BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Derrière le Carbone, des arbres et des Hommes

Etude d'impacts de la création d'un puits carbone sur la vulnérabilité des populations locales

Film

À propos du projet

"L'arbre cache la forêt"Proverbe populaire

         Le changement climatique et la massification du discours politique sur la nécessité d'agir sont en passe de donner un nouveau sens à ce proverbe. En effet, la conférence de Durban (Afrique du Sud) venant de se terminer, démontre encore une fois que le problème principal de notre lutte contre le réchauffement climatique reste les moyens financiers. Le protocole de Kyoto (Mécanisme de Développement Propre dit MDP) et d'autres mécanismes moins connus (Réduction des Émissions de carbone dues à la Déforestation et à la Dégradation des forêts dit REDD) sont considérés par la communauté internationale (du moins une majorité de pays développés et des pays en développement) comme étant le meilleur moyen de lever des fonds via les sacro-saints marchés du Carbone.

         Derrière la création d'un énième marché, il est nécessaire de comprendre les conséquences sur les populations locales directement confrontées à des effets non intégrés par le marché international. 

         Mon projet de recherche a pour objectif d'analyser l'impact de la création d'un puits de carbone - soutenue par une société privée - en République Démocratique du Congo. La plantation d'arbres est toujours écologiquement vertueuse à première vue. Cependant, les populations locales doivent changer leurs comportements et remettre en cause leurs aspirations au développement pour répondre à la demande des pays développés.

         Le projet Ibi village est considéré par le gouvernement congolais et de grandes organisations internationales (Banque Mondiale, Programme des Nations Unies pour l'Environnement) comme étant la réussite incarnée de projet de développement économique et de protection de l'environnement. Néanmoins il convient de garder à l'esprit que le développement n'est pas que synonyme d'accroissement des revenus monétaires, et que pour être complet, il se doit d'être durable dans le temps.

Ainsi, ma thèse a pour objectifs:

  • D'identifier les arguments éthiques sous-jacents à la montée en puissance des outils de régulations internationales
  • D'analyser la place de l’entreprenariat privé dans la mise en place des mécanismes (MDP et REDD) et leurs impacts.
  • De comprendre la dynamique socio-économique sous-jacente au mécanisme (MDP et REDD) sur la vulnérabilité des populations locales.
  • De comprendre la relation entre les différents mécanismes (MDP et REDD) en Afrique et en dégager les freins et les accélérateurs d’implantation (gouvernance et contexte).

A quoi va servir le financement ?

Le financement sollicité a pour objectif de compléter les fonds déjà levés auprés de mon laboratoire de recherche (CEMOTEV) et d'autres entreprises privées. 

Le budget total pour les 3 mois de mission est de 4 300 euros et il n'est pas encore bouclé !

Dépenses

Recettes           

Intitulé                       

Montant                

Intitulé              

Montant

Avion

950

Subventions

600

Hébergement

1000

Mécénats

1500

Nourriture

1000

Sponsors

0

Vaccins

190

Visa

170

Matériel

300

Modem/internet

190

Enquêteurs + Transport

500

Total

4300

2100

Je pense qu'il n'est effectivement pas très "sexy" de co-financer un tel projet avec un budget aussi pragmatique. Mais je vous promet de n'utiliser votre don qu'à la tache que vous jugez la plus attirante... du moins j'essaierais.

 Bien entendu je ne suis pas contre un dépassement de la Cagnotte Ulule ...

À propos du porteur de projet

Doctorant en 2ème année en économie de l'environnement, je suis diplomé d'une licence de sociologie (Université de Strasbourg) et d'un master en économie du Développement durable (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines).

Je travaille sur le même sujet depuis ma 1ère année de master, soit bientôt 3 ans. Mon désir de faire une thése est venu en 1ère année de master, ce qui correspond au début d'un réel plaisir et besoin d'étudier. J'ai cependant, toujours désiré travailler en contact avec le terrain et me refuse à devenir un chercheur à la veste en velour et aux lunettes jaunies par le temps qui reste dans les bibliothèques.

Bien que je possède une très belle veste en velour noir (sans pièces aux coudes), mon désir d'appliquer mes recherches sur l'équité pour les populations locales confrontées à des projets environnementaux, m'a aidé à tenir bon dans ma très longue recherche d'un terrain opérationnel (ancienneté, données, accessibilité, accueil des équipes sur place).

Mais je ne me résume pas qu'à ma thèse, je suis également sportif (Hockey sur Roller pendant 7 ans, Natation pendant 6 ans) maintenant course à pied avec de grands objectifs tels que la mythique course autour du Mont Blanc (UTMB pour les connaisseurs). 

Je pratique la photographie argentique, numérique et polaroïd et collectionne les vinyles rock, pop, jazz, musique du monde (en gros tout sauf les chanteurs français du type Sheila, C jérome, Dave etc.).

Et bien entendu j'aime les voyages, la RDC sera pour moi mon premier en dehors de l'Europe, et j'ai bien peur de ne plus pouvoir m'en passer par la suite...