BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Dans le désert, il y a des scorpions...

Réédition d'un livre autobiographique

À propos du projet

"Dans le désert, il y a des scorpions" est un livre écrit par un jeune migrant guinéen, Kemo. Le jeune aventurier a quitté son pays en 2014, alors qu'il avait à peine 16 ans. C'était sur les conseils de son père qui espérait le protéger contre le virus Ébola. Il raconte l'histoire de son pays, sa famille, sa culture et ses traditions, son voyage de l'enfer et ses risques, sa souffrance, jusqu'à son arrivée en France.

Kemo et Bojana sont deux jeunes engagés dans la cause de l'immigration. Après avoir vendu 500 exemplaires de son autobiographie, Kemo, souhaite récolter des fonds pour le rééditer.

Bojana s'est engagée dans sa mission et l'accompagne en piano pour sa nouvelle conférence qu'il a ajouté á son programme. Ils espèrent aussi investir l'argent d'Ulule dans un piano leur permettant d'assurer une meilleure qualité de son.

 

 dessin tiré du livre 

A quoi va servir le financement ?

D'abord, grâce à sa première édition, le livre a été déjà mis en forme et nécessite seulement une réimpression. Nous souhaitons dans un premier temps récolter suffisamment d'argent pour l'imprimer en 500 exemplaires qui signifie donc 2100 euros, et 1000 euros pour acheter un piano portable de bonne qualité. Nous comptons consacrer 250 euros pour la commission d'Ulule. De plus, nous voudrions récuperer 40 euros pour enlever le logo ÉNORME de Filmora 9 sur notre bande-annonce !

Nous souhaitons ajouter par rapport au financement, que nous avons une répartition particulière de l'argent que nous allons recevoir pour les livres. Concernant les 16 euros que vous aller donner pour les exemplaires : 3 euros seront pour les frais de port, et l'auteur souhaite garder 10 euros (incluant les frais d'impression) et verser 3 euros à des associations s'occupant des Mineurs Étrangers Non Accompagnés.

dessin tiré du livre

À propos du porteur de projet

Mes convictions qui m’ont poussés à écrire ce livre :

"La raison est simple. Lors de mon parcours de l'immigration, je me suis rendu compte, qu'en France, en tant que migrants, nous n'avons pas assez de possibilité de nous exprimer car c'est les médias qui parlent à notre place. Dans ma vie quotidienne, j'ai réalisé que la peur des français des migrants venait de la crainte des inconnus.

Je me suis dit qu’on doit parler de nous, d'où on vient et de notre vie avant et aussi de montrer notre volonté d’intégration... même si je n’aime pas le mot “intégration” : pour moi, ça crée la différence, je considère que nous sommes tous des citoyens du monde et nous venons tous d’une même Terre.

J’ai du entendre que les migrants sont là pour prendre la place des français. Ce qui ne me semblait pas très logique car chez nous on dit : “quel qu’en soit la dureté du bois dans l’eau, il ne se transformera jamais en crocodile”. Cela signifie que malgré tous les efforts que nous allons éprouver pour nous intégrer à la société française, nous resterons toujours des étrangers.

Pour finir, ce livre n’est pas seulement une oeuvre d’art mais une alarme pour réveiller la conscience de la population car l’immigration ne finira jamais. Suite á l’immigration politique et économique, nous devons nous préparer à l’immigration climatique."