BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Etude des paysages péruviens

La découverte d'un langage entre de nouveaux paysages et une nouvelle culture

À propos du projet

QUI SOMMES NOUS?

Bonjour à tous ! Nous sommes trois étudiants à l'Ecole Nationale Supérieure du Paysage de Versailles: Thibault, Gaëlle et Sullivan. Actuellement en première année de notre cursus en 3 ans, nous allons réaliser, en juillet 2018 un stage au Pérou. Immergés pendant un mois, dans un centre de recherche basé tout près du parc national Yanachaga Chemillén, nous allons étudier les paysages du Pérou mais aussi côtoyer et travailler avec ceux qui le façonnent, l'exploitent, l'habitent, le vivent, le protègent au quotidien. Le centre de recherche est situé près d'Oxapampa, à un point médian entre les hautes altitudes du versant Est de la Cordillère des Andes qui plongent ensuite dans l'épaisse forêt amazoniène brumeuse. Ce voyage est l'opportunité, pour nous, de réaliser un rêve commun, découvrir le Pérou, mais sans passer par les sentiers battus. ! Et grace à votre aide nous pourrons y arriver !​

Ci-dessus : Gaëlle et Thibault en train de planifier notre itinéraire de voyage à l'atelier.

Ci-dessus : A gauche : Le chateau de Versailles  -  A droite : La cathédrale St Louis, près du potager du roi

LA FORMATION DE CONCEPTEUR PAYSAGISTE,QU'EST CE QUE C'EST?

La formation présente une dimension artistique importante qui consiste à nous ouvrir l'esprit sur l'espace par une approche abstraite. Cette étape à la réflexion d'un projet de paysage est importante, car elle nous permet de prendre du recul et de ne pas tomber dans des idées préconçues de projet détaché du contexte paysager.

Ci-dessus : expérimentations plastiques autour du paysage.

Pour un paysagiste, le terrain est une évidence. Comment aménager l'espace si on n'en a pas fait l'expérience du corps ? Un projet de conception commence toujours par une analyse du site approfondie par : le dessin, les relevés des espèces végétales ou encore des hypothèses de la formation géographique par l'approche de la géologie. Ces études du terrain sont aussi des sensations du corps avec les éléments ou son déplacement dans l'espace.

Ci-dessus : Etude de paysage dans le Berry

La plupart du temps, nous sommes en situation de projet en atelier. C'est pour cela que des parcelles de jardinages sont mis à notre disposition pour garder une relation à la terre. 

Ci-dessus des observations d'aventices par le dessin

POURQUOI PARTIR AU PEROU ?

C'est pour nous la possibilité de se plonger dans une culture qui nous est complètement étrangère et donc une nouvelle manière de vivre le paysage, de l'exploiter, de l'habiter, de le comprendre. Ce voyage, complètera à coup sûr, notre formation à l'Ecole Nationale Supérieure de Paysage de Versailles. Nous sommes actuellement en train de nous préparer pour, une fois sur site, être dans un état d'effervescence. Nous voulons emmagasiner le plus d'informations possible sur les habitudes, les coutumes des Péruviens et comprendre quel rapport ils entretiènnent avec leur paysage. Florencia TRAMA, la responsable du centre dans lequel nous sommes accueillis, était très entousiaste à l'idée d'acceuillir 3 étudiants français en paysage dans son centre, pour apporter un regard nouveau et extérieur, sur leurs pratiques. Nous avons déjà beaucoup échangé par messages avec Florencia pour planifier notre arrivée et le déroulement de notre stage. Nous sommes très impatients, aussi bien Florencia que nous, que le stage commence pour enfin pouvoir partager nos pratiques, nos visions du paysage.

A PROPOS DU CENTRE DE RECHERCHE

La structure pouvant nous accueillir est un centre de formation, de recherche et de communication pour la conservation des écosystèmes et le développement durable basé à San Alberto, tout près d'Oxapampa (78 000 habitants) au Pérou.

Le centre est situé précisément à 5,5 km de cette ville et 1km du parc national Yanachaga Chemillen. (parc couvrant une surface de 120 000 Ha, constitué de forêts humides d'une très grande richesse biologique, jouant un rôle clef dans l'approvisionnement en eau pour les populations locales.)

Le centre est entouré par 15,5 Ha de forêt pluviale, de 2 cours d'eau, d'une zone reboisée, de zones de cultures comportant des cultures fruitières locales.

Le centre est né en 2011 à l'initiative du Centre Néotropical de Formation aux Zones Humides - Pérou. Les objectifs définis sont de fournir des ressources pour la recherche et donc étendre les connaissances sur ces forêts ; de mettre en oeuvre des expériences éducatives sur le terrain ; de promouvoir un mode de vie durable, respectueux de l'environnement.

A la tête de ce centre : Florencia Trama ; nommée directrice dès sa création. Biologiste, écologue, elle possède un master en gestion et conservation de la faune et de la flore, a une spécialisation sur l’assainissement durable et a effectuée une licence en sciences biologiques ainsi que des études doctorales sur les ressources en eau. 

Vient ensuite Frederico Rizo Patron : Directeur des investigations. Ayant effectué des études doctorales en biologie, il possède une spécialisation sur l'étude de la taxonomie des orchidées. 

Liliana Medina Toro : Chargée de communication, elle a réalisé des études spécialisées en gestion du tourisme dans les aires naturelles protégées.

Enfin Anjali Kumar, chercheuse associée.

Je vous invite très fortement à aller consulter le site internet du centre : https://www.cds-peru.org  car les CV complets de chacun des membres de ce centre y sont répertoriés. Vous trouverez aussi une vidéo présentant le centre, des photos, toutes les informations complètes et détaillées concernant leurs investigations, leurs projets, leur philosophie. 

UN VOYAGE EN DEUX ETAPES

Ci-dessus, une photo des membres de l'association CDS dans le parc national Yanachaga Chemillién

Dans un premier temps, nous éfectuerons notre stage du mardi 3 au samedi 28 juillet au centre. Nous allons travailler sur plusieurs projets :

- Reforestation : Ils ont construit une serre accueillant 1500 plantes en moyenne, ils les cultivent puis les utilisent pour reboiser les propriétés du centre et des voisins intéressés. (Ils réalisent la collecte de graines, les semis, la préparation du sol, ils identifient les zones de repiquage des arbres, assurent le suivit, étudient l'influence des conditions biotiques et abiotiques sur leurs plantations.)

- Jardin organique : Production d'aliments de qualité toujours dans une optique de développement durable. Ils construisent des terrasses pour obtenir des sols profonds pour améliorer les rendements. 

- Conservation des orchidées : Ils possèdent un jardin aux orchidées où ils réalisent de la pollinisation assistée, ils travaillent sur des questions d'écologie, de taxonomie pour obtenir le maximum d'information et aider à la conservation de ce groupe.

- Compost : Mise au point d'un système de compostage vertical, production d'engrais liquide. (utilisation pour le jardin biologique, cercle fermé)

- En outre ils travaillent aussi sur la construction et l'amélioration de toilettes écologiques, sur les énergies renouvelables et ont mit en place un système d'hydroélectricité, installé des panneaux photovoltaïques, ils construisent avec des matériaux non conventionnels ( bouteilles plastiques ou en verre).

Concernant les recherches menées au centre :
- Conservation des ruisseaux : évaluation de la qualité de l'eau des micro-bassins en utilisant des macro-invertébrés comme indicateurs de la qualité de l'eau. Ils ont déjà produit une publication scientifique sur le sujet, un manuel pour l'identification des macro-invertébrés et sont en train de publier un autre article scientifique, fruit d'une thèse menée sur le centre.

- Inventaire floristique : Création de catalogues photographiques, herbiers.

- Etudes sur la conservation des orchidées, des mousses, des lichens, des broméliacées en canopée. (étude des populations de vertébrés et invertébrés dépendants de ces broméliacées)

 Conservation des mammifères : Mise en place de pièges photographiques, caméras de piégeage.

- Réalisation d'un inventaire photographique des invertébrés et recherche sur leurs mode de vie, leurs amplitudes écologiques.

- Projet grenouilles : Ils collaborent avec un groupe de chercheurs du laboratoire du Dr Hoke à la Colorado State University pour étudier le développement des structures auditives chez les amphibiens. Des expositions dans des musées internationaux ont déjà été réalisées concernant la diminution des populations d'amphibiens à travers le monde. Le centre tente donc de réintroduire des espèces de grenouilles figurant sur liste rouge des espèces menacées de l'UICN (union internationale pour la conservation de la nature)

- Projet chauves-souris : Ils collaborent avec un groupe de chercheurs du centre de recherche de vulgarisation et de conservation des chauves-souris de l'Indiana State University. Ils réalisent des captures de nuit, étudient les populations et tentent de les conserver.

- Ils mènent en outre des études sur les populations d'oiseaux et de reptiles locaux.

Dans un  deuxième temps, nous resterons deux semaines supplémentaires pour parcourir le Pérou de Oxapampa au lac Titicaca:

Nous traverserons différents paysages péruviens le long de la cordillère des Andes et marquerons des arrêts à Cuzco et Puno. Nous effectuerons aussi une randonnée de 4 jours sur le chemin de l'Inca pour rejoindre le Macchu Picchu. La richesse topographique du Pérou influence grandement son climat, amenant à des ambiances extrèmement variées. C'est cette complexité et hétérogéneité de l'espace qui nous amène à vouloir parcourir et comprendre les terres spirituelles du Perou. 

NOTRE PARCOURS

Ci-dessus : La carte de notre parcours

UN CARNET DE VOYAGE

Notre carnet de voyage nous suivra dans nos moindres mouvements. Nous y recenserons chacune de nos expériences, de nos ressentis par rapport aux différents paysages parcourus et vécus.

Ci-dessus : Croquis de différents paysages, de différents usages et de l'ambiance qu'ils transmettent

Ci-dessus : Petits croquis rapides de contexte

Ci-dessus : Herbier réalisé en aout 2017 - Nous allons aussi, une fois au Pérou, nous intéresser à la flore et réaliser quelques planches d'herbier

Ci-dessus : Extraits de carnet de voyage à Prague, République Tchèque.

Ci-dessus : Extraits de carnet de voyage en Russie ; à Moscou et à Davsha, petit village sibérien au bord du Lac Baikal.

A quoi va servir le financement ?

Votre aide au financement de notre voyage nous permettera de rembourser en premier lieu une grosse partie de nos billets d'avions. Ensuite, de nous déplacer dans le pays mais aussi de se loger et de se nourrir. Ainsi nous pourrons enrichir notre étude qui fera l'objet de création plastique et téchnique unique. Ces productions sont le résultat d'un travail graphique important se voulant le plus fidèle à un lieu de manière sensible. Ce sont ces productions que nous vous proposons en échange de votre générosité. 

Coût approximatif du projet : 3000 euros

Nous comptons sur vous  

À propos du porteur de projet

https://www.cds-peru.org/

https://www.facebook.com/ConservacionyDesarrolloSostenible/

http://www.ecole-paysage.fr/site/ensp_fr/index.htm

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet