’offrir des pièces de qualité avec mon budget d’étudiante.

C’est à New-York que le vintage prend une toute autre dimension. Je réalise que c’est une source d’inspiration inépuisable, des trésors d’inventivité et de savoir-faire, un patrimoine d’une richesse incomparable pour toutes les grandes marques qui réinterprètent ces pièces du passé. La mode est un éternel recommencement…


La question qui revient le plus souvent à propos de Felicita est où et comment je trouve ces vêtements ?

C’est une quête obsessionnelle et compulsive. Je cherche partout, tout le temps. Sur internet, en brocantes, dans les boutiques et auprès d’un précieux réseau de marchands, acquis avec le temps et l’expérience. Il ne se passe pas un jour sans que je cherche quelque chose.

Quant à savoir comment, je reprendrais la phrase de Diana Vreeland, qui titre le documentaire sur sa vie : « the eye has to travel ». Se faire un œil, c’est le plus important. C’est ce qui me permet aujourd’hui de repérer de loin, enfouis sous une pile de vieilleries un petit morceau de ce qui sera une belle trouvaille. À force de regarder, mon œil se dresse à repérer les jolis motifs, les couleurs vibrantes, les étoffes de qualité, les étiquettes de designers. En quelques secondes seulement je sais si une pièce est intéressante, si c’est une pièce Felicita. J’analyse la coupe, la matière, le style. Ensuite, je prends le temps de vérifier chaque centimètre carré à la recherche de traces, marques, tâches, trous, accrocs, décoloration, perles manquantes, fils tirés… afin de ne proposer que des articles en parfait état.

 

L’idée est de faire gagner un temps fou à toutes ces femmes qui aiment profondément la mode, et qui veulent continuer à se faire plaisir et à s’amuser avec leur style, tout en consommant de façon responsable. En chinant pour elles, je leur propose une sélection de mes plus belles trouvailles, nettoyées et photographiées.

L’idée est de sensibiliser celles qui ne le sont pas encore à la mode vintage et par extension responsable. Leur faire découvrir les belles matières et les belles finitions que l’on ne croise plus vraiment dans le prêt-à-porter à part dans les grandes maisons. Leur donner goût à porter des pièces uniques et à affirmer leur style.

L’idée est composer une sélection de pièces intemporelles, afin de les garder et de les aimer le plus longtemps possible. De s’attacher à ses vêtements et de se créer de nombreux souvenirs en les portant dans des moments importants.

L’idée est de prendre part au changement, d’agir et d’aider les autres à agir aussi. De s’appliquer à soi-même les idées que l’on prône pour montrer que c’est possible.  

 

LOVE,

FELICITA.

www.felicita-vintage.fr

Share Suivez-nous