Attention, notre site pourrait mal s'afficher ou mal fonctionner sur votre navigateur.
Nous vous recommandons de le mettre à jour si vous le pouvez.

Mettre à jour
Je ne peux/veux pas mettre à jour mon navigateur
BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp

E'Voca'Terre

Un projet de sensibilisation sur le changement climatique, réalisé par des étudiants-ingénieurs

À propos du projet

E’Voca’Terre est un projet associatif imaginé en 2016 par neuf étudiants de l’école d’ingénieurs de l’Energie, l’Eau et l’Environnement (Ense3) de Grenoble INP. Il s'articule autour d'un thème global : le changement climatique.

En résumé, les actions d'E'Voca'Terre sont :

Observer les conséquences du réchauffement climatique dans plusieurs pays d'Afrique, d'Amérique du Sud et d'Asie,

Echanger avec les personnes concernées par le phénomène pour mieux comprendre les problématiques,

Découvrir les initiatives locales d'adaptation à ces changements,

Mener des actions de sensibilisation en France (réalisation d'un film...), avec les témoignages recueillis.

___

Le principal objectif de notre association est de sensibiliser la population aux conséquences du réchauffement climatique. En effet, si en France ce dernier peut sembler abstrait pour certains, d'autres pays le subissent au quotidien. Notre objectif est donc de rendre compte de la réalité de la situation de certaines populations. Pauvreté, exodes, maladies, faibles récoltes, accès à l'eau difficile sont parmi les difficultés qu'elles rencontrent.

C'est dans cet objectif que, de mars à juillet 2017, dans le cadre d'une année de césure, nous allons nous rendre sur place pour nous rendre compte des conséquences du réchauffement climatique. Nous suivrons également les initiatives locales, respectueuses de l'environnement et des Hommes.

A notre retour, nous allons rassembler nos vidéos, observations, témoignages, photos afin de réaliser différentes formes de retours qui seront diffusés dans les écoles (collèges, lycées, enseignement supérieur...), dans les mairies, auprès des entreprises, des associations ou des médias . Nous organiserons également des expositions photos et des rencontres autour de conférences notamment, dans les collectivités locales et dans les écoles d'ingénieurs du groupe Grenoble INP.

Dans un souci d'efficacité, de budget et de bilan carbone, nous nous sommes répartis en trois groupes de trois. Chaque équipe se concentrera sur certains pays d'un continent. Ainsi, un trinôme ira en Asie, un autre en Amérique du Sud et le dernier en Afrique.


Les destinations sont finalement les suivantes :


Asie : Cambodge, Vietnam, Philippines, Singapour, Népal
Amérique du Sud : Argentine, Bolivie, Chili, Costa Rica
Afrique : Maroc, Sénégal, Afrique du Sud, Madagascar.


Contexte de création de l'association


Pourquoi ?


Nous sommes partis du constat qu'en France, la notion de bouleversement climatique reste imprécise.
Les effets restent minimes : saisons tardives, stations de moins en moins enneigées, étés pluvieux...
A travers ce projet, nous voulons donc montrer les conséquences du réchauffement climatique sur certaines parties du monde plus atteintes : l'Afrique, l'Amérique du Sud et l'Asie.


Pour qui ?


Au terme de notre projet, notre but est la sensibilisation en France. Les publics que nous visons sont variés : municipalités, associations et entreprises nous ayant soutenues, écoles primaires et d'ingénieurs partenaires ou médias. Pour nous, il est intéressant de voir de comprendre ces conséquences dont certaines pourraient tous toucher à l'avenir.


Comment ?


Pour limiter les grands déplacements à travers le monde, nous avons divisé notre groupe en trois équipes : l'une ira en Afrique, l'autre en Amérique du Sud et la dernière en Asie, pendant 4 à 5 mois.
Dans chaque destination, notre objectif est, dans un premier temps, l'analyse des conséquences du réchauffement climatique auprès d'instituts de recherche ou d'associations. Puis nous suivrons des initiatives locales, respectueuses de l'environnement et de l'Homme. Enfin, à notre retour en France, nous ferons un travail de restitution des observations à travers divers supports.

Newsletters

Tout au long de nos expériences respectives, nous tiendrons au courant les organismes partenaires, ainsi que toutes les personnes intéressées par le projet. Pour cela, nous pensons à divers supports de communication permettant de partager notre travail et nos expériences.

Un échange privilégié avec les écoles


Nous souhaitons établir un partenariat avec une école primaire de l'agglomération grenobloise. En amont du départ, nous nous rendrons dans la classe concernée, afin de rencontrer les enfants, leur parler de notre projet et créer un premier lien. Même en déplacement, nous comptons garder contact grâce à des échanges par mail, lettres ou échanges de dessins avec des classes étrangères.


Les objectifs sont nombreux. En plus de transmettre les valeurs de notre projet, il s'agit d'une opportunité pour les élèves de découvrir de nouvelles cultures et des modes de vie différents. Ceci s’inscrira dans notre désir de vulgariser le projet pour un public plus jeune mais non moins intéressé.


Facebook

Facebook est un moyen efficace d'obtenir une forte visibilité. Nous avons donc créé une page sur laquelle nous posterons des nouvelles de chaque groupe, des observations marquantes et des liens d'articles de notre site internet.

Site internet


Nous avons décidé de créer un site internet qui contiendrait toutes les informations sur notre projet. Il nous permettrait de partager nos expériences sous forme d'articles et photos expliquant nos avancées. Nous mettrons en place un forum sur le site internet afin d'encourager les personnes à entrer en contact avec nous lors du notre projet, ou même après. Sur inscription gratuite, les Newsletters permettront aux organismes nous soutenant (sponsors, entreprises, associations), étudiants ou collectivités de pouvoir suivre son avancement.

Le retour est essentiel à notre projet, sans quoi il n’aurait pas de raison d’être car notre objectif est de partager le fruit de nos expériences. Nous diversifierons et adapterons nos supports et notre discours aux différents publics visés.

Réalisation d'un film

L'objectif principal du projet est de réaliser un film afin de partager notre expérience. Il contiendra des témoignages, des interviews, des paysages ou des portraits de personnes. La façon de faire passer notre message n'est pas encore défini car il dépendra du contenu que l'on obtiendra, des similitudes que l'on constate entre les pays... Le film sera pour nous le moyen de communication le plus facile à distribuer et il pourra être retransmis à plusieurs occasions et ce durant plusieurs années. C’est un outil accessible et fiable qui sait conquérir une grande partie du public. Nous comptons le présenter à différents festivals de films documentaires comme "Alimenterre" en fonction du succès obtenus auprès des écoles de Grenoble INP, des collectivités et de nos partenaires.

Expositions photos et conférences

En parallèle de ce film, nous organiserons également, en amont des expositions photo dans les écoles, collectivités... pour attirer l'attention et établir une communication autour du film. Ces photos représenterons des visages rencontrés, des paysages, des thèmes... Elles seront prises à l'aide d'appareil de qualité que certains possèdent déjà et que d'autres se procureront. Autour de la diffusion du film, les expositions photos ne sont pas les seuls moyens de partage. Autant que possible, nous tenterons d'être présents lors des diffusions afin d'échanger, de répondre aux questions et rendre l'évènement le plus humains possible.

Interventions dans les écoles

Ce projet est le premier de notre association. Nous avons donc pensé à appuyer notre action en travaillant  avec une école. C'est pourquoi notre voyage sera suivi par trois classes de l'école Lucie Aubrac  Grenoble. Ainsi, à notre retour, nous organiserons des échanges avec les élèves et leurs parents. Les institutrices, se chargent de la majorité de l'aspect pédagogique. Notre rôle est essentiellement de fournir des supports visuels et un carnet de bord. Ce contact avec cette école nous ouvre les portes, si nous estimons en avoir les moyens et le temps, à un travail postérieur avec les collèges, notamment Champollion qui récupère un grand nombre des élèves de l'école Lucie Aubrac.


Le retour est essentiel à notre projet, sans quoi il n’aurait pas de raison d’être car notre objectif est de partager le fruit de nos expériences. Nous diversifierons et adapterons nos supports et notre discours aux différents publics visés.

A plus long terme, une partie des neufs étudiants pourra s'intéresser à l'édition d'un livre. Ceci dépendra du temps que nous aurons à consacrer et du succès de nos premières actions. Deux possibilités sont évoquées : un livre pédagogique ou un livre de photo plus semblable au film.

À quoi va servir le financement ?

Les dons seront utilisés pour les déplacements (au départ de la France, et déplacements internes), pour l'achat de matériels qui serviront à la réalisation des supports de sensibilisation (photo, film, interviews...),et pour des équipements (logistique, trousse de secours...) permettant de mener à bien le projet, ou pour imprimer des photographies lors des événements de sensibilisation.

Ils seront également utilisés pour les visas et vaccins.

Pour financer notre projet dont le budget global est de 45 000€ (soit 5000€ par personne), nous comptons apporter près de 20 000€ en fonds propres, notamment pour financer la vie quotidienne dans les pays étrangers. Pour établir ce budget, nous nous sommes appuyés sur des projets déjà existants.

Concernant les financements, nous sommes soutenus par la Fondation Grenoble INP, et nous tentons d'obtenir des aides de la part des collectivités locales et territoriales, et des fondations d'entreprises.

Pourquoi nous soutenir ?


Notre projet a pour objectif la sensibilisation sur les conséquences sur réchauffement climatique ainsi que la mise en avant d'initiatives locales respectueuses de l'environnement et de l'Homme.
Chaque groupe est composé de personnes ayant choisi des orientations différentes. Cela nous permettra d'avoir une ouverture d'esprit pluridisiplinaire lors de nos observations.


Notre école, l'Ense3, fait partie d'un groupe d'écoles d'ingénieurs, formant un réseau actif à Grenoble avec Grenoble INP, mais aussi en France, avec le Groupe INP.
Aujourd'hui, nous sollicitons votre aide afin de financer notre projet et de le rendre possible. Cette aide rentrera dans les frais de déplacements, l'achat de matériel d'audiovisuel, ou tout équipement nécessaire à une étude telle que la nôtre.


En retour, nous vous offrirons une visibilité sur tout nos supports de communication (film, site internet, page Facebook...) ainsi que lors de nos événements (conférences, exposition photo).
Notre objectif principal étant la sensibilisation d'un plus grand nombre de personnes aux problématiques du réchauffement climatique, nous pourrons vous faire parvenir ces supports pour que vous les diffusiez à votre tour.


Nous pourrons également organiser des conférences ou des forums dans notre école, ouverts à tous les étudiants et enseignants de Grenoble INP. Cela vous permettra d'être en contact avec des étudiants dynamiques ou des enseignants spécialisés.
Nous contacterons également les médias locaux afin de communiquer sur notre projet en élargissant les publics visés.

À propos du porteur de projet

Nos motivations


Bien que chacun ait son propre parcours professionnel et personnel, nous pensons que ce projet pourra nous apporter une expérience unique qui nous sera formatrice pour notre avenir et dans notre vision du métier d’ingénieur.


En effet, ce projet nous permettra d’en apprendre davantage sur la problématique des conséquences du réchauffement climatique. Nous pourrons acquérir des connaissances en la matière à travers les rencontres que nous ferons, que ce soit dans les instituts de recherches ou auprès des populations.


Le projet, au-delà de son objectif, nous ouvrira l'esprit et nous permettra de nous rendre au plus proche des populations. Cette expérience exceptionnelle que nous vivrons sera formatrice, et elle changera notre façon de voir le monde et de le comprendre.


Lors de notre retour, nous voulons transmettre ce que nous avons appris, sous différentes formes de communication, afin de sensibiliser au problème du réchauffement climatique et d'encourager les citoyens à réagir. Ce travail de retour et de mise en forme de nos connaissances nous sera également utile pour la suite, car nous allons acquérir une capacité de synthèse, d’organisation, et de prise de parole.
Dans sa conception, son organisation et sa réalisation, le projet E'Voca'Terre nous permettra d'acquérir des compétences transverses qui complèteront notre formation d'ingénieur.

                                                                              ________

Notre site internet est désormais disponible en cliquant ici ! (vous y retrouverez notamment un blog permettant de suivre nos aventures pendant le projet)


N'hésitez pas à aimer et à partager notre page Facebook en cliquant ici !