BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Corvus Factory

Création d'un atelier de surcyclage en Bourgogne

À propos du projet

Corvus naît de l’idée de fabriquer des objets à partir de la récupération.

À contre courant de la surconsommation, je veux reprendre, réutiliser, transformer, pour donner une seconde vie à des objets souvent anciens. La matière première de mon travail provient ainsi de morceaux de bois ramassés, d’objets métalliques abandonnés, de trouvailles chinées lors de vide-greniers et brocantes ou tout simplement de bibelots un peu farfelus qui méritent une autre chance.

Avec Corvus, j’entends favoriser le circuit court et l’économie locale, en utilisant essentiellement des matériaux issus du territoire où je vis, à Joigny, dans le nord de l'Yonne en Bourgogne, comme le bois ou la tuile. Avant tout, il s’agit de laisser les matières s’exprimer. Par exemple lorsqu’un simple morceau de bois flotté, ramassé sur une plage, trouve une autre existence en devenant le pied d’une lampe, tout en conservant sa nature sauvage et simple. Ou lorsqu’une poulie retrouve une place en tant que pied de table basse.

Sans oublier, bien évidemment, l'aspect esthétique et les tendances actuelles : les alliages de bois et de métaux dans le mobilier dit "industriel", le mélange entre béton et bois ou bois et résine pour des réalisations plus "expérimentales", mais en accordant, toujours, ancien et moderne, récup et création.

 

A quoi va servir le financement ?

Le but de cette campagne de financement est de lancer mon atelier.

Le premier palier de 3.000 € (soit 2.760 € une fois la commission d'Ulule prélevée) servira à :

  • L'achat de machines. Principalement une dégauchisseuse-raboteuse ainsi qu'une scie radiale. Ces machines rendront possible une amélioration de la qualité de mon travail ainsi qu'une réduction du temps de production.
     
  • La location d'un espace de travail. Une piste est déjà envisagée et le futur atelier pourrait s'inscrire dans le cadre d'un "fab-lab" en cours de création à Joigny.

Lorsque ce premier palier de 3.000 € sera atteint, notre campagne sera réussie et l'atelier verra le jour !

 

MAIS ENSEMBLE, NOUS POURRONS PEUT-ÊTRE MÊME ALLER PLUS LOIN

Si la campagne arrive au deuxième palier de 5.000 €, j'envisage :

  • L'achat d'une petite imprimante 3D et d'un véhicule utilitaire, notamment afin de développer des partenariats avec des déchèteries, recycleries, menuiseries etc., où je pourrais me rendre pour récupérer des "déchets" et des chutes non utilisées, avant de les transformer en objets à nouveau utiles et beaux. Ce sujet est d'ores et déjà en cours de réflexion en lien avec des élus locaux.
     
  • Et pourquoi pas imaginer, avec vous, d'autres pistes de développement : pourquoi pas faire de Corvus, à terme, un atelier participatif ? Un endroit où, vous aussi, vous pourriez venir réparer, créer, lors de journées portes ouvertes ? Pourquoi pas mener des projets avec des écoliers autour du recyclage ? Ou organiser des journées citoyennes de nettoyage de la nature, où les déchets ramassés seraient ensuite transformés en objets de décoration ?

Les possibilités sont multiples et Corvus, qui prendra son envol grâce à vous, grandira avec vous !
 

 

 

Toutes les personnes qui nous soutiendront recevront une invitation pour l'inauguration de l'atelier !

POUR VOIR PLUS D'IMAGES DES CONTREPARTIES PROPOSEES,
RENDEZ-VOUS SUR FACEBOOK, INSTAGRAM OU NOTRE SITE INTERNET.

À propos du porteur de projet

Article paru dans le journal L'Yonne républicaine de mercredi 7 novembre 2018.


Johan Rodriguez, Colombien, traducteur reconverti dans la fabrication d’objets. Je porte depuis toujours un regard passionné sur l’art, la peinture et le design. Au fil du temps, j’apprécie de plus en plus le bois, j’admire le travail du menuisier et de l’ébéniste : le soin du détail, les multiples assemblages, les formes et couleurs, en somme, la besogne et la vie qui se cachent derrière chaque pièce produite artisanalement.


Aujourd’hui, après plus d’un an de préparation et un passage par le CFA d’Auxerre, je me lance et j’ose aussi mettre quelques pièces au monde. Avec l’humilité de celui qui sait que la beauté du travail consiste à vivre profondément les instants de grâce dans l’atelier, là où tout semble pouvoir devenir possible.

Pour suivre mon actualité, rendez-vous sur notre site internet et nos réseaux sociaux, à très vite!

                    

 

AVEC LE SOUTIEN DE: