BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitter

Dibgou l'Egyptienne

Partons ensemble à la découverte d’une cité nouvelle de l’Egypte ancienne qui n’avait encore jamais été fouillée par les archéologues.

À propos du projet

Le tell Dibgou est l’un des sites les plus vastes et les mieux conservés du Nord-est du Delta du Nil. Situé sur les marges sud du Lac Menzaleh, dans la province de Sân el-Hagar (Tanis), il contient les ruines de l’ancienne ville de Dibgou, dont l’histoire se développe sur plus de deux millénaires et qui, jusqu’en 2014, était resté vierge de toute fouille archéologique

 

 

Grâce aux recherches réalisées par notre équipe sur le terrain en 2014, la richesse de l’histoire de la ville a commencé à rejaillir.

 

 

Alors que la ville n’était auparavant connue qu’à l’époque musulmane grâce à quelques textes du Moyen-Âge, notre première saison de fouille à Dibgou a abouti à la découverte exceptionnelle d’une cité pharaonique jusqu’à présent totalement inconnue, qui est née au cours du XIe siècle avant notre ère non loin de Tanis, alors nouvelle capitale de l’Egypte. 

 

 

La ville s’est ensuite développée tout au long des périodes grecque, romaine et byzantine, pour devenir une agglomération musulmane importante du Moyen-Âge, peuplée d’une vaste communauté copte.

 

 

Cette île du Lac Menzaleh a prospéré au cœur d’un large réseau urbain jusqu’à la fin du XIIe siècle de notre ère. Alors connue comme centre de production d’étoffes précieuses en lin, soie et fils d’or, et fournisseur officiel des califes et de leur cour, Dibgou était réputée pour la qualité et la finesse de ses textiles appréciés dans tout le Moyen-Orient.

 

 

La prochaine saison de fouille de la Mission Archéologique de Tell Dibgou se déroulera en août et septembre 2015. Pour que nous puissions ensemble faire resurgir la splendeur de Dibgou, nous vous proposons de mettre en place, grâce à votre contribution, un nouveau secteur de fouille sur le flanc oriental du site.

 

 

Les observations réalisées à cet endroit en 2014 invitent à entrevoir la richesse des découvertes qui pourront y être réalisées. Dans ce secteur de la cité musulmane, les constructions sont nombreuses, et la variété des objets conservés dans un très bon état à la surface du sol, qu’ils soient en terre cuite, verre, bois, vannerie, ou même en tissu, laisse présager la beauté des éléments encore enfouis sous terre. La fouille de cette partie du site contribuera ainsi à améliorer notre connaissance de la cité à l’époque médiévale.

 

 

Le plus intéressant reste à venir… Car une fois les niveaux supérieurs étudiés, nous descendrons sur plusieurs mètres de profondeur à la recherche de l’enceinte qui structurait le cœur de la cité à l’époque pharaonique.

 

 

En 2014, nous avons montré que Dibgou était née à l’époque pharaonique. A cette époque, les villes s’organisaient autour d’un temple qui se devait d’être protégé du monde extérieur par une enceinte. L’aspect général du site, analysé à partir de photographies par satellite et de clichés aériens pris par cerf-volant, semblait déjà indiquer une structuration de la ville autour d’une enceinte. Le plan topographique que nous avons réalisé sur place est venu renforcer cette impression première, dessinant nettement les contours d’une enceinte (en pointillés sur le plan ci-dessus).

 

 

Le secteur que nous souhaitons fouiller se situe à l’endroit probable du passage du segment oriental de cette enceinte. La découverte de ce mur monumental, fruit de votre implication dans ce projet, révolutionnera l’histoire de la cité en l’inscrivant plus profondément encore au cœur de l’univers pharaonique. Elle sera également le point d’ancrage des recherches futures, qui possèderont alors un cadre topographique précis sur lequel nous pourrons nous appuyer pour mettre au jour les éléments constitutifs de la cité, bâtiments administratifs, ateliers artisanaux, temple ou nécropole.

La fouille de ce secteur, qui s’étendra sur une trentaine de mètres et se développera sur plus de huit mètres d’épaisseur, représente un travail de grande envergure. Elle se déroulera sur vingt jours et nécessitera la présence de dix techniciens de fouille égyptiens, encadrés par nos soins avec l’assistance d’un chef de travaux. Cette équipe sera recrutée dans la ville voisine de Sân el-Hagar et sera chaque jour amenée sur le site en voiture. Le coût d’une telle opération dépasse nos capacités budgétaires habituelles et c’est pour cela que nous avons besoin de la participation de chacun d’entre vous !

 

 

A quoi va servir le financement ?

Votre financement servira à prendre en charge le salaire des techniciens de fouille affectés à ce secteur, les frais liés à leur transport quotidien sur le site, et la participation du chef des travaux à la gestion de la fouille du secteur de l’enceinte pharaonique.

En plus de mettre en valeur le patrimoine égyptien, et le dynamisme de l'archéologie en Egypte, la réalisation de ce projet, générateur d’activité et d’emploi, aura ainsi un impact humain et économique important dans la région de Sân el-Hagar.

 

 

Détail du budget (sur la base d’un taux de change à 1 € = 8 Livres égyptiennes) : 

- Dix techniciens de fouille (salaire + charges sociales + primes) : 4000 €.

- Véhicule et chauffeur pour mener chaque jour l’équipe et le matériel de chantier sur le site : 625 €.

- Participation du chef des travaux à la gestion de la fouille du secteur de l’enceinte pharaonique : 375 €.

Les frais de fonctionnement généraux de la Mission (billets d’avion, location des locaux de travail, intendance, …) ne sont pas compris dans la somme qui vous est demandée.

Un reçu fiscal sera envoyé à chacun d'entre vous afin que vous puissiez déduire votre contribution des impôts. 

 

Au-delà des 5000 € nécessaires pour financer la mise en œuvre des fouilles dans ce secteur, les sommes récoltées seront affectées à l’ouverture d’une autre zone de fouille dans la partie nord du site, à l’endroit où apparaissent au sol de nombreuses constructions en brique crue, afin de faire progressivement renaître le coeur de la ville pharaonique de Dibgou, ses habitations et ses monuments.

 

 

Détail de cette seconde tranche budgétaire de 3000 € (sur la base d’un taux de change à 1 € = 8 Livres égyptiennes) :

- Six techniciens de fouille (salaire + charges sociales + primes) : 2400 €.

- Véhicule et chauffeur pour mener chaque jour l’équipe et le matériel de chantier sur le site : 375 €.

- Participation du chef des travaux à la gestion de la fouille du secteur nord de la ville : 225 €. 

 

 

Alors n’attendez plus ! Saisissez l’opportunité exceptionnelle d’être parmi les premiers à prendre part à la renaissance de cette cité oubliée !

Chacun des euros apportés au projet nous rapproche de la découverte des trésors de la Dibgou musulmane et de la mise au jour de l’enceinte de la Dibgou pharaonique. 

Nous comptons sur chacun d’entre vous :)

À propos du porteur de projet

La Mission Archéologique de Tell Dibgou, constituée de spécialistes qui travaillent en Egypte depuis de nombreuses années, est organisée par la Société Française des Fouilles de Tanis. Cette association loi 1901 (SIRET 795 264 282 00018) a pour objectif de soutenir les activités scientifiques relatives aux sites archéologiques appartenant à la circonscription de Sân el-Hagar (Tanis), parmi lesquels se trouve le site de tell Dibgou.

La Mission est agréée par le Conseil Suprême des Antiquités Egyptiennes, pour lequel l’apport de découvertes inédites qui continuent d’enrichir le patrimoine de l’Egypte est important.

Les membres de la Mission ayant participé aux découvertes de 2014 sont :

- Philippe Brissaud : égyptologue, directeur de la Mission. 

- Christelle Desbordes : égyptologue et photographe, directrice adjointe de la Mission.

- Béatrice Magdinier : archéologue.

- Bruno Robert : archéologue et céramologue.

               

L’équipe de la Mission est également constituée d’une vingtaine de collaborateurs égyptiens.

Pour en savoir plus, retrouvez-nous sur :

- notre page facebook : www.facebook.com/telldibgou

- le site internet de la Mission Archéologique de Tell Dibgou : www.telldibgou.fr

- le site internet de la Société Française des Fouilles de Tanis : www.tanis-sanelhagar.fr 

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet