BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Expérience i-NUIT

Le beau livre d’une immersion dans la nuit polaire

  • La Marée monte !

    Déjà 44% de la collecte ! Il est temps de vous faire découvrir le Making-off du Livre.

    Publier le Beau Livre de l’Expérience i-NUIT, c’est une aventure après l’aventure. Alors que la campagne de financement participatif bat son plein, j’ouvre la porte de l’arrière cuisine, où l’on découvre les secrets de fabrication.

    Il y a d’abord le choix du format de l’écrin qui mettra en valeur chroniques, photos et poèmes. Ça, c’est fait. Admiratifs du livre « Loup, sauvage par nature » du photographe Fabien Bruggman, nous optons pour son format à l’italienne 30x24. L’élégance absolue. Avec tout ce que j’ai à dire, à montrer, à partager, il me faudra bien 180 pages.

    Vient la conception graphique, le moment de laisser place aux artistes. La graphiste confirmée Anne Hermal crée pour nous cette superbe couverture d’un bleu profond, où les lettres jouent à l’iceberg se mirant dans l’eau. Coup de cœur, je vote pour, immédiatement !

    La couverture c’est bien, mais il reste le travail de mise en 180 pages et les questions fusent : comment équilibrer chroniques et photographies, comment identifier les poèmes de Japh’Eiios, comment apporter quelques respirations ? Les fameuses chroniques « Vu de ma fenêtre » qui ont remporté tous les suffrages du Blog vont elles trouver leur place dans un vrai livre ?

    Il faut serrer le budget en privilégiant la qualité du livre. Alors, mon amoureux et moi retroussons nos manches. Après quelques migraines et âpres discussions, nous arrêtons une mise en page. Anne définit pour nous une charte graphique : la position des photos, les repères, et surtout la police et sa subtile couleur grisée. J’en suis toute excitée, ce livre commence à prendre forme !

    Pendant ce temps, mon amoureux Pascal, qui a vaillamment supporté mon escapade hivernale de six mois, prend en main le développement des photos. Tâche essentielle qui demande une belle conjonction de maîtrise du logiciel et d’œil photographique.

    C’est là que commencent, de conserve, le travail le plus cruel et celui le plus laborieux. Côté cruauté : la sélection des photographies. Côté laborieux : réaliser la mise en page. Page après page, dans une rigueur absolue. Un travail de scientifique !

    Déjà 80 % de la mise en page finalisée !


     

     

  • VOUS ETES FORMIDABLES

    Cette news est réservée aux contributeurs du projet. Vous savez ce qu'il vous reste à faire !