BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTube

"La clef du Sol" " مفتاح الارض ).

anglais, arabe,Français

À propos du projet

 Le reportage la clé du sol  est un voyage dans le temps passé et actuel sur la transmission de la mémoire collective autour de la clé du droit au retour qui veille dans le coeur de chacun-nes des palestiniens.

LA GENÈSE 

Au cours de mes précédents voyages, mon attention s'est portée sur les nombreuses fresques, dessins, graffitis qui occupent une large place sur les murs des territoires palestiniens occupés et au-delà des frontières. Ces oeuvres nous racontent toutes une histoire passée et présente. Celle qui a retenu mon attention est la fameuse histoire de la clé du droit au retour. Les anciens ont-ils encore la clé ? Qu'en est-il aujourd'hui de la transmission ? Qu'en est-il des 500 villages et plus qui ont été détruits ? Les Palestiniens ont-ils renoncé à revenir un jour à la maison?  Face à cette interrogation j'ai repris la route en octobre 2016. Première étape, la Jordanie dans le camps de réfugiés  Al Wihdat. Ensuite Israêl et les territoires occupés en 1967.

.                     

        

  PRÉSENTATION DU FILM

Entre 1947 et 1952 plus de 500 villages palestiniens ont été vidés de leur population palestinienne chrétienne ou musulmane. En 1948, lors de la Naqba (Catastrophe) le nettoyage ethnique de la Palestine s’est mis en place particulièrement violent jusqu’en 1952 mais qui se poursuit sous une forme plus pernicieuse 70 ans plus tard. Le nombre de 750.000 palestiniens expulsés entre 1948 et 1952 est communément retenu par les spécialistes.

Partir sur les routes sans aucun repaire ni certitude de retrouver la trace des villages détruits, retrouver les habitants des villages identifiés,voilà notre périple du nord au sud d'est en ouest. Ces incroyables rencontres dont les voix résonnent de cette Palestine fragmentée des femmes, des hommes, des enfants, tous ont en commun le même désir retourner à la maison.

       

Bilal originaire du village de Malhila en Palestine vit dans le camps de réfugiés de Aïda

"Les clés sont à ma grand-mère, le jour de sa mort un de ces fils les récupérera et enseignera à ses enfants de ne pas oublier leurs origines, leur terre et revenir ouvrir la maison."

Fatmey - Originaire du village de Liftha en Palestine vit à Ramallah.

        

Ihab Ibrahim Sabha - Originaire du village Ayn Karim en Palestine vit à Amman, Jordanie

        

Ziad - Originaire du village de Saffuriyya en Palestine vit à Nazareth

        

Basella Abou Hamed - Palestinienne née en Syrie au camps de Yarmouk vit à Marseille.

Karem - Palestinien né dans le camps de réfugiés de Yarmouk Syrie vit à Marseille 

Safia Atta Ghazaoui - Originaire du village d'Ijzim en Palestine née en Syrie vit à Marseille.

 La plupart  des villages ont été détruits, totalement rasés ou plantés d’une végétation non adaptée au climat, pour effacer toute trace de la présence palestinienne. Les noms ont été modifiés, certains disent que des milliers de livres de géographie auraient été détruits. Si quelques villages ont été conservés, ils sont aujourd’hui habités uniquement par des israéliens juifs. Les populations autochtones n’obtenant jamais la possibilité de retourner vivre sur leurs terres.     

Le village Ein Hod, ancien village palestinien dont les habitants ont été expulsés en 1953, est devenu une colonie d'artistes israélien.

                    

 Ahmed El Asma - Originaire du village El Bira à Ramallah vit dans le camps de Wihdat à Amman en Jordanie

"Je dessine et restaure les fresques sur les murs du camps de El Widhat pour les jeunes générations afin qu'ils n'oublient jamais qu'ils ont une maison, une terre en Palestine."

A quoi va servir le financement ?

L'ÉTAT DU FILM

A ce jour, le projet a été développé en autoproduction. Nous arrivons au terme de nos moyens financiers personnels et avons besoin de votre participation afin de nous permettre de produire un film de qualité qui néccessite d'engager des professionels pour les prochaines étapes : 

  •    monteur ou monteuse post-production, étalonnage, mixage bande son 
  •    location du studio d'enregistrement voix off 
  •    traductice Anglais,arabe. les sous- titrages.
  •    éditer des affiches

QUE FERONS NOUS DE VOTRE ARGENT SI LA SOMME DÉPASSE 5.500 EUROS 

Si nous ne récoltons pas l'intégralité,des 5.500 euros rien ne nous sera reversé "en accord avec la politique d'Ulule"

A l'inverse si votre aide dépasse nos espérances, nous pourrons enclencher rapidement les sous titrages du film qui sont particulièrement important à la fois parce que les ITW sont en (Anglais, Arabes, Italiens,Français).Et parce- qu'il est néccessaire de disposer de ces divers versions en vue d'une diffusion internationale.

plus un montage format DCP (digital cinéma pakage)

Et le top du top création d'une musique originale du film.

Nous vous ferons régulièrement un point sur l'avancement du travail sous forme de petites vidéos.

À propos du porteur de projet

M

QUI SOMMES NOUS

 

  MURIEL JACOUB  

  Ses précédents documentaires marquent son engagement citoyen et               féministe. Muriel a notamment réalisé de nombreux courts métrages sur la       lutte des droits des femmes.

  2015 "Mulherès em marcha", documentaire sur la Marche Mondiale des           Femmes à Lisbonne, Portugal

  2014 "709 km de mur, stop the wall"

 

Extraits de sa filmographie

 

ANNIE FIORE

Journaliste-terrain indépendante spécialisée dans le Moyen-Orient et l’Afrique. Annie a couvert la période de la 1ère Intifada (1987-1993), puis les années post Oslo (1993-2000) pour de nombreux journaux et magazines : L’Humanité dimanche, Révolution, Le Monde Diplomatique, Jeune Afrique Economie avec des contributions sporadiques à Témoignage Chrétien, L’Humanité, La Terre, U Ribumbu. Publie en 1994 : Rêves d’Indépendance, Chronique du peuple de l’Intifada chez l’Harmattan.

 

Antonin Dagorn : monteur vidéo, co-réalisateur du film "709 km de mur stop the wall"

Alexandre Monnon : prises de son et voix off - Ingénieur du son studio LMSP

Faroudja : traductrice arabe-français 

Mustafa Mohammed : interprète et soutien terrain

Association Séquence 13 : association audiovisuelle créée en 2006 dont le but est de soutenir des projets indépendants sociétaux et humains.

MontMiandonFilms 

 

 

 l'Afps Adèche Dröme


Le Mouvement de la Paix 

 
                                                                                                                           

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet