Attention, notre site pourrait mal s'afficher ou mal fonctionner sur votre navigateur.
Nous vous recommandons de le mettre à jour si vous le pouvez.

Mettre à jour
Je ne peux/veux pas mettre à jour mon navigateur
BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

ECO-CANTINE à Madagascar

Financez des cantines AUTONOMES et stoppez la dépendance à la charité

À propos du projet

Le projet ECO-CANTINE a pour but de mettre en place des cantines autonomes pour les 2500 élèves des 10 écoles primaires publiques de la commune d’Andramasina (Madagascar).

Elles fourniront au moins 2 repas équilibrés par semaine à chaque élève. Chaque cantine sera approvisionnée par une mini-ferme exploitée en permaculture et par un puits par école.

Ce projet est né de la rencontre avec le maire de la commune d’Andramasina en Décembre 2016 et de notre conviction qu’un investissement dans un bon projet la conduirait au développement durable et à l’indépendance économique.

A Madagascar, les effets de la malnutrition entraînent une perte de 14,5% du produit intérieur brut, soit environ 1,5 milliard de dollars par an (étude sur le coût de la faim - UNICEF 2015) .

En effet, la malnutrition entrave le développement cognitif des enfants et leurs capacités d’apprentissage. A l'échelle de la population, ses effets entretiennent le cercle vicieux du sous-développement, de la pauvreté et de la dependance à la charité.

Dans un passé récent, la commune a essayé de fournir au moins 2 repas équilibrés par semaine aux élèves. Ceci a eu un effet immédiat et significatif sur la croissance des enfants et sur leur taux de scolarisation (+20% !).

Ce lien entre nutrition, scolarisation et développement économique a conforté notre décision d'agir par la mise en place de cantines scolaires, fournissant aux enfants des repas équilibrés.

Andramasina est une commune rurale, spécialisée dans la culture du riz et du manioc. Les rendements sont cependant trop faibles, en raison de pratiques agricoles traditionnelles peu efficaces.

Elle est proche de la capitale (40 km) mais est souvent isolée à cause du mauvais état des routes et d'un manque d’outils de communication.

Andramasina est donc en difficulté mais a du potentiel.  Son équipe communale est soucieuse du développement de son territoire. Son adjointe au maire, ancienne directrice d’une des écoles primaires publiques, reste très attentive à la qualité du système éducatif.   Les parents, malgré leurs faibles moyens, sont très impliqués dans l’amélioration des conditions de scolarisation de leurs enfants. En 2014, ils ont, par exemple, construit eux-mêmes une extension d’une des écoles primaires.

Ainsi, pour ce projet, le groupement de parents participera à la construction du puits et à la préparation des repas de la cantine. La commune fournira les semences pour la mini-ferme et contrôlera le bon déroulement du projet.

La route vers l'école pilote ainsi que son potager:

Réunion de travail à l'école pilote avec la commune, l'équipe éducative et les parents d'élèves (mai 2017):

Le développement durable est au coeur de notre projet car nous voulons assurer sur le long terme l’indépendance économique de ces cantines et la préservation de leur environnement.

L’agroécologie, par son efficacité et son approche respectueuse de l’écosystème (nature et humain) nous est apparue comme la clé de voûte du projet.  Elle est particulièrement adaptée aux pays en développement car elle permet de valoriser les ressources locales tout en faisant des économies substantielles, par:

  • L’application de techniques agricoles simples
  • L’utilisation de compost plutôt que de produits phytosanitaires ou d’engrais de synthèse
  • Le faible besoin de mécanisation

De plus, le respect de la biodiversité et les valeurs de solidarité et d’équité que porte l'agroécologie favorisent le renforcement d’une communauté soudée et autonome.

À quoi va servir le financement ?

L’aide attendue va nous permettre de démarrer l’école pilote, à Ambalavao, pour la rentrée scolaire 2017-2018 (Octobre 2017) et de valider le modèle.

Comme toutes les écoles de la commune d'Andramasina, l'école d'Ambalavao dispose d'un terrain pour accueillir la mini-ferme. La main d’oeuvre sera apportée par les parents d’élèves. La commune fournira les semences.

Le pilote devrait atteindre 50% d'autonomie en 2 ans grâce à la mini-ferme et 100% en 5 ans, incluant la mise en place d'activités économique de complément de revenu.

Le résultat de cette campagne de financement participatif permettra de financer l'installation du pilote à ~ 50% et servira de levier pour gagner la confiance des institutionnels.

À propos du porteur de projet

Harena manasoa France est une association française régie par la loi 1901 et créée en novembre 2016. Notre objet est de soutenir le développement économique et social durable et juste dans les pays du sud.

La majorité de nos membres ont un lien avec la commune d’Andramasina. Nous regroupons des expériences et du savoir faire dans divers domaines opérationnels tels que la gestion de projet, la finance, les ressources humaines ...

Nous voulons mener nos projets dans un objectif de sortir les bénéficiaires de la dépendance à la charité. Pour ce faire, nous nous basons sur 3 principes clés:

  1. Impliquer les bénéficiaires dès la phase d’initiation.
  2. Viser la durée (ressources locales, partage de connaissance, respect de l’environnement)
  3. Bénéficier à toutes les parties prenantes

L’association Harena Manasoa, notre partenaire à Madagascar,  oeuvre depuis 20 ans dans des projets de développements dans la région d’Antananarivo, la capitale de Madagascar. Dès sa fondation en 1997, elle est intervenue dans des projets de nutrition en partenariat avec l’Office National de la Nutrition (ONN).

Notre site web: https://harenamanasoa.wixsite.com/france

Visitez notre page facebook: https://www.facebook.com/HarenaManasoaFrance

FAQ

  • Comment sécurisez-vous les risques de corruptions?

    Dans la convention tri-partite signée avec la Mairie et le comité de gouvernance de l'école pilote (FEFFI), nous avons établi une ségrégation des rôles et des responsabilités sur les différents chantiers:

    1. FEFFI: Contrôle et validation des travaux
    2. Association: Contrôle des travaux et des achats, validation des factures et déblocage des fonds
    3. Commune: Paiement des factures

    Par ailleurs, une ségrégation équivalente a été instaurée via une convention de projet avec notre partenaire Harena Manasoa Madagascar :

    1. Un superviseur sur site: Contrôle des travaux, validation des achats et des factures. Compte-rendu mensuel d'avancement.
    2. Un responsable de projet: Contrôle budgétaire et déblocage des fonds pour paiement des factures.
    3. Président de l'association Harena Manasoa Madagascar: Responsabilité contractuelle.

    Enfin,des fiches de suivi par chantier ont été définies (rapport trimestriel, suivi des dépenses), ainsi qu'une fiche annuelle de renseignement par école.


     

    Dernière mise à jour : il y a 2 ans, 11 mois

  • Avez-vous réussi à avoir un engagement de la part des bénéficiaires?

    Les bénéficiaires (La Commune, Les Parents d'élèves et La communauté éducative) ont participés à la séance de travail du 11 Mai 2017.

     A l'issue de cette réunion, une convention tripartite a été signée entre notre association et leurs représentants. 

    Dans cette convention, chaque responsable de chantier a été désigné nommément et s'est engagé formellement pour le projet.

    Dernière mise à jour : il y a 2 ans, 11 mois

  • Quels sont les chantiers auxquels vous faites allusions?

    Les 4 chantiers sont:

    1. Puits: pour fournir l'eau nécessaire à la cantine scolaire et à la mini-ferme
    2. Potager et Mini-ferme: pour fournir la cantine scolaire
    3. Cantine
    4. Projet pédagogique: pour accompagner l'apprentissage des élèves dans les activités du projet (hygiène, alimentation, respect de l'environnement)

    Dernière mise à jour : il y a 2 ans, 11 mois

  • Bonjour comment se fait-il que je n'ai pas eu encore le reçu fiscal? Avec mes meilleures salutations, Mme chevalier Michèle (100 euros le 28 avril 2017)

    Bonjour Madame,

    Nous n'avions pas votre adresse et vous avions envoyé des messages en ce sens (cf. mails de [email protected] le 18/11, 29/11 et 29/12). 

    N'hésitez pas à répondre en retour de l'un de ces mails ou directement pour qu'on puisse faire le nécessaire, incluant l'envoi des contreparties.

    Cordialement,

    Mme Valérie Ramanantsoa

     

     

    Dernière mise à jour : il y a 2 ans, 2 mois