BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Accès aux études pour les Touaregs au Niger

Après notre création en 2000 d'une école primaire en brousse... les premiers élèves passent leur bac

À propos du projet

Il y a 14 ans, nous avons fondé une école primaire de brousse à GOFFAT, en collaboration avec des amis touaregs, pour les enfants des nomades et fondé l'association IMANE La Vie.

Malgré les conditions difficiles, notre projet a non seulement continué mais s'est agrandi, grâce au fait que l'équipe des Touaregs sur place est très sérieuse et motivée et qu'elle a une grande complicité avec les membres français (250 aujourd'hui).

Cette année, les premiers élèves de l'école... passent leur bac, d'autres leur Brevet des collèges, diplôme ouvrant à de nombreuses formations professionnelles au Niger. Ces résultats sont exceptionnels au Niger et encore plus en région touarègue.

Avec notre réussite, malgré nos tout petits moyens, nous avons convaincu la Fondation Abbé Pierre à soutenir financièrement des constructions, des formations et des activités génératrices de revenus pour toute la communauté de 2 oueds, forte de 3000 personnes. Cette opération sur 9 ans se termine cette année.

Mais le fonctionnement de l'école primaire et de l'internat des collégiens et lycéens est toujours resté entièrement financé par nos 250 adhérents.

Ce nouveau projet veut soutenir les plus âgés, déjà engagés dans l'aide à leurs cadets, pour qu'ils puissent faire des études supérieures qui les ouvrent au monde, tout en entretenant leur culture traditionnelle musicale, poétique, de sagesse et d'honneur.

Il porte sur la réalisation d'un guide sur toutes les formations universitaires ou professionnelles, publiques et privées, existantes au Niger après le Brevet et le Bac, leurs conditons d'accès, diplômes, coûts, possibilités de bourse... puis sa diffusion, enfin une aide personnalisée à l'orientation des élèves (tout cela est totalement inexistant).

La deuxième phase est le soutien d'étudiants en Licence et Maîtrise, non seulement pour eux-mêmes, mais aussi pour l'aide qu'ils peuvent apporter aux suivants, créant ainsi une chaîne continue vers l'accès aux études.

La création prochaine d'une Université à Agadez nous encourage dans ce mouvement. En effet le gouvernement de Niamey a décidé de rompre l'isolement du Nord Niger dans ce domaine aussi.

L'autre partie du projet concerne la création d'un Festival à Agadez, pour valoriser la culture traditionnelle touarègue et mobiliser les jeunes de la ville. Ce festival servira aussi à faire savoir aux Nigériens et au Monde que la ville d'Agadez vient d'être classée patrimoine mondial de l'Unesco pour sa magnifique architecture en terre.

Cette partie est déjà presque entièrement financée par les dons de nos adhérents.

Notre motivation est encore renforcée aujourd'hui par les graves problèmes rencontrés dans les pays voisins (Mali, Lybie, sud-algérien, Nigéria...), car nous pensons que seul un accès à des formations, associé à un renforcement de leurs racines, peut permettre à ces peuples de se réapproprier leur destin, mettant fin aux dramatiques dictatures de toutes sortes, ainsi qu'aux émigrations forcées.


Sur cette photo satellite de Google Earth, Agadez est en bas à droite , Goffat (l'école primaire) et Tchibnitène (l'autre oued) sont tout en haut au centre-droite, dans la tache beige en V retourné, respectivement à 1h1/2 et 1/2h d'Agadez. Coordonnées GPS de Goffat : N17°5'10"E7°57'8".

Tchirozérine (l'internat pour les collégiesn et lycéens) est à 2h1/2 d'Agadez sur la route du milieu vers le Nord.

A quoi va servir le financement ?

- Enquête sur toutes les formations universitaires et professionnelles, publiques et privées au Niger (aucune documentation existante) = 500 €

- Réalisation et impression d'un guide = 1 500 €, avec classement par :

           ° matières/ niveau ou diplôme exigé à l'entrée

           ° diplômes à la sortie/ emplois possibles

           ° coût annuel

           ° modalités d'inscription et conseils

- Contacts personnalisés d'orientation avec les élèves du lycée et du collège durant l'année scolaire = 500 €

- Organisation de contacts entre des étudiants déjà dans le supérieur et leurs cadets = 500 €

Nous espérons que les soutiens dépasseront le premier stade de 3 000 euros. Dans ce cas, nous pourrons poursuivre le projet :

- Soutien d'étudiants en Licence et Maîtrise = 2 000 € pour cette année, à renouveler l'an prochain

- Présence de leur part auprès des élèves après le Bac ou la 3ème pour les aider à s'inscrire dans des études professionnelles ou supérieures = 500 €, à renouveler aussi

(nos parrains actuels des lycéens et collégiens sont en général disponibles pour continuer leur soutien pendant des études après le lycée)

- Poursuite de cette dynamique l'an prochain

Le but est de créer une dynamique qui fasse progresser toute la communauté (3000 personnes), des plus jeunes enfants aux adultes et aux anciens. Pour faire un exemple, des étudiants assurent déjà dans les maisons communautaires des oueds des cours d'alphabétisation qui touchent tous les âges.

Quand les conditions de sécurité le permetront de nouveau, nous serons très heureux de proposer aux contributeurs des balades dans le désert, avec notre directeur de projet, le guide expérimenté Hama, qui connaît ce terrain et ses beautés comme sa poche, depuis son enfance de berger de chameaux. Nous l'avons déjà fait pendant des années avec les membres de notre association, en chameau, à pied ou en 4X4.

À propos du porteur de projet

Quelques français baroudant dans le désert nigérien en 1990 sont devenus amis de Touaregs dans la région d'Agadez.

Deux d'entre eux étaient mes frères. Nous avons en 2000 fondé l'association IMANE et l'école primaire, puis six ans après un internat en ville pour ceux qui sont passés en 6ème, enfin trouvé le partenariat avec la Fondation Abbé Pierre pour élargir le projet à toute la communauté (constructions, greniers en coopérative, ateliers couture, alphabétisation, reconstitution de troupeaux, maisons en brique de terre crue pour les plus fragiles, cases de santé...).

J'ai 65 ans, je suis à la retraite après avoir exercé de très nombreux métiers (infirmière, traductrice de l'italien, professeur de français langue étrangère, organisatrice d'expositions pour 50 musées, chargée de mission de relogement de SDF...).

Personnellement, je me suis déjà rendue 3 fois sur place, la dernière fois en février de cette année, et les voyages de tous les membres de l'association ne se comptent plus (plusieurs fois par an depuis le début).

J'ai aussi reçu à Gap (ma résidence), le principal fondateur touareg du projet, qui était venu en France pour travailler avec nous et aussi pour se soigner.

Sur ce site, vous trouverez l'histoire de l'école primaire :

http://imanelavie.free.fr