BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Errance (s)

Installation expérimentale autour du dialogue entre des photographies et des textes du 25 Juin au 4 Septembre à La Remise 60120 Ansauvillers

À propos du projet

Des photos, des mots… un dialogue de funambule entre les images d'un artiste photographe et les textes d'un auteur qui chercheraient à donner un sens au mot « errance ». Mais ce mot a un tas de sens.  Quelle soit géographique, émotionnelle, onirique, visuelle : la vie est une errance et l’errance est notre lot à tous… l’idée de cette installation est une errance en soi qui invite le spectateur à déambuler au milieu des œuvres mises en scène dans cette ancienne ferme picarde et son jardin… l’inviter à partager notre voyage entre la première et la dernière œuvre de l’exposition… entre le premier cri et le dernier souffle…

OU ?

La Remise est un lieu de création et d’exposition qui a été fondé il y a 2 ans par 2 artistes du sud qui sont venus s’exiler en plein cœur de la campagne picarde pour promouvoir l’art contemporain sous toutes ses formes là où il faisait cruellement défaut.

Après 2 ans d’activité , une dizaine d’événements sur site et 4 événements délocalisés, La Remise s’est installée comme un acteur culturel important du plateau picard dont la réputation rayonne dans toute la région Hauts de France et rencontre un succès public (3300 visiteurs en 70 jours ouvrés), médiatique (plusieurs dizaines d’articles dans la presse, un reportage au JT de France 3), institutionnel (des soutiens Régionaux, Départementaux, Municipaux et des partenaires Musées).

Dans un cadre rural et convivial, les artistes assurent des médiations avec un public et des scolaires qui n’ont pas la possibilité ou simplement l’idée de fréquenter des lieux où sont exposés des œuvres d’art. Leur volonté est de désacraliser l’art pour le rendre accessible au plus grand nombre, d’abolir la distance entre l’Art et le spectateur et d’instaurer un dialogue décomplexé entre l’artiste et son public.

Aujourd’hui, l’ambition de ses créateurs est d’upgrader leur proposition en imaginant des expositions encore plus colossales, plus interactives et d'explorer encore plus de nouvelles disciplines artistiques toute en investissant l’intégralité de l’espace à leur disposition.

Errance (s) est le premier palier dans cette démarche.

QUAND ?

« Errance (s) » est programmée pour l’été 2016 et restera installée 2 mois sur le site de La Remise.

QUOI ?

« Errance (s) » a été imaginée comme un dialogue entre un artiste photographe et un auteur. Ils ont tous les deux travaillé autour de ce mot et se sont en quelque sorte défiés autour de ce thème. Qui de la photo ou du texte est advenu en premier ? Peu importe, à chaque fois l’œuvre de l’un a inspiré la création du second.

Exemple de photo

Exemple de texte

J'étais l'autre. Un autre qui n'espérait plus. Qui s'est trompé si souvent de route, égaré sur leurs chemins
d'impasse. J'étais l'autre. Qui croyait son temps révolu. Écrasé par ses propres doutes, effrayé par leurs sourires
d'angoisse. J'étais l'autre. Blessé d'amours irrésolues. Qui tournait sur lui-même sans jamais trouver sa place. J'étais
l'autre. Qui s'est pris parfois pour un soleil mais n'était qu'une ombre grise, avalée par quelque vague foule vermeille;
toute promesse n’était que traîtrise. J'étais l'autre. Naufragé rugissant contre la houle, incapable de trouver son rivage.
J'étais l'autre avant son visage. Depuis lui je m'extirpe du moule. Depuis je me réconcilie avec moi : je suis enfin qui je
dois. Je grandis, m’arrachant à la petitesse et à la peur. Je reprends goût à l'espoir et je recouvre mes couleurs J'en
termine avec cet autre désastreux qui se dilue dans ses yeux. Je retrouve mon âme guerrière, enfin debout, plus jamais
à genoux, marcher vers ta chaleur comme unique prière et si cette histoire païenne finit par être ma dernière j’exploserai
dans un sourire irréel parce que de toutes elle restera la plus belle.

Dans ce projet, l’errance est aussi stylistique : chacun des deux artistes se baladant dans son art pour en explorer les différentes possibilités. Ainsi le travail du photographe s’est étendu, entre autre, du portrait au paysage en passant par l’abstrait et la photographie de reportage… Il en est de même pour l’auteur qui a pu aussi bien s’exprimer à travers l’aphorisme, le conte, le dialogué, l’essai voire la poésie…

Une fois la Photographie et le texte validés, ils ont été réunis sur un même support pour former un « diptyque » qui se donne à voir et à lire. Le tout représente 16 œuvres à part entière.

Ces oeuvres sont destinées à être imprimées sur des panneaux de 120x80cm et à être mises en scène dans l'espace d'exposition de 3800 m2, valorisées par des décors spécifiques. Chaque texte est interprété par des acteurs différents. Ils seront réunis sur des lecteurs MP3 pour une visite d'exposition en immersion grâce au pluri-médias.

Ci contre, enregistrement en studio des textes.

Exemple de diptyque 

Bénéficiant d’un lieu de 3800m2 composé d’un jardin paysager et de plusieurs bâtis anciens, une scénographie qui plonge le spectateur dans un état « d’errance » a été conçue. Chaque œuvre sera exposée dans un décor qui lui est propre disséminée aux 4 coins de l’intégralité des 3800m2 de l’espace d’exposition tant en intérieur qu’en extérieur. Le spectateur devra se perdre dans ce décor pour découvrir l’ensemble de l’exposition dont les œuvres se laisseront voir au détour d’un chemin entre des épineux, en plein cœur du verger, dans une petite cabane en dur de 12m2 ou sous les branches d’un magnifique châtaigner… une invitation à une balade artistique et bucolique.

Enfin, chaque spectateur sera muni d’un lecteur MP3 qui lui permettra d’écouter les textes imprimés sur les œuvres interprétées par des acteurs.

Ci dessus  Installation électrique dans le jardin pour éclairer et animer l'exposition

QUI ?

« Errance (s) » est le résultat de la collaboration artistique de Florent Perris, Artiste Photographe de 23 ans et d’Alain Patetta, Auteur de 48 ans. Ils ont commencé leur travail autour de ce projet il y a 4 ans et ce sont eux qui ont créé La Remise.

A quoi va servir le financement ?

Pourquoi ?

La Remise vous invite à partager l’« Errance » des deux artistes. Nous cherchons un complément de financement pour réaliser l’exposition dont les créateurs ont rêvée. Des impressions grands formats, des mises en abîmes des œuvres dans des décors appropriés, un éclairage pour les nocturnes, un catalogue d’exposition qui reprend l’ensemble des œuvres présenté sous la forme d’un livre, des ambiances sonores recherchées, bref, nous avons besoin de vous pour donner à ce projet un peu fou tout son potentiel.

Le Financement :

Nous avons décidé de plafonner notre demande à 2160 euros qui représentent environ 50% des frais d’impression des tirages 120x80cm. L'exposition, sémantique incluse coûte 20 375 euros détaillés ainsi:

  • Achats Matières Premières & Autres Approv. 10 041 euros
  • Achats Etudes & Prestations Services 6 050 euros
  • Achats Non Stockés Mat. & Fournitures 576 euros
  • Charges Externes 1050 euros
  • Autres Charges divers 2 658 €

Le Projet est d'ores et déjà soutenu par la Région Hauts de France, La Communauté de Commune de la Vallée de la Brêche et de la Noye et par la municipalité d'Ansauvillers.

Les 2160 euros espérés représentent le bouclage du budget total nécessaire à la réalisation de la manifestation.

Si cette somme est dépassée, nous envisagerons l’édition d’un livre d’art de près de 80 pages. En effet l’exposition ne représente que 16 œuvres sur la cinquantaine produite durant les 4 ans de collaboration qui ont été nécessaire pour ce travail de longue haleine. Ce livre d’art présentera l’ensemble de ce travail de dialogue entre les images du photographe et les mots de l’auteur.

À propos du porteur de projet

Court Cv Alain

Alain Patetta, 48 ans né à Monaco, vit depuis 6 ans en Picardie. Passionné de Cinéma et de télévision, il a fait plusieurs métiers dans le domaine audiovisuel avant d’entamer en 2004 une carrière de scénariste pour la télévision (il a écrit des épisodes de « femmes de loi », « le juge est une femme », « section de recherches » pour TF1, des unitaires pour France 3 et M6, écrit plus d’une centaine d’épisodes de « Plus belle la vie » et plusieurs épisodes de « dos au mur » une série policière produite pour la TNT).

En parallèle, il écrit des scénarios pour le cinéma dont certains sont aujourd’hui en recherche de financement.

Depuis 2014, il a co-fondé « La Remise » avec Florent Perris, qu’il anime avec lui et qui lui a permis de s’exprimer dans de nouvelles disciplines (Photographie et Sculpture) et de se remettre à un de ses premiers amours : le dessin qu’il avait laissé de côté pendant ses années « audiovisuelles ».

Alain est un passionné qui met au cœur de tout ses projets le partage humain et l’échange avec l’Autre avec un A majuscule. Curieux, il n’a que deux devises : « Faire à tout prix » et « tant qu’on vous a pas dit non, c’est que c’est oui ! »

Court Cv Florent

Florent Perris, 23 ans né à Céret, vit depuis bientôt 3 ans en Picardie. Passionné d'Art au sens large, il a eu la chance d'être baigné et accompagné dans le milieu depuis son plus jeune âge. Après un passage en double licence à Montpellier, Florent a intégré l'école d'Art Saint-Luc sur Liège en spécialité photographie. Là bas, il a eu la chance d'y rencontrer d'extraordinaires professeurs qui lui ont transmis plus que nécessaire. Entre Juin 2013 et Juin 2014, Florent a lancé un projet: "Visages d'Ansauvillers", 60 portraits de villageois du village où il venait de s'installer. Par la même cette exposition a ouvert et lancée La Remise, lieu de création et d'expositon sur le plateau Picard dont il est le cofondateur. En outre Florent a crée avec des amis le collectif Polymorf', collectif, réunissant 4 artistes pluridisciplinaires dont il est le président.  Depuis, Florent a réalisé une dizaine d'expositions sur le lieu de La Remise, une pour les journées du patrimoine au Musée archéologique de Vendeuil-Caply et une de ses photographies a été intégré à l'exposition "Figures de la terre" d'Adrien Bossart, conservateur du patrimoine au musée archéologique de Vendeuil-Caply. Cette exposition a circulé au Musée archéologique de Vendeuil-Caply puis au Musée Boucher de Perthes à Abbeville et est aujourd'hui visible au Musée d'Evreux. 

Démarche photographique

« Un portrait n’est pas une ressemblance. Dès lors qu’une émotion ou qu’un fait est traduit en photo, il cesse d’être un fait pour devenir une opinion. L’inexactitude n’existe pas en photographie. Toutes les photos sont exactes. Aucune d’elles n’est la vérité. »

Richard Avedon

Ma démarche artistique se base sur la vision que j’ai du monde et que je souhaite partager en espérant trouver dans le regard de l’autre une sorte de pont de compréhension complice voire d’opposition constructive.

Ma technique « plastico-photographique » comme je me plais à le dire est clairement inspirée de la peinture et sert à étendre mon médium qu’est la photographie.

Je travaille le plus souvent en lumière artificielle car j’aime construire mon image pleinement, telle une extension de mon être et cet univers est généralement coloré, vivant presque psychotropique. Chacun de mes travaux m’amène à cette réflexion sur l’évolution de mon travail : je me nourris du monde extérieur pour créer et ma création nourrit ma démarche. Du reportage où je me laisse emporter par le tourbillon qu’est la vie, à la photographie pensée, j’essaye toujours de garder cet axe qui m’est propre. 

En résumé, ma démarche est une recherche picturale photographique, une exploration de l’intime qui se répond de série en série.

Un petit reportage sur France 3 sur le lieu dit "La Remise" où se déroulera l'événement "Errance (s)"

Pour en savoir plus: 

Pour vous aider à comprendre notre philosophie et à découvrir notre travail, nous vous invitons à vous connecter sur nos supports numériques :

www.facebook.com/laremiseart

www.laremiseart.com

www.florentperris.com