BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

Restauration de la Tentation d’Eve (vers 1130)

Musée Rolin, Autun, Bourgogne Franche-Comté

  • Une jeune femme très convoitée

    Après avoir été extraite d’un mur de refend, Eve est achetée au propriétaire par l’architecte Roidot-Houdaille et  fut très rapidement admirée par les spécialistes du monde roman : une reproduction du relief avait été publiée par l’historien de l’art  André Michel, dans le tome I, de son Histoire de l’Art, paru en 1905.

    Mais c’est à la mort de l’architecte que les « prétendants » se bousculent ! En 1910,  l’abbé Terret l’achète aux héritiers de l’architecte endettés, mais, très peu de temps après la transaction, le musée du  Louvre fait savoir aux héritiers son intention d’acheter le relief, à un prix bien plus intéressant ! Par tous les moyens ces derniers  tentent de faire annuler la vente, jusqu’à un procès dont le jugement rendu le 24 mai 1911 fut favorable à l’abbé Terret, qui avait cédé, sous réserve d’usufruit,  le bas-relief à la Société Eduenne. On pourrait alors penser que l’histoire se termine là, mais Eve était devenue célèbre ! Et en 1923, le collectionneur américain Raymond Pitcairn proposa à l’abbé, qui resta inflexible, pas moins de 300 000 francs en échange de la belle… La sculpture resta à Autun, et elle exerce toujours son charme dans sa ville natale.

    Ancienne photographie, datant de la période où Eve appartenait à la collection de l'abbé Terret.

  • Les dessous d'un départ

    Certains le savent peut-être, mais c’est en toute discrétion qu’Eve a quitté le musée le 11 janvier dernier. Cette opération, très délicate, a été réalisée par des professionnels du transport d’œuvres d’art, en présence de la conservatrice du musée Rolin, Mme Maurice-Chabard, et de la responsable de restauration. Comme vous pourrez le constater, la partie la plus difficile fut de désassembler le relief, composé de deux blocs, puis de les décrocher un par un. Chaque morceau a ensuite été soigneusement calé, dans des caisses adaptées, avant de partir pour le Laboratoire des Musées de France. Nous vous ferons très bientôt part des premières conclusions du Laboratoire !

    Les convoyeurs se préparent à retirer l'un des blocs de son socle, en le faisant glisser sur de longues planches.

    Une fois les planches placées sous le bloc, il s'agit de le faire glisser tout en douceur sur la palette...Moment décisif !

    L'installation en caisse du premier bloc...

    ...Puis du deuxième.

    Tout est prêt pour le départ !

  • ... Et d'une redécouverte !

    C’est donc en 1866, cent ans après avoir été démantelée, que « notre » Eve est redécouverte dans la maçonnerie d’un mur de refend  d’une maison autunoise, sans Adam ni le Diable hélas ! Dès lors elle sera particulièrement convoitée, une prochaine news vous contera cette anecdote, et c’est finalement  grâce à la Société Eduenne, société savante autunoise, que vous pouvez l’admirer aujourd’hui dans les collections du musée Rolin, toute proche de la cathédrale et à présent à l’abri…

    Ancienne photographie, à noter le titre "La désobéissance d'Eve"...

  • L'histoire d'une disparition...

    C’est en 1766, après près de 6 siècles passés sur le linteau latéral de la cathédrale, que la belle se voit remplacée par un décor de boiseries, plus en accord avec les goûts de l’époque. Dès lors, les anciens éléments du linteau, enlevés sur ordre du Chapitre Cathédrale, sont utilisés par les entrepreneurs comme moellons ! C’est ainsi qu’Eve disparaîtra aux yeux et à la mémoire de tous pendant un siècle… Pour connaître la suite de son histoire rendez-vous dans quelques jours…

    Pelliat (lithographe), Vue latérale de la Cathédrale Saint-Lazare, d'après un dessin de J-B Lallemand, XIXe siècle, Collections de la Société Eduenne.

    Vue du portail latéral de la cathédrale Saint-Lazare, Photographie.

  • Grâce à vous, un nouveau palier a été atteint !

    Nous avons franchi la barre des 50% ! Encore merci à tous les contributeurs.

    Il nous reste un peu moins de 2000€ à collecter avant le 5 juin, n'hésitez pas à parler de cette opération autour de vous et à partager le lien http://fr.ulule.com/eve-autun/