BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Aidons les femmes et les enfants de Beorana

ou comment participer à la construction d'une cuisine pour ODADI

À propos du projet

le 28 septembre 2014: J'ai décidé de refaire une page de financement participatif afin d'aider ODADI à aménager la cuisine, acheter du matériel médicale de base, des fournitures de couture et agricole ainsi que des kits scolaires pour les enfants. Aider nous à atteindre 1200€!!

http://fr.ulule.com/solidarite-odadi/

 

 

Depuis le 25 juillet la somme de 2700€, le 1er pallier, a été atteinte!!! Merci à tous pour cette collecte, vous pouvez toujours continuez à donner ou à faire suivre l'info! Si vous souhaitez continuer à donner à l'association ODADI F, vous pouvez me contacter ici: odadimada@hotmail.fr ou envoyer vos dons par chèque à l'ordre d'ODADI F.

 

Merci à vous qui me lisez, qui avez cru en nous et qui continuez à donner pour Odadi.

 

 

Je tiens à vous signaler 2 points importants:

  • Je serais présente lors de la construction du bâtiment et que je pourrais donc vous faire un rapport hebdomadaire sur l'évolution du projet.
  • Les dons seront versés à ODADI France, qui les reversera à ODADI Madagascar. Cela veux dire que si vous donner à Odadi F, qui est une association de la loi 1901, vous pouvez bénéficier d'une réduction d'impôt, comme pour tous les dons versés aux associations!

 

Bonjour, je m’appelle Myriam et j’ai 26 ans. Je viens vous présenter ODADI et son projet d’extension de local de formation.

ODADI est une association malgache avec laquelle j'ai travaillé en novembre 2013.  J'y ai fait un stage après une formation de gestion de projet humanitaire et de développement à l’Institut de Coopération International (ICI) de Moissy-Cramayel.

ODADI est une association qui a pour mission de contribuer à la réduction de la pauvreté dans la région de Ankazondandy et Mangamila. Grâce au centre de formation PATRAKALA, l’association dispense des cours de cuisine, de couture et de santé aux femmes, ainsi que des formations pour les apiculteurs. Elle organise également des cantines pour les enfants.


Le local de formation PATRAKALA

 

Le centre PATRAKALA est un site vitrine et propose de nouvelles méthodes d’agriculture (biopost, arboretum) notamment la culture du Ravintsara qui permet aux ruraux une augmentation de leurs revenus et une autonomie financière pour ODADI qui transforme cette plante en huile essentielle et la revend ensuite.


L'alambic pour distiller les huiles essentielles

 

Lors de mon stage j’ai surtout suivi les formations dispensées aux femmes. Les formatrices Joséline et Roséline leur proposent des cours de cuisine afin de leur montrer différentes manières de cuisiner.

 

 

ODADI organise aussi une cantine scolaire pour les enfants des écoles de la région ainsi qu'une cantine pour les enfants de 1 à 5 ans de Béorana. Celle çi leur permet de bénéficier d'un repas correct avec des éléments nutritifs complémentaires nécessaires à l’alimentation quotidienne.

 

Ces formations et ces cantines se font dans le centre Patrakala: il n'y a qu'une pièce, la cuisine se fait dehors, sur un feu "3 pierres".

 

 

La vaisselle et le lavage des mains se font grâce à une citerne alimentée par une source. L'eau est remontée avec un bélier hydraulique. Lorsqu'il pleut ou qu'il fait trop chaud, on ne peut pas faire ces formations.


ODADI souhaite depuis quelques mois agrandir le local de formation afin d'installer une cuisine avec un foyer intégré, un bac à vaisselle et un bac de récupération d'eaux usées. L’objectif est d’avoir une cuisine fonctionnelle avec des conditions d’hygiène respectables, puisque PATRAKALA est un site vitrine.

L'idée de demander de l'aide aux internautes vient de moi. Je l'ai proposé à ODADI qui a trouvé l'idée intéressante. A l'origine nous voulions demander 10.000€ pour la construction du local et son aménagement. Toutefois je crains que cet objectif ne soit pas atteint et j'ai proposé à ODADI de faire d'abord une demande de financement pour l'achat des materieux de construction puis la construction proprement dites et enfin de faire une demande éventuelle pour l'aménagement.

ODADI est une association très humble, qui ne fait pas beaucoup de pub, n'a pas de budget communication mais qui fait énormément de choses pour améliorer les conditions de vie des ruraux en brousse et je crois profondément en leurs valeurs et en leurs objectifs. Ils sont travailleurs, courageux et honnêtes.

Les formateurs et employés restent au centre pendant 3 semaines de suite, weekend compris, et ne rentrent chez eux que 3 jours par mois. Ce n'est facile pour aucun d'entre eux.

Je pense nottament à Roséline qui a 3 enfants en bas âge ou Soulouf qui a 2 très jeunes enfants. Ils faut sacrément croire en ce projet pour laisser sa famille et ne la voir qu'une fois tous les 30 jours!

 

A savoir:

Grâce aux formations dispensées aux apiculteurs, certains qui avaient perdu 50 ruches (la totalité de leur colonie) à cause du varoa (parasite tuant les abeilles) ont pu reconstituer 17 ruches.

 

Germaine a été victime d'une attaque cérébrale l'an dernier. Elle a 5 enfants, son mari l'a abandonné. Elle est prise en charge par l'association ODADI, qui lui fournit des repas, de quoi se loger et de se vêtir.

L'association aide aussi les jeunes filles-mère pour l'accès à la contraception.

ODADI fournit également des kits scolaires aux enfants de la région de Béorana afin d'améliorer leurs conditions d'enseignement.

L'association intervient également lors des problèmes liés à la scolarité des enfants (manque de professeur, absence de locaux)

 

Plus d'infos sur les conditions de vie à Béorana:

Les gens gagnent en moyenne 3000 ariary par jour. 3000 ariray = 1€.

L'accès aux soins est gratuit dans la plupart des CMD (centre médicale de base). Pour  s'y rendre, il faut payer le taxi brousse 1000 ariray. Lorsqu'il y a 3000 ariary pour nourir 4 enfants 2 fois par jour, il est vrai que les soins médicaux ne sont pas une priorité.

La violence faite aux femmes et les viols familiaux sont monnaie courante dans la région. La mortalité infantile et les décès de femmes lors de l'accouchement sont élevés.

https://www.facebook.com/pages/Odadi/282067215278244?fref=ts

http://lesvoyagesdemyriam.fr/dans-le-monde/madagascar/odadi/

 

Et en bonus, une photo que j'adore ^^. Elles ne sont pas mignonnes?!!

A quoi va servir le financement ?

Nous demandons 2700€ répartis comme suit:

2085 € pour le bâtiment

166 € pour le pourcentage d'ULULE

449 € pour les contreparties (et si nous ne dépensons pas tout pour les contreparties, cela sera investit dans la construction du local, ça va de soi).

 

En gras ce que nous finançons si l'objectif est atteint.

En italique, ce que nous financerons si l'objectif est dépassé.

 

Bâtiment de  4m x 5m  dans le centre PATRAKALA  à Beorana

Budget Total  de   12 790 250 Ariary   =    4568  € -

 

Ouvrage - maçonnerie                         = 5 237 250  Ariary   =  1870 €

Charpente -menuiserie                            = 4 277 500 Ariary    =  1528 €

Quincaillerie                                           = 795 500 Ariary     =    280 €

Main Oeuvre maçon                               = 1 800 000 Ariary    =    645 €

Divers - acheminement matériaux       = 600 000 Ariary    =     215 €

 

 

 

Je sais que ce weekend, le 21 juin 2014, les ruraux se réunissent au centre PATRAKALA afin de faire le terrassement pour la cuisine. Ils sont investis et cela prouve bien leur envie de s'en sortir.

Si nous obtenons plus de 4568€ (rêvons !!!), somme qui engloberait toute la construction du bâtiment ainsi que l'achat du matériel, nous investirons dans l'amménagement de la cuisine (foyer amélioré, bac à vaisselle).

A propos des contreparties:

La somme proposée englobe les frais de port. Je vais envoyer les cartes postales de Madà, ce qui est plus sympa, mais le prix du frais de port est presque de 1€.

L'acheminement des colis ne fonctionne pas vraiment bien à Madà et nous voulons que tous les donnateurs reçoivent leur contreparties donc les autres contreparties seront envoyées de France et donc avec des frais de port .. français.

 

 

 

À propos du porteur de projet

J'ai 26 ans et enfin, j'ai trouvé ce que je veux faire "quand je serais grande"! Après 2 voyages en Inde où j'ai aidé des associations en leurs apportant des dons matériels, je souhaitais faire plus et j'ai donc trouvé une formation professionnelle pour me reconvertir dans le domaine de l'humanitaire et du développement.

En ce moment je suis au Sénégal en mission de service civique, mais cela ne m'empêche pas de vouloir aider ODADI à distance!

 

Je raconte mes aventures et mes voyages sur mon site internet et sur ma page facebook.

http://lesvoyagesdemyriam.fr/

https://www.facebook.com/pages/Les-voyages-de-Myriam/229095917269671

En plus de parler de mes voyages, je donne des conseils aux futurs voyageurs et je parle des associations que j'ai aidé depuis le début de mes voyages.

ODADI est un gros coup de coeur, une association avec laquelle je continuerai de travailler et sans même être sur place avec eux, je tenterai par tous les moyens de les aider et de promouvoir leur travail. Je pense profondément que ces gens peuvent changer ce qui ne va pas dans leur région et aider les population locales. Il est important d'aider de pareils initiatives.

FAQ

  • Madagascar, quel pays? Beorana, Antsahafina et Isaonjo, qu’est-ce que c’est ?

    Madagascar est l'un des pays les plus pauvres au monde malgré ses nombreuses richesses. Des problèmes politiques, sociaux, économiques et écologiques appauvrissent chaque année un peu plus l'île rouge. L'état est complètement absent. La plupart des fonctionnaires sont payés par des ONG ou corrompus.

    A Béorana ce sont les parents d'élèves qui paient les professeurs.

    Beorana, Antsahafina  et Isaonjo sont des fokontanyn c’est-à-dire des communautés territoriales de base. C’est autour de ces 3 communautés que se trouve ODADI et son centre PATRAKALA .

    Dernière mise à jour : il y a 3 années, 4 mois

  • Quels infos complémentaires sur ODADI?

    ODADI est une Association malgache à but non lucratif, œuvrant pour  la promotion humaine et le développement de la communauté. Elle s'appuie pour cela sur le développement intégré.


    Elle a été créée en 2005 par un groupe d’ingénieurs, techniciens, managers, animateurs sociaux, aux compétences diverses et complémentaires, ayant une même vision du développement de l’Homme et de l’action communautaire, et voulant unir leurs expériences pour donner plus de force à leur volonté d’agir.

    Dernière mise à jour : il y a 3 années, 6 mois

  • Qu’est-ce que le développement intégré ?

    Le développement intégré est une approche particulière de l'aide au développement qui consiste à intégrer toutes les causes d'un problème dans une réponse complète.

    Les stratégies d'aide au développement doivent être globales et
    les projets doivent s'inscrire dans une démarche de développement durable et intégrer une vision à long terme des projets de développement.


    L'aide doit s'inscrire sur une durée limitée et le désengagement de l'aide extérieure doit être intégré au projet dès sa conception.


    Les acteurs locaux, les bénéficiaires et toutes les parties concernées doivent être consultés et engagés dans le projet à travers une approche participative. Au centre PATRAKALA, les ruraux sont consultés afin de prévoir les formations utiles, qui les aideraient dans leur quotidien.

    Le développement intégré favorise les effets à long terme et vise l'autonomie des bénéficiaires de l'aide au développement. Il recherche une amélioration globale de la situation et favorise ainsi les domaines de l'éducation, de la formation professionnelle, de la santé, du respect des droits humains et de l'environnement.

    Ici, le soutien aux ruraux via l'huile essentielle de ravintsara les accompagne vers une amélioration des revenus et l'autonomie financière de l'association ODADI.

    Dernière mise à jour : il y a 3 années, 4 mois

  • Quel sont les domaines d’intervention d’ODADI et leur méthodologie?

    L’association a des domaines d’interventions très différents mais complémentaires : développement des techniques agricoles, amélioration de l’environnement, promotion des énergies renouvelables, promotion de la condition de la femme, contribution à la nutrition des enfants, exploitation d’huiles essentielles

     

    Quelques exemples concrets de réalisation sur le terrain

    - Élevage: apiculture, recherche de lutte contre le varroa

    - Agroécologie: culture  en SCV, confection d’engrais biopost

    - Environnement: pépinière, reboisement, arboretum

    - Aménagement hydraulique: adduction d’eau, bélier hydraulique

    - Exploitation de Ravintsara: plantation, distillation

    - Femmes rurales: couture, cuisine, production sur champ collectif, formation sanitaire et sociale

    - Enfants: cantine, hygiène, éducation, kits scolaires

    - Energies renouvelables : foyers améliorés, four et parabole solaires, biogaz 

    Dernière mise à jour : il y a 3 années, 4 mois

  • Qu’est-ce que le centre PATRAKALA ?

    Le centre PATRALALA est le point d’ancrage du projet global d’ODADI et se trouve dans le fokontany de Beorana, au centre de Madagascar. C’est un lieu de formation, de démonstration de nouvelles techniques agricoles et d’élevage pour une meilleure production à partir duquel les paysans peuvent se former, échanger, partager les expériences et dupliquer les pratiques agricoles utilisées dans le centre.

    PATRAKALA  comprend des terres sur 30 hectares, des bâtiments, de stockage, de réunion, des abris,  Cette particularité a permis aux membres d’ODADI de pouvoir s’intégrer dans le milieu rural de la zone de travail. En outre cette intégration est reconnue par les ruraux, jugeant ce contexte favorable à une pérennité des objectifs fixés par ODADI. C’est en toute confiance que les ruraux viennent dans le centre pour leurs profits.

    Dernière mise à jour : il y a 3 années, 4 mois

  • Comment est composée l’association ?

    L’association est dirigée par un comité d’administration. Une équipe exécutive assure le travail. Elle se compose d’Eulalia la coordinatrice, Lydia l’assistante administrative, Sata l’ingénieur agronome responsable technique et  Jaona  l’homme aux multiples casquettes. Cette première partie de l’équipe se partage entre Tana et Béorana .

    Sur le terrain à  Beorana, en brousse il y a Solofo le bouvier, Toky qui s’occupe de l’alambic, Joséline et Roséline qui encadrent et forment les femmes, Michelin est en charge de l’animation ainsi que des formations des agriculteurs et apiculteurs, et Philibert celle de l’agriculture.

    L’objectif est de mettre les compétences des membres au service du développement intégré de la communauté en vue d’améliorer le niveau de vie et aller vers un changement progressif  des mentalités.

    Dernière mise à jour : il y a 3 années, 4 mois

  • Comment ODADI survit-elle ?

    ODADI  vit grâce à des subventions d’ONG Internationale. Elle n’a pas de revenus fixes et malgré les huiles essentielles qu’elle produit, les débouchés sont  rares.  Elle a donc besoin de soutien financier pour  construire le local cuisine, payer les  maçons et installer les équipements nécessaires.

    Planète Urgence les a aidé notamment à financer les plants de Ravintsara vendu au ruraux.

    Dernière mise à jour : il y a 3 années, 4 mois

Poser une question Signaler ce projet