BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Une école pour les femmes de Zongo.

L'ensemble de cette banlieue de Ouagadougou va être rasé prochainement....

À propos du projet

L’association ZÓODO a impulsé au fil des années un travail social  au plus près des populations du Burkina Faso et en particulier des ateliers d'alphabétisation pour les femmes.

http://www.zoodo-asso.org/

Avec l’extension de Ouagadougou, le village de Zongo, où est établi le centre d'alphabétisation "Bangr Zaandé" (hangar du savoir) doit être reconstruit pour cause de démolition. Zongo va faire partie de l’arrondissement 13 et il va y avoir un plan cadastral appliqué à l’espace déjà habité et l’arrivée de l’eau et de l’électricité qui manquent cruellement au village. Le déménagement manu-militari va intervenir d'ici la fin de l'année.... Les subventions et dédommagements ne font pas parties du programme des reconstructions.... Les locaux actuels peinaient à abriter l'ensemble des activités du centre qui est devenu le pôle social du quartier. Nous devons aider l'équipe à construire les locaux définitifs.

Le centre "Bangr Zaandé" actuel (Hangar du Savoir)  accueille les femmes du village en cours d'alphabétisation (87 % des femmes du pays sont analphabètes), des ateliers générateurs de revenus pour les femmes (tissage, savonnerie, transformation des arachides et du Karité, couture), deux sections d' "École de la Deuxième Chance" pour une vingtaine d'adolescentes qui gardaient leurs petits frères et sœurs et une vingtaine de jeunes garçons qui constituent l'équipe de foot de Zongo et reçoivent aussi des cours d'alphabétisation dans un pays où seulement 50 % des garçons et 40 % des filles sont scolarisés.


Des adhérents de ZÓODO France parrainent 23 collaborateurs burkinabés (coordinateur, enseignants, moniteurs d'ateliers, animateurs, etc.). Mais où trouver les fonds pour la reconstruction, nous ne sommes qu'une modeste association ?

A quoi va servir le financement ?

Zóodo va disposer d'une parcelle bien plus grande que la concession actuelle reçue du Chef de Zongo en 2006. Les bâtiments existants devaient être rasés et nos amis essaient de négocier que le centre ne soit pas détruit. Nous connaissions le problème depuis plus d’un an et nous nous demandions où trouver l’argent pour construire sur la parcelle définitive car aucune indemnité n’est versée aux intéressés.

Nous allons recevoir courant octobre une dotation du Festival Folklorique International de Pont de Salars (12) en Midi Pyrénées (entre 1000 et 1500 €)  qui va nous aider fin 2013, début 2014 à reconstruire, sur la nouvelle parcelle, les bâtiments définitifs du Centre Bangr Zaandé.

Au Burkina Faso pour construire un bâtiment en parpaings et briques en banco, cimenter les sols, acheter de nouvelles tôles puisque nous allons agrandir la capacité d'accueil, il nous faut environ 4500 € car nous souhaitons doter le village de locaux qui offriront des possibilités correctes de développement.

Sur le terrain l'équipe de ZÓODO conduira la construction pour le mieux !

ZÓODO BURKINA : ANTOINE SAWADOGO, Trésorier Général, ANTOINE ONADJA, Coordonnateur, AUGUSTIN KABRÉ, Animateur.

À propos du porteur de projet

Voilà l'essentiel du travail humanitaire de l'Association : 
Aide aux familles du village de Zongo à la périphérie non lotie de Ouagadougou, du quartier de Ouezzinville de Bobo Dioulasso et de villages des environs de Fada N’Gourma. Nos équipes cherchent à :

  • Encourager un esprit d’entraide et de solidarité entre les femmes.
  • Favoriser l’épanouissement de la femme à travers l’alphabétisation et des activités génératrices de revenus décents.
  • Participer à la lutte contre les fléaux sociaux que sont  les grossesses indésirées, les violences conjugales, la pratique de l’excision, les maladies sexuellement transmissibles et le VIH/sida.

L'association assure le soutien des écoliers des villages de Zongo et de Zagtouli (banlieue de Ouagadougou). Actions en faveur de la scolarisation des filles, des enfants handicapés ou malades et des enfants orphelins ou de familles monoparentales.