BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Le Principe d'Archimède

Collecte de dons pour la prochaine production du Théâtre à l'eau froide

À propos du projet

1ER OBJECTIF ATTEINT!
5 500$  Merci énormément tout le monde!
Merci d'appuyer la relève et la culture, ça nous fait du bien de vous savoir derrière nous!
Votre aide est extrêmement précieuse pour ce projet comme nous n'avons pas reçu de subventions publiques.
Il reste encore plusieurs jours à la campagne, nous tentons notre chance pour essayer d'aller chercher 2 000$  supplémentaire pour un grand total de  7 500$.  Ne vous en faites pas, l'argent supplémentaire ne s'en va pas dans nos poches, OH NON! Elle servira à nous aider sur plusieurs aspects de la production, incluant le tournage d'un teaser video, les relations de presse, engager du personnel supplémentaire (Graphiste et directeur technique).

 

Le Théâtre à l’eau froide, c’est

- Un organisme à but non lucratif fondé par Daniel D’Amours, Kariane Héroux-Danis et Hélène Rioux.
- Une jeune compagnie de théâtre qui cherche à faire rayonner la dramaturgie contemporaine étrangère.
- Un nom qui existe au registre des entreprises depuis maintenant deux ans (nous venons tout juste de souffler nos bougies et de fêter nos noces de cuir).
- Deux productions à son actif : « Buffles » et « Les Coleman-Millaire-Fortin-Campbell » et tout bientôt « Le Principe d’Archimède ».

Nous avons eu l’immense privilège d’être programmés dans la salle principale du Théâtre Prospero du 30 octobre au 16 novembre 2019 en partenariat avec notre ami de toujours, Christian Fortin. Pour ce faire, nous comptons sur la générosité de tout un chacun afin de nous permettre de produire du théâtre de qualité. C’est avec des trente sous qu’on bâtit des empires (ou qu’on achète des bas pour nos comédien(nes), c’est selon).

Le Principe d'Archimède :

Texte de JOSEP MARIA MIRÓ
Traduction de JUAN ARANGO
Adaptation de KARIANE HÉROUX-DANIS
Mise en scène de CHRISTIAN FORTIN

Avec GENEVIÈVE ALARIE, LUCIEN BERGERON, DANIEL D'AMOURS et SÉBASTIEN RAJOTTE

Équipe de création : SUZIE BILODEAU, FRÉDÉRIC BOUDREAULT, XAVIER MARY, BENJAMIN PRESCOTT LA RUE, HÉLÈNE RIOUX, CLAIRE SEYLLER et AUDRÉE VILLENEUVE

Une piscine municipale, un moniteur, un groupe d’élèves, une histoire qui circule. Trop vite, sans preuve, la rumeur s’emballe. Une fillette raconte à ses parents qu’elle a cru voir le maître-nageur embrasser un élève apeuré par l’eau, lors d’une leçon de natation. Cette petite phrase se répand comme un poison, brise durablement l’harmonie d’un quartier, détruit des vies. Deux versions d’un même événement, aussi plausible l’une que l’autre. Que décider ? Que s’est-il réellement passé ? Le texte évite brillamment les écueils d’une dramaturgie moralisatrice, expose les dangers d’informations diffusées sans vérifications, à l’heure de la surpuissance des réseaux sociaux.

Auteur d’une quinzaine de textes théâtraux, metteur en scène de ses pièces en Espagne, le catalan Josep Maria Miró écrit Le Principe d’Archimède en 2011. Depuis, la pièce est produite dans plusieurs pays d’Europe et d’Amérique. L’auteur bouleverse la chronologie de cette histoire en multipliant les perspectives, ne donne aucune réponse, mais laisse le spectateur absorber les faits, entendre les versions de l’histoire, décider du sort de chacun. Mis en scène par Christian Fortin, qui nous avait donné le fulgurant King Dave dans la Salle intime du Prospero, le spectacle pose la question cruciale de la présomption d’innocence. Peut-on impunément remplacer la justice par la vindicte populaire et le lynchage public ? Où est la vérité? À vous de trancher.

A quoi va servir le financement ?

Les salaires
(60% de cette campagne)

Faire du théâtre, c'est un grand travail d'équipe. Sans nos précieux collaborateurs, nous n'arriverions pas à grand-chose. (Daniel sait recoudre un bouton, mais c'est à peu près tout...) Il est primordial pour nous d'investir temps et argent en salaire.  Chaque artiste devrait être payé à la hauteur de son métier. Il est encore trop commun de voir des créateurs si talentueux recevoir seulement quelques dollars pour une production, faute de financement. Nous croyons qu'il est primordial d'agir et de tout faire pour essayer d'offrir un cachet juste et équitable malgré le financement public précaire dans le domaine des arts. 

La conception
(30% de cette campagne)

Il est très important pour nous d'offrir des budgets de conception à la hauteur des idées de notre équipe. Nos collaborateurs bouillonnent d'idées FANTASTIQUES qui sont souvent freinées quand vient le temps de parler de coûts. Les budgets serrés empêchent parfois les créateurs de même s'imaginer qu'un matériau, une machine à fumée ou des souliers adéquats pour un costume puissent être envisageables. Évidemment, on doit être honnête, on a un plateau de la grosseur d'un terrain de basketball à habiller. Donc, notre défi est beaucoup plus grand que nos deux productions antérieures qui occupaient de plus petits espaces.

La promotion
(10% de cette campagne)

À l'ère des réseaux sociaux, il faut maintenant bien plus qu'une affiche pour remplir les salles de spectateurs. Une partie des fonds de cette campagne ira directement dans la promotion et le marketing du spectacle. Nous souhaitons engager un réalisateur de la relève pour monter une bande-annonce du spectacle. Nous aimerions aussi faire affaire avec notre graphiste de toujours, Catherine Demers, mais cette fois-ci, être capable de lui offrir un salaire qui respecte plus les normes de son métier. Bref, une campagne visuelle solide qui nous permettra d'atteindre un public plus grand et plus diversifié.

Contreparties

Il était important pour le TEF d'offrir des contreparties alléchantes à nos donateurs. Suite au succès de nos chandails et de nos bouteilles à l'effigie de la compagnie, nous avons conçu, avec l'aide de notre graphiste, des tasses et verres de cul sec (shooters) aux couleurs du Théâtre à l'eau froide!

De plus, pour le premier donateur dans les catégories LE MÉCÈNE DES ARTS (1)(2)(3)(4), vous aurez la possibilité de repartir avec l'une des magnifique toile ci-dessous signée Christian Fortin. Voir les numéros, pour choisir la bonne toile.

 

À propos du porteur de projet

Christian Fortin

Pour la production du “Principe d’Archimède”, nous travaillerons de pair avec Christian Fortin. Christian est un homme de théâtre que nous respectons énormément. Depuis “King Dave”, qui questionnait la construction de l’identité masculine et la violence, sa pratique et ses choix de mise en scène comportent un volet social et politique important. Que ce soit son travail sur “Marche comme une Égyptienne” de Mireille Tawfik, pour le MAI qui s’interrogeait sur l’identité d’une immigrante de deuxième génération ou les textes de Martin Bellemare pour La Rubrique à Saguenay soit “La liberté”, qui questionnait le droit au suicide ou plus récemment, “Moule Robert”, qui proposait de manière frontale, les notions de consentements et de harcèlements sexuels. “Le Principe d’Archimède” est la suite logique pour approfondir sa démarche de questionnement sur les problèmes sociaux et les dilemmes moraux qui divisent nos sociétés. En addition à cela, nous savons qu’il saura, avec finesse, faire ressortir l’impartialité précieuse issue de l’oeuvre de Josep Maria Miró.
 

Le Théâtre à l'eau froide ? Qui? Quand? Comment?

C’est en janvier 2017 que nous avons donné naissance, après des mois d’efforts soutenus, à notre petit bébé : le Théâtre à l’eau froide. Nous, c’est Hélène Rioux, Daniel D’Amours et Kariane Héroux-Danis. Une famille bien de son temps, avec trois parents, oui monsieur. Nous avons terminé notre formation en Interprétation (K et D) et en Production (H) à l’École de Théâtre de Saint-Hyacinthe en 2014 (H) et en 2016 (K et D)

Au départ, il y avait Kariane et Daniel. Après avoir collaboré sur plusieurs projets, suite à beaucoup d’apprentissages, de chutes et de succès, nous avons trouvé une façon de travailler ensemble, dans le positivisme et l’action. Et puis, nous avons réalisé que ce que nous avions les deux ensemble valait de l’or. En fait, nous sommes tombés amoureux.  Artistiquement, on veut dire… Puis Hélène s'est présentée à nous comme une déesse aux bras grands ouverts. Armée pour la guerre, elle a sauté dans le bateau.

Comme vous le savez sûrement, les mariages à trois ne sont pas encore légalisés (si vous ne le saviez pas, nous sommes désolés de vous l’apprendre). Nous avons donc fondé le Théâtre à l’eau froide. Notre compagnie bien à nous, qui porte tout cet amour que nous avons pour le théâtre.

Pourquoi le Théâtre à l’eau froide ?

Quand on lave notre linge, l’eau froide c’est celle qui fixe les couleurs les plus éclatantes (avec le vinaigre aussi, mais le Théâtre dans le vinaigre, c’est pas gagnant).

Quand on se lance dans le lac, l’eau froide c’est celle qui réveille les esprits, qui saisit.

Quand on prend le risque d’aller en haute-mer, l’eau froide est celle des tempêtes qui nous font douter de notre plan fou, mais c’est aussi celle qui nous berce doucement quand on aperçoit avec excitation les côtes d’une terre inconnue.

Mais l’eau froide, c’est aussi celle des fonds marins, des abysses où se cachent des choses inconnues qu’on ne découvre que si l’on ose…

Notre mandat

Le Théâtre à l'eau froide a pour mandat artistique de produire des textes contemporains, issus de dramaturgies étrangères et questionnant la liberté des individus au sein de leur propre société. Et plus souvent qu’autrement, ces sociétés sont le théâtre d’un grand lot d’inhumanités. Il est essentiel pour les membres du TEF de cibler des enjeux dramaturgiques provenant d’autres cultures, d’autres pays et de les ancrer dans le Québec d’aujourd’hui (principalement grâce à la traduction et l’adaptation de celles-ci). Cela nous permet ainsi d’avoir un regard plus juste sur le monde et de mieux nous situer artistiquement et humainement. Pour l’instant, nous nous sommes attardés à la Catalogne ainsi qu’à l’Argentine.

Kariane Héroux-Danis
Directrice Artistique 

Kariane, c’est le coeur de la compagnie. Elle est d’une générosité incroyable. Sa sensibilité et son positivisme font vibrer les gens qui ont la chance de la côtoyer. Sa persévérance n’a pas de limites.
Tu veux la lune? Demande à Kariane.

Kariane, c’est aussi l’auteure de la compagnie, c’est l’amoureuse des mots qui a fait des études
en littérature et qui parle bien. Toujours mieux que nous.
Elle a toujours l’air plus intelligente.
C’est un peu fâchant.

Daniel D’Amours
Directeur général 

Daniel, c’est les yeux de la compagnie.
On le soupçonne d’ailleurs d’avoir des yeux qui voient à 360 degrés… C’est la seule chose qui
expliquerait qu’il puisse toujours voir l’autre côté de la médaille, tout en ayant un œil esthétique
irréprochable et des manches pliées parfaitement.

Daniel, c’est aussi le gérant, celui qui donne un temps limite, et le papa qui dit souvent non, parce
qu’il sait qu’on peut faire tellement mieux.

Hélène Rioux
Directrice Administrative

Hélène, c’est la tête de la compagnie.
Elle a un sens logique entrainé, elle n’a peur de rien, surtout pas des longs documents à remplir.  Avec Hélène, Sky is the limit. D'ailleurs, on a pas de doute au TEF, c'est clairement une X-MEN.

Hélène, c'est aussi l'admin de la compagnie. C’est toujours celle qui nous rappelle de garder nos factures. Et c’est celle qui va prendre les choses en main si jamais ça niaise…

Un dernier mot pour vous convaincre de nous aider

Encourager le Théâtre à l'eau froide et Le Principe d'Archimède c'est :

-Encourager la relève artistique montréalaise
-Permettre à une jeune compagnie de faire rayonner un texte puissant et nécessaire
-Contribuer à un projet artistique porteur de sens
-Permettre à une oeuvre étrangère de venir résonner chez nous, en chacun de nous.

Parce que sans l'art et la culture, nous sommes bien peu de choses.

Share Suivez-nous