BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

DEAD MAN POINT roman horreur-fantastique

Roman d'horreur et fantastique

À propos du projet

Mon projet est un roman d'horreur-fantastique qui s'appelle "DEAD MAN POINT" et qui se passe en Amérique, près du lac Tahoe, dans le Nevada. Il est axé sur l'horreur de façon assez prononcée et sur la psychologie également, les visions nocturnes ainsi que les allusions à des légendes que j'ai pu lire sont présentes dans le livre. Le plus important est que l'histoire se passe dans un endroit qui existe réellement. La DEAD MAN POINT est un endroit qui jouxte le lac TAHOE dans le Nevada, et vous pourrez admirer la vue incroyable que ce lieu offre. Le fond de la page est le lac Tahoe aussi.   

                              

Le livre retrace une partie de la vie d'Antoine, dit Tony, qui décide de fuir sa famille qui le maltraite depuis son enfance, le jour de ses 18 ans. Il fera la connaissance de deux patrons de bar qui l'accueilleront comme leur fils et des forains du DEAD MAN POINT. Chez ces forains il se rapprochera d' Anna et de sa mère Carmen, qui est voyante dans la foire qui a lieu tous les ans là bas. Des flash lui reviendront alors, et c'est à ce moment qu'il sentira la présence d'un démon qui commencera par le hanter dans ses rêves, puis lui laissera des stigmates dans la vraie vie.

J'ai écrit ce roman qui fait à peu près 250 pages aujourd'hui, ce qui est susceptible d'évoluer un petit peu! En format poche le livre fait plus de 300 pages.

           

           

           

 

 

Voici quelques photos du Lac Tahoe à côté duquel est positionné le panneau du DEAD MAN POINT

C'est un endroit de paradis avec une eau cristalline !

Notre objectif, à ma compagne et moi-même est de pouvoir visiter ce lieu  un jour pour peut-être écrire une suite en s'inspirant de ce que l'on apprendra de ce lieu et en glanant des informations sur les légendes qu'on ne trouve pas sur internet. Mais ça c'est une autre histoire et ça ne concerne pas cette campagne ! 

Vous pouvez voir sur le cliché précédent ainsi que le suivant l'endroit où se trouve le DEAD MAN POINT aux Etats-Unis.

Voici quelques photos qui vous permettront d'imaginer le cadre dans lequel se passe l'histoire que j'ai écrite. Je me suis basé sur de vrais noms de rues, de vrais endroit, et à partir de là j'ai ainsi pu créer un roman qui se base sur les légendes et petites histoires que j'ai pu lire sur cette région pleine de mystère.

C'est dans ce même coin qu'une ville appelée Berlin est devenue totalement déserte sans réelle raison, ce serait un très bon point de départ pour un autre roman ! 

Vous allez pouvoir lire maintenant un long extrait de mon roman que je vous propose de découvrir sans attendre !

Bonne lecture, en espérant vous compter parmis les personnes qui m'aideront dans cette aventure !

Voici un extrait du roman, une soirée que Tony n'oubliera jamais.  Bonne lecture !

" Ce soir là, il y avait beaucoup de brouillard, et au détour d’une rue, il entendit un crissement de porte rouillée et un bruit sourd, suivi d’un cri, puis d’un râle. Il s’arrêta et regarda en direction de la ruelle qui lui faisait face. Impossible de voir à plus de dix mètres, il s’avança et à mesure qu’il s’enfonçait dans cet épais brouillard, il perdait ses repères. Il ne vit bientôt plus ses pieds, ni derrière lui, il resta là, quelques secondes, à essayer d’apercevoir le lampadaire qu’il  y avait à côté de lui, avant de s’enfoncer dans le brouillard, mais rien, il ne le voyait déjà plus rien, noyé par une épaisse fumée malodorante qui se mélangeait au brouillard environnant. Un énorme mur blanc lui faisait face, il entendait toujours un râle et commença à appeler.

—Y’a quelqu’un ? Vous avez besoin d’aide ?

Pas de réponse. En plus du râle, encore une fois, des craquements, juste à sa droite. Il sursauta et plongea sa main dans le mur blanc, il heurta une chose flasque et puante qu’il accrocha et tira vers lui de toutes ses forces, mais c’est lui qui fut aspiré et balancé plus loin dans le monde blanc. C’est ce qu’il pensa sur le moment, il se disait qu’il était dans un monde blanc qu’il ne connaissait pas. Une tête à la peau grisâtre sortie du brouillard à la vitesse de l’éclair lui arriva aux pieds en roulant, saignant encore. Elle roula quelques fois sur elle même et ses yeux exorbités le fixèrent. Lui était totalement paralysé, même s’il avait l’habitude des bagarres, jamais il n’avait vu de tête comme ça, devant lui. La tête craqua et la mâchoire commença à bouger frénétiquement en bavant un liquide tantôt noir, tantôt rouge, « du sang » s’était-il dit aussitôt, en état de choc. Il pensa un instant à une blague comme chacun le penserait dans un tel moment, tellement loin de croire que des choses pareilles pouvaient arriver dans la vraie vie. Il essayait de parler mais il était totalement incapable de le faire, son corps était bloqué par la peur viscérale qui le rongeait maintenant, et son cerveau avait disjoncté, ses jambes étaient vidées de leur énergie, il ne pourrait pas courir, même s’il le voulait. Il était dans une ville peuplée de personnes à toutes les rues les soirs de fête, dans une ruelle entourée d’immeubles remplis de monde, et lui était au milieu avec une tête coupée sans pouvoir appeler au secours, et seul, de surcroît. Il réussit à se reculer jusqu’au mur et c’est à ce moment que le corps auquel appartenait la tête arriva et la prit pour la caller sur le cou encore saignant. A ce moment là, Tony reconnu la femme qui lui avait fait face la première fois qu’il avait traversé le camp de la fête foraine. Il savait maintenant que ce n’était pas Anna mais bien une apparition qui avait prit sa place sur son corps. Il devait déjà planer la dernière fois. Il se pinça le plus fort possible pour voir s’il était réveillé, et il l’était. La femme n’avait pas bougé depuis près de trente secondes et le fixait, les yeux exorbités et la bouche déboitée et pendante, ce liquide noir coulait encore et toujours, pareil à du pétrole, avec des asticots encore bougeants.

—Tu veux venir danser avec moi Tony ? Tu veux ? Tu perds la tête toi aussi, pas vrai Tony ? Que penserait ta vieille mère de son tout petit garçon ? Peureux Tony !

La femme souriait comme une démente tandis que Tony était pétrifié.

—Répond, mon petit, REPONDS-MOI ! Hurla t’elle en arrachant un de ses doigts avec ses dents. Elle le cracha et il atterrit aux pieds de Tony qui était plus paralysé que jamais, elle le ramassa et le mit dans sa bouche à nouveau ,et commença à le sucer frénétiquement en rigolant.

Tony réussi à se lever d’un bond et la cogna de toutes ses forces, lui même ne sut pas comment il avait trouvé l’énergie pour le faire. La fameuse énergie du désespoir, peut-être… Elle heurta le sol sans lâcher le doigt qui pendait de sa bouche, coincé entre ses dents déchaussées. Le brouillard de dissipa d’un coup. Elle se releva et le poursuivi dans la ruelle en boitant, et à mesure qu’elle se rapprochait, il l’entendant lui murmurer des choses à l’oreille, sans jamais le toucher, alors qu’elle l'avait rattrapé sans peine. Elle aimait le faire paniquer. Elle était collée à lui et se frottait dans son dos en déposant le liquide de sa décomposition sur tout le manteau de Tony. Il sentait ses jambes qui se vidaient de leur énergie, un peu plus encore. Il avait cette même sensation que dans les rêves, quand on essaye de courir et qu’on fait du sur place.

—Tu vas bientôt finir comme ton papa, il va venir te chercher, JE VAIS VENIR TE CHERCHER.

Elle éclata de rire et Tony sauta vers la rue, puis s’effondra au sol. Il se retourna à la vitesse de l’éclair et continua à s’aider de ses bras en reculant au sol pour traverser la rue, sans quitter la ruelle des yeux. La vielle femme était là, à le fixer en souriant, puis elle recula dans le brouillard et Tony aperçu un flash de lumière quelques secondes plus tard. Le brouillard se dissipa puis disparut et les lampadaires se mirent à éclairer à nouveau normalement pour laisser la ruelle redevenir normale, tout à fait normale, comme si rien ne s'était jamais passé. Il resta assis par terre cinq bonnes minutes avant de pouvoir se relever. Plusieurs personnes passèrent à côté de lui mais les ivrognes étaient monnaie courante dans le coin, et personne ne vint le voir pour lui parler ou lui demander si tout allait bien. Au bout de ces cinq minutes, il décida de regarder son téléphone, il était resté une heure dans la rue, il le savait parce qu’il avait quitté le travail à deux heures cinq et il mettait deux minutes à rejoindre sa voiture. Là, il était trois heures neuf. Son cerveau reprenait petit à petit ses facultés et une vive douleur explosa dans son dos, il se cambra et posa sa main sur ses reins. Avant de se tenir le visage de douleur, il mordit le gras de sa main pour éviter de hurler. Un liquide chaud en coula, il la regarda et se rendit compte qu’il s’était croqué un peu fort, mais rien de grave, il suça la légère plaie sur sa main et regarda la seconde. Là en revanche il saignait aussi mais ça n’avait rien à voir avec ses dents. Il se rappela qu’il était tombé à terre quand la vieille folle l’avait surprit. Il retira un morceau de métal enfoncé dans le côté droit de ce qui semblait être son rein, il prit son téléphone et appela les pompiers avant de s’effondrer, et de perdre connaissance."

 

A quoi va servir le financement ?

Le financement servira à faire corriger le livre par le biais d'une tierce personne, et à acquérir une licence pour utiliser un logiciel de correction orthographique et de syntaxe très poussé et beaucoup utilisé par les auteurs, ce qui me permettra de revoir les éventuelles choses à modifier dans l'intrigue et les redondances dans l'écriture, ainsi que les fautes qui seraient encore présentes dans le roman.

Il servira aussi  ET SURTOUT à imprimer le livre en version physique si l'objectif est atteint, pour les personnes qui auront choisi cette contrepartie. L'idée étant de pouvoir le proposer en version dématérialisée et physique pour les contributeurs, en fonction de la contribution qu'ils donneront dans ce projet.

À propos du porteur de projet

Je m'appelle Freddy Desilles, et j'ai bientôt 34 ans.

J'aime inventer des histoires depuis toujours, et j'ai décidé de coucher mes idées sur papier pour voir ce que les gens ressentiraient en lisant ce que je peux créer, et leur faire découvrir mon univers. J'écris beaucoup et je garde tout ça uniquement pour moi et quelques proches, la démarche d'écrire un roman pour le faire publier est une démarche très importante pour moi aujourd'hui.

J'ai travaillé pendant 17 ans dans la restauration et j'ai décidé d'arrêter ma carrière il y a peu. Aujourd'hui je propose ce projet pour faire découvrir à un maximum de personnes ce que j'aime faire, à savoir faire travailler l'imaginaire des personnes après avoir fait travailler les papilles des clients pendant de nombreuses années.

C'est le deuxième projet que je propose sur ulule, le premier était un court métrage avec mon association il y a trois ans, il s'agissait d'un court métrage d'horreur, on ne se refait pas ! :)

Aujourd'hui, j'ai décidé de me lancer dans la promotion de ce livre pour moi et pour voir les retours sur ce que j'aime faire plus que tout au monde, écrire.

Vous trouverez dans mes liens la page viméo qui contient le court métrage amateur que nous avons tourné en 3 jours sans moyens ou presque et sans équipe technique. Ce film a déclenché chez moi une prise de conscience.

Il vaut mieux vivre ses rêves que rêver sa vie.

Share Suivez-nous