BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

CONCERT "Allain Leprest à L'Improviste"

Où finit la poésie et où commence la chanson ?

À propos du projet

« Allain Leprest à L’Improviste »

Où finit la poésie et où commence la chanson ?

Une autre question : « Comment vivre de sa poésie aujourd’hui ?». Et de conclure : « En chantant ! ». Allain Leprest a choisi de vivre pour écrire, et sait le poids des mots quand il faut les nourrir d’humanité. Entre Ferré et Léotard, parmi les plus célèbres des artistes maudits, ce « Rimbaud du XXe siècle » selon Jean d’Ormesson, il est surtout un de ces « cœurs purs » chers à Caussimon un écrivain de chansons du faubourg à la Bernard Dimey.

Claude Nougaro dira de lui : « C'est simple, je considère Allain Leprest comme un des plus foudroyants auteurs de chansons que j'ai entendus au ciel de la langue française. Quand mince, brûlant, brûlé, il vous balance ses strophes d'une fraîcheur parfois incendiaire, où le sens charnel des mots, la fulgurante image, le rebondissement inattendu-attendu, la simplicité savante vous comblent, on sait ce que c'est qu'un artiste au travail : enfanter, même au prix des douleurs, un peu de beauté humaine. »

Artisan de la tragicomédie des jours. « Je fais mes chansons comme mon père menuisier faisait ses chaises, en artisan exigeant et l'atelier du fils, c'est la rue, la banlieue, les journaux du matin. » Avec le rabot des mots il est artisan de la chanson. Menuiser taillant dans la veine du bois des mots. Ces mots étaient des saignées, des tourments, des écorchures, mis en encre, comme une hémorragie de sève bienfaisante de l’écriture…. Avec la liturgie du vin, il entend la respiration de la terre.

Allain Leprest, était un ami. Il a choisi de disparaitre en 2011 mais le poète, l’auteur, le compositeur interprète, le passeur des mots des maux, reste lui bien vivant. « Comment vivre de sa poésie aujourd’hui ?». Et nous concluront : « En chantant ! ». Humblement nous serons les passeurs des mots d’Allain.

Francis Facon, conception et chant Jean François Bercé, contrebasse Benoit Ribière, piano

A quoi va servir le financement ?

Nous avons présenté ce concert avec succès, en avant premières au Théâtre de la Passerelle à Limoges les 19, 20, 21 octobre derniers. Nous souhaitons que ces premiers concerts puissent être proposés dans l'avenir à des acheteurs potentiels que nous invitons sur ces présentations

Nous le reprenons au Théâtre de La Grange à Brives La Gaillarde le jeudi 15 mars à 20h30 puis à l'occasion d'une petite tournée en Normandie, toujours à la recette aux dates et lieux suivant:

MARS 2018. Samedi 24 mars. 20h ? St Léger du Bourg Denis. Espace Yannick Boitrelle (76)

AVRIL 2018. Vendredi 13 avril 20h30. LA FACTORY. Maison de la Poésie-Théâtre Ephémeride.(27)

                      Samedi 14 avril 20h et dimanche 15 avril 16h  ATELIER 13. Dieppe (76).

                      Vendredi 20 avril 20h30 et samedi 21 avril 20h30. Théâtre de L’ALMENDRA. Rouen

Les modestes recettes de cette tournée seront insuffisantes pour faire face aux dépenses et aux frais engagés

( cachets musiciens, régisseurs, locations de pianos, frais de communications, droits SACEM, frais de transport et repas ...)... Ainsi nous vous sollicitons pour nous aider.

À propos du porteur de projet

Le porteur de projet. Francis Facon

Comédien, formateur, metteur en scène…chanteur

Comment le théâtre est-il entré dans sa vie ?  1969, à cette époque il a fréquenté les acteurs de ce que l’on appelait « la décentralisation » qui visait à développer la production et la diffusion théâtrale dans les régions ; une volonté de montrer le théâtre au plus grand nombre en s'installant en province dans l'optique de sortir l'art dramatique du théâtre bourgeois, pour être présenté dans les usines, et constituer un « théâtre ouvrier ».

 La décentralisation en province et en banlieue parisienne se trouve alors revivifiée ; Une éducation artistique concernant en particulier le théâtre et le cinéma est mise en place dans le secondaire et à l'université.

Les auteurs et les poètes l’ont accompagné dans sa vie et sa réflexion.  Les classiques, Molière, Corneille, Marivaux, Shakespeare, Musset, Rimbaud, Labiche, Courteline,Tchékhov, Jules Renard, Ionesco, Brecht, Lautréamont, Kafka  – mais aussi les contemporains, Karl Valentin, Lorca, Antonin Artaud, Becket Kafka, Pinter, Schnitzler, Boris Vian, Vaclav Havel , Fassbinder, Olivier Py et des poètes ; Jacques Réda, Jude Stéfan, et Allain Leprest dont il, mettra en scène « Le Gardien du Phare avec le comédien Jean Luc Guillotin, grand compagnon de Leprest.

Une constante dans son parcours théâtral: l’exploration des jeux de correspondances entre le texte et la musique et un travail de terrain dans le domaine de la formation.

Il a travaillé en tant que comédien, metteur en scène et formateur au Centre Dramatique National de Bourgogne, direction Michel Humbert, son premier maître, au Théâtre des Deux Rives, à Rouen.et au Théâtre des Opérations  d’Evreux.

Toujours avide de poésie, il a constitué sa compagnie : Le Passe Théâtre, basée en Normandie. Un travail centré sur la poésie et la musique ou il explore les jeux de correspondances entre textualités et musiques ;

Créations de spectacles, lectures  publiques (Les Gueuloirs), rencontres avec des poètes d’ici, et d’ailleurs, d’hier et d’aujourd’hui. 55 Gueuloirs avec comédiens et musiciens (lieux culturels et cafés de campagne, appartements…)  Il a mené des ateliers d’écriture et d’oralité, et a touché à édition : Les Carnets du Gueuloir.

En 2005 il crée « Le Cabinet de Curiosités »  au cœur du Pays de Bray, ou il crée et diffuse des spectacles sur la région et accueille des spectacles dans son Moulin.

Il mettra en scène

Une constante : dans chaque spectacle : création des musiques de scène avec des musiciens sur le plateau.

« Description d’un combat » d’après Kafka, « Le bazar de Boris » d’après Boris Vian

« Erotikos à voix basses et hautes ». Promenade anthologique sur le thème érotique.

« Si le caillou dit ! » d’après Brecht et Kurt Weil

« Chant de l’Aube » d’après Schumann

« L’Improviste » d’après l’œuvre de Jacques Réda. Avec des musiciens de jazz : Alain Jean Marie, piano, Ricardo Del Fra, contrebasse, Sylvain Bœuf, saxe et Marie Ange Cousin, chant.

« La Fête de la Patronne » d’après l’œuvre du poète Jude Stéfan. 1993. Avec Marie Mélanie Pavie, chant, Blaise Pavie, piano. Musiques et mélodies de Webern et Scriabine.

- « Les Chants de Maldoror » d’après Lautréamont. 1998. Francis Facon, comédien, Musiques originales de Bertrand Lemarchand, accordéon et Xavier Milhou, contrebasse

- « Artaud Mômo, tête à tête » Création 2000/2001. d’après la Conférence au Théâtre du Vieux Colombier, d’Antonin Artaud. Avec Nicolas Lelièvre, percussions et voix. Coproduction Théâtre de Nesle. Paris

- « Le Bord des pauvres Sites ». Création 2001. d’après les textes et chansons de Michel Bézu. Avec Jacques Petit, accordéon et Bernard Cochin, contrebasse.

« Une heure, une œuvre ». Création dans le cadre des manifestations de l’année Impressionniste avec Marie Christine Barrault. Conservatoire de Dieppe. 2010

« A la gloire de Bacchus ». Cabaret sur le vin. Galerie Aux Blondes. Villerville. 2011

Autres collaborations

Avec l’Orchestre du Grand Turc, 3 spectacles ou il explore la théâtralité de la musique avec 14 musiciens acteurs

Avec Rouen Jazz Action. Gueuloir « Jazz et Littérature ». Avec l’aide de Rémi Biet.

Il anime des ateliers théâtres et des stages tout au fil de sa trajectoire.

Aujourd’hui il poursuit son travail d’acteur, de metteur en scène et de formateur en Corrèze et crée un nouveau lieu artistique et culturel : La Grange Théâtre ; espace d’accueil de spectacles (théâtre, musiques, cabarets, …et  outil  d’une action culturelle sur la communauté de communes et sur la région ouverte sur la création régionale et le spectacle vivant.

C’est ainsi que nourri de poésie la chanson est entrée dans son Je dans son Jeu…

L'EQUIPE

Jean François Bercé, contrebasse, Benoit Ribière, piano, Francis Facon, conception et voix

 Jean-François Bercé contrebassiste, tubiste

1983-1990: S’intègre au quartet du trompettiste Guy BODET. Enseigne aux ateliers SYRINX de Poitiers, et travaille dans les diverses formations dirigées par Manolo GONZALÈS. S’intègre au quartet PASTEL du pianiste William LECONTE avec lequel il obtiendra le premier prix de la Défense à Paris en 1985.Il se produit ensuite dans les différents festivals tels que: Paris, Angoulême, Joué-Lès-Tours... Rencontre le saxophoniste américain Steve POTTS ainsi que Richard GALLIANO pour plusieurs concerts. D’autres concerts suivront avec des grands du jazz tels que Dominique PIFARELLI, Bob MOVER,Zool FLEISCHER... Membre de l’Orchestre Régional de Jazz Poitou-Charentes dirigé par Manolo GONZALÈS .Cet orchestre s’est produit dans de nombreux festivals avec: Claude NOUGARO,Spanky WILSON,Jean-Louis CHAUTEMPS. Enseigne à l’école de jazz de Tours de 1987 à 1997 En 1992: création du trio de Patricia OUVRARD et du trio G. DEPPE avec Steve PHILIPS. En 1993:S’intègre à la BROADWAYMUSICAL COMPANY à Paris orchestre dirigé par Bernard MARCHAIS. Bassiste du Patrice PEYRIERAS BIG BAND à Paris. Novembre 1995: rencontre avec John ABERCROMBIE. concert en trio avec Daniel HUMAIR et G. DEPPE. Janvier 2001: joue dans la comédie musicale “CHANTONS SOUS LA PLUIE” à Paris pendant quatre mois .Cette comédie obtient un MOLIERE en récompense dans la même année. De 1998 à 2007, nombreuses tournées au Japon avec La “BROADWAYMUSICAL COMPANY”, dirigée par Bernard MARCHAIS. (Tuba, contrebasse, guitare basse) Novembre 2008: Création de JF Bercé Trio avec Patrick Raffault à l’accordéon, Ted Scheips à la guitare.              Trio à base de standards jazz, de chansons françaises, valses swing etc. Mars 2009 - août 2010 : nombreux concerts avec le Jean-François Bercé trio. 15 septembre 2010 - 15 décembre 2010 : trois mois de tournée au Japon avec « La “BROADWAY MUSICAL COMPANY” » Juin 2013: Création du groupe "JF Bercé Modern Jazz Session" (soliste tuba et contrebasse) avec : JL Damant, Antoine Hervier et Thierry Lange-Berteaux

Benoit Ribière est un pianiste et organiste autodidacte, il est également chanteur.

Il  s'épanouit  tout d'abord  au sein de différentes formations de blues  avec lesquelles il fait des premières parties de vedettes tels que Luther Allison, John Primer, Lucky Peterson, Maceo Parker, Eddie Clearwater…

Il  aura  également  l'occasion  d'accompagner  des artistes  de  blues  comme

Chicago Beau, Zora Young, Carl Weathersby, Curtis Salgado.

Il étudie plus tard le jazz au piano sous plusieurs influences : Fats Waller, Ray Briant, Errol Garner, Claude Bolling, Doctor John…

Puis il décide de se perfectionner au chant où son cœur balance entre crooner et  bluesman.

Il porte autant d’intérêt à la chanson française, il participe à de nombreux spectacles en tant qu'accompagnateur et interprète.

Depuis un an il travaille à ce projet de concert « Allain Leprest à L’Improviste » avec Francis Facon et Jean François Bercé