BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

De la poussière à l'aube

un premier disque, à sortir au printemps 2018, mais aussi un spectacle

À propos du projet

« De la poussière à l’aube » est un spectacle musical, visuel et chorégraphique, qui s’articule autour de neuf compositions et d’une reprise. Il invite à explorer les émotions qui nous traversent la nuit.

Le disque, en tant qu’objet, complète l’univers du spectacle : les textes y sont transcrits et traduits en français, et le travail visuel et graphique met en lumière le parti pris esthétique de cette traversée émotionnelle.

Les chansons sont écrites en anglais dans un style folk intimiste, laissant place aux improvisations vocales et instrumentales. Elles évoquent avec subtilité le temps, nos attachements, la difficulté de vivre nos choix, la lutte contre l’intolérance et contre le repli sur soi. De sa voix délicate, Marie les murmure comme des prières, où les silences ont aussi toute leur place. L’onirisme de l’univers visuel fait écho à celui de l'instrumentation de Guillaume et Nicolas.
Les chansons sont tendues sur un fil entre mélancolie, tendresse et intensité, que les longues mains de Marie tissent sous la lumière.

Sur scène, les instruments, la voix, les images vidéo-projetées et la danse se répondent. Ils embarquent le public entre chien et loup, pour voyager ensemble vers le cœur de la nuit, jusqu’aux frontières de l’aube. La complicité entre Guillaume et Marie est soutenue par l'ampleur et la profondeur de la contrebasse de Nicolas.

Après une dizaine de concerts en région parisienne, nous allons enregistrer le disque "De la poussière à l'aube". Nous continuons aussi à travailler l'écriture du spectacle, avec notamment une collaboration chorégraphique qui démarre avec la danseuse et chorégraphe Yolande Cartier. Nous projetons une résidence scénique de quelques jours au premier semestre 2018. 

Notre objectif est de pouvoir proposer le spectacle à la diffusion dans plusieurs salles pour la saison 2018-2019. La sortie du disque nous permettra de promouvoir cette diffusion.

Vous pouvez nous suivre sur :

https://www.facebook.com/IringaMusic/

https://www.youtube.com/channel/UCbxMibFg2o7lEoKxABmJCaA

https://soundcloud.com/iringa-987021966

http://www.rezonne.org/groupe-du-furet/iringa

A quoi va servir le financement ?

Notre premier objectif est de recueillir, grâce à votre participation, 2 000 euros. C'est notre premier palier, la somme minimum à atteindre pour qu'Ulule valide les dons. En dessous de cette somme, nous ne recevrons rien (si vous faites un don et que le palier minimum de 2 000 euros n'est pas atteint le 31 décembre, vous serez remboursé(e) de la somme). 
Cette somme viendra s'ajouter à celle que nous avons déjà engagée sur le projet, et nous pourrons finaliser le mini-album ("EP") de 5 titres. 

Concrètement, cela servira à :
- rémunérer l'ingénieur du son pour la prise de son, le mastering et le mixage de 5 titres.
- financer la fabrication ("pressage") du disque et sa pochette.
- nous acquitter des taxes et adhésions aux sociétés de droits d'auteur (SACEM, SDRM).
- nous acquitter des 8% de frais prélevés par Ulule.

Mais on ne s'arrêtera pas là ! Et on pourrait même y arriver ensemble...

Si nous atteignons 3 000 euros, c'est le deuxième palier, et là, on pourra :
- enregistrer le disque complet (les 10 titres !), et le fabriquer, avec pochette et livret (et donc les textes de toutes les chansons avec les traductions en français).
- nous acquitter des taxes et adhésions aux sociétés de droits d'auteur (SACEM, SDRM).
- nous acquitter des 8% de frais prélevés par Ulule.

Si nous atteignons 4 500 euros, ce sera le troisième palier, ce qui nous permettra, en plus du disque :
- de rémunérer musiciens et chorégraphe pour la semaine de résidence de création du spectacle. 
- nous acquitter des charges employeur et taxes associées aux cachets.
- nous acquitter des 8% de frais prélevés par Ulule.

Au sujet de la rémunération des artistes :
Pour l'instant, les artistes d'Iringa ne sont pas rémunérés pour leur travail de création. Quand cela est possible lors d'une diffusion (concert, spectacle), les bénéfices sont répartis à part égale entre les artistes et créateurs mobilisés. 
Guillaume et Marie étant producteurs d'Iringa, ils souhaitent pouvoir rémunérer également les musiciens lors des séances d'enregistrement (en établissant un contrat d'enregistrement).

PS : dans la liste des contreparties, on vous propose des cartes postales. Voici les 4 modèles :

Modèle Oiseau

Modèle Porte

Modèle Arbre jaune

Modèle Aube

Et voici les 9 dessins de la série "Torsions".

À propos du porteur de projet

Marie Lavault : textes, compositions, percussions, images, danse.

Plasticienne, Marie a choisi de s’exprimer à travers son crayon, sa voix et son corps pour donner vie à un univers très particulier, dans lequel noirceur et lumière se livrent un combat dont elle nous fait le récit avec une douceur rayonnante. Formée aux arts plastiques à l’Université de Paris 8, elle a suivi des cours de chant lyrique, a chanté dans un quartet de jazz, et pratique la danse contemporaine au conservatoire d’Orsay.

Guillaume Busato : compositions, guitares, clarinettes.

Clarinettiste et saxophoniste issu du conservatoire de Gentilly, Guillaume s’est formé au jazz à l’EDIM de Cachan. Il a joué dans différentes formations de funk (Tarace Boulba) et de musique brésilienne (Club de choro de Paris). Pour Iringa, il a aussi choisi la guitare. Il est également un photographe accompli, dont on peut retrouver les prises de vues dans certaines images produites par Marie.

Nicolas Pain : Contrebasse

Bassiste et contrebassiste, Nicolas Pain se produit dans différentes formations de jazz (Rouage), de rock progressif (Les chroniques des cordes) et de funk. Il a un goût prononcé pour les expérimentations artistiques, qu’il transmet avec bonheur lors des différents cours et stages qu’il anime.

Collaboration chorégraphique : Yolande Cartier

Yolande Cartier commence sa formation en danse classique au Conservatoire de Paris, et poursuit au CeFEDeM d’Ile-de-France en section danse contemporaine. Elle quitte l’institution avant d’être certifiée pour découvrir la scène en Colombie, où elle devient soliste pour le Ballet Contemporain à Bogotà. De retour en France, elle s’adonne à différents univers : le cirque, la danse aérienne, le théâtre… une formation large et créative qui lui permet de tourner pour Arte, et de danser pour l’Opéra de Paris et de l’Opéra du Rhin. Elle cherche aujourd’hui un sens dans le geste dansé et se forme à l’Analyse Fonctionnelle du Corps dans le Mouvement Dansé à Poitiers, ainsi qu’à Paris 8, en danse et éducation somatique. C’est avec ce bagage qu’elle partage aujourd’hui son plaisir de la danse à travers l’enseignement et la chorégraphie. L’occasion de découvrir et transmettre, pour un public le plus large possible ; dans une recherche de mieux vivre, pour soi, et avec les autres. 

Les photographies en noir et blanc sont signées de Juliette Berny - www.julietteberny.com

Les visuels sont réalisés par Marie, avec parfois quelques petits morceaux de photos faites par Guillaume...

Repères

2015 : naissance officielle d’Iringa
2016 : Le duo est rejoint par le contrebassiste Nicolas Pain. Concert avec le trompettiste Julien Silvand (Les Oignons, June Milo)
2016-2017 : une dizaine de concerts en région parisienne
(dont MJC de Gometz-le-Chatel, Le Canapé à Gif, Manoir des Arts à Auffargis, La Batterie à Guyancourt, Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines…)
20 octobre 2017 : lancement de la campagne de financement participatif pour « De la poussière à l’aube » lors d’un concert à la Maison Tati à Orsay.
31 décembre 2017 : clôture de la campagne de financement participatif
Printemps 2018 : sortie de leur premier disque « De la poussière à l’aube »

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet