Attention, notre site pourrait mal s'afficher ou mal fonctionner sur votre navigateur.
Nous vous recommandons de le mettre à jour si vous le pouvez.

Mettre à jour
Je ne peux/veux pas mettre à jour mon navigateur
BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp

Djilapao

Sauvons l'oeuvre de Jean Badji

À propos du projet

L'oeuvre de Jean Badji tombe en ruine, aidons-le à la remettre en état! 

Ça y est, le premier objectif est atteint,

 

La bonne nouvelle c'est que la maison ne s'écroulera pas. Nous avons commencé a réunir la paille qui nous permettra de mettre la maison hors d'eau pour qu'elle passe la saison des pluies sans dommages. Décembre, Janvier, février seront les mois ou nous pourrons avancer rapidement, puis viendra le temps de la restauration, avis aux amateurs !

Bon, mais Maintenant, il faut penser a restaurer les bas-reliefs, nous aimerions de l'aide financière, mais aussi de l’expertise !

Après cette saison, à partir du mois de décembre, nous reconstruirons le mur qui s'écroule en essayant de conserver l'existant, nous mettrons en sécurité les autres murs, puis nous reprendrons le toit, (changement des parties abimées, et changement de toute la paille) … Nous espérons que ce projet attirera des personnes compétentes pour la restauration des œuvres. C'est une aventure passionnante et humainement enrichissante.

Merci à chacun d’entre vous pour votre participation, et merci de continuer a faire tourner, et tenter d’atteindre 4500 € pour pouvoir restaurer les bas-reliefs les plus abimés.

 

Le Village de Djilapao
Petit village enclavé de Basse-Casamance au Sud du Sénégal, Djilapao est une presqu’île peuplée d’environ 350 habitants. Vivant dans le méandre de l’estuaire du fleuve, au milieu des bolongs, au coeur de la mangrove, la population y vit de la pêche et de la riziculture. La nature y est généreuse, les arbres majestueux. Resté traditionnel et loin de toute modernité (pas d’eau courante ni électricité) le village est aussi devenu le cimetière des bateaux des plaisanciers égarés.


La maison de Jean Badji
C’est dans ce contexte particulier, qu’en 1936 est né Jean Badji. Il y est initié, reproduit les gestes enseignés par ces ainés, mais il ne s en contente pas tout à fait.
Jean est un artiste, un artiste brut, un artiste autodidacte, une sorte de facteur Cheval de Casamance.
Ainsi il aura ainsi passé toute sa vie à inventer des histoires, à créer des formes. Son support de création: sa maison. Son matériaux de prédilection: l’argile des bolong.
Les sculptures et bas reliefs qui ornent sa maison sont drôles et émouvant. Une oeuvre singulière.
A sa mort en 2004, ce sont ses neveux qui héritent de se patrimoine atypique. Volontaires et engagés il peinent cependant à entretenir cette oeuvre malgré la visite de quelques touristes et les bonnes volontés.
Aujourd hui, l’état de dégradation est inquiétant, il est urgent d’agir.

 

 

Le projet
Le projet consiste d'abord à restaurer le bâtit, la toiture de l’édifice et les œuvres de Jean, ensuite si possible, à financer un frigo solaire pour permettre de créer des revenus et ainsi rendre pérenne la restauration, les bénéfices étant réinvestit dans la conservation.

 

 

À quoi va servir le financement ?

Restauration de la toiture

Restauration du bâti et des œuvres

TOTAL: 3500 euros

 

À propos du porteur de projet

Le projet est porté par Alexi Djiba, neveu de l'artiste, qui sera accompagné par l'association Mami Wata qui travaille en Afrique de l'Ouest pour la mise en oeuvre de projets environnementaux et de développement durable avec les associations locales. 

Share Suivez-nous