BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Dimensionautes

Le jeu de rôle fantastique d'exploration et d'enquête au travers les dimensions.

ETHEROS : La gazette d'Avangarde #4

Selk ré-ouvrit les yeux.

Il ne savait pas où il se trouvait, ni combien de temps s'était écoulé. Il réalisa qu'il était allongé, dans une pièce éclairée par des torches. Une odeur atroce saisit immédiatement ses sensibles narines et lui donna la nausée. Il regarda autour de lui, et vit des cadavres qui pendaient, accrochés à des chaînes fixées aux murs. La tête douloureuse, il était cloué au sol par une sorte de vertige, faible, sans comprendre ce qui était lui arrivait. Couvert de sang, il réalisa qu'aucune blessures n'étaient visibles sur sa peau étrangement devenue pale. Vu l'état de son armure, il s’était certainement battu, mais aucunes plaies n'étaient apparentes ! Lorsqu'il observa ses mains, il vit que ses ongles étaient noirs. Longs, tranchants, mais noirs.

 

Alors qu'il essayait de se remémorer les choses, il discerna une douce odeur, comme il n'avait encore jamais senti. Ce parfum ravivait ses sens et il se laissa porter par cette délicieuse envie. Il ferma les yeux, et la bête pris le contrôle de son corps. Instantanément, il fut affamé et dû se nourrir. Il saisi l'une des victimes qui était à l'agonie, enfonça ses crocs dans la gorge accueillante, et aspira le sang jusqu'à ce que le prisonnier rende son dernier souffle. Soulagé mais pas rassasié, il tendit l'oreille, mais n'entendit pas d'autres cœurs battre. Il se jeta alors sur le sol, et lécha le sang qui s'y trouvait avant qu'il ne sèche. Après avoir absorbé le liquide répandu, il se releva, revigoré, percevant de nouveau la forces couler dans ses veines. Il fit quelques pas dans la pièce, et contempla son reflet dans un seau rempli d'eau. Il ne reconnu pas le visage que lui renvoyait la surface liquide. Il n'était plus le même. C'est alors qu'il eut un flash, et que la mémoire lui revint. Sa volonté avait cédé, écrasée par la force de l'esprit qu'il avait combattu. Il se remémora ses derniers instants, et des larmes de sang coulèrent sur ses pommettes saillantes.

A cet instant, il réalisa qu'une petite voix lui parlait dans sa tête.

Elle chuchotait sans cesse, un mot qu'il ne comprenait pas. Qu'il ne connaissait pas.

« Vampire ».

Cela eu l'effet d'un coup de poignard en plein cœur.

« Tu es le premier ta lignée, et tes enfants conduiront ton monde à sa perte. »