Attention, notre site pourrait mal s'afficher ou mal fonctionner sur votre navigateur.
Nous vous recommandons de le mettre à jour si vous le pouvez.

Mettre à jour
Je ne peux/veux pas mettre à jour mon navigateur
BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp

La Ligue des écrivaines extraordinaires

5 romans écrits par 5 écrivaines, pour révéler les agentes de la Ligue

  • 106 % : cent six milliers de mercis !

    Ah mon public chéri, votre engagement crucial porte ses fruits : 106 % !

    L’ivresse des altitudes pendant notre progression m’a tourné la tête, au grand dam de la collection de crânes en cristal de mon cousin le Maître de l’étrange, lequel m’avait invitée dans son antichambre pour suivre l’événement. Nous avons beaucoup trinqué à votre santé, nous avons chanté (je vous épargnerai la retransmission de nos vocalises, vos tympans saigneraient) et, de concert, nous avons brisé nos verres pendant que vous pulvérisiez le premier palier.

    Haut les cœurs, continuons cette ascension ensemble pour hacher menu le palier suivant, car nous sommes la #TeamExtraordinaire ! Pour affronter le monde encore ignorant des forces de la Ligue, nous protégerons les forces vives de nos tendres autrices dans un étui solide et séduisant à leurs couleurs, une création originale de notre modiste, Melchior Ascaride.

    Saisie d’une mansuétude inhabituelle après cet épisode épique de notre aventure, j’ai cédé à la prière des éditeurs de leur accorder la parole : ils sont tellement attachants... et attachés !

    Votre Démona dorée

     

     

    La Ligue des Écrivaines Extraordinaires en quelques mots des éditeurs :

    Dans un monde contaminé par la morosité des profanateurs de joie, notre volonté de combattre leur grisaille s’est encore raffermie. Après le Maître de l’étrange et ses fantastiques auteurs, sa cousine d’enfer Démona a rejoint notre maison pour présenter une ligue d’autrices dévouées à la meilleure des littératures de mauvais genre : le pulp.

    Notre nouvelle collection La Ligue des Écrivaines Extraordinaires donne la parole aux femmes qui ont façonné nos imaginaires depuis le 18e siècle à travers la plume de femmes d’aujourd’hui, leurs héritières. En près de trois cents ans, de fabuleuses écrivaines ont bouleversé notre culture. Ann Radcliffe, Jane Austen, Mary Shelley initièrent le courant gothique et la science-fiction en imposant au monde leur vision pleine de romantisme et d’humour, puis le passage éclair des sœurs Brontë marqua de son empreinte dramatique la société victorienne. Avant elles, pédagogue et conteuse, Madame Leprince de Beaumont enseignait aux petites filles à réveiller la part cachée de leurs esprits et, à l’aube du 20e siècle, la relève féministe naissait : Selma Lagerlöf, Virginia Woolf, Renée Dunan.

    Nous avions l’envie irrépressible de confier à d’autres femmes le soin de bousculer encore les idées reçues en créant cette collection pulp en l’honneur de ces grandes écrivaines. Dirigée par Christine Luce, écrite par Nelly Chadour, Elisabeth Ebory, Cat Merry Lishi, Bénédicte Coudière, Marianne Ciaudo, Sushina Lagouge, Laurianne Gourrier et George Spad, la Ligue des Écrivaines Extraordinaires leur appartient entièrement et nous sommes fiers de les escorter.

    Les éditeurs

  • ⚡️ BreakingNews : notre Ulule à 94 % !

    Mes douces âmes,

    94 % !

    Charmez-moi, atteignons le sang pour sang.
    Sur tous les murs ce week-end, on partage avec la hache tag #TeamExtraordinaire et on pulvérise le palier !



     

    Ah, grand-maman Lilith, ses histoires bercèrent mon enfance au coeur du foyer...

    Votre Démona, cousine d'enfer

     

  • Découvrez la Ligue des écrivaines extraordinaires : Bénédicte Coudière et Ann Radcliffe contre Dracula

    Si vous lisez cette histoire, c’est que je ne suis plus libre, que Démona a eu raison de mon corps et de mon esprit. Ma main tremble d’écrire ces mots, mais je le dois, je suis obligée de faire passer ce récit à la postérité, le souvenir de ce que j’étais avant la catastrophe, avant son arrivée dans ma vie.

    Je suis autrice. Principalement de nouvelles fantastiques, quelques-unes de science-fiction. J’ai toujours aimé jouer avec les voix, les personnages, tenter de faire rentrer le lecteur dans un autre point de vue, vie, objet. J’ai publié chez Malpertuis, dans les anthologies annuelles, chez Rivière Blanche, dans le dernier Dimension Uchronie (sortie en novembre 2019), etc. J’ai même commis un livre sur l’archéologie et la bande dessinée (La Truelle et le Phylactère aux éditions Fedora), plusieurs romans encore dans les tiroirs (et des nouvelles à foison). J’en étais là de ma carrière lorsqu’elle est apparue.

    Une évocation, une apparition funeste. Démona m’a tentée avec ses rêves de gloire, de mettre enfin la femme au cœur de la création, de rappeler au monde l’existence de ces femmes oubliées de la littérature. Elle m’a soumis des noms, m’a tentée avec des histoires. Ann Radcliffe m’a le plus séduite parce qu’elle est une Anglaise discrète, parce que ses ambiances de château hanté et de crocs sanguinolents sont largement dans mes cordes. Surtout parce qu’il fallait prendre la suite de Paul Féval et que j’y voyais un défi personnel. Bref, je me suis retrouvée enchaînée à l’âme d’Ann, à son histoire, à ses rencontres avec les Vampires et avec le terrible Dracula. Je vous dois de vous livrer ses mots, venus de l’au-delà pour vous mettre en garde.

    Lisez avec attention ces mots. Vivez son histoire comme je l’ai vécue, de l’intérieur. Et méfiez-vous toujours des apparences.

    Bénédicte Coudière


     

    Ann Radcliffe contre Dracula

    L'étrange histoire : Une lettre a suffi pour ranimer le cauchemar de Miss Ann Ward lors de ses aventures dans la Ville-Vampire. À Londres, devenue Mrs Radcliffe et écrivaine respectée, elle coule des jours heureux auprès de son époux et éditeur quand elle reçoit l’invitation à un bal donné en son honneur. Ann ne doute pas que la signature de son admirateur cache un défi mortel, mais il faudrait plus qu’une menace sanglante pour l’empêcher de boucler ses bagages en direction du château des Carpathes, bien décidée à mettre hors de nuire ce malfaisant de la nuit.

  • La bafouille de la directrice de collection

    Chers soutiens,

    Mon rapport de cinq cent quarante-sept feuillets avec cartes et généalogie ayant brûlé dans un malencontreux feu de corbeille, je profite d’une brève absence de Démona pour vous adresser quelques mots, spontanés par la force des choses.

    La Ligue des Écrivaines Extraordinaires démarre à peine qu’elle atteint déjà les trois quarts du premier palier, l’étape nécessaire pour lancer la collection : c’est formidable ! En toute simplicité, donc, merci à toutes et à tous pour votre investissement dans notre aventure, pour vos commentaires encourageants, pour vos partages sur les réseaux sociaux, les blogs et les sites. Dans les coulisses, nous nous réjouissons toutes de ces débuts prometteurs.

    Pour ma part, cette collection est un enjeu que j’ai souhaité résolument ouvert aux nouvelles venues comme à nos autrices confirmées, un nouvel espace d’expression féminine dans un domaine qui a enrichi nos imaginations, le pulp.
    La barre est haute pour la concrétiser en son entier : cinq paliers, neuf livres, neuf histoires d’écrivaines extraordinaires écrites par des femmes. Pourtant, je compte sur le soutien de toutes les volontés séduites par la Ligue et ses atouts : résolument féministe, résolument francophone et résolument fun, des récits d’aventures ancrés dans notre background culturel. Je vous en prie, n’hésitez pas à partager notre lien, à parler de notre défi.

    Que puis-je ajouter avant que l’incendiaire Démona réapparaisse ?
    Ah oui, sachez que chacune d’entre nous aime la littérature, toutes les littératures, en particulier de l’imaginaire, et nous admirons celles qui les ont créées. Pensez par exemple à l’incroyable parcours d’Ann Radcliffe, fille de commerçants au XVIIIe siècle, lorsqu’elle impressionne toute l’Europe de ses récits gothiques. Ou, à l’orée du siècle suivant, songez à Mary Shelley, dix-neuf ans à peine et un bébé, alors qu’elle rédige, dans une cabane de pêcheur au bord du lac Léman, les premières lignes d’un roman désormais mythique, Frankenstein. Un éditeur et un poète croyaient à leur esprit créatif et les ont accompagnées sur leur chemin d’écriture, une bien belle balade humaine.

    Christine Luce, directrice de la collection

     

    Breaking News : nos ami.e.s sur Facebook peuvent rejoindre l'événement créé à l'instant à cette adresse : https://www.facebook.com/events/385124432436144/


  • Votre Démona préférée vous écrit

    Vendredi 13, à l’heure du chat noir

    Ô mes affables familiers !

    Depuis minuit, mon regard attendri s’attarde sur ma page Ulule. Grâce à vous, La Ligue des écrivaines extraordinaires a déjà parcouru en quelques heures plus de la moitié du premier palier : mille fois merci !

    En brûlant de joie, une larme corrosive sillonne ma joue pour s’écraser sur la moquette noire d’encre de mon nouveau bureau. À ce propos, le comité souterrain de la Ligue a très agréablement agencé la pièce. Je dois avouer que les écrivaines ont un goût sûr pour la décoration infernale, le damas des tentures écarlates, relevé d’une fine guipure orangée, évoque avec délicatesse les flammes de mes quartiers d’enfer…
    Hum… Je m’égare.

    Reprenons une tasse de sang-froid ! Les bonheurs nocturnes ne durent que brièvement et, à la lumière du jour des sorcières d’aujourd’hui, il nous faut mettre en action le plan qui révélera au monde les invisibles, les écrivaines extraordinaires.
    Pour vous l’exposer, la directrice de la collection m’a livré en tremblant un rapport de cinq cent quarante-sept feuillets avec cartes et généalogie en fin de dossier. Vous imaginez la migraine à la première note de bas de page ? J’en ai fait un brasier dans ma corbeille, car le plan est simple :

    Soutenez la Ligue !

    Nous escaladerons ensemble les sommets pour dominer le monde !

    Et accessoirement, vous recevrez neuf livres dans des boîtes à votre domicile, d’après les explications des éditeurs.

    Soyez chou ou rose, mes amours, et partagez la mauv… bonne nouvelle sur vos réseaux, dans vos familles et chez vos amis.

    Démona, cousine d’enfer

    Post Scriptum : la directrice me souffle que l’équipe répondra favorablement aux demandes d’entretien des blogs de l’imaginaire. Ces écrivaines, jamais lassées d’écrire !