BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

De l'espoir dans les yeux

Le voyageur "Récit autobiographique sur la Migration"

À propos du projet

- François Roméo Ntamag Elom "De l’espoir dans les yeux" -
Récit d’un parcours d’immigration et de l’expérience associative qui en découle  

Mon projet :

Décider de quitter sa famille et son pays, c’est accepter de perdre tout ce qu’on possédait. Les histoires de migration sont toutes différentes mais elles engendrent toutes des souffrances morales, physiques et psychologiques aux conséquences et aux séquelles innombrables.

Au-delà de mon témoignage, mon histoire illustre les épreuves subies par des hommes, des femmes et des enfantschassés de leur pays par des conditions de vie insupportables (guerre, misère, etc.) et raconte les rencontres et les solidarités qui se développent au cours du voyage. Elle décrit aussi et surtout ce qu’est la migration de transit, ce qu’elle a de particulier et la nécessaire implication des migrants pour en sortir et reprendre leur vie en mains.  

Plan du livre


Première partie - Hommage à mes amis morts en route Les raisons de mon exil et mon périple jusqu’au Mali Après le décès de mon père en 2003, j’ai dû partir chercher du travail pour subvenir aux besoins de ma famille. J’ai traversé des frontières clandestinement, parcouru des déserts, essayé de franchir des grillages, j’ai connu la faim, la peur, les blessures et le désespoir. Je suis arrivé au Mali après avoir été refoulé avec une cinquantaine de compagnons dans le désert du Sahara par les autorités marocaines et algériennes. Beaucoup d’entre eux y sont morts (évènements de Ceuta et Melilla).

Deuxième partie - De l’espoir dans les yeux La vie au Mali et mon nouveau départ Au Mali, j’ai survécu dans la rue puis, de rencontres en solidarités, j’ai décidé de reprendre mes études et j’ai passé mon bac. En novembre 2006, j’ai créé l’ARACEM, l’Association des refoulés d'Afrique Centrale au Mali, qui a pour but de chercher des solutions pour des migrants en transit qui arrivent au Mali en situation d’extrême vulnérabilité. Dans le cadre de l’association, j’ai noué des partenariats avec des ONG internationales (Médecins du monde, la Cimade, Medico international, CaritasInnsbruck,etc.) et j’ai voyagé dans de nombreux pays.
En 2012, dans le but d’améliorer les conditions de vie des migrants en transit au Mali, je suis arrivé en France où j’ai commencé une formation professionnelle en entreprise.

Troisième partie Positiver son échec
’ARACEM, son développement et ses projets Le fait de positiver mon échec personnel m’a permis de commencer une nouvelle vie où je suis devenu un acteur de la société civile et une personne référente sur les questions de migration de transit. Dans le cadre de l’association, j’ai d’abord mis en place des actions pour les migrants en transit nouvellement arrivés au Mali, mais, persuadé que la formation et la responsabilisation sont les meilleures solutions pour sortir durablement de cette situation de blocage, j’oriente les projets de l’association vers des activités de formation professionnelle.

Dans ma région d’accueil, j’interviens aussi à la demande auprès des publics de collégiens et lycéens pour parler, en tant que témoin vivant, de la thématique universelle et naturelle de la libre circulation des personnes et des biens (article13 de la Déclaration universelle des droits de l’homme), à rebours des discours qui la présentent comme un fléau et un phénomène dangereux.

Écriture en partenariat avec Pascale Malevergne Écrivain conseil® et biographe https://www.lesperluette.net

 

Les ambitions du projet :

Je cherche des soutiens financiers et/ou logistiques pour mener mon projet, de la rédaction et la publication de mon témoignage à sa diffusion la plus large possible.

Ce livre, qui exposera ce que l’association a déjà réalisé et les actions qu’elle entend mener dans l’avenir, est un enjeu médiatique important pour l’ARACEM : - il donnera une meilleure visibilité à nos activités, nos contraintes et nos besoins ; - il facilitera ainsi la recherche des financements pour nos différents projets, notamment la constructiond’un centre d’accueil au Mali ou dans un pays de départ où pourront être développées des actions de formationsprofessionnelles à destination des migrants ; - il élargira nos champs d’actions dans les pays d’origine.

Le livre marquera le dixième anniversaire de L’ARACEM. L’association est connue et bien implantée au Mali et au-delà, par les partenariats qu’elle a déjà conduits avec des ONG européennes et par les réseaux qu’elle développe avec les associations locales dans les pays d’origine des migrants. Elle est devenue un acteur de terrain incontournable aujourd’hui et une référence pour tout ce qui touche à la migration de transit. Les solutions qu’elle propose à la crise migratoire vont dans le sens d’une plus grande autonomie des migrants, notamment par le développement de la formation professionnelle, et ont pour ambition de mettre en place des solutions à la source.  

L’ARACEM (Association des refoulés de l'Afrique centrale au Mali) Novembre 2006 - Droits civiques et action sociale L’association, née au Mali le 30 novembre 2006 à l'issue d’un forum organisé à Bamako en commémoration des événements de Ceuta et Melilla, existe officiellement depuis 2007. C’est une structure permanente qui vient en aide aux migrants présents au Mali et/ou en transit, refoulés des pays du Maghreb et de l'Union européenne. La volonté de trouver des solutions propres aux migrants en transit et une autonomie vis-à-vis des formes de médiation humanitaire et politique classiques constitue la particularité et l’originalité de l’action de l’association. Le centre d’accueil principal de l’ARACEM à Bamako a une capacité mensuelle d'accueil de 100 personnes. De novembre 2006, date de sa création, à décembre 2014, l’ARACEM a reçu 4827 hommes, femmes et enfants. Je suis président de l’association depuis sa création, chargé de la coordination et du développement des projets.

A quoi va servir le financement ?

Rédaction de l'avant Projet (Entretiens, documentation et rédaction)
Récit biographique rédigé à partir de plusieurs entretiens
Insertion de photos et documents
Mise en page et couverture pour présentation aux éditeurs

À propos du porteur de projet

Migrant d'origine camerounaise, clandestin pendant des années, arrêté en 2005 lors de la traversée des grillages de Melilla , refoulé comme de milliers d'autres migrants dans le déssert du Sahara en début 2006 et confronté ensuite aux problèmes liés à la migration de transit au Mali devenu mon pays de résidence de 2006 à 2012, j'ai pu positiver mon échec.

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet