BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Atelier des Photos Et des Mots

Mise en réseau des acteurs de la photographie participative et subjective.

À propos du projet

L'atelier "des Photos Et des Mots", de l’association Promenades Photographiques (Vendôme), organise depuis 10 ans des ateliers d’éducation à l’image et de pratique photographique.

Nous oeuvrons principalement dans la région Centre-Val de Loire et auprès de publics variés : scolaires, allocataires du RSA, handicapés mentaux, détenus de maison d'arrêt, handicapés sensoriels.

Les travaux photographiques des participants sont exposés le plus largement possible, et notamment pendant le festival Promenades Photographiques. Ces expositions sont gratuites et ouvertes au public pendant 3 mois.

L’atelier PEM a produit plus de trente cinq sessions  et a été classé en 2015 parmi les « 50 entreprises qui ont de l’audace » par le Centre National de l’Economie Sociale et Solidaire.

 

Pour un aperçu des différents ateliers, rendez-vous sur notre blog :

http://atelierpem.wordpress.com/

Vous pouvez également nous suivre sur Facebook :

https://www.facebook.com/profile.php?id=100009510043241

Cette année nous organisons une exposition rétrospective retraçant nos 10 ans d'existence et qui regroupera en 5 thèmes plus de 350 photographies. Ces photographies sont les oeuvres réalisées par les participants à nos ateliers.

 

N’importe qui peut faire des photos. Ce qui est difficile, c’est de les penser, de les organiser, d’essayer de les utiliser pour qu’un sens se construise à partir d’elles. Leur rôle social est important : provoquer de la pensée, de la prise de conscience, produire du sens, avec des images, dans un système social où l’image est de plus en plus utilisée pour empêcher la pensée (distraire, endormir, choquer, séduire) pour communiquer, conditionner..

Par son action d'éducation à l'image, l'atelier PEM permet aux participants de développer un sens critique face aux multiples images placardées, d'apprendre à en déchiffrer le message subliminal. Ne pas se laisser envahir par les provocations d'images publicitaires multi-présentes prônant la consommation comme élément indispensable  à l'épanouissement humain.

Au-delà du public scolaire, nous donnons la parole photographiquement à des individus, que notre société met à part et évite de regarder : les handicapés mentaux, les détenus de maison d'arrêt, les personnes au R.S.A. les handicapés sensoriels... Nous proposons au regard de chacun et en "grand format" la représentation subjective de ces personnes socialement transparentes.

Chaque atelier adapte la photographie, par une pédagogie individualisée et rend les participants auteurs de leurs oeuvres en les restituant auprès du public.

La diffusion et l'originalité de la création photographique mise en oeuvre permet de sensibiliser des publics aussi différents que possible et par là même de démocratiser l'accès à la photographie, non pas en s'adaptant à ses exigences mais en suscitant un désir de culture et de reconnaissance.

Le partage de repères culturels et les pratiques artistiques que nous proposons sont de formidables outils de cohésion sociale, par l'épanouissement de chacun et l'apprentissage du vivre-ensemble. Ils sont fondés sur un mode d'action qui associe le « Voir », le « Savoir » et le « Faire ».

Pendant la durée de l'atelier, les participants sont confrontés à l'outil numérique et informatique. Pour beaucoup il s'agit d'une  découverte. Ils développent un véritable savoir-faire.

Cette approche participative et subjective implique les gens, les intègre à la vie sociale d'une manière différente et ainsi les encourage à trouver une activité.

La pratique culturelle et les larges divulgations des oeuvres des participants que nous organisons sont à la fois un facteur d'intégration et de reconnaissance  sociale et aussi un instrument d'émancipation. Prenons acte du fait qu'on a besoin de l'engagement de chacun pour rendre ou garder viables nos communautés humaines de plus en plus hétérogènes. La pratique artistique et culturelle ne constitue plus un simple supplément d'âme, mais bien une force motrice de la réussite individuelle et collective ; elle fait reculer la "misère symbolique", cousine et porte-parole de la misère tout court.

Les participants à l’atelier PEM nous offrent des images privilégiées qui expriment des souffrances et des joies communes. Les auteurs nous avouent leur ressemblance avec tous ; ils nous proposent de comprendre plutôt que de juger. Ils ont pris le parti d’une société où, selon le mot de Nietzsche, ne régnera plus le juge mais le créateur, travailleur ou intellectuel.


La photographie est vecteur de création, de partage de sa propre vision, de sa propre expérience. L'auteur, à partir de la réalité, opère des choix lors de la prise de vue et du post traitement, qui lui permettent de concevoir un espace de création.

Ainsi l'outil photographique permet la mise en place d'une expression, même lorsque la communication traditionnelle n'est pas / plus possible.

L’atelier PEM est parallèlement un passeur de culture photographique et un concepteur de lieux de passage.

Nous partageons la vision subjective de la vie des participants, ancrée dans leurs pratiques sociales et rythmée par ce double mouvement d’émotion intérieure et d’échange avec l’autre.

Le dialogue ainsi créé tend à faire évoluer le regard du public confronté aux expositions, les distances sociales s'en trouvent abolies, le lien social se tisse peu à peu.

La possibilité d'investir un espace d'expression permet une revalorisation du sujet-auteur, qui travaille ainsi sur l'estime de soi, sur l'identité partagée au sein d'un espace de "vivre-ensemble".

 

 

 

 

A quoi va servir le financement ?

L'atelier PEM a l'ambition d'orchestrer la mise en réseau internationale d'associations qui utilisent elles aussi l'expression photographique  participative et subjective. Par ce « langage universel » les différents ateliers développeront à terme une relation interactive en s’exprimant sur des sujets partagés ; les uns répondront photographiquement aux images créées par les autres. Ces œuvres seront regroupées et présentées conjointement dans des expositions itinérantes, dans les pays où auront été produits les ateliers.

Chaque exposition sera une œuvre collective photographique qui nous renseignera sur les rapports que des identités distinctes entretiennent dans un contexte mondialisé.

Cette expression photographique participative révèlera une anthropologie élargie, centrée sur les particularités subjectives inscrites dans chaque culture et chaque histoire. Elle tentera de cerner en images ce qu’est l’homme, donc, bien au delà de l’appréhension réductrice des idéologies.   

Afin d'initier cette mise en réseau, l'atelier PEM invite cette année 2 autres organisations : Photovoice (GB) et Babilônia (Brésil).

Photovoice exposera le fruit des ateliers menés auprès de groupes de personnes fragilisées en Afrique, Asie, Moyen-Orient et Angleterre.

Babilônia donne la parole photographique à des habitants d'une favela de Rio de Janeiro et exposera leurs oeuvres.

Les expositions de Photovoice et de Babilônia viendront s'ajouter à la rétrospective retraçant les 10 ans d'existence de l'atelier PEM qui sera installée dans le Petit Manège Rochambeau à Vendôme (41), sur un espace de 900m² ouvert au public gratuitement, du 25 juin au 18 septembre 2016.

Nous organisons une conférence au cours de laquelle les responsables de ces ateliers internationaux de photographie participative et subjective  interviendront et témoigneront. En partageant leurs expériences ils jetteront ainsi les bases d'un réseau international de la photographie participative et subjective. Ils initieront également les interactions photographiques à venir entre les différents ateliers.

Cette conférence aura lieu à Vendôme, le 24 juin 2016.

La somme que nous collecterons grâce à vous nous permettra de financer :

Les tirages d'exposition (rétrospective PEM et invités) à hauteur de 2215€

La logistique liée à l'organisation de la conférence et des expositions, à hauteur de 1435€

L'achat de matériel numérique, à hauteur de 350€.

Nous comptons donc sur votre adhésion et sur votre générosité afin que cet évènement international puisse avoir lieu et que la photographie participative et subjective prenne son essor en organisant son réseau.

 

 

 

À propos du porteur de projet

Philippe Andrieu a œuvré en tant que photographe institutionnel, d’entreprises, d’agences de communication, de publicité.

Il a également été photo-reporter pour les magazines de l’économie puis politique. Il s'est ensuite spécialisé en photographie sociale.

Il est auteur-photographe et travaille à des projets personnels en recherche photographique.

Depuis plusieurs années, en créant l’atelier « des Photos Et des Mots »  il se consacre à éduquer et organiser l’expression photographique d’adolescents et de groupes d’adultes défavorisés. Dans son travail auprès de ces différents publics il se fait passeur de connaissance et de culture photographique, et donne la parole photographique aux participants.

Il donne ainsi, à certains invisibles de notre société, la possibilité de se forger un espace de création, d'expression, et de communication, grâce à la pratique photographique.

https://atelierpem.wordpress.com/

 

 

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet