BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTube

Esperanto

Abandonnés de tous loin d'une guerre pourtant si proche de leur quotidien.

À propos du projet

Synopsis:

 

                Dans les années 1960, deux pays dans l'esprit des Balkans sont en guerre depuis quelques années. Un soldat a perdu ses facultés, inapte à vivre avec ses semblables. Il est transféré dans un campement à l'écart, une sorte de "no man's land" où s’est formée une microsociété. Là-bas, il réapprend à vivre au contact des habitants, qui vivent dans de vieilles carcasses de caravanes en arc de cercle, complètement  rouillées, plantées là au beau milieu d'un amas de vieilleries dans le même état...

                Simon, le nouvel arrivant, ne dit rien, il respire à peine, ne s'alimente plus, et son regard s'est égaré ailleurs. Mais les habitants de ces caravanes sont d'autres traumatisés de guerre, ce sont des fous, chacun à leur manière.

Il y a le Roi aux grands discours vides de toute sincérité, le Fou qui joue la vie, et qui jouera avec Simon. Il y a l'autorité presque paralysante de Maria, la "madre", agressant le nouvel arrivant, tout comme cette Fille qui change de passé et de personnalité à chaque réveil, toujours traumatisé par "les hommes"...  Lou et sa gentillesse qui cache peut-être quelque chose confrontent Simon à bien des épreuves. Sans parler de la présence de Tommy, aveugle, sourd et muet, jouant de l’harmonica, toujours assis à sa place, et du Chien... Enfin, si on ose appeler cela un chien...

                Simon sera confronté aux habitudes de chacun, à leurs pulsions, leurs vices, et leurs caprices. Il n'aura alors pas d'autres choix que de réagir, bousculé et poussé vers l'avant. Mais il semble paralysé par son passé, et son attitude va évoluer vers  un chemin que lui-même n'aurait jamais osé imaginer…

 

 

 

Présentation du projet:

 

                Esperanto est ainsi un monde, un lieu clos, et avant tout un lieu de vie. C'est la maison de ces personnages,  leur territoire, l'endroit où ce sont eux, les « gens normaux », tous hors des codes et des usages de notre société.

                En équipe réduite, nous sommes un groupe soudé de 6 techniciens principaux pour 8 acteurs. Esperanto est un projet soucieux de rester dans un esprit d'intimité et d'investissement personnel de chacun, mais en agissant tout de même tous ensemble. En outre, pour des raisons pratiques, le tournage se fera sur une période courte mais intensive,  et permettra de garder une bonne inertie dans le groupe.

                Nous voulons permettre, grâce à l'énergie et la concentration que ce projet requiert, de faire vivre un moment intense et pertinent qui enrichira le futur spectateur (c'est à dire vous! Oui, vous!) autant que les personnes qui créent petit à petit ce film.

                Car c'est bien l'expérience personnelle de chacun qui construit le récit et l'ambiance de ce monde. La souffrance, mais aussi l'espoir, la joie, tout est mis à nu, les sentiments sont exposés au lieu d’être gardés au fond de son âme.

 

                 A ceux qui nous suivrons, nous ne pouvons que leur dire merci…

 

                 Comme vous le constatez, pour la plupart des personnages de ce projet, c'est une véritable performance, autant du point de vue technique que de l’incarnation des personnages. Mais nous sommes dotés d'une motivation inébranlable, et d'un désir très fort de donner vie à ce monde à part.

 

                 ...Alors il n'y a plus qu'à!

 

Note d'intention du réalisateur:

 

               Pourquoi ce désir de montrer des personnages traumatisés par la guerre ? Pourquoi une telle ambition? D'abord car tout cela provient d'un monde qui est une partie de mes origines : les Balkans, et l'ex-Yougoslavie. Je ne suis pas très familier avec cette culture, mais ma mère a su me l'inspirer.

              Mais des Balkans, on connait surtout cette histoire de la guerre qui revient par période, de terres abandonnées, minées, désolées.

                Simon et son passé viennent de plusieurs sources : d'abord l'histoire encore sensible du Chili. 11'09''01 - September 11 , aux nombreux réalisateurs, et produit par Alain Brigand, dont un des court-métrages traite du Chili, Ken Loach.

 

Présentation de quelques personnages:

 

 

 

 

ROI

"On a tous un rôle à jouer dans ce monde! Moi, je maintiendrai l'ordre et apaiserai les conflits. Et j'en serai admiré, estimé, aimé! Le profit? Point du tout! Je pense aux autres avant moi! ...non?... Enfin... Je veux dire... Je peux pas vraiment vivre sans eux non plus... Après tout, ça sert à quoi un chef tout seul hein!?"

"Au fond, j'ai quand même la trouille... Mais hors de question que les autres le sache!"

 

FOU

"Je suis le Fou du Roi, je suis le loup banni qui dévore la carne des poubelles humaines aux abords de leurs villes... Je suis là, et je ferai la Vie autant que je la suis! Car là où la Vie est tristesse, rage, et amertume, j'apporterai l'extase, son extase!"

"Je suis l'enfant qui a affronté le monde des adultes! Et c'en fût trop pour rester un homme, ou même le vouloir! Maintenant, je serais l'acteur de l'hombre, le créateur. Comme autre fois avec mes jouets et mes personnages de bonhommes de boue, je suis le dieu des caravanes! Des fous s'y sont perdus. "

 

MARIA

"Folle moi? Hmmm d'être encore là, c'est sûr. De m'occuper et de m'occuper des autres, c'est certainement de la folie. Parce que ce genre d'histoires ne se finit jamais là où on peut se montrer fort jusqu'au bout..."

"C'est pas la vie qui est injuste, c'est les hommes. Et c'est comme ca... En fin de compte, ma force et mon instinct de survie m'auront coûté toute ma sensibilité, mon inconscience, et ma foi... Que me reste-t-il alors? ...Les autres. Eux, ils doivent s'en sortir. Ils doivent être heureux, car ils en ont une chance, tant qu'ils ne comprennent pas leurs traumatismes et leurs horreurs..."

 

TOMMY

"On m'a hurlé dessus un jour... On m'a dit de ne pas parler, on m'a dit que je n'avais rien vu, que je n'avais rien entendu... Et que je ne dirais rien... Maintenant, je suis le poids mort, le boulet qu'on se coltine en société, l'handicapé qu'on aide par pitié."

 

SIMON

"Avancer ou non, se bouger le cul ou rester un pauvre parasite à jamais. Savoir affronter ses phobies. Je ne voulais pas ça! Surtout pas! Ca me hante trop... La culpabilité... je suis le criminel, impardonnable. Alors pourquoi j'ai droit à une seconde chance comme ca? Si ...facilement?

 

Interview de l'équipe et des acteurs:

 

A quoi va servir le financement ?

                Nous sommes d’un naturel assez débrouillard et avons d’ores et déjà trouvé le matériel nécessaire au tournage, des acteurs aux performances impressionnantes acceptant de jouer sans rémunération ainsi que l’ensemble des objets du décor.

                Alors à quoi va servir votre aide? Principalement à nourrir et loger tout ce monde lors du tournage. Entre les acteurs et les techniciens, l'équipe au complet compte 21 personnes et le tournage se situe à 1 heure de route de nos habitations respectives. C’est une partie primordiale que même la débrouillardise n’a pas le luxe de contourner.

               Nous avons déjà réfléchi au type de logement et avons calculé le strict minimum requis financièrement.

À propos du porteur de projet

Woolly Dream est une association d'audiovisuel créée il y a un peu plus d'un an par des passionnés de cinéma. Nous sommes amateurs mais très soucieux de réaliser des projets divers impliquant des histoires avec des formats différents (séries, court-métrages, moyen-métrages, etc...).

Nous sommes débrouillards et très ouverts aux collaborations avec d'autres associations (et particuliers) du moment qu'elles sont fructueuses!

Voici quelques projets déjà réalisés en cours de réalisation:

Chimerarium (notre premier court-métrage): https://www.youtube.com/watch?v=hgwhq9x-MIM

The Silly Batteries (web-série): http://www.youtube.com/TheSillyBatteries

 

Et notre Facebook (venez, on a des cookies!) : http://facebook.com/WoollyDream

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet