BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Dimensionautes

Le jeu de rôle fantastique d'exploration et d'enquête au travers les dimensions.

ETHEROS : La gazette d'Avangarde #5

Gros plan sur le Vampire

Vous êtes un Vampire. Une espèce de mort vivant maintenu en vie grâce à une ancienne malédiction. Celui qui vous a offert son sang, vous a transmis son héritage, et en retour, vous ne vieillissez plus, n'êtes jamais malade, mais devez boire, chaque jour, le sang d'un être vivant. Si vous ne le faites pas, vous faiblissez, jusqu 'à ce la bête qui sommeille en vous se réveille et prenne votre contrôle. Vous aimez la ville et les plaisirs qu'elle procure, mais ne pouvez en profiter pleinement, que lorsqu'il fait nuit noire. Votre peau blanche est sensible aux rayons du soleil, et une longue exposition pourrait bien vous être fatale. Malgré ce mode de vie spécial, vous avez pris vos aises, et l'aide qui vous a récemment été demandé, pimente à nouveau votre existence.

Bonus : +1 Volonté

Pouvoir : Toucher glacial.

* Le soleil vous fait perdre 5 PV par heure si vous y êtes exposé continuellement.

** Si vous n'avez pas bu de sang durant toute une journée, vous devez effectuez un JS Volonté

( -2 par journée supplémentaire) ou entrer en rage et attaquer tout être vivant qui se trouve à portée

Durée : jusqu'à ce que vous ayez bu son sang

*** Un vampire dont les PV passent en dessous de 0, tombe dans le coma. Il régénère 1 pv par heure, jusqu'à atteindre 5 PV. Le seul moyen pour détruire définitivement un vampire, est de laisser au soleil ou de le brûler. Un pieu dans le cœur l’empêche juste de se régénérer.

 

Témoignage de Siran Blood (comme il se fait appeler ndlr)

Je ne me rappelle plus exactement comment ça s'est passé, mais je dois vous avouer que c'était le pied ! J'ai pourtant testé pas mal de truc, dans le labo du machiniste pour lequel je travaillais à cette époque, mais rien de comparable. Quelques jours plus tard, j'ai regretté, lorsque j'ai eu ma première, comment dire... crise de faim. Là, par contre, j'ai dérouillé. Je n'avais jamais eu aussi mal au ventre de toute ma vie, même après avoir bouffé un steak pourri de chez Mac Mickey. Tu commences par suer, tu sais pas ce qu'il t'arrive. Puis les vertiges commencent à te donner la nausée, et tu te roules par terre, espérant que tu vas rapidement crever. Mais non, car tu es immortel. Alors tu rampes, et tu cherches quelque chose pour te soulager. Mais tu comprends pas ce qui t'arrive, juste cette douleur dans les tripes, qui ressemble à des coups de poignards, enfoncés et retirés lentement....

Au moment ou tu penses que c'est la fin, tu sens un brûlure atroce derrière la nuque, qui glisse lentement le long de ton cou, jusqu'au somment du crâne. Une fois qu'elle atteint les yeux, tu perds le contrôle et tu deviens une vrai machine à tuer. Je me souviens avoir arraché la tête d'une vielle qui passait devant la ruelle ou j'agonisais, et de l'avoir vidée de son sang plus vite qu'il ne faut pour le dire. Puis j'ai pris des balles dans le dos, tirées par un vieux, armé d'un tromblon...

Le pauvre, quand j'y repense, il venait de voir sa femme décapitée, et n'a même pas eu le temps de réaliser que je m'étais déjà jeté sur lui. Je lui ai arraché les bras et je l'ai laissé là, se vidant comme un porc.

C'est à ce moment là que j'ai compris ce qu'il se passait. Je me suis alors juré de ne plus jamais laisser la bête me dominer. Tous les jours, je mange à heure fixe, et je suis ce régime depuis presque 137 ans. Et oui, je sais que je ne fais pas mon age. Je sélectionne avec soins toutes mes potentielles cibles. Il faut qu'elles soient sportives et en bonne santé. D’ailleurs vous même, vous ne seriez pas végétarien ?