BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Bonsaï Cosmique (Le livre)

Style Burton

À propos du projet

 

Burton Style, Cosmic Bonsai, Kozumikku…

 

Le Style Burton ou autrement appelé Cosmic bonsaï (Kozumikku en Japonais) a été créé en 2006 par Darrieux Laurent et Dora Hervé, deux Français avant gardistes. Contrairement à tous les styles de Bonsaï existant sur la planète qui reproduisent ou tendent à reproduire des formes d’arbre poussant naturellement sur terre, le Style Burton consiste en la création de formes d’arbres poussant sur des planètes imaginaires et n’obéissant pas aux lois terrestres. Pour ce faire des techniques particulières de mise en forme sont mises en oeuvre tel que la croissance de longues branches ligaturées avec des mouvements complexes, l'absence du soucis de ramification durant le processus de création et tout ce qui permettra de biaiser sur les lois naturelles régies par la force apicale et le phototropisme. Tout ce qui est relatif à l’attraction solaire ainsi qu'à à la répétition de formes fractales typiques des arbres croissant sur notre astre, sera déjoué le temps de la formation de l'arbre pour reprendre sa place par la suite. Il est important de noter à ce stade que, malgré quelques techniques relatives à ce style et permettant son obtention, la majorité des techniques employées pour obtenir ce type d’arbres sont identiques aux formations classiques du Bonsaï. Le Style Burton est le seul style non reproductible par la nature du panel mondial.

Premier dessin du style Burton en Juin 2006

 

Ce livre n'a pas pour but de vulgariser les méthodes d'obtention d'un Bonsaï classique mais plutôt d'expliquer la philosophie qui est emprunte de ce style particulier et les techniques pour le mettre en oeuvre. Etant donné que les inventeurs de ce style sont issues du Bonsaï traditionnel japonais vous prendrez conscience, au fur et à mesure de votre lecture, que nombre des méthodes employées empruntent beaucoup à ce dernier. Pour les débutants nous mettrons à leur disposition, à la fin de cet ouvrage, une liste non exhaustive de livres leur permettant d'apprendre comment faire un bonsaï de manière traditionnelle traitant aussi bien des moyens d'obtention que des termes et des formes de Bonsaï Japonais relatifs à leur désir de création. 

Nous nous concentrerons ici sur ce qui différencie le style Kozumikku de tous les autres styles nippons tels que le Moyogi, Netsuranari, Shokan, Chakkan, Ishitsukki.... et les raisons historiques qui nous ont emmené à chercher une autre voie que celle, séculaire, offerte par les Japonais ou les chinois et qui sont relatives à leur histoire ainsi qu'à leurs traditions respectives. . 

 

Détail du style Kozumikku

Détail du style Sokan 

 

La genèse

 

Lorsque nous avons commencé à produire ce type d'arbres nous étions loin de nous douter que nous crérions à la fois tant d'engouement de la part de ceux qui s'y essayaient et que nous souléverions, d'un autre côté,  cette vague de refus catégorique de la part des traditionnalistes. Dans un premier temps nous avions juste constaté que le Bonsaï traditionnel se contentait non seulement de répeter des formes dogmatiques d'arbres en pot mais qu'il reproduisait également des schémas anciens qui n'avaient pas lieu d'être dans notre monde moderne et spécialement dans la disparité de nos cultures. Aussi s'il est logique pour un Japonais d'exposer une plante d'accompagnement ( Kusamono ) avec un parchemin représentant une feuille d'érable chutant de l'arbre (Kakemono) et un morceau de rocher ( Suiseki ) pour exprimer les premiers frimats de l'automne ou un sommet de montagne, il n'en était rien de nos cultures occidentales, toutes aussi différentes et variées selon le pays dans lequel on se trouve. Ainsi, si l'on considére logiquement qu'un Tokonoma  ( Niche dans laquelle on expose des oeuvres en fonction de ses émotions du moment ) traditionnel Japonais puisse avoir des codes qui lui sont propres, pourquoi nous les occidentaux ne pourrions pas créer les notres ? S'il est également logique d'exposer dans une maison Japonaise, au sein d'un Tokonoma, une armure pour représenter le départ de son mari Samuraï qui est au combat, une composition Ikebana pour féter le printemps ou encore un bonsaï d'érable en posture automnale pour consacrer l'automne.. en quoi cela ferait il echo pour un occidental d'afficher des traditions dont il ne comprend pas les codes ? Pourquoi ne pas exposer dans cette niche des arbres, ou tout autre objet,  qui nous ressemblent plus et qui empruntent nos codes personnels et les traditions relatives aux contrées qui nous sont propres ? 

 

 

A suivre ...

 

 

 

A quoi va servir le financement ?

Le financement servira à payer l'édition de ce livre actuellement en phase de finition. La répartition des dons se fera en partie sous forme de pré-commande ou de don gratuit. 

- Pré-commande répartie comme suit : 

- 35 eur = Livre offert    (livraison incluse)                                                                                                                                  - 40 eur = Livre + affiche offerts (livraison incluse)                                                                                                                      - 50 eur = Livre + affiche + T-shirt (livraison incluse)

- Tous les dons en dessous de 35 euros recevront un cadeau selon nos disponibilités et notre bon vouloir tel qu'un dessin original ou une affiche dédicacée. 

Les 100 premiers exemplaires souscris sur Ulule seront dédicacés et seront d'un tirage spécial numéroté. 

Le livre sortira en Français et en Anglais dans un premier temps. 

À propos du porteur de projet

CV

 

Né le 21 juin 1973, Laurent Darrieux a commencé le Bonsaï en 1987 avec son père. Très vite cela deviendra une passion dévorante qui ne le quittera jamais. Animateur du Club de Bonsaï d'Aquitaine, L’OPEA à Bordeaux de 1995 à 2000 il exposera ses arbres à de nombreuses reprises au sein de la Fédération de Bonsaï Française. Il enchainera ensuite les prix internationaux : Premio Olea en 2003 primé par Masahiko Kimura, Congrés FFB 2005 primé par Tohru Suzuki, Premio Olea 2007 , gagnant du concours du nouveau talent Européen EBA en 2012… Il partira ensuite à Taïwan pour parfaire ses connaissances tous les hivers de 2007 à 2018 et y habitera à temps plein de 2016 à 2018 où il collaborera à de nombreux projets avec des maitres tels que Lo Min Shuan, Chen Jian Liang ou encore Chen Cheng Kung parmi de nombreux autres. Démonstrateur à Shangaï lors des BLack Scisors  ou encore à la Wa Fong à Taïwan. En 2006 il créera le Style Burton  ( Cosmic Bonsaï) avec Hervé Dora, basé sur l’idée première de faire des arbres fantastiques aux formes complexes poussant sur des planètes imaginaires par opposition à tous les styles existants de par le monde du Bonsaï qui sont TOUS inspirés par des représentations d’arbres dans la nature. Après de longues années de controverse concernant cette nouvelle façon de pratiquer cet art, il finira par l’imposer en recevant le prix de la créativité à Saulieu en Octobre 2018 et est sélectionné à la mythique Noelanders Trophy exhibition en Février 2019. Depuis il consacre son temps à promouvoir la liberté d’expression dans le monde du Bonsaï à l’international ainsi qu’à l’écriture du livre concernant le style qu’il a créé.

Share Suivez-nous