BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

EGLISE ST DIDIER DE RIGNAT (AIN)

RÉNOVATION DES VITRAUX DE L'EGLISE

À propos du projet

L’église Saint-Didier de Rignat a été fondée au XIIe siècle. Elle fut entièrement reconstruite au XVe dans le style gothique flamboyant. Il en reste une belle abside restaurée en 1967.

Ce bel édifice renferme une pietà datée de 1537, que l’on a attribuée aux sculpteurs de Brou. On y voit aussi des fonts baptismaux gothiques et des pierres tombales des XVIIe et XVIIIe siècles.

Au fil du temps l’état de cette église s’est un peu dégradé. Les finances de notre commune, qui compte 3 églises, ne permettent pas d'entretenir l'édifice de façon satisfaisante et l'eau pénètre par les vitraux cassés.

L’association ACTEURS a décidé de prendre en charge les vitraux qui nécessitent une sérieuse remise en plomb. Mais cela a un prix et les dons (à défiscaliser) seront les bienvenus pour venir en aide à cette belle initiative patrimoniale.

ACTEURS oeuvre à la rénovation du petit patrimoine (nettoyage, entretien) et collecte de l'argent pour confier à des professionnels les travaux plus délicats (nettoyage de pierres, croix, etc...). Vous pouvez voir nos réalisations sur le blog http://assoacteurs.fr.over-blog.com/

ou la page Facebook de l'association https://www.facebook.com/profile.php?id=100004117366638.

Un peu d'histoire et d'images de notre église....

De la chapelle romane à l'église gothique

L'église de Rignat remonte donc, au moins dans son implantation, à l'époque romane (début du XIIe siècle) ; L'édifice roman devait comporter une petite nef couverte d'une simple charpente comme c'était la coutume, une travée de chœur sur laquelle on éleva le clocher, et enfin une abside semi-circulaire dont on devrait retrouver les fondations dans le sol du chœur  actuel. Au XVe siècle, on remplaça l'abside semi-circulaire par un chœur  que nous pouvons voir maintenant encore. De plan carré, ce chœur  gothique est voûté sur une croisée d'ogives dont les nervures retombent sur des culs-de-lampes sculptés figurant, à l'est du moins, des faces humaines.

Eglise : culots à la base des croisées d'ogives aux angles nord-est et sud-est du chœur. Les personnages sont certainement fictifs mais les coiffures sont celles du XVe siècle.

La clef de voûte représente une croix aux bras terminés par des choux, très en honneur au XVe siècle. Le centre de cette croix est orné du monogramme I.H.S. dont la diffusion fut très large dans la chrétienté médiévale sous l'impulsion de saint Bernardin de Sienne au milieu du XVe siècle. Chacun des bras de la croix comporte un écusson peint aux armes de la famille du Saix : écartelé d'or et de gueules.

Le chœur  est éclairé par une grande fenêtre gothique flamboyante, à deux formes, ornée d'un réseau très comparable à celui d'une fenêtre de l'église de Neuville-sur-Ain.

Pour donner plus de lumière à l'église, on perça, au XVIIe siècle, deux grandes fenêtres dans les murs latéraux du chœur. 

La pietà

La statue de la Vierge de pitié ou pietà, qui se trouve maintenant dans le chœur  à droite de la fenêtre gothique, était autrefois placée dans la chapelle Notre-Dame de Pitié et Saint-Pierre fondée par Pierre Louvat. Elle date donc des années voisines de 1537. D'ailleurs, la tradition en fait une oeuvre d'un sculpteur de l'atelier de Brou ce qui, chronologiquement, est vraisemblable. Le culte de la Vierge de pitié était, comme ceux de saint Sébastien et de saint Roch, lié aux épidémies de peste et les oeuvres d'art qu'il a fait naître traduisent, mieux que tout autre témoignage, la crainte de ces hommes devant la mort qui venait, avec une régularité lancinante, faucher les vies humaines sans distinction d'âge ni de rang. Lorsqu'on regarde ces pietàs, on ne peut s'empêcher de voir, sous les traits de la Vierge et du Christ, le visage bouleversé d'une mère tenant sur ses genoux son fils sans vie que la mort — la peste — aurait arraché à sa tendresse. Le visage éploré de la Vierge de Rignat, avec son regard perdu à l'infini, rend d'une manière saisissante cette douleur si intense. Cette pietà fut placée, après la destruction de la chapelle, contre un mur de la nef et, par la suite, à l'extérieur, au fronton de l'église. En 1967, elle fut rentrée et placée sur un socle qu'on scella dans le mur absidial. Il manque une partie du bras droit du Christ et cette mutilation semble ancienne puisqu'en 1781, un visiteur déclara : « La statue de Notre-Dame-de-Pitié, n'étant point décente (= étant en mauvais état), elle sera retirée de ladite chapelle et ne sera plus exposée à la vénération des fidèles ». Heureusement, cette demande n'eut pas de suite !

La Vierge de Pitié ou Pietà. Elle a été sculptée pour la chapelle de Pierre Louvat, vraisemblablement vers 1537. Elle a été placée dans le chœur de l'église en 1967. On vient de découvrir tout récemment dans le mur de soutènement du jardin de l'ancienne cure, une statue malheureusement très incomplète qui représente un donateur agenouillé, tourné vers la gauche et présenté par son patron. Le donateur semble être un prêtre en surplis. Il pourrait s'agir alors de Pierre Louvat lui-même, présenté par saint Pierre. Ce groupe devait être placé à droite de la Pietà, au-dessus de l'autel de la chapelle.

La Vierge de Pitié. Détails des visages de la Vierge et du Christ. La tradition attribue cette sculpture aux ateliers qui travaillèrent à Brou*.

Extrait du livre de Paul Cattin « un village du Revermont RIGNAT » - 1987

* En Septembre 2014, le monastère royal de Brou à Bourg en Bresse remporte le classement final du monument préféré des Français. La pietà de l’église de Rignat est attribuée aux ateliers de sculpteurs qui travaillèrent à Brou.

A quoi va servir le financement ?

L’état de l’église St Didier de Rignat s’est un peu dégradé dans le temps… La commune de Bohas-Meyriat-Rignat  projette de refaire complètement le toit en 2016, si les finances de la commune le permettent.

Notre association, « A.C.T.E.U.R.S. : Association pour la Culture, les Témoignages, l’Environnement, l’Urbanisme, la Restauration et Sauvegarde de Bohas-Meyriat-Rignat»,   se mobilise quant à elle pour la restauration et la remise en plomb des vitraux.

 En participant, vous financez une partie de cette rénovation, dont le montant du devis, pour la totalité des travaux, s’élève à 15 000 euros.

Nous avons décidé de procéder par tranches de travaux, en commençant par  :

  • La rosace 1800 euros
  • La double verrière du chœur 2800 euros

et plus si vous êtes généreux !

ACTEURS organise des manifestations pour collecter les fonds nécessaires à cette rénovation : concerts, ventes de galettes, etc…

La population est mobilisée autour du projet. Néanmoins, nous avons besoin d'un coup de pouce de votre part, pour que la rénovation soit réalisée dans les meilleurs délais (objectif dans les 2 ans). 

Merci à vous !

À propos du porteur de projet

Association A.C.T.E.U.R.S. :

suivez notre actu sur

Facebook :  Asso Acteurs

Blog : http://assoacteurs.fr.over-blog.com/