BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

dons de mon livre aux ecoles Brésilienne

campagne contre l'anaphalbetisme au Brésil

À propos du projet

L’instruction accessible à tous

C’est un vœu pieux que je souhaite à tous mes compatriotes malgré les inégalités d’accession à l’instruction. Notre système éducatif Français malgré ses petites imperfections offre la chance à un étudiant de classe moyenne d’avoir accès à des études universitaires s’il le souhaite. Au Brésil, on vous rappelle à vos origines dès votre entrée dans le système scolaire, avec une école publique qui n’offre pas une qualité d’éducation qui existe en Europe. Pour entrer à l’université, seul les plus aisés y ont accès grâce à leur scolarité dans des écoles privés, onéreuse et inaccessible pour les plus pauvres. Mais le pire est le nombre d’analphabètes qui se chiffre à 13 millions, qui ne devraient pas exister dans ce pays en voie de développement. La difficulté quotidienne dont doit faire ces personnes pour avoir accès aux besoins basiques. J’ai toujours milité en faveur de l’éducation, en tant que bénévole, pour aider mes compatriotes qui ne savaient pas parler le Français. Mais aussi pour les enfants d’expatriés pour qu’ils gardent un lien avec leur pays d’origine.

Je veux transmettre mon savoir à ceux qui n’y ont pas eu accès, dans les zones les moins accessibles du Brésil. Grace à mon dernier livre « guia pratico de gramatica » qui s’adressent autant aux débutants de la langue Portugaise qu’au niveau avancé.Je mène aussi une campagne contre l'illétrisme pour les pays Lusophone,5% du prix de vente iront pour l'aide contre l'illétrisme dans les pays Lusophone.

L’étudiant aura accès à la grammaire de base de la langue Portugaise du Brésil. Il regroupe certaines expressions et proverbe du Brésil. C’est mon troisième livre, un condensé de mon premier et deuxième livre de grammaire que j’ai écrit en collaboration avec Evai Oliveira.

Il y a une expression Brésilienne qui dit « fazer tempestade em copo de agua », traiter une chose banale comme une tragédie. La plupart de mes compatriotes n’ont pas accès à un système de santé et d’éducation de qualité, ce qui est banal depuis toujours mais malgré cela ils s’accommodent des soucis du quotidien. Mon troisième livre, je souhaite grâce à vous et à votre soutien qui profitera à l’alphabétisation d’un jeune étudiant.

A quoi va servir le financement ?

Je souhaiterai distribuer mon dernier livre aux écoles brésiliennes et associations de langue qui n’ont pas les moyens d’acquérir les outils pédagogiques. A peu près 135 livres seront distribués au brésil, bien sûr c’est une petite contribution mais chaque bonne volonté peut contribuer à changer le monde.

Si mon projet est une réussite,j'organiserai une soirée à tous les ululeurs de la région Parisienne qui auront contribué au dela de 20€ (soit le prix d'un livre)afin de les rencontrer personnelllement et distribuer les contreparties qui leur sont dûes. Je vous communiquerai la date et l'endroit par le biais de votre e-mail dans le courant du mois de septembre ou octobre 2017.

Si la collecte dépasse le montant initial, j’aimerais doubler le nombre de dons aux écoles et associations de langue au Brésil.

À propos du porteur de projet

Je m’appelle Lamartine Biao Oberg. Je suis née à Rio de Janeiro ou j’ai vécu jusqu’à l’âge de 23 ans. Je suis diplômé en langue Portugaise, Française et Latine. Je suis professeur/traducteur de Portugais depuis 50 ans, j’ai enseigné le Portugais à des centaines de personnes en France expatriés Français, immigrés Brésilien et Portugais. J’ai travaillé avec plusieurs ministères Français ainsi que des grandes entreprises. En 1998, j’ai décidé d’ouvrir la première association de langue Portugaise du Brésil à Paris, l’association Bião. Vous pouvez visiter mon site www.biaobresil.com et avoir accès à plusieurs rubriques sur la grammaire  gratuitement (rubrique grammaire portugaise) ou des évènements Brésiliens sur Paris et parfois en province (rubrique agenda) ainsi que l’accès à des cours de Portugais.