Attention, notre site pourrait mal s'afficher ou mal fonctionner sur votre navigateur.
Nous vous recommandons de le mettre à jour si vous le pouvez.

Mettre à jour
Je ne peux/veux pas mettre à jour mon navigateur
BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

EL ROYCE "Dirty White Blues" Nouvel Album

Pour que le prochain album de EL ROYCE sorte en vinyle ⚡

À propos du projet

Et voici comment tout a démarré...
A l'automne 2017, notre groupe EL ROYCE fêtait ses 15 ans d'amour pour le gros Rock, les prestations live explosives et l'esprit de franche camaraderie. C'est à peu près à la même époque que sont apparus de nouveaux titres.
Honnêtement, leur couleur était tellement différentes des précédents disques (les albums Black Saint of Bourbon Street en 2016, Rise Again en 2014 et l'EP Deaf For Life en 2012) que nous ne savions pas quoi en faire.
Fallait-il les publier sur un EP à part ? Fallait-il monter un side project pour les sortir ? Toutes les questions se sont posées.

Début 2018, nous avons commencé à travailler sur les premiers morceaux. C'était fun, c'était frais, c'était aussi un nouveau challenge. Et puis quelqu'un a dit "pourquoi de la musique jouée par les membres de EL ROYCE ça ne serait pas du EL ROYCE" ? Et c'était vrai. Le chantier du nouvel album de EL ROYCE avait commencé.
Pendant plusieurs mois, nous avons travaillé les arrangements. Nous avons repensé notre son. Nous avons dû déjouer nos automatismes. Bref, nous avons dû sortir de notre zone de confort. Nous nous sommes autorisé tout ce que nous n'avions jamais produit en 15 ans.
Après avoir couché quelques démos basiques tout au long du travail d'écriture, au printemps 2019 nous avons commencé les pré-productions. A la fin de l'été 2019 nous avons démarré les sessions d'enregistrement au Black Desert Studio avec à la réalisation notre toujours fidèle Yoann Aubé (Enlightened, Jackhammer, Solar District, Meridian Circle...). Les sessions se sont étalées jusqu'au mois d'octobre. Le mixage a été finalisé début décembre. Le mastering a été confié au très talentueux et bien nommé Pierrick Noël de l'Atelier Mastering (Hypno5e, Kadinja, Breaky Boxes...).

Ainsi est né "Dirty White Blues", quatrième album de EL ROYCE.
Qui en toute objectivité, n'est pas vraiment un album de Blues. En tout cas, pas dans un sens littéral (l'album Jazz de Queen n'était pas non plus un album de Jazz). Le Blues, ce n'est pas que de la musique, c'est d'abord un état d'esprit. C'est dans ce sens que s'inscrit ce nouveau disque. Un regard porté sur un chemin parcouru. Un doux parfum de nostalgie, dans ce qu'il a de plus positif. Tout au long des 9 titres, les textes s’imprègnent de cette ambiance, comme une saudade urbaine et électrique.
Musicalement cette nouvelle livraison se place sous le signe du Classic Rock. Avec des titres sans doute les plus courts de l'histoire du groupe (moins de 3mn) et d'autres assurément les plus longs (presque 7 mn), des invités (l'orgue Hammond de Ben Bridgen, le pedal steel de Manu Leduc), des instruments jusqu'alors inédits sur un disque de EL ROYCE (guitare acoustique, piano, arrangement de cordes). Bref, nous sommes fiers de cet album personnel et singulier.
Tout le talent de réalisation de Yoann Aubé (Black Desert Studio) a été de faire de "Dirty White Blues" un album varié et cohérent, qui s'inscrit pleinement dans l'histoire de EL ROYCE.

1. GET SOME DIRTY WHITE BLUES
2. COLD AS ICE
3. (AIN'T GONNA) DIE FROM A HEARTBREAK
4. RIDE THE CANNON BALL
5. CHAMPAGNE AND GASOLINE
6. WHITE NIGHT BLACK CADILLAC
7. SNAKE BOOGIE SHAKE
8. GRAND CHEROKEE
9. LUCHA LIBRE - A WAY BACK HOME

 

À quoi va servir le financement ?

Cet album particulier, nous souhaitons lui offrir un écrin à sa mesure. Bien sûr, une sortie CD est incontournable. Mais nous souhaitons plus. Cet album a été dès le départ pensé pour le format vinyle. Et quoi de mieux qu'un vinyle blanc pour un album intitulé Dirty White Blues ?
Après avoir supporté les coûts de production, d'enregistrement et de mastering nous avons aujourd'hui besoin de vous pour offrir à cet album le support qu'il mérite.

En participant à cet aventure, nous vous proposons en retour de nombreuses contreparties : album en version numérique, CD, vinyle, t-shirt... et même certaines beaucoup plus rares (test-pressing original dédicacé, concert privé) si vous savez vous montrer vraiment généreux 😉

À propos du porteur de projet

EL ROYCE pratique un Rock Heavy qui emprunte autant aux pionniers du Hard Rock qu'au Rock Indie des années 90.  Imaginez un croisement entre Black Sabbath et les Beatles. Joué par des gars employés dans un magasin de location de VHS à Seattle, qui auraient vendu leur âme au diable en échange d'un stock illimité de refrains catchy.

Formé en 2002, d’abord en power-trio, puis en quatuor à partir de 2009, avec l’arrivée d’un second guitariste, EL ROYCE a déjà publié 3 albums et 4 EP's, d'abord  sur son propre label (Novatrax), puis à partir de 2014 avec le soutien du  label associatif Black Desert Records (BigSure, Crawling In Sludge, Enlightened, Jackhammer, Mad Foxes, Tranzat, Solar District...).

En 2015, EL ROYCE contribue largement (avec quatre titres) à la bande originale du film “The Hell of Angels, L’Enfer des Anges” : un documentaire de Terence Leroy Beaulieu et Véronique Escolano autour du Hellfest (diffusion nationale).

Avec un paquet de kilomètres au compteur, EL ROYCE s'est produit notamment avec Adam Bomb (USA), Chris Holmes ex. Wasp (USA),  The Bushmen (Fr),  The Lords Of Altamont (USA), Black Rain (Fr), Datcha Mandala (fr), Dolly (Fr), Dust Lovers (Fr), George Lynch ex. Dokken (USA), Jumping Jack (Fr), Last Train (fr), Little Bob and The Blues Bastards (fr), Lofofora (Fr), Luke (Fr), Seeds of Mary (fr), The Bellrays (USA), The Datsuns (NZ), Trepalium (Fr), UK Subs (UK)...

 

Share Suivez-nous