BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

Au-delà du voyage, des milliers de pages !

Come & follow me : rejoignez-moi dans cette aventure littéraire pour qu'au-delà des frontières, mon projet d'écriture prenne vie !

À propos du projet

Je vous remercie d'avoir atterri sur cette page. J'ignore si vous avez fait bon voyage et je ne sais quelle drôle de raison vous a mené virtuellement jusqu'à mon projet. Mais je vous promets de vous résumer très succinctement, cette tranche de vie à laquelle vous vous apprêtez à participer.

Car sur le papier, tout est écrit en doré : un job de qualité, des challenges par milliers et une vie à Paris depuis 5 années, regorgeant d'amis adorés et de sorties illimitées. 

Et pourtant aujourd'hui...

Voilà pourquoi il y a 3 mois, j'ai osé démissionner de mon job que j'aime tant. Professionnellement épanouie, personnellement rembrunie, je décide alors de prendre cette décision à bras le corps : aller au-delà des diktats imposés par la société, dire non au modèle de travail standardisé et laisser un lointain projet germer : ces prochains mois de voyage s'apprêtent à faire naitre quelques pages. Car oui, entre l'écriture et l'aventure, mon cœur balance. Alors pourquoi ne pas révéler au grand jour l'histoire d'amour entre ces deux passions ? 

Résolument passionnée par les mots, je souhaite convertir cette escapade en parfaite opportunité pour enfin oser écrire le livre dont j'ai secrètement et très souvent rêvé. 

Roman ? Fiction ? Essai ? Non. Je n'ai pas la prétention de pouvoir coacher qui que ce soit mais via cet ouvrage, j'aimerais avoir la capacité à sensibiliser mon entourage, proche ou non, au besoin de laisser la passion détrôner la raison. Notre passeport est notre premier allié lorsque nous cherchons à fuir notre zone de confort. Alors soyons conscients de cette immense chance. Embrassons le moment présent. Mettons de côté le conditionnel. Conjuguons nos projets au présent. Puis dans l'instant suivant, convertissons-les au futur. Accordons de l'importance à nos envies d'ailleurs, qu'elles soient professionnelles ou géographiques.

Bien que mes propos peuvent paraitre clichés ou dithyrambiques, dites-vous qu'avant tout, ce ne seront que des beaux mots, mâtinés de très chouettes et futurs récits, individuellement différents mais résolument complémentaires. Avec pour seul et même dénominateur commun : la recherche du bonheur au quotidien, la capacité à oser s'écouter, se lancer, tout quitter pour se laisser charmer par la nouveauté. Parsemés en Asie, ces instants faussement volés formeront ainsi un tourbillon empli d'inspiration, de motivation, d'éclats de vie et de vrai. Le tout, relaté dans un livre avec lequel vos mains finiront par sympathiser.

Afin d’embarquer amis, proches, inconnus et curieux dans ce défi littéraire, j'espère que cette campagne de crowdfunding me permettra de réaliser au mieux ce combo aventure-écriture.

Non pas que je veuille vous imposer mon autobiographie imagée(cf. roman-photos ci-dessous, accrochez-vous), mais laissez-moi vous introduire la raison de cette future migration.

Biberonnée aux « J’aime Lire » et tenue hors de portée des écrans, je réclame des dictées auprès de maman. Enfance très Playmobil-isée, je n’ai cessé d’inventer des histoires, du petit matin jusqu’à tard le soir. Puis j’ai griffonné quelques scénarios sur les pages écornées de mes cahiers petits carreaux.

Plus à l'aise avec un crayon papier plutôt qu'avec un tablier, je délaisse la cuisine pour m'attabler à mon bureau, et feuilleter mon tout nouveau livre préféré : ce parfait dictionnaire d'anglais. Une quantité de nouveaux mots british plus tard, mon avenir se dessine. En ligne de mire, une volonté bien fondée : quand je serai grande, je deviendrai « professeur de français en Angleterre ».

Quelques années sont passées. Au compteur ? Zéro musée, zéro voyage (à part la Vendée - cf. cliché du Chapitre 1) mais des milliers de rédactions et de pages corrigées. 

Quand soudain : roulettes enlevées, permis empoché, passeport dégainé, me voilà dans mon premier vol long courrier ! Shanghai, here I am!

Entourée de mes précieux amis, je passe ainsi 6 merveilleux mois à manier avec brio le mandarin aussi bien que les baguettes chinoises. Faux. Dépitée, je finis donc par manger mon bol de riz faussement gluant avec mes mains. Que je fais par la suite manucurées pour 5€.

Valises posées au pays du vin et des cannelés, voilà que je doive me déguiser en brillante étudiante. Marketing stratégique validé, perte de l'odorat (coucou les sulfites) décelée, je m'amourache pour la première fois avec le Social Media. Je tweete, j'Instagram, je mets des filtres (oui, c'était une pratique courante à l'époque). Mais hermétique aux cours d'anglais dispensés, je rêve d'une nouvelle parenthèse à l'étranger.

Aussitôt désirée, aussitôt la page bordelaise tournée. Un nouveau chapitre m'attend : London calling ! C'est parti pour la danse de la pluie, pour une flopée de bus rouges et quelques tea time partagés avec the Queen. Clichés survolés, stage terminé, waitress confirmée, je reviens en France, tatouée d'un « Away ».

Chicago prend le relais. Je me restreins à ne pas débuter une carrière chez les taureaux de la NBA. Et me contente de profiter de l'hiver polaire, sans grimacer. Du côté du lac Michigan, le quotidien américanisé reste doux malgré tout. Love story avec la Windy City.

Et oui, fâchée avec Paris avant même d'y avoir mis les pieds, je commence à m'en éloigner, à raison d'une fois par mois. Le low-cost au bout des doigts, lnstagram comme compagnon, je saute dans l'avion. Seule ou accompagnée, je me justifie d'un « qui m'aime me suive ». Le billet d'avion A/R aussi cher qu'une soirée parisienne bière-planche-Uber se fait désirer. Ce dernier étant à moins de 100€, le sourire aux lèvres et le sac sur le dos, j'attrape un RER, direction le paradis (appelons-le 'aéroport', ça fonctionne aussi).

Au-delà des frontières, je me perds dans un océan de chouettes découvertes. Un pied sur le territoire voisin, un pouce sur l'écran de mon téléphone, les villes défilent si vite sous mes yeux béats. Radieux et sans filtre, les paysages européens s'enchainent mais ne se ressemblent pas : de l'Espagne à l'Italie, de l'Angleterre à la Grèce, chaque escapade laisse vigoureusement une trace culturelle, teintée d'une nuée émotionnelle, qui ne s'efface pas.

Heureusement pour moi, je rencontre deux magnifiques jobs dont je tombe folle amoureuse. Des bottes aux petites culottes, comblée mais bien trop affairée, je pianote sur mon clavier, sans voir les années passer.

Et en parallèle, le travel bug s'intensifie, et me pousse jusque dans les bras des Etats-Unis. Au sommet de l'épanouissement, la belle et sunny Californie parvient par me kidnapper paisiblement, à deux reprises. Ce clap de fin marque un tournant, le retour parisien s'annonce turbulent. 

Mais pour combler « le mal du pays inversé » (phénomène réel ainsi qualifié par Google), je me lance alors à corps perdu dans l'exploration de cette lubie saugrenue : imprimer des mots sur papier glacé. Signatures d'un chemin nouveau et incertain, Come & follow me sont ainsi les premiers mots que j'écris noir sur blanc. 

Sur l'autoroute de la chance, je croise le chemin d'un magicien, qui me permet de transformer certains de mes mots écrits en récits audios. Armée d'une confiance qui frôle le niveau zéro, je tente d'amadouer ma voix d'enfant. Je grandis et mon podcast Vertical Life prend vie (si vous souhaitez l'écouter, cliquez ici )  

J'ai toujours crié haut et fort être amoureuse de mon travail. Ces dernières années n’ont fait que renforcer ce constat. Et pourtant, il est de loin mon seul et unique amour. Le second, l'amour passion, c'est lorsque mon cerveau est en ébullition et que les mots m'inspirent à franchir les limites de la créativité. D'ailleurs, c'est ainsi que Come & follow me est né.

En septembre dernier, je publiais sur LinkedIn «Votre boulot ? Votre passe-temps ? Vous hésitez ? Aimez-les tous les deux, follement. Il n'y a ni amoureux ni amant. N'ayez pas peur de partager votre cœur, professionnellement parlant. Ne voyez pas d'interdits dans cette relation triangulaire. Ne privilégiez pas l'un au profit de l'autre. Ne les comparez pas. La complémentarité est votre force, votre équilibre. N'attendez pas le bon moment pour donner vie à ce qui vous passionne fougueusement. Je vous assure qu'il n'y a jamais de timing parfait ou de "petit" projet. Ni d'incompatibilité entre le modèle standardisé (travailler entre 4 murs) et votre belle et grande aventure. Il n’y a ni secret, ni formule magique, si ce n'est, au-delà de votre motivation, une bonne dose d'organisation pour orchestrer vos idées, et accessoirement, votre calendrier. Mais une journée ne dure malheureusement que 24h. Mais quand on aime, on ne compte pas.

Oui, j'ai aimé, et je n'ai pas compté, ni même réalisé que cinq années venaient de s'écouler. Moi qui pensais m'installer pour 6 petits mois seulement, je me suis fourvoyée. De plus, l'espérance d'une journée étant limitée, il était nécessaire pour moi de prendre les devants et ainsi conjuguer au futur mes désirs de voyages et d'écriture. 

Maintenant, il est temps d'apprécier la vie pour ce qu'elle est réellement, et non pas seulement pour l'image que l'on s'en fait. 

Oui, démissionner fut la décision la plus périlleuse de cette année 2018. En osant renoncer à ce qui aujourd'hui m'anime tant. Ce nid professionnel, si cosy et bienveillant. Couvée par les missions et les encouragements, j'y ai grandi. Sans pour autant avoir eu l'envie de m'envoler, définitivement. Mais la démission n'est pas une fin en soi. Bien au contraire. Si elle tend à être la seule porte de sortie, elle peut également devenir la porte d'entrée, vers un million de nouvelles possibilités.

Et j'espère sincèrement que derrière celle-ci se cache ce défi littéraire audacieux, dont vous pourrez faire partie, chacun à votre manière. Mille mercis.

À quoi va servir le financement ?

Les quelques euros que vous souhaitez me confier sont peut-être anecdotiques pour vous, mais pour moi, ils veulent dire beaucoup. Car à vous tous (l'union fait la force), votre générosité me permettra de financer les belles rencontres relatées dans le futur livre. Bien que j'aie déjà ma plume en main, l'autre vous appartient. Car vous êtes maitres de constituer ce nouveau plumage, capable de me faire voler de Paris à Bali, puis de Bali vers d'autres nids. Ainsi, les pages pourront s'accumuler, mettant en lumière les récits :

  • Des rêveurs qui ont osé tout quitter, en quête du bonheur
  • Des passionés par leur métier, quel qu'il soit 
  • Des voyageurs contaminés par un enthousiasme contagieux
  • Des amoureux des mantras good mood 
  • Des moments de vie indonésiens, et dans les pays voisins
  • Des petits riens du quotidien, loin du tumulte urbain

Parce que oui : 

Alors cette fois-ci, venez avec moi. "Come & follow me" : suivez-moi dans la vraie vie. 

Officiellement future digital nomade, mon activité de freelance aura pour mission de nourrir mon compte bancaire et ainsi couvrir mes nouveaux besoins indonésiens, primaires et secondaires(dormir sous les palmiers, manger du riz parfumé accompagné de condiments grillés, pratiquer le yoga tous les jours sous 31 degrés, renouer avec l'océan et surfer quelques vagues aux alentours...). Ne vous en faites pas, mon quotidien ne sera en aucun cas financé par cette campagne.

Seul le projet le sera. Ainsi, vos participations collectées me permettront de multiplier les rencontres locales qui viendront construire le livre. Mais pour faire de ce projet quelque chose de concret, unissons-nous pour dépasser le premier palier magique ci-dessous

TOME I //Le palier de tous les possibles ! Premiere étape à franchir absolument avec le sourire, ce palier a pour mission de m'accompagner royalement dans les fondations littéraires du projet, en participant aux frais suivants

  • Experts en la matière (correcteur professionnel, graphiste, imprimeur) // 1 130€ 
  • Outils magiques (ordinateur et disque dur pour pianoter et sauvergarder mots et photos par milliers) // 670€
  • Escapades hors du commun (billets d'avion / de train et visas pour ne pas être hors la loi) direction Hong Kong, Thaïlande et Singapore // 650€

TOME II // Félicitations et merci à VOUS, nous avons franchi le premier palier si bien que nous nous approchons du second, me permettant de participer aux frais suivants : 

  • Escapades hors du commun (billets d'avion / de train et visas pour ne pas être hors la loi) direction Cambodge, Malaisie & Vietnam // 500€

+ participations au financement de toutes les missions précédemment citées (cf. tome I)

TOME III // Lancés à plein vol, nous survolons sans problème le second palier, direction le troisième en participant aux frais suivants :  

  • Escapades hors du commun (billets d'avion / de train et visas pour ne pas être hors la loi) direction Taiwan & Les Philippines // 500€

+ participations au financement de toutes les missions précédemment citées (cf. tome I)

TOME IV // Sur le tarmack du bonheur nous attend l'ultime étape. La conclusion de ce manuscrit rimera avec Australie. Vos dernières participations me permettront de participer aux frais suivants : 

  • Escapade hors du commun (billets d'avion et visa pour ne pas être hors la loi) direction le continent australien // 500€

+ participations au financement de toutes les missions précédemment citées (cf. tome I)

Bien évidemment, tout soutien mérite récompense. Et quelle chance aujourd'hui j'ai d'être accompagnée par quatre belles personnes, assez audacieuses et bienveillantes pour croire en moi. Quatre fondatrices en or qui glisseront dans vos boites aux lettres de jolis présents, en contrepartie de votre participation. Sans elles, sans les collaborations que nous pouvons vous proposer fièrement, cette campagne et moi-même ne pourrions pas voler de nos propres ailes. 

Découvrez vite ces quatre femmes héroïques (#GirlPower)au grand cœur, capables de faire rayonner honorablement ce projet intrépide : 

Au bout de son crayon, Léa laisse fleurir son inspiration. Artiste addict du rose pastel, elle est la première à m'accorder pleinement sa confiance en adhérant au projet Come & follow me. Double-chance car double-présence, pour 15 et 30€ confiés, vous recevrez un voire plusieurs bijoux cartonnés, signés Léa Lafleur. 

Passionnée par les mots, le papier et l'écriture, Sophie et ses précieuses créations rejoignent l'aventure Come & follow me ! Accumulant des cahiers depuis des années, elle ose rêver grand fin 2017 en créant sa propre plateforme de cahiers à personnaliser. Message, couleur, image, recto et verso, vous êtes les seuls à décider du design de votre ouvrage. Elle vous confie ainsi l'un de ses Jolis Cahiers en contrepartie de votre participation à hauteur de 75€. 

  • Amoureux(ses) de petits carnets ? Ne cherchez plus le parfait, créez-le sur www.lesjoliscahiers.fr 
  • Inspirez-vous sans plus tarder des Jolis Cahiers immortalisés sur son compte Instagram : @lesjoliscahiers 

Des côtes balinaises à la côte Basque, il n'y a qu'une paille pour Francesca. Après quelques mois passés en Indonésie, elle décide de renouer avec sa vie française, à un objet près. Adieu le plastique, bonjour l'alternative magique : la paille en bambou 100% réutilisable et biodégradable ! Le kit complet vous sera envoyé en contrepartie de votre participation à hauteur de 100€.

Queen des jolies épines, Barbara et ses compositions végétalisées se joignent au projet Come & follow me ! Chînés avec soin et amour, les différents objets vintage viennent joliment habiller la plante de votre choix. Un contenu, un contenant, un topping et le tour est joué ! En contrepartie de votre participation à hauteur de 150€, à vous la création unique qui pique ! 

  • Passionné(e)s de cactus ? Filez-vite sur l'e-shop du bonheur ! Des créations sur-mesure à la décoration d'intérieur, votre shopping idéal sera végétal sur www.theblondcactus.com
  • Laissez vos yeux rencontrer les clichés colorés sur son compte Instagram : @theblondcactus
  • Parisiens, parisiennes, si vous flânez dans le 11ème, ne manquez pas la plus green des boutiques du quartier au 11 rue Crussol !

Pour retrouver l'intégralité des contreparties offertes, basculez votre regard sur la colonne en haut à droite et déroulez la pluralité de possibilités.

À propos du porteur de projet

Je doute que cette partie description soit nécessaire vu le monologue autobiographique que je viens de vous faire. Mais j'y ai peut-être omis quelques détails, c'est fort probable. 

Last but not least. Incapable de savoir quels amis et quelle soirée privilégier pour le nouvel an 2017, j'avais décidé de rester chez moi, engluée à mon clavier. En tête-à-tête avec quelques idées. Le lendemain matin, 1er janvier, je me rappelle me lever, de bonne heure / humeur et dans un élan de sobriété et de lucidité, poster ceci sur Instagram :

2018, l'année de la réussite ? 2019, l'année du tout neuf ? 

On dit souvent d'aller de l'avant, de ne jamais regarder derrière soi. Pourtant, il est important de réaliser le chemin parcouru sur ces derniers mois, ces dernières années. Car si en cette fin d'année 2018 je me félicite d'avoir réussi à quitter Paris, j'ignore ce que ces prochains mois attendent de moi. Quoi qu'il en soit, je les attends impatiemment. Et je sais éperdument, qu'à vos côtés, bien que virtuellement parlant, tout ne peut que bien se passer. 

Alors Come & follow me, suivez-moi dans la vraie vie et venez :

& pour ne rien manquer, quelque soit le contenu partagé : #CiaoParisHelloBali#LesBeauxMots

Mille mercis pour votre soutien. Financier, éphémère, moral, épistolaire, (im)matériel, technique, humain, humoristique. Tous ces petits riens du quotidien font les grands projets de demain. Ce livre ne sera pas uniquement le mien. Chaque histoire s'articulera à coup de virgules et de rencontres, chaque page écrite sera le joyeux résultat de votre générosité, chaque chapitre collectera de précieux moments de vie. Inspirés et inspirants. 

De Paris à Bali, d'aventures en écriture, ce futur manuscrit je vous le dois.

Et je vous en remercie mille fois. 

Emeline Blanchet.

Un grand merci à mes parents pour les photos souvenirs de moi, enfant (visiblement les seules où je ne me cachais par derrière de sombres lunettes). Et un grand merci à @AlexSocks, @AlixDeBeer et @JeanPhilippeLebee pour les autres clichés, si naturels et si professionnels.