BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Equipement d'un site d'escalade au Sénégal

Sécuriser, équiper, former, partager

À propos du projet

Parce que l'escalade n'est pas seulement un sport mais une manière de voir son environnement, de partager, de se faire confiance.

Parce que l'ouverture d'un site d'escalade impliquant les populations locales est aussi une opportunité de développement socio-économique par l'éco-tourisme.

L'association sénégalaise d'escalade et de sports nature débute l'équipement d'un nouveau site d'escalade au sud du Sénégal ainsi que le rééquipement des falaises des Mamelles, magnifique site au cœur de Dakar.

L'association mène des actions de démocratisation de l'escalade mais joue également un rôle important dans la sensibilisation à la protection de l'environnement. Par exemple, des journées nettoyage et plantation d'arbres sont organisées aux alentours du site. Elle met en avant une autre manière de voir la valorisation du littoral face à des projets immobiliers de grandes envergures.

Nettoyage du littoral organisée par l'association

Le projet présente 3 volets correspondant à différentes priorités mises en œuvre en fonction de la somme récoltée :

1er VOLET : EQUIPEMENT D'UN NOUVEAU SITE D'ESCALADE et FORMATION DE MONITEURS LOCAUX

Equipement d'un nouveau site d'escalade sur les falaises du village de Bandafassi, dans la région de Kedougou, au sud du Sénégal. L'équipement du site a débuté en décembre 2016 avec les 4 premières voies d'escalade. L'accès aux falaises a été aménagé et un guide local a commencé à être formé à l'encadrement de l'activité. Mais cela n'est que le début ! ...

… Pour aller plus loin, c'est à dire ouvrir encore une 20ène de voies et continuer à former Marcel Keita ainsi que d'autres jeunes, nous avons besoin d'acheter des points et du matériel. Le site sera alors suffisamment attractif pour faire venir des grimpeurs de partout, favoriser l'éco-tourisme et développer l'escalade comme loisir pour les jeunes Bédiks (locaux).

2ème VOLET : REEQUIPEMENT DES FALAISES DE DAKAR

Ensuite, nous souhaitons rééquiper les falaises des Mamelles, le site d'escalade de Dakar. Une cinquantaine de voies ont été ouvertes mais l'équipement (les points de sécurité pour s'assurer) vieillit rapidement à cause de l'érosion dûe à l'embrun marin. Pour rééquiper ce secteur d'escalade, nous avons également besoin de fonds importants afin d'acheter des points adaptés au milieu marin. Le site d'escalade des Mamelles accueille chaque week-end de nombreux Dakarois et touristes mais également des associations éducatives. Son rééquipement est donc plus que nécessaire : URGENT !

3ème VOLET : CONSTRUCTION D'UN MUR INTERIEUR

La construction d'un mur d'escalade intérieur afin de démocratiser l'escalade. Beaucoup ont peur de commencer par affronter les falaises de Dakar. La construction d'un mur intérieur permettra de créer des cours accessibles à tous et sera une première étape avant de s’aventurer sur les falaises. Il nous permettra également d'avoir un local disponible pour stocker les baudriers, chaussons et casques avant chaque départ en falaise. Ce dernier volet sera réalisé dès 2017 si nous arrivons à dépasser l'objectif de 1600 euros.

A quoi va servir le financement ?

Le financement servira essentiellement à l'achat des points d'ancrage. Il faut savoir qu'une voie d'escalade coûte entre 40 et 100 euros rien que pour l'achat des points, c'est à dire sans l'achat de tout le matériel nécessaire à l'équipement (perforateur, marteau, mousquetons, cordes, baudriers etc.).

Ces points sont des chevilles métalliques ou gonjons (comme on dit dans le jargon) enfoncées dans le rocher. A chaque goujon est fixée une plaquette par laquelle le grimpeur passe la corde au fur et à mesure de sa progression. Chaque point (goujon + plaquette) coute 6 euros.

- pour l'équipement du nouveau site de Bandafassi, nous aimerions récolter 600 euros, ce qui nous permettrait d'équiper plusieurs grandes voies (>80m), un secteur initiation d'une 10ène de voies et un secteur loisir d'une 15ène de voies.

- pour le rééquipement des falaises de Dakar, nous espérons récolter 1000 euros. Le budget est plus conséquent car les points sont des broches à scellement chimique résistantes à l'embrun marin et plus stables dans une roche tendre.

- si nous arrivons à dépasser les 1600 euros, l'argent récoltée participera à la construction d'un mûr intérieur d'escalade. La taille du mûr dépendra de la somme récoltée, mais nous estimons à 1000 euros la somme nécessaire pour la construction d'un mûr suffisamment attractif.

Matériel d'équipement de voies

Installation d'un point d'ancrage au perforateur

À propos du porteur de projet

Greg vit à Dakar depuis 6 ans. Instituteur, il a ouvert de nombreuses voies sur les falaises de Dakar. Ce haut normand ne manque pas d'imagination pour démocratiser la grimpe au Sénégal !

Théo travaille comme agronome au Sénégal. Passionné d'escalade qu'il pratique depuis 10 ans, il s'est très vite investi dans l'équipement en falaise.

Marcel est un Bédik de Bandafassi. Lorsqu'il a vu Greg et Théo suspendus dans le vide au-dessus de son village, perçant et martelant le rocher, il a couru vers les falaises .... 4 jours après il descendait seul 100m de falaise en rappel. Marcel participe activement à l'équipement des falaises de Bandafassi tout en étant formé à l'encadrement. Chef scout de son village, il accompagnera bientôt les jeunes de sa communauté à affronter les falaises de Bandafassi. Sa formation terminée, il pourra également accompagner les touristes et les encadrer à l'escalade.

https://www.facebook.com/Escalade.Senegal/