BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

FATUM

Court-Métrage

À propos du projet

         

 Original dans sa forme et ambitieux dans sa finalité. Il y a de ça un an et demi j'écrivais les premières lignes du script, pour arriver aujourd'hui à terme de son écriture. J'ai mis dans ce film toute mon âme, mon cœur et ma bienveillance mais il est temps pour moi de concrétiser tout ce travail. C'est pourquoi j'en appelle à votre générosité pour lui offrir la qualité qu'il mérite. Je suis l'initiative, et vous le final.
Merci



(De gauche à droite : Adrien : Premier Assisant Opérateur / Paul : Directeur de la Photographie / Victor : Réalisateur)

" Artyom et Vadim sont deux frères dont la rage de vivre n’a d’égal que l’envie d’aller toujours plus loin, et ensemble. Ils partagent les souvenirs de ces nuits écourtés par la fête, de ces jours animés par la désinvolture et de ce souffle de liberté plus fort que tout. De leurs jeunes âges, les deux frères se voient enchainer les coups montés, les extorsions ainsi que toute sorte d’activités douteuses, mais plus que tout, ils doivent appréhender les rivalités naissantes dans la fratrie. Dans ce contexte indécis, Artyom découvre une possibilité de s’émanciper au travers les yeux de son amour de jeunesse Aya. Courageuse, elle est la seule à résister aux menaces de Vadim et à le défier directement. Artyom est tiraillé entre l’amour de son frère avec qui il partage un passé intense, et celui de son amour qui lui offre un futur prospère. Le conflit s’intensifiant, un choix cornélien s’impose.." 



(Dessin par Asilum, - prémice du projet-)

 

FATUM ne sera pas une fiction à proprement parlé, puisque son style technique sera original. D’une part, le film sera monté d’une telle façon que cela fera penser à une ‘’Bande Annonce’’ ou encore les format vidéo ‘’Tribute’’ (Hommage) que l’on trouve sur Internet des fans inconditionnés d’une œuvre. C’est ici qu'apparait la difficulté : Raconter une histoire non linéaire.
A partir d’un montage parallèle, il a été décidé de mettre l’accent sur le lien qui unit les personnages principaux et l’histoire qu’ils partagent, en se concentrant sur l’évolution comportementale des protagonistes, le tout relié par un schéma narratif composé principalement d’ellipses (impression de durée). Entendez par là que Fatum sera composé de questions qui resteront sans réponses, où de perspectives de conflit sans forcément de conflit, de regards sans destinataires… Ne gardant que les moments forts qui décrivent la personnalité des protagonistes où qui feront avancer la narration. Ce format ‘’compact’’ inspire de nouvelles questions : Peut-on raconter une histoire uniquement en la fragmentant ? Eh bien, j’y répondrais en disant que FATUM n’est pas une histoire, mais une compilation poétique de souvenirs. L’imaginaire du spectateur sera très sollicité, afin d’avoir une richesse d’interprétations de ces souvenirs.


Jurriaan KAMPS - Memoria
 

 


 

 

 



Allégorie au service du FATUM, il observe Artyom. Il apparait à Artyom pendant les moments décisifs de sa vie. Entourés de nombreux mystères, on ne sait que très peu de chose de Métaphore. Artyom ne comprendra que trop tard la véritable identité de Métaphore. Nul ne peut affirmer s’il est réel ou mythique.



Depuis le commencement de l’écriture de FATUM, j’avais le souhait d’une seule et même musique. Mélangeant l’épique au romantique, l’orchestral aux vocalises, le calme à l’action. La musique, composée spécialement pour le projet, viendra superposer l’image et guidera le spectateur vers les émotions qu’elle dégage. J’ai eu de la chance d’être en phase avec la compositrice car elle a entièrement saisi l’importance de la musique pour ce film et à l’heure où je vous parle, est déjà en train de finaliser une première maquette.
A vrai dire, l'idée du film m'est venu en écoutant HOPE AND COURAGE - John Sponsler & Corey De La Roche Martin
 

Depuis les premières lignes du scénario, il y a de ça un an et demie, j'avais l'envie de tourner à Reims, ville de mon Enfance. Reims est une ville à la fois majestueuse, belle et touchante. Elle retranscrit bien l'esprit du film et c'est en partie pour cette raison que je me bats pour venir tourner dans la ville des Sacres. 
 

z


FATUM me tient énormément à coeur, et va de même pour cette ville. Il me semblait donc évident que le tournage devait se dérouler à Reims, je ne me voyais pas le faire autre part. 

Lors de cette année, nous avons eu l'occasion de nous entrainer (avec l'équipe technique) à la réalisation d'une scène. A ce moment, l'acteur jouant Artyom n'avait pas encore été selectionné, c'est donc un ami qui se prêta au jeu. Tout le decor a été recréé en studio, il ne s'agit en rien d'un aperçu réaliste de la scène finale, mais plutôt d'un Avant-Goût

 

 

 

 

 

 

A quoi va servir le financement ?

En ayant déjà quelques moyens techniques/humains à notre disposition, nous manquons encore de fonds pour financer certains points essentiels du film !

Les techniciens travaillent bénévolement à la réalisation de ce projet, mais certains techniciens ont besoin de matériel pour travailler dans de bonnes conditions. Par exemple le maquillage est un coût assez conséquent que notre budget actuel ne peut se permettre. Certains maquillages sont essentiels (sang, prothèses en latex ect…) sans quoi le projet est mis en péril.

La décoration est aussi très importante ! A l’heure actuelle, l’un des lieux principaux, où le clan se réunit n’est qu’un entrepôt, mais l’idée est d’organiser un petit coin convivial à l’intérieur de cet entrepôt dans lequel la narration évolue ! Il ne s’agit pas de grand chose : canapés et fauteuils et autres accessoires, entre autres mais il faut l’intégrer dans le budget également !

Un costume est en création pour le tournage : Il s’agit du costume de Métaphore qui doit se démarquer des tenues des autres personnages ! Encore une fois, la chef costumière travaille bénévolement mais elle a besoin de matière première pour travailler.

Le gros du budget est attribué à la régie ! L’équipe doit se déplacer et manger, c’est un coût également très élevé et même essentiel à la réalisation du projet !

Il y a toujours une part d’imprévus à prendre en compte

(Si jamais la cagnotte est dépassée et qu’il nous reste du budget)

- Le directeur de la photographie et moi-même souhaiterions un drone pour certaines séquences, il n’est pas essentiel mais permet beaucoup de possibilité que nous ne pourrions pas nous permettre

- Cela peut également nous permettre une journée de tournage en plus, et de ce fait, augmenter drastiquement la qualité du rendu !

 

 

 

Share Suivez-nous