BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitter

CONTRE DIEU (d'après Mirbeau)

(Adaptation cinématographique de l'Abbé Jules de Mirbeau)

  •  Vous devez être identifié pour laisser un commentaire

    Se connecter

  • canchesCréateur

    Bonjour

    un titre de film est toujours provisoire, cher Monsieur "nanardo-2", et il m'est vraiment difficile de dialoguer sereinement avec un pseudo aussi drôle soit il !

    La raison du choix de ce titre est liée à Octave Mirbeau, avec ce roman très anticlérical aussi, et surtout lié pour le moment à une séquence que nous imaginions :
    elle concerne un acte de changement de titre pour notre héroïne/cinéaste , passant de "l'Abbé Jules" à "Contre Dieu" en réaction impulsive à l'attentat de Charlie Hebdo de janvier 2015 (séquence que nous discutons pour le moment, âprement).
    D'autres cinéastes ou écrivains ont bien choisi, tel John Ford "Dieu est mort" (du moins la traduction française de son titre).

    L'idée est aussi de permettre avec "contre Dieu", un "tout contre" à la manière de la citation de Guitry sur les femmes, ce qui permettait une ouverture ancrée dans la tolérance ou l'ambivalence.

    Finalement "être POUR ou CONTRE Dieu" est aussi un moyen pour certains êtres humains, de parler et d'agir en son nom aussi "librement" que possible avec toutes les atrocités et violences possibles ! Un comble pour moi.
    Vous semblez être dans la certitude de vos choix spirituels. Bravo et soyez le plus heureux des hommes, bien caché derrière votre pseudonyme.

    Notre équipe d'écriture est de toute façon, très diverse en matière de croyance ou non croyance. Un film pose parfois des questions et soulève des interrogations. C'est notre intention de départ en s'emparant de ce roman de Mirbeau, où le personnage de Jules Dervelle, dans la France dus second empire, est aussi "monstrueux" dans le cadre de l'église catholique et de son organisation. Forcément la croyance et les "jeux et enjeux" autour de la croyance sont en question. Et cela va bien au delà du catholicisme, comme vous semblez y faire référence.
    A suivre.

  • nanardo-2

    Le titre est pour le moins curieux. Qu'on soit contre les religions, je le conçois. Mais contre Dieu ! On peut condamner un extrémiste, mais quels griefs peut-on avoir contre un croyant ? Cet amalgame laÎcard m'irrite depuis longtemps, et ne prêche guère en faveur de la laïcité, qui est la plus belle école de vie et de tolérance.