BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Et ma cendre sera plus chaude que leur vie

D'après les carnets de notes de Marina Tsvetavea

À propos du projet

Bien que l'objectif de la collecte soit atteint, nous avons encore besoin de vos soutiens !

ET MA CENDRE SERA PLUS CHAUDE QUE LEUR VIE

Librement adapté du recueil « Vivre dans le feu » présenté par Tzetan Todorov
D’après les carnets de notes de Marina Tsvetaeva
Traduit du russe par Nadine Dubourvieux © Éditions Robert Laffont
Mise en scène Marie MONTEGANI
Avec Clara PONSOT

DU 13 FÉVRIER AU 6 AVRIL 2018 À 21H DU MARDI AU SAMEDI AU LUCERNAIRE

http://www.lucernaire.fr/a-venir/2917-et-ma-cendre-sera-plus-chaude-que-leur-vie.html

 Je ne suis pas faite pour la vie. En moi tout est incendie ! Je suis une personne écorchée, alors que vous portez tous une armure.” Marina Tsvetaeva 

Adapté de Vivre dans le feu, Et ma cendre sera plus chaude  que leur vie nous plonge dans la vie et l'écriture de la poétesse russe ; sa passion pour les mots, ses "idylles cérébrales" avec Boris Pasternak et Rainer Maria Rilke, la mort de sa fille Irina, son retour en Union Soviétique et sa fin misérable.

Faire resurgir cette incandescente est l’enjeu de ce spectacle dans lequel Clara Ponsot incarne celle dont Pasternak disait qu’elle était "une femme à l’âme virile, active, décidée, conquérante, indomptable" et qui, jusqu’au bout, n’aura envisagé la littérature que comme un absolu.

En contrepoint, des images projetées - celles d’une Russie en mutation (extraits d’Octobre d’Eisenstein) et celles d’un flux et d’un reflux (extraits de Jamais la mer se retire de Ange Leccia) – elles viendront se confondre au récit, se confronter à lui et à l’écriture.

Création sonore : en arrière fond, déformée La nuit transfigurée  de Shöenberg, une mise en abîme de l’essence même du texte, transposition musicale de l’âme de la poétesse qui vient se mêler à la voix et en souligne le lyrisme à la fois contenu et douloureux.

"La comédienne Clara Ponsot est bouleversante, hantée par le mots de la poétesse, et portée par la mise en scène lumineuse de Marie Montegani." Pierre ASSOULINE, La République des Livres

"Adaptation scénique toute en subtilité des carnets de notes de Marina Tsvetaeva. Interprétation puissante de Clara Ponsot. Spectacle remarquable !"Tzvetan TODOROV, critique littéraire, philosophe, essayiste

 

A quoi va servir le financement ?

 

Après sa création au théâtre de La Loge en 2015, une reprise au Festival d'Avignon 2016 et une tournée en 2017, toute l'équipe est heureuse de vous annoncer que le spectacle est programmé du 13 février au 6 avril au théâtre du Lucernaire

Pour ce faire, la Cie  doit s’assurer les services d’un attaché de presse professionnelle (coût 3000€) pour toute la durée de l’exploitation et  se  voit dans l'obligation d'investir un montant de plus de 3500€ dans l’achat d’espaces publicitaires (Métro, Presse, Web).

C'est pourquoi nous avons besoin de vos dons ! Si jamais votre générosité allait au-delà des 2000 € demandés, soyez sûrs que nous ferons une répartition équitable de la différence entre l'équipe afin notamment d'augmenter le salaire de chacun actuellement réduit au plus bas, faute de budget...

Ce projet se construit avant tout grâce à l'investissement et l'envie de toute l'équipe alors quel que soient vos dons et soutiens, nous vous en serons très reconnaissants !

À propos du porteur de projet

Marie Montegani, metteuse en scène
Formée à l’École du TNS, elle joue sous la direction de nombreux metteurs en scène avant de constituer sa propre Cie. Elle enchaîne alors les mises en scène et en 2007, inaugure le théâtre de l’IVT en signant l’adaptation et la mise en scène de K. Lear avec Emmanuelle Laborit dans le rôle de Cordélia. Ses dernières créations ; Camille, Camille, Camille de Sophie Jabès d’après la vie de Camille Claudel - Et ma cendre sera plus chaude que leur vie adapté des carnets de notes de Marina Tsvetaeva.http://mariemontegani.com/

Clara Ponsot, comédienne
En 2009 elle est admise au CNSAD dans la classe de Jean Damien Barbin. On la retrouve à sa sortie dans Fahrenheit 451 mis en scène par David Gery, dans Le jeu de l’amour et du hasard mis en scène par Laurent Laffargue, dans La mégère apprivoisée au Théâtre de la Ville. Au cinéma elle joue dans : Poupoupidou, Bye bye blondie, Les Infidèles, Cosimo e Nicole où elle tient le rôle titre, Peur de Rien et plus récemment dans Du soleil dans mes yeux de Nicolas Giraud. https://fr.wikipedia.org/wiki/Clara_Ponsot

Nicolas Simonin, lumière-vidéo
Après une formation au TNS, il crée depuis 1991 des lumières aussi bien pour le théâtre, la danse ou l’opéra. Il approche la vidéo et se questionne depuis 2003 sur son utilisation scénique et sur le rapport de l’image-lumière à la scène. Afin de permettre son utilisation scénique, il développe un logiciel de régie vidéo dédié au spectacle vivant. Pour accompagner d’avantage les projets sur leur conception et leur concrétisation, il conçoit également la scénographie depuis plus de dis ans. http://www.nicolight.fr/

Marianne Pierré, son
En 2014, Marianne Pierré termine sa formation à l’école du Théâtre National de Strasbourg en section régie. Dès sa sortie, elle travaille sur plusieurs créations sonores avec les metteurs en scène Marie Montegani, Joël Dragutin, Simon-Elie Galibert, Justine Rouet Chabault, et Vincent Macaigne. En parallèle, elle effectue différentes régies de plusieurs spectacles ; régie son et régie plateau. En février 2018, elle intègre l’équipe des régisseurs du Lucernaire au théâtre rouge.