BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Expédition Vendémiaire 2016

Expédition historique et scientifique de recherche et de plongée du sous-marin Vendémiaire

À propos du projet

Nous nous lançons dans une aventure humaine, historique et scientifique magnifique. Nous partons à la recherche d'un sous-marin à vapeur, le Vendémiaire coulé le 8 juin 1912 et dont personne n'a encore retrouvé la trace...

Bertrand Sciboz et Jérémy Ransy, fondateurs du projet, vous invitent au voyage et à la découverte à l'aide d'une équipe internationale complète.

C'est accompagné d'une équipe complète et purement Européenne composée de techniciens et plongeurs Français, Belges et Anglais que nous nous lançons dans cette aventure de chasse aux épaves.

Nous vous invitons à nous suivre et à nous supporter dans notre entreprise ou, pourquoi pas, à nous rejoindre si le coeur vous en dit.

Ce premier financement va nous permettre de rendre notre projet possible et de financer les opérations de recherches.

Quels sont les circonstances du naufrage du Vendémiaire?

C'est sur les côtes du Cotentin, en France, à près de 5 milles dans le NW de la Hague, qu'il y a presqu'un siècle, en mi-journée du 08 juin 1912, Le Vendémiaire, sous-marin français, disparaît touché à mort après l’abordage du cuirassé St LOUIS, lors d’une manœuvre fatale.
Ce Sous-marin de la Marine Nationale française est lancé en 1910 par les chantiers DCN à Cherbourg sous l’immatriculation Q59.
Le Vendémiaire est un sous marin à vapeur, le neuvième de la série des "Pluviôse" du programme de 1905.

En tout 9 sous-marins du type Pluviose seront construits (Pluviôse, Ventôse, Germinal, Floréal, Prairial, Messidor, Thermidor, Fructidor & Vendémiaire).

Nous vous invitons également à visionner les différentes chroniques radiophoniques retraçant le naufrage du sous-marin Vendémiaire que nous avons déjà réalisé.

CHRONIQUE NAUFRAGE PARTIE 1

CHRONIQUE NAUFRAGE PARTIE 2

CHRONIQUE NAUFRAGE PARTIE 3

CHRONIQUE NAUFRAGE PARTIE 4

CHRONIQUE NAUFRAGE PARTIE 5

Une histoire forte, émouvante

Retrouve le Vendémiaire n'est pas qu'un objectif historique et scientifique. Les 22 membres d'équipages avaient des familles dont les descendants nous suivent et nous supportent dans notre aventure. Si nous pouvons leur en apprendre plus sur leurs grands-parents ou parents, ce n'est qu'une motivation supplémentaire pour notre équipe.

Et au delà de l'histoire?

Au delà de l'histoire il s'agit également d'une aventure humaine d'importance. Des plongeurs "humains" vont accompagner les sonars et les ROV. Pour assurer le maximum de sécurité, il faut les entraîner un maximum car dans les eaux du raz blanchard sévit un des courants de marée les plus puissants d'Europe.

De plus, à l'heure actuelle, les réelles expéditions ne sont plus vraiment légion et nous espérons donner à notre projet un sentiment d'aventure et d'authenticité prédominant en vivant l'instant avec vous.

Nous espérons partager avec vous les premières images, la première minute, la première seconde où un oeil humain posera le regard sur cette épave, seule depuis plus d'un siècle.

C'est cette ligne de conduite et pas une autre qui nous animera au travers de notre documentaire.

Quel objectif?

*Retrouver l'épave du Vendémiaire

*Envoyer des plongeurs sur cette dernière, caméra au poing.

*Donner des informations aux descendants de l'équipage qui collaborent avec nous sur les circonstances du drame

*Réalisation d'un documentaire sur l'expédition tant au point de vue technique qu'humain.

*Réalisation d'images sous-marines

*Réalisation d'un livre sur l'expédition.

*Réalisation à posteriori de conférences et de journées d'informations

De l'espoir?

L'équipe a insonifié l'un des 9 sous-marin de la classe Pluviôse, en l'occurrence, le Prairial. C'est l'un de ces sous-marins, coulés dans les mêmes circonstances que le Vendémiaire. L'image a été obtenue grâce à l'utilisation d'un sonar à balayage latéral et cette image nous donne beaucoup d'espoir dans la recherche du Vendémiaire.

Archives & Contact

Nous vous distillerons, au fur et à mesure des tonnes d'images d'archives en avant première !

Vous pouvez découvrir encore plus d'informations sur notre site internet : www.expedition-vendemiaire.com

Vous pouvez également nous suivre au jour le jour sur facebook : https://www.facebook.com/expeditionvendemiaire2016

A quoi va servir le financement ?

Que va couvrir ce budget?

Ce budget va couvrir une partie des opérations de recherches et notamment :

*Les bateaux et les consommables bateaux (essence, ect..)

*La logistique fine (scan, sonar,..)

*La logistique "plongée" (hélium, oxygène, chaux, plate-forme de décompression..)

*La logistique humaine pour les acteurs extérieurs à l'expédition qui vont rendre cela possible

*L'entrainement des plongeurs pour les conditions dangereuses et particulière du Raz Blanchard.

Nous espérons dépasser largement ce budget afin de pouvoir couvrir également les frais suivants :

*Recherches d'archives historiques

*Frais d'équipage (logement / repas)

*Frais de tournage du documentaire audiovisuel.

*Frais de ROV (Robot muni de caméras HD)

Nous comptons également sur des sponsors extérieurs pour nous aider à financer le tout, les frais de l'expédition étant estimé à plus de 50.000 euros au total.

À propos du porteur de projet

Bertrand Sciboz s'est illustré notamment dans la fin des années 2000 par la création d'une base de données sur les épaves sous-marines des eaux européennes, puis après avoir effectué plusieurs missions de recherches d'épaves et de trésors à l'étranger avec le célèbre chasseur de trésors Robert Sténuit, il publie un livre aux éditions Ouest-France Épaves, préfacé par Robert Sténuit et Henri Delauze dont le succès est rapide et le classe comme le premier ouvrage du genre4.

Bertrand Sciboz est intervenu pour diverses recherches sous-marines et s'est illustré par la découverte de 1 600 mines de la deuxième guerre mondiale dans le lagon de Nouméa en Nouvelle-Calédonie ainsi que par sa collaboration avec le National Geographic et sa participation dans les séries Deep Sea Detectives réalisées par History Channel.

Il est considéré comme le spécialiste des épaves du débarquement de Juin 1944 sur les côtes normandes. Expert sous-marin il devient expert judiciaire près la cour d'appel de Caen en 2005, puis ingénieur professionnel chez les Ingénieurs & Scientifiques de France, et reçoit l'ordre du mérite maritime des mains de l'amiral Édouard Guillaud, chef d'état-major des armées en 20129. Bertrand Sciboz est ancien auditeur de l'Institut des Hautes études de Défense nationale IHEDN et fut membre du Haut Comité français pour la Défense civile.

Jérémy Ransy est un instructeur de plongée technique Belge ayant suivi une partie de ses études en droit et l'autre dans le domaine psychosocial..Il a travaillé durant plusieurs années avec des enfants présentants divers troubles du comportement ainsi qu'en psychiatrie avant de se lancer dans le monde de la plongée.

Grand adepte des sports extrêmes il est également moniteur de ski alpin et pratique le tir sportif.

Il possède et gère sa propre structure de plongée proposant un des plus large choix de formations en Belgique en dirigeant une team d'instructeurs compétents.

En 2014 il a déjà formé plusieurs centaines d'élèves à la plongée, tout niveaux confondus, du plongeur de base, au moniteur en passant par le plongeur technique.

A 30 ans, Jérémy a visité 48 pays et est un grand amoureux des Antilles néerlandaises et de l'Egypte.

Il totalise 3000 plongées à l'heure actuelle dont 700 à décompression entre 50 et 100 mètres et au delà.

Sa plongée la plus profonde en 2014 est de -146 mètres sur épave mais des explorations en OC et CCR sont déjà prévues jusqu'à -160 mètres .