BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTube

elsa

Une plateforme numérique de perfectionnement en lecture

  • Université d’été 2016, pari réussi !

    En cette première quinzaine d’août, nous pouvons certifier, sans pratiquement aucun risque, que la version 2 d’elsa sera prête pour la prochaine rentrée scolaire. Les participants à l’Université d’été de l’AFL, à Aurillac, ont réussi à achever les séries manquantes et à apporter les modifications nécessaires à l’environnement de la plateforme.
    Cette nouvelle version intègre, comme prévu, les 2 séries plus techniques qui se réalisent sans prendre appui sur des textes.  Elle essaie également de mieux développer, auprès de ceux qui s’exercent, les indispensables parties Retour réflexif et Théorisation de l'entraînement. Pour cela, de nouvelles vidéos ont été intégrées, lesquelles, pour des raisons techniques, sont déposées sur une chaîne Youtube. Elles sont visibles directement à partir du lien ici.

    Nous vous invitons à aller voir et, surtout, à vous abonner à cette chaîne... En dépassant les 100 abonnés, nous pourrions troquer son nom “robotique” pour une dénomination plus conviviale du type youtube.com/channel/elsa-lecture.


     

  • Fructueux résultat !

    Le projet de financement participatif sur Ulule en faveur de la plateforme elsa s’est terminé le 24 mars. Grâce à vous, il a été financé à 163 %. Fructueux résultat  !
    Que les 226 contributeurs se voient, ici, chaleureusement remerciés pour l’intérêt manifesté autour de ce projet, pour leur mobilisation, pour leur aide et leur soutien. Nous ne manquerons pas de les tenir au courant de l’évolution de la plateforme elsa.
    Le développement de nouveaux exercices destinés à compléter les plans d’entraînement dans elsa a aussitôt redémarré et l’AFL compte bien, désormais, mettre en ligne sa version 2 dès la fin du mois de juin.
    MERCI !

  • Dernière semaine en vue !!

    C’est maintenant qu’il faut tout donner !!!
    Le directeur du théâtre Toursky, Richard Martin, a encore une fois affirmé sa présence à nos côtés pour soutenir nos initiatives. Grâce à lui, nous avons pu rencontrer le CA de l’Association des Amis de Richard Martin qui, outre une contribution au nom de l’association, nous a permis de diffuser nos informations auprès de leurs membres. Nous sommes présents, tout au long de la 21ème édition du Festival russe, du 11 au 26 mars, au théâtre Toursky, pour proposer au public, dans le hall d’accueil, des informations sur la plateforme elsa.


    Nous savons qu’un grand nombre d’entre vous suivent cette aventure, de jour en jour ,et  apprécient de découvrir, à chaque new, un document nouveau.


    Pour aujourd’hui, un dernier podcast qui viendra clore la présentation détaillée d’elsa

    ainsi qu’un extrait du document Qu’est-ce que lire ? que certains d’entre vous pourront découvrir dans son intégralité, prochainement, puisqu’il  apparaît dans les contreparties possibles.


    Merci à tous !!! Et, tout particulièrement à tous ceux qui ont tenu à apporter leurs commentaires, soutiens,

    informations et encouragements directement à l’AFL,

    par l’intermédiaire de son site www.lecture.org ou de son compte facebook.

  • La chouette poursuit son envol, toujours plus haut....

    Grace à vous, 167 contributeurs à ce jour, dont Richard Martin, directeur du théâtre Toursky à Marseille... !

    Et, du coup, le projet  passe réellement en phase opérationnelle....

    votre solidarité nous permet de démarrer et, même plus, peut-être...

    Un seul mot MERCI !

    La série C est dans la boîte pour les développeurs, la série A la suit de près et.... un groupe de travail commence à réfléchir sur la B, petite dernière....
     
    Toujours pour illustrer ce que pourrait être une lecture performante, voici la bande annonce d’un deuxième film de la collection intitulée Des lecteurs à l’œuvre, produite par l’AFL (plus d'infos ici). C’est encore un film de courte durée, qui montre des enfants aux prises avec une œuvre littéraire volontairement trouble, une obscurité qui les incite à interroger leur propre lecture tout en soupçonnant le projet de l’auteur... L’œuvre choisie ici est l’album de François Place, Les derniers géants. A travers ce récit d’aventures scientifiques qui mène le héros aux lisières de la folie, des élèves de CM2 s’interrogent sur les passerelles entre la science et l’imaginaire, le savoir et la légende....

     


     
    Et, en bonus, un sixième podcast qui aborde la question des ados non lecteurs ...


     
    N’oubliez pas : la campagne continue jusqu’au 24 mars.... Faites tourner ! Merci

     

     

  • 7 mars 2016 : premier objectif atteint et, même dépassé... Grâce à vous tous ! Un énorme merci

    Mais pas question de s’arrêter en si bon chemin, encore 18 jours devant nous.... Cap sur les objectifs suivants.... On compte toujours sur vous pour faire circuler, avec le dynamisme et l’enthousiasme dont vous avez su faire preuve jusqu’à présent,  nos infos, notre projet, nos objectifs.
     
    Mais, comment passer aujourd’hui, sous silence, cette étrange coïncidence ? Ce 7 mars, Georges Perec aurait eu 80 ans. Les “Amis de George Perec” avaient autorisé l’AFL à publier, dans sa revue n°10, de mars 1985, un texte dont nous avons extrait aujourd’hui ces quelques phrases.
     
    On lit avec ses yeux. Ce que les yeux font pendant qu’on lit est d’une complexité qui dépasse à la fois ma compétence et le cadre de cet article. De l’abondante littérature qui a été consacrée à la question depuis le début du siècle, on peut au moins tirer cette certitude élémentaire, mais fondamentale : les yeux ne lisent ni les lettres les unes après les autres, ni les mots les uns après les autres, ni les lignes les unes après les autres mais procèdent par saccades et fixations, explorant en un même instant la totalité du champ de lecture avec une redondance opiniâtre : parcours incessants ponctués d’arrêts imper­ceptibles comme si, pour découvrir ce qu’il cherche, l’œil devait balayer la page avec une agitation intense, non pas régulièrement, à la manière d’un récepteur de télévision (comme ce terme de balayage pourrait le laisser penser), mais d’une manière aléatoire, désordonnée, répétitive, ou, si l’on préfère, puisque nous sommes en pleine métaphore, comme un pigeon- picorant le sol à la recherche de miettes de pain. Cette image est évidemment un peu suspecte, mais elle me semble pourtant caractéristique, et je n’hésite pas à en tirer quelque chose qui pourrait être le point de départ d’une théorie du texte : lire, c’est d’abord extraire d’un texte des éléments signifiants, des miettes de sens, quelque chose comme des mots-clés que l’on repère, que l’on compare, que l’on retrouve. C’est en vérifiant qu’ils sont là que l’on sait qu’on est dans le texte, qu’on identifie, qu’on l’authentifie ; ces mots-clés peuvent être des mots, mais peuvent aussi être des sonorités (des rimes), des modes de mise en page, des tournures de phrase, des particularités typographiques....
     
    Le podcast du jour précisera les intentions de ces 3 dernières séries, A, B et C que vos contributions vont nous permettre de finaliser.