BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Confidences en Clair Obscur

Le nouveau carnet de croquis de Krystal

À propos du projet

Ah, comme je vais fêter ça !

Sincèrement, en début de campagne, je n'avais même pas envisagé cela comme une possibilité : on a doublé la collecte ! 200 Pourcent !

C'est magnifique... Le livre pour lequel j'avais fait cet appel était au départ un livre tout simple, certes à couverture cartonnée, mais c'est tout. Voilà qu'il se dote maintenant d'un papier fin, sur lequel le rendu au graphite sera plus subtil, plus vibrant ! J'en suis immensément heureuse ! Le coût du papier, c'est un des aspects les plus lourds dans la facture d'un imprimeur...
Pour cela, vraiment, un immense merci !


Et maintenant que le livre est parti pour être un objet luxueux, le prochain effort collectif visera à vous favoriser VOUS. Car vous rendez cette aventure merveilleuse, et je souhaite de tout coeur que vous vous sentiez privilégié et heureux d'y avoir participé. Non seulement parce que le livre sera beau, mais aussi parce que vous aurez eu quelque chose d'unique, rien qu'à vous.

Aussi, pour le moment, je ne me décide pas toute seule sur un prochain palier. Je vous laisse la parole !
Voici un lien sur une nouvelle page de sondage.

Ce sondage a une date limite : Vous avez jusqu'au lundi 22 au soir pour réfléchir et voter sur un des projets que je vous propose, ou bien m'en proposer un de votre cru par email !
Le temps de dépouiller tout ça, et de faire mes calculs avec les devis, je vous dirai quel palier est à atteindre pour VOTRE prochain objectif.

 


LIEN POUR LE VOTE DU PROCHAIN OBJECTIF !
 



Je suis tombée dans l'illustration comme on tombe amoureux. De façon un peu folle, un peu inconsidérée. Bien qu'ayant toujours dessiné, j'étais médiéviste et musicienne. Et du jour au lendemain, encouragée par le peintre Wojtek Siudmak, j'ai fait le grand saut...
Forcément, quand on est amoureux, la vie devient un peu vertigineuse. Et de même, mes débuts en illustration ont été un maëlstrom d'expériences.
Si on devait résumer en deux mots, Confidences en Clair-Obscur est un carnet de croquis couvrant les 15 ans de mes débuts en illustrations Fantasy. Mais plus qu'un recueil de dessins, j'ai souhaité en faire un livre sur le ton de la confidence, mettant à nu mes aspirations d'artiste, mes tribulations, mes rencontres avec le monde de l'édition, les coups de cœur, littéraires ou autres, qui ont influencé mon trait. C'est un reflet par le dessin d'un chemin initiatique qui m'a révélée à moi-même. Il rassemble toutes les facettes qui me sont chères : les mythes arthuriens, la culture celte, Tolkien, le merveilleux... Il ne fait pas l'impasse sur les doutes, expose les aléas. Et au milieu de tout ça, toujours, l'amour du trait.

Les 150 % de contribution ayant été dépassés, nous avons à présent un livre répondant à ces critères :

 

  • Format extérieur : 19,5 x 25,5 cm
  • 192 pages (au lieu des 176 prévues en début de campagne)
  • Couverture cartonnée
  • Grâce à vous (palier 175) un vernis sélectif ou de la dorure
  • Plusieurs centaines de croquis et dessins
  • Préface de Jean-Claude Dunyach
  • Plus d'une vingtaine de planches et dessins pleine page
  • Une dizaine d'appartés techniques

 

 

 

Un carnet de croquis, c'est réellement foisonnant.
Il y a des dessins que l'on a envie de pousser comme de petites peintures en noir et blanc. D'autres sont à peine des ébauches d'idées, la trace d'une humeur, d'un instant. Le croquis au crayon est par nature fugace. C'est aussi son charme, car c'est par lui que se dévoile l'âme de celui qui tient le crayon, souvent sans filtre...

J'ai voulu faire un livre à cette image : il contiendra bien sûr beaucoup de planches au graphite, car c'est mon outil préféré. Certaines à l'état de recherches, d'autres au contraire, abouties.

Quelques planches montrent des étapes depuis la génèse de l'idée jusqu'à son aboutissement.
(ci-dessous, une photo de la maquette reliée en exemplaire unique, pour servir de prototype)

Mais il y aura également des planches au fusain et à la craie, à l'encre, au stylo et d'autres mediums de recherche qu'on trouve réellement dans mes carnets personnels.

J'ai disséminé en outre des double pages de conseils et des appartés sur des points précis, pour donner aussi quelques pistes à ceux qui, comme moi, ne vivent que par le crayon.

 

Je suis heureuse de pouvoir enfin annoncer son nom : il s'agit de Jean-Claude Dunyach, une des plus grandes plumes de la SF française, plusieurs fois distingué pour ses écrits, traduit dans de nombreuses langues. Puisque vous pouvez trouver la liste de ses disctinctions sur Wikipédia, je préfère vous parler de l'homme tel que je le connais :
Il est un mélange d'immense intelligence et de grande humilité. D'une vivacité d'esprit extrême, il a toujours des saillies de langage à faire exploser de rire toute une assemblée. Mais avant tout, c'est un coeur généreux, un tempérament jovial et bon, qui pose sur le monde un regard coloré et quand il nous prête ses lunettes, dans un livre ou une conversation, le monde devient une terre extraordinaire et pleine de poésie.
Quand le peintre Siudmak, alors sous contrat exclusif avec Pocket SF m'a fait entrer dans le monde de l'édition, c'est à Jean-Claude qu'il m'a confiée. C'est lui qui m'a présentée aux premiers acteurs du milieu de l'édition. Et bien sûr, il a assisté à mes premiers pas et m'a vue évoluer.
A ce titre, c'est le messager parfait pour vous prendre par la main et vous faire entrer dans mon petit monde...

 

A l'heure actuelle, la compilation du carnet est presque terminée ! Je me donne quelques semaines pour assurer les finitions : petites retouches, ultime relecture...
Mais si par chance, il se trouvait qu'il y ait un vrai engouement autour de ce projet, et que vous soyez nombreux à le porter, on peut envisager d'ajouter des cahiers, et dans ce cas, il faudra sans doute compter un temps supplémentaire pour décider des images à ajouter, les numériser et mettre en page.

Sauf précision, les frais de port sont offerts pour la France.

NOTA BENE :
Pour le "Disciple passionné" et le "Mécène Absolu", afin de ne pas retarder l'impression du livre, je vous demanderai de me fournir une bonne photo de vous (ou de la personne que vous souhaitez voir figurer dans le carnet) le plus tôt possible. Au-delà de fin juin, il serait trop tard...


Certaines contreparties proposent des commissions de dessin à la feuille d'or, ou de calligraphies.
Pour vous donner une idée de mon travail dans ces domaines, voici quelques exemples :

Dessin avec rehaut à la feuille de métal :
Comme c'est une scène de nuit, le graphite est assez chargé. La plupart des dessins sont plus légers, toutefois assez profonds pour permettre un beau contraste avec la feuille de métal.
 


 

Calligraphie :
(Dans cet exemple, sur une de mes aquarelles)

La planche du "corbeau" a été spécialement conçue pour les chapitrages du livre.
Un cabochon central y figure, qui a été laissé vierge sur l'original et où chaque chapitre décline une image "phare" de la série concernée.
Cela m'a donné l'idée d'en faire mon Ex-Libris, et d'utiliser la partie centrale pour calligraphier le nom de la personne à qui il va revenir. Idem pour l'original du Mécène...
L'ex-libris sera au format 19 x 25 cm, pour se glisser dans le livre, tiré sur papier d'art avec mon initiale en pressage à froid et la calligraphie réalisée à l'encre Winsor et Newton, selon le choix du commanditaire (dans la limite de la gamme proposée par Winsor et Newton)



Les originaux de la contrepartie l'Érudit Collectionneur - Pack 1 ne sont pas rigoureusement de la même taille, mais sont en gros de même surface dessinée et de même qualité graphique. Leur taille est en moyenne de 25 x 35 cm. Leur représentation ci-dessous est proportionnelle.

A quoi va servir le financement ?

D'abord, l'essentiel !

Lorsque j'ai prévu ce livre, j'ai fait la part de ce que j'estimais la "condition sine qua non", et ce qui était de l'ordre de "la cerise sur le gâteau".
Ainsi, par exemple, j'ai d'emblée tablé sur une couverture cartonnée, car j'ai une mauvaise expérience du vieillissement des couvertures souples. C'était donc dans mes critères de base.
Pour faire simple, bien sûr, le financement ira dans sa majeure partie dans les frais d'impression du livre, sur la base de ces critères. Il faut ajouter aussi les aspects irréductibles (frais postaux, frais administratifs, frais de la plateforme).

Dans le cas où - ô merveille ! - on en viendrait à dépasser l'objectif de base, j'ai, croyez-moi, tout un tas d'idées pour améliorer le carnet. Ces idées sont déjà étudiées de façon assez avancée pour que je puisse vous les exposer de façon réactive. J'envisage, sur certaines options, de solliciter votre avis directement via des mini sondages. Car les améliorations, si on peut en envisager, seront avant tout pour vous faire plaisir !

À propos du porteur de projet

Je suis auteur-illustratrice en Fantasy depuis 2003, avec derrière moi plusieurs dizaines de couvertures de livres de fantasy, notamment la dernière version en date des Dames du Lac de Marion Zimmer Bradley édité au Livre de Poche. Parallèlement, j'ai réalisé (dessin seul ou dessin et texte) des albums et des romans graphiques (Au bord des Continents, Auzou..), ou contribué à des ouvrages sur la littérature imaginaire, comme l'Encyclopédide de Fantasy de Jacques Baudou, publiée aux Éditions Fetjaine. Certains de ces ouvrages ont reçu des nominations ou des prix  (Oghams Les Portes d'Or, notamment, a reçu le Prix Spécial du Jury des Imaginales).

Je suis passionnée par Tolkien, et par l'univers celte, thèmes qui sont de plus en plus présents dans mes livres. Le légendaire et la féérie continuent à habiter mes projets. Je travaille toujours pour l'édition classique, mais ayant déjà fait l'expérience d'un financement participatif, je dois dire que j'adore aussi garder un espace pour des projets personnels quand je souhaite rester totalement libre et créer une vraie belle synergie avec mon public :-)

Elle a été créée tout d'abord par des proches, qui se sont rendus compte à quel point il était difficile de trouver des agents de promotion de l'art "figuratif" en France. Par "figuratif", on entend "qui s'approche du réel", pour s'opposer à l'abstrait, mais c'est aussi le cas de toute la peinture imaginaire, dont je suis une représentante fervente. Peindre un dragon, ou une elfe, si c'est basé sur une connaissance profonde de l'anatomie, ça reste du figuratif !

Comme je suis une amoureuse de la tradition académique, qui permet de pouvoir "dessiner plus justement", et qu'au vu de mon parcours atypique, j'avais envie d'aider à sa diffusion, l'association Altaïr s'est donc constituée en premier lieu, pour promouvoir un savoir et fournir un cadre d'apprentissage (un atelier à l'ancienne, doté de tout ce qu'il faut pour faciliter les interventions d'artistes) et j'en suis donc devenue un membre honorifique.
J'y interviens régulièrement et je suis fière de cette structure.

Les actions de l'Atelier visent non seulement à aider les artistes de tradition académique, mais aussi aussi à améliorer l'espace pédagogique, dans l'espoir qu'il profitera à ceux qui n'ont pas pu faire d'école spécialisée.

Share Suivez-nous