BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Do4Change & Décortex

Do4Change, réseau social innovant : une alternative à Facebook. Le Décortex, système collectif de classification de l’information.

À propos du projet

Notre monde a besoin d’évolutions majeures pour être équitable, pacifique et durable. Les crises se multiplient et l’avenir des nouvelles générations est toujours plus incertain. La classe politique est dépassée par les enjeux et paralysée par des intérêts contradictoires. Nous constatons que les acteurs politiques et économiques changent, sans changer le système. Pourtant, des intellectuels, des associations, des leaders d’opinion et des mouvements politiques défendent des alternatives dans tous les domaines. Le changement de nos habitudes quotidiennes et des structures de pouvoir dans les organisations ont plus d’impact que les bulletins de vote ou les pétitions. Changer notre manière de travailler, de consommer, de se divertir, de s’informer, d’éduquer, de gouverner, de décider oblige peu à peu les acteurs économiques et institutionnels à s’adapter, à se réformer ou à disparaitre.

Les réseaux sociaux sont pour l’essentiel de gigantesques régies publicitaires exploitant les données personnelles de leurs utilisateurs. Sur ces plateformes, si certaines causes jouissent d’une forte viralité, elles ne sortent pas du cercle des convaincus. Les utilisateurs sont condamnés au constat de leur impuissance, faute de disposer d’outils pour se constituer en une force capable de débattre, décider, mobiliser et agir pour initier des changements dans le monde réel. Ils se heurtent rapidement à leur incapacité à gérer les conflits, à canaliser les égos et à ne pas reproduire des structures de pouvoir pyramidales vécues comme illégitimes. De la même manière les collectifs, les organisations non gouvernementales et les associations n’y trouvent ni outil, ni processus d’organisation ou de mobilisation à grande échelle.

Do4Change est un réseau social pour l’intelligence collective, la gouvernance horizontale participative et l’action concrète. Offrant un panel inédit de fonctionnalités, il est à la fois une plateforme au service des mouvements citoyens et des organisations, et une alternative grand public à Facebook et Google+.

Do4Change est en ligne en version beta depuis janvier 2017 : www.do4change.com. Testez-le.

L'objet de cette campagne de financement est de le porter à sa version 1.0 : nouveaux outils, localisation, amélioration de l'ergonomie et de l'expérience utilisateur seront les priorités.


Do4Change vise l'émergence de consensus en termes d’opinions, de mode de vie et de volonté de changement, à petite comme à grande échelle. Il favorise l'émergence des alternatives nécessaires au monde de demain. Pour ce faire, il met à disposition des outils qui permettent à tout mouvement informel de devenir une organisation démocratique, ouverte, capable de concertations, de consultations, de débats, de prise de décisions et d'actions concrètes.

Pour le grand public, Do4Change permet à tout citoyen de prendre conscience des enjeux et causes du monde actuel, d’avoir accès à des sources d’information variées, de participer à la vie sociale et associative locale, de pratiquer des modes d'auto-organisation et de gouvernance alternatives, de tirer parti de l’intelligence collective, de créer ou rejoindre des organisations transformatrices du monde réel.


Do4Change centralise des centaines de milliers d'articles et de vidéos.

Pour les organisations, qu'elles soient des associations, des entreprises ou des institutions, Do4Change favorise l'auto-organisation et la prise d'initiative. En proposant des processus horizontaux et collectifs, il permet une gouvernance émergente et participative dans l'esprit de l'entreprise libérée.

Do4Change se donne une mission pédagogique en offrant au plus grand nombre une expérience concrète de processus démocratiques comme la rotation des charges par tirage au sort, l’évolution collective des structures de pouvoir ou les prises de décision au consentement. Cette expérience est le germe d’un changement plus global, ou ce sont les citoyens eux-mêmes qui réclament l’instauration de tels processus démocratiques dans nos institutions, y compris au sein de l’Etat.

La version beta actuellement en ligne n'est que le premier pas d'une nouvelle aventure qui en rencontrera mille autres, dans tous les domaines et dans tous les pays du monde.

Page Facebook de Do4Change que vous pouvez "liker" : https://www.facebook.com/do4change/

Page Fecebook du Décortex : https://www.facebook.com/LeDecortex/

Aux particuliers souhaitant une alternative aux grandes plateformes comme Facebook ou Google+, et désirant s'impliquer dans les changements nécessaires au monde de demain.

Aux mouvements citoyens, politiques et aux associations et ONG ayant besoin d'une véritable plateforme pour s'organiser, gérer leurs objectifs, mobiliser et communiquer largement. 

Aux entreprises recherchant un réseau social favorisant l'initiative, l'autonomie et la créativité de ses équipes via un management d'avantage horizontale, participatif et émergent, dans l'esprit de l'entreprise libérée.

Aux institutions désirant initier des relations basées sur l'échange, la consultation directe et la construction de consensus avec la population.


Do4Change a été développé avec le souci d'être compatible avec les appareils mobiles.

L’esprit qui anime le réseau est l'engagement politique, militant, associatif, mais aussi la convivialité, la rencontre et la sociabilité. A titre individuel ou collectif, les internautes peuvent rejoindre le réseau social Do4Change pour différents motifs :

  • Disposer d'un réseau social indépendant, une alternative réelle à Facebook et Google+.
  • Trouver des internautes qui se sentent d’avantage concernés par l'état du monde que par du divertisement.
  • S’informer autrement que par les grands médias.
  • Discuter à distance et en groupe.
  • Réaliser des consultations : sondages, QCM.
  • Prendre des décisions au consentement (sociocratie).
  • Faire évoluer le management d’un mouvement ou d’une organisation (collectif, association, entreprise).
  • Participer à des actions militantes, sociales, culturelles ou conviviales.
  • Organiser ses propres évènements, proposer à des volontaires la réalisation d'actions militantes, alternatives, culturelles.
  • Mettre en ligne du contenu dans des pages web, diffuser des articles.
  • Réaliser un échantillonnage de dizaines, centaines ou milliers de personnes en des temps record (entreprises, grandes organisations).
  • Passer des annonces pour donner, échanger, prêter dans le cadre de l'économie sociale et solidaire.
  • Disposer d'un réseau social privé : intranet ou extranet.


Grâce à une base fonctionnelle assez communes, Do4Change est une alternative crédible aux grandes plateformes :

  • Messagerie instantanée et différée, discussions de groupe.
  • Abonnement à des utilisateurs, à des groupes ou à des sources d’information : fil d’actualité non biaisé.
  • Partage de textes, d’images et de vidéos. Mise en forme de contenu via des outils d’édition sophistiqués.
  • Plus qu'un somple "like", évaluation des contenus selon un niveau d’approbation (4 niveaux) et une émotion (5 émotions).
  • Centralisation de centaines de milliers d’articles et de vidéos provenant d’un large panel de sites d’informations et de producteurs de contenus.

Do4Change propose une gamme d'outils spécifiquement dédiée à l'intelligence collective et à la publication de contenus. Ce panel d'outil répond de manière cohérente aux besoins de l'opérationnel.

Certains outils n'ont pas d'équivalent dans l'offre actuelle :

  • Les discussions de groupe, avec tri des commentaires les mieux notés. Ces discussions se déclinent aussi en outils de débat et de synthèse : « Prioriseur », « Météo humaine », « Pour / contre », « Mercis / Attentes / Excuses», etc.
  • Les Brainstormings en très grand groupe, pouvant compter des milliers de personnes, permettant en quelques minutes de connaitre les avis qui font consensus ou de trouver les meilleures idées sur un sujet donné.
  • Les prises de décisions au consentement, basées sur un processus d’adaptation au besoin de chacun inspiré de la sociocratie.


Sur Do4Change, les processus verticaux et pyramidaux sont remplacés par des processus émergents horizontaux. Il implémente une combinaison inédite de trois principes fondamentaux qui redéfinit les interactions entre internautes.

1) Automodération

Plus qu’un simple « like », vous pouvez voter pour ou contre un élément et lui associer une émotion : et si une majorité d’internautes vote pour la suppression d’un élément, il disparait automatiquement.


Tous les éléments peuvent être collectivement évalués selon quatre niveaux d'approbation et cinq émotions.

2) Edition contributive

Par défaut, tous les utilisateurs peuvent proposer la modification d’un objet, que cela concerne la forme ou le fond. L’acceptation des modifications est réalisée soit par le créateur de chaque élément, soit par un groupe d’utilisateur de manière collégiale. Par ce principe, tout le monde peut se mettre au service de la communauté dans un esprit de partage des compétences, d'amélioration des contenus et de diffusion des savoirs.


Lorsqu'une proposition de modification est réalisée, un différentiel des champs est affiché : en rouge ce qui est supprimé, en vert ce qui est ajouté.

3) Modélisation de gouvernance

L’équivalent des groupes Facebook sont nommées "communautés". Les communautés peuvent contenir des sous-groupes appelés cercles. Si sur Facebook les administrateurs des groupes ont les pleins pouvoirs, sur Do4Change, toutes les décisions peuvent être prises de manière collégiale, par les membres d’un cercle ou d’une communauté. Les cercles sont constitués par votation, tours de rôle ou tirage au sort, et peuvent être configurés pour organiser une rotation automatique de leurs membres. L’évolution de la gouvernance d’une communauté et de ses règles est toujours le résultat du choix de la communauté elle-même, jamais d’un petit groupe d’individu qui s’octroie tous les pouvoirs.


Pour chaque opération (acceptation des membres, publication de contenu, création de forums, etc) il est possible de configurer la méthode d'accès à l'opération ainsi que les modalités de validation. Ici, un cercle "Modérateurs" est habilité à valider une opération.


Il est possible de créer une instance spécifique et personnalisée du réseau social. Celle-ci est totalement isolée des autres instances. Un réseau privé peut être employé comme intranet (travail en équipe, réseau social interne) ou comme extranet (faire office de portail pour gérer une communauté). Ces instances sont paramétrables : logos, couleurs, typographie et choix des fonctionnalités peuvent à tout moment être définis.


Le modèle économique conditionne l'avenir de toute plateforme internet. Une majorité des projets n'ayant pas de modèle économique a échoué - c'est le cas de nombreux projets Open Source. Do4Change est basé sur un modèle économique dit Freemium. Il est gratuit mais un abonnement permet de bénéficier d'améliorations marginales :  

→ absence de relances pour l'abonnement 
→ absence de bandeau sur vos pages
→ disparition des éventuelles publicités

Le prix de l'abonnement est fixé à 2 euros par période de 30 jours. Le modèle économique est susceptible d’évoluer, mais les fonctionnalités grand public resteront toujours gratuites. Le code source sera disponible le jour ou la pérennité de la plateforme est assurée par un modèle économique durable et solide.


Porté par un architecte logiciel, designer et développeur chevronné, Do4Change vise une expérience utilisateur au niveau de meilleurs plateformes.

Les objectifs et valeurs défendus au travers de ces projets :

  • Soutenir la souveraineté numérique : contrer l'hégémonie des GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazone), protéger les données personnelles et proposer une alternative crédible aux grandes plateformes.
  • Favoriser les évolutions positives et constructives de la société sur le plan social et environnemental via la mobilisation concrète des citoyens pour changer ou agir concrètement.
  • Promouvoir l'autogestion et les structures de gouvernance horizontales et participatives dans les mouvements, les collectifs, les institutions, les associations et les entreprises.
  • Promouvoir les processus véritablement démocratiques et l'implication citoyenne dans les questions politiques.
  • Promouvoir une information pluraliste et équilibrée éclairant les enjeux du monde d’aujourd’hui.
  • Renforcer la capacité de la société civile à résister à la domination des grandes entreprises, qu’elles soient financières, industrielles ou médiatiques.
  • Avancer dans la décentralisation et la distribution de l’hébergement des données personnelles.


Facebook est une régie publicitaire qui fait des milliards de chiffre d’affaire. Facebook n’a pas pour objectif de favoriser l’émergence d’un monde meilleur. C’est une plateforme qui vie de la société de consommation. Cela a plusieurs conséquences :

  • Facebook est gratuit. Selon l’expression consacrée « Quand c’est gratuit, c’est vous le produit ». Vous êtes vendu à des annonceurs, tout comme l’ensemble de vos données personnelles.
  • Votre fil d’actualité est biaisé : à partir du moment ou vous avez plusieurs dizaines d’amis, vous ne voyez qu’une fraction de ce qu’ils publient. C’est Facebook qui choisi ce que vous voyez et ce que vous ne verrez jamais, pour être le plus addictif possible.
  • Facebook a tendance à vous enfermer dans une bulle sociale et idéologique : pour vous retenir sur votre mur afin de vous soumettre à la publicité qu’il vend, Facebook vous renforce dans vos opinions et vos croyances, au point de vous faire croire que tout le monde pense comme vous.
  • Facebook pose un problème démocratique : il devient une plateforme de manipulation de groupes sociaux distincts pour lesquels des messages ciblés permettent d’en orienter les opinions.
  • Le projet de société de Facebook n'est pas humaniste : Facebook est rentable dans une société ou les gens préfèrent regarder Facebook plutôt que ce (le monde) et ceux (leurs concitoyens, leurs amis ou leur proches) qui les entourent.

 

Lié au réseau social Do4Change, le Décortex est une réponse démocratique et participative au Décodex du journal Le Monde, et aux systèmes de fact-checking sur les réseaux sociaux qui sont des systèmes arbitraires de filtrage et sélection de l’information.

Le Décortex se compose d’un portail ou l'utilisateur peut entrer une URL pour obtenir la classification à la fois de la source d’information et de l’article en question. Une extension pour Chrome et FireFox permet d’avoir cette évaluation en temps réel au cours de la navigation. Cette extension permet aussi d’enrichir le file d’actualité de Facebook avec l’évaluation des sources directement à coté des liens.

Ces évaluations sont basées sur les données du réseau social Do4Change, dans lequel sont référencées des sources d'informations : sites mainstream, sites d'information alternatifs, citoyens, des associations, des blogs, des chaines Youtube. Chaque source est qualifiée par les utilisateurs du réseau, collectivement. Des centaines de milliers d'articles et de vidéos sont enregistrés, chaque contenu pouvant faire l'objet d'une évaluation qualitative par les internautes. Le Décortex permet de rendre visible le travail collectif des utilisateurs de Do4Change concernant la gestion de l’information.


Le Décortex propose aussi une liste des sources de contenus et d'information les mieux notées, ainsi qu'une liste de contenus autours desquels se sont dégagés des consensus.


Do4Change est une plateforme sophistiquée offrant de multiples niveaux d'utilisation : réseau social classique pour le grand public, plateforme évènementielle, gestion de pages web, travail en équipe, intranet ou extranet. Un des défis à relever fut de concevoir un seul et unique environnement de travail structuré autours d'une interface "matricielle" accessible à tous.


Vous disposez d'un journal vous permettant de voir les partages de ceux auxquels vous êtes abonné (utilisateurs, sites d'information, communautés et cercles), et de partager des objets ou du contenu avec vos abonnés.


Diverses notifications vous permettent de suivre en temps réel tous les évènements qui vous concernent.


Do4Change permet de discuter en groupe et en temps réel.


Vous disposez d'un gestionnaire de tâche, individuel ou collectif. Les listes de tâches sont hiérarchiques, avec un calcul du temps cumulé en fonction des tâches référencées et des listes incluses.


Votre agenda. Des rappels et alertes sonores vous assistent dans le suivi de vos échéances.


Do4Change permet de créer un large panel de types d'objet.


Do4Change centralise des centaines de milliers de pages web et de vidéos provenant de plusieurs centaines de sources. Vous disposez d'un filtre configurable et de préconfigurations.


Do4Change dispose d'un moteur de recherche multi-critère. Vous pouvez créer de multiples recherches actives, mises à jours très régulièrement, avec un envoit de notifications par mail lorsque leur résultat change.

A quoi va servir le financement ?

Objectif : passer d’une version béta Francaise inconnue du public, à une version finale plus complète et aboutie, connue du public et disponible en français, anglais et espagnol.

Cela prendra de 6 à 8 mois.

Beta : logiciel presque complet, utilisable mais à déboguer, pouvant faire l'objet de tests par des "béta-testeurs".
R.C. : Release Candidate, c'est un logiciel quasiment débogué et complètement documenté, déclarée "stable".


Le développement de Do4Change a débuté en juin 2014. Il est déjà en ligne en version béta. Le Décortex est aussi en ligne. Le développement de la version béta a couté autours de 70 000 euros et a nécessité presque trois ans de travail à temps plein à son créateur. Des utilisateurs réalisent régulièrement des tests. Mais développer est une chose, lancer et atteindre un auto-financement en est une autre.

Détail des fonds mobilisés par son créateur, Gabriel RABHI, depuis juin 2014 :

→ Revenus engagés : 25 000 euros.
→ Cessions d’actifs de son patrimoine (actions) : 20 000 euros.
→ Emprunt : 3 500 euros.
→ Soutiens personnels (aide familiale) : 16 500 euros.
→ Economies sur son train de vie (revente véhicule) : 6 000 euros

Do4Change est un projet complexe et ambitieux. Plusieurs dimensions sont à prendre en compte qui représentent l’essentiel des dépenses :

  • Le développement : travail permanent d’amélioration de la plateforme, de son ergonomie et de ses performances. Cela nécessite des locaux pour travailler dans de bonnes conditions et des traductions pour rendre disponible la plateforme à l’internationale.
  • La communication : faire connaître la plateforme, rencontrer son marché via des vidéos et du rédactionnel.
  • L’exploitation service en ligne (monitoring, mails), l’infrastructure avec la location des serveurs, la maintenance et l’ajustement à la charge.


Dans les mois à venir, l’essentiel du coût du projet Do4Change réside dans le développement du moteur en lui-même, c’est à dire du logiciel. Sont prévus :

  • Le développement d’outils d'intelligence collective supplémentaires. C’est le cœur du projet : des outils simples mais efficaces dans le domaine de la gestion d’équipe seront bientôt disponibles.
  • Un travail en collaboration avec des collectifs, pour améliorer la plateforme et l’adapter aux besoins réels des cibles les plus représentatives. Quelques collectifs, allant d’une poignée de personnes à 150 membres se sont déjà déclarés volontaires pour participer au déboggage et a l’amélioration des fonctionnalités. Ces mêmes collectifs seront, à terme, des ambassadeurs et évangélistes de la plateforme.
  • La traduction de l’ensemble de la plateforme de sorte à pouvoir être utilisée dans le monde entier.
  • L’adaptation technique à la montée en charge : une gestion multi-serveur distribuée permettant une montée en charge importante est à réaliser.
  • La mise à disposition de rubriques d'aide complètes, sous la forme d'une gallerie de tutoriaux vidéo.


La réussite du réseau social se mesurera par le nombre d’utilisateurs qui l’auront adopté comme substitution ou complément à d'autres plateformes, et qui consentirons à le financer via un abonnement largement facultatif. La communication est l’élément clef de la réussite d’un projet comme celui-là. Pour que des usagers du Web découvrent cette nouvelle plateforme, il faut qu’un intermédiaire ait porté à leur connaissance son existence d’une manière qui les pousse à s’y rendre, s’y créer un compte et tester les outils. La communication repose sur une visibilité dans deux espaces complémentaires :

  1. Les médias, essentiellement alternatifs sur internet : les sites indépendants, les blogs et les sites dit de réinformation.
  2. Les réseaux sociaux : essentiellement Facebook, Google+ et Twitter.

Par la suite, les associations, les partis politiques ou les entreprises utilisateurs de la plateforme seront naturellement des médias pour toucher d'avantage d'internautes. La communication de Do4Change peut, sur la durée, diffuser des contenus textuels (des articles) et visuels (des images et des vidéos) qui démontrent sa capacité à répondre aux besoins des internautes à titre individuel ou collectif. En amorçage, la communication va reposer sur un traitement de sujets de fond :

  • Un article de fond sur les limites de l’emploi de Facebook en tant que plateforme support pour du militantisme.
  • Un article sur l’usage de l’intelligence collective et la plateforme Do4Change dans divers contextes.
  • Un article de fond sur un sujet connexe d'image autours des amalgames idéologiques.


Le moteur de Do4Change est très avancé sur le plan technologique. Il se présente sous la forme d’une application tout en un, regroupant un serveur Web, un moteur de base de données et l’application en elle même. Il est installable sur n’importe quel ordinateur personnel sous Windows (un portage sous Linux est envisagé). Cette absence de prérequis contraignants a été intégré au cahier de charges dès le départ pour permettre, à long terme, une décentralisation totale du réseau faisant des utilisateurs les hébergeurs de leurs données personnelles dans un modèle P2P (Peer to peer).

Dans l’immédiat, Do4Change est exploité dans un mode centralisé. Il s'exécute sur des serveurs dans un Data Center. Dès le départ, deux rôles ont été séparés : les serveurs d'application et les serveurs de contenu statique.


Une des caractéristiques originale de l'architecture de Do4Change est que l'essentiel du contenu passe par des Web Socket. Cela donne une grande réactivité à l'application et permet au serveur de pousser des données au client.

Des performances élevées, c'est à dire un temps de réponse court du serveur, a été inscrit dans son cahier des charges dès le départ. Le temps de réponse est majoritairement autours d'une milliseconde. Cette latence permet à chaque cœur de chaque processeur sur chaque serveur de gérer des milliers de connexions d'utilisateurs simultanément.

Dans l'immédiat, tous les efforts de développement sont concentrés sur l’ergonomie, les fonctionnalités et la montée en charge. Ces trois éléments sont déterminants pour l’expérience utilisateur, point crucial de toute plateforme autant grand public que professionnelle.


A 22 000 euros - 10 000 euros supplémentaires - l’accent sera mis sur l'expérience utilisateur et la communication auprès des publics visés. Le secteur de l'entreprise deviendra, à terme, une des principales cibles via une proposition de réseau social d'entreprise permettant une transformation progressive des méthodes de management, dans l'esprit de l'entreprise libérée.


A 32 000 euros - 20 000 euros supplémentaires - le développement d’une application pour Android et iOs sera lancé sur la base d'une intégration d'un navigateur Web embarqué et personnalisé, et d'un service système pour bénéficier des notifications sur mobile.


Bien au delà, si le montant demandé est de plusieurs fois dépassé, l’accent sera mis sur :

  • La disponibilité de la plateforme à l’internationale.
  • Des partenariats avec des organisations proposant la plateforme comme solutions.
  • La montée en charge pour pouvoir concurrencer les plus grandes plateformes.

Sur ce dernier point, gérer des dizaines de milliers, puis des centaines de milliers puis des millions d’utilisateurs connectés simultanément nécessite la résolution de problèmes techniques extrêmement complexes. L’application est architecturée de sorte à pouvoir faire face à une telle progression via des adaptations incrémentales, mais le coût d’ingénierie reste très élevé.

A plus long terme

Un programme de R&D sera initié visant à décentraliser le réseau social. Des tests en ce sens ont déja été réalisés. Le but est de résoudre les problématiques centrales de la souverainneté numérique et de la protection des données personnelles.

Le modèle envisagé est proche de celui de BitTorrent. Des serveurs dit Trackers renseignent les ordinateurs qui hébergent les données ainsi que les termineaux de navigation. Ces ordinateurs ("Desktop As Server") sont des points d'entrée du réseau. Les particuliers qui ont installés l'application serveur seront invités à les laisser actifs tout le temps de sorte que des terminaux internet (mobiles, ordinateurs) puissent s'y connecter via des régles de NAT instaurés via le protocole UPNP. Une Box internet classique (ADSL / Fibre) supporte plusieurs centaines de connexions simultanément, de quoi servir de nombreux terminaux.

Encore une fois, dès le début du projet Do4Change, l'objectif de la décentralisation totale a été en partie anticipé : il s'agirait bien là d'une évolution majeur des réseau sociaux.

Do4Change est un réseau social en Freemium : cela veut dire que l’essentiel des fonctionnalités sont gratuites, mais que des améliorations ou certaines fonctionnalités ne sont accessibles qu’aux abonnés. En participant à cette campagne vous aurez un abonnement à tarif préférentiel. Vous serez aussi cités dans les remerciements.

Durant la campagne, le réseau social va s'animer. Des milliers d’utilisateurs vont créer leur compte et utiliser la plateforme régulièrement.

L'interview

En fonction du montant de votre participation, vous pourrez poser une ou plusieurs questions au créateur de Do4Change. A l’issue de la collecte, la liste de question sera dédoublonnée, classée, triée, et tous les participants seront cités dans la vidéo dans laquelle le fondateur du projet répondra à toute vos questions sous la forme d’une interview. Cette vidéo devrait durer entre une et deux heures. Elle sera mise en exergue sur la page Facebook du réseau social et sera partagée sur Do4Change.

Toutes les questions sont les bienvenues, tant qu’elles ont un intérêt à être traitées publiquement. Elles peuvent traiter du réseau social, du projet, du porteur de projet, de ses opinions, voir même de politique, d’économie, de philosophie, d’informatique ou de développement : toutes vos questions sont les bienvenue.

À propos du porteur de projet

Je suis le créateur, concepteur et développeur de Do4Change et du Décortex. J'ai 25 ans d'expérience professionnelle en tant qu'infographiste, développeur en informatique (progiciels, multimédias, jeux vidéo), chef de projet et architecte logiciel (expertise en systèmes distribués et client-serveur, systèmes graphiques, conception de Frameworks, bas et haut niveau). En 2013 j'entame une transition professionnelle et réalise un film sur la monnaie et le système bancaire « Dette, crise, chômage : qui créé l’argent ? ». Ce film pédagogique dénonce les effets pernicieux de la création monétaire par les banques privées. D'autres films pédagogiques sont en gestation, notament sur la démocratie et le tirage sort.

Travaillant sur des technologies logicielles de base de données, je décide de développer un petit réseau social comme démonstration. A l'issue d'une longue réflexion pour tenter de mettre en cohérence mes valeurs et mon activité professionnelle, cette démonstration deviendra le projet Do4Change. Mon but : mettre mes compétences et ma créativité au service de la transformation de la société, en relevant les nombreux défis que représente la création d'un réseau social indépendant et novateur.

Suivre Gabriel RABHI

Il a blog personnel créé et hébergé sur Do4Change : www.inter-agir.fr.
Il a une chaine YouTube.
Il a un profil sur LinkedIn.
Il est aussi sur Facebook.
Il a un compte Twitter.

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet