Attention, notre site pourrait mal s'afficher ou mal fonctionner sur votre navigateur.
Nous vous recommandons de le mettre à jour si vous le pouvez.

Mettre à jour
Je ne peux/veux pas mettre à jour mon navigateur
BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp

L'Extra-Imaginarium de la famille Lunizoni

Fête foraine de l'autisme

À propos du projet

L’Extra-Imaginarium de la famille Lunizoni, est un spectacle déambulatoire sur l’autisme mêlant le clown, la marionnette, le conte, la musique et un parcours interactif et pédagogique reprenant l’univers de la fête foraine. Le spectacle a pour objectif d’éclairer, informer et transmettre sur les troubles du syndrome autistique. Pendant 1h15 le spectateur pourra passer de stand en stand faisant du décors un vrai terrain de jeu et d'apprentissage. Ce spectacle a été conçu pour jouer dans des lieux variés (extérieurs, préaux, salles de spectacle,...).

L’autisme est un sujet qui touche toutes les catégories socioprofessionnelles et n’a pas de frontières sociales ou sociétales. En effet une personne sur cent naît avec une forme d’autisme, c’est une réalité collective, que nous avons envie d'aborder avec un public le plus large possible.

Après une tournée internationale, l’illustre famille Lunizoni et sa grande fête de l’autisme, arrive enfin près de chez vous. Forains de cousines en cousins depuis 1889, les Lunizoni, vous ont réservé une étrange déambulation dans le monde de l’autisme. Laissez vous surprendre par le mystérieux panopticum du docteur Fraude, envoûter par la diseuse de bonne aventure. Tremblez face aux roues de l’infortune et découvrez pour la première fois en France, l’infaillible Freudomètre. Venez vous divertir en famille ou entre amis, amusement garanti !

Le plan de la fête foraine:

Légende du plan:

LA MAISON QUI REND FOU

Etre autiste c’est être diagnostiqué autiste. Grâce aux témoignages et recherches que nous avons recueillis, nous avons remarqué que le diagnostic n’est pas qu’un point de départ mais un parcours beaucoup plus complexe. Dans la maison qui rend fou, nous proposons une interprétation de ce « parcours », chaque stand représentant une étape.

Le Palais Choit

Chaque spectateur se verra remettre une fiche à l’entrée qu’il devra remplir avant de la faire « valider » par le docteur Fraude à la sortie.

Ce premier stand reprend un jeu de « palet planche », classique. Il permet d’établir si le joueur est neurotypique (non autiste) ou autiste en fonction de la direction que prend le palet. Mais notre public n’aura pas le choix, il sera forcément autiste. Dans l’Extra-imaginarium, la seule norme est d’être autiste.

Les Roues de l’Infortune

Il s’agit de roues que le spectateur fait tourner afin de préciser le syndrome dont il est « atteint » et de le mettre en perspective avec d’autres facteurs de naissance (couleur des cheveux, lieu de naissance…), pour en faire ressortir l’aspect aléatoire et non choisi.

Le Freudomètre

Reprenant le traditionnel « marteau de force », Le Freudomètre indiquera le nombre d’années de psychanalyse nécessaire au spectateur qui l’actionnera. Ici nous apportons une vision décalée sur la place prépondérante qu’a prise la psychanalyse dans le traitement et le diagnostic de l’autisme.

La Galerie Glaçante

Dans ce couloir de miroirs le spectateur est invité à se confronter à une multitude d’images déformées de lui-même. Il s’agit d’un jeu de réflexion sur la différence qui questionne le regard que l’on pose sur la société et qu’elle pose sur nous dès lors qu’on est diagnostiqué comme « différent ».

Le Panopticum du Docteur Fraude

Il s’agit du bureau du Docteur Fraude, où celle-ci réalise ses expériences sur un crâne ouvert. Elle valide ensuite les «fiches diagnostics» des spectateurs. L’objectif de ce stand est double : mettre en avant le côté inéluctable du diagnostic et montrer qu’une fois celui-ci  posé on devient un sujet d’expérimentations.


LE CARROUSEL

Être autiste, c’est faire l’expérience d’un rapport au monde différent. Dans ce carrousel, nous proposons une série de stands articulée autour de témoignages de personnes avec autisme, de proches, et de soignants, pour rendre compte de façon sensible d’un vécu.  

Le Chamboule Tout

Reprenant l’esthétique du jeu traditionnel, il sera proposé aux spectateurs d’écouter dans les boites de conserves du chamboule tout, des témoignages de personnes avec autisme et de leurs proches sur ce qui a changé dans leur vie après le diagnostic posé. L’objectif est ici de donner à entendre dans une ambiance intime des tranches de vie.

Le Kinétoscope Magique

Ce stand vidéo entre le « kinétoscope » et la « lanterne magique » deux ancêtres du cinéma, propose au spectateur d’observer le maniérisme des mains de Julien,  jeune homme autiste. Sous un angle poétique, c’est pour le spectateur  l’occasion de découvrir cette spécificité autistique, il est d’ailleurs invité à comparer ses propres mains par un jeu de superposition.

La Diseuse de Bonne Aventure

Dans sa boule de cristal, la diseuse de bonne aventure lira l’avenir. Ce conte est écrit par Josef Schovanec, il propose une vision de ce qui peut attendre l’enfant autiste devenu grand. L’occasion de sensibiliser le public à une réalité non médiatisée mais bien réelle.

Le Vendeur de Ballons

Ce stand fermé est celui de Patrick, le clown Asperger coincé dans «La Maison qui rend fou»  pour comprendre son diagnostic. Ce stand est ouvert avant ou après la représentation pendant les ateliers du spectateur. Les ballons sculptés faisant un clin d’œil aux différents centres d’intérêts des enfants autistes ou non autistes (dinosaures…).

Le Stéréotrope

Ce stand propose plusieurs zootropes, des jouets optiques donnant l’illusion de mouvements de personnages animés, autour de la stéréotypie. Ici le spectateur découvre ces reproductions involontaires de gestes, très présentes dans le quotidien des personnes avec autisme.


LA PLACE DES BONIMENTEURS

Être autiste, c’est souvent essayer de ne plus l’être. Faire face à des prises en charges plus ou moins adaptées, onéreuses et parfois farfelues.

Cet espace réunit l’ensemble des spectateurs et la famille Lunizoni, pour qu’elle puisse suite  aux diagnostics posés, proposer ses remèdes miracles. Sous une forme clownesque et burlesque, l’ensemble des traitements est passé en revue, qu’ils soient plus ou moins efficaces, éthiques et adaptés.  «La Place des bonimenteurs» ouvre une réflexion sur la prise en charge des personnes avec autisme, un sujet fondamental mais controversé.    

À quoi va servir le financement ?

Notre bugdet global de production est de 42 000 €. Avec ces 10 000 € nous allons pouvoir acheter le matériel nécessaire à la construction du décor et la conception/réalisation des costumes, sans lesquels les répétitions ne peuvent commencer.

Si votre générosité nous permet de dépasser notre objectif, le reste de l'argent servira à couvrir les frais de communication, de diffusion et de commencer à payer l'ensemble de l'équipe artistique. 

Sachez aussi que vos dons sont déductibles de vos impôts à hauteur de 66%, il suffit juste de nous demander un reçu fiscal!!

À propos du porteur de projet

L'équipe artistique est composée d'artistes pluri-disciplinaires

Zoé Lemonnier : comédienne, metteur en scène, dans la famille Lunizoni, elle est la diseuse de bonne aventure. 

Ludivina Perales : Comédienne, clown et marionnettiste elle la professeur Fraude dans la famille Lunizoni. 

Nicolas Perruchon : Comédien, clown et improvisateur, il est "L'homme fort", de la famille Lunizoni

Nicolas Schmitt : Comédien et clown, dans la famille Lunizoni il est Patrick le clown Asperger

Josef Schovanec: Auteur, philosophe et "voyageur autiste", il écrit le conte de la diseuse de bonne aventure

Marine Brosse: Scénographe elle conçoit et construit, la fête foraine de la famille Lunizoni

Martha Romero : Conceptrice costume, plasticienne et marionnettiste, elle habille la famille Lunizoni

 Page facebook de l'extra-imaginarium : https://www.facebook.com/Lextra-imaginarium-de-la-famille-Lunizoni-1736050156713403/?fref=ts