BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Le Cloître de la nouvelle Maison Saint-Yves

Une intervention indispensable pour sauver ce patrimoine historique de Saint-Brieuc

  • Objectif 20 000 € atteint : merci à tous !

    Cela fait quelques jours maintenant que notre campagne de financement participatif pour la restauration du cloître de la Maison Saint-Yves est terminée avec succès. Grâce à vous, nous avons même atteint notre deuxième objectif de 20 000 €.

    Encore un grand merci à tous !

    Sur le chantier, les travaux continuent. L’année prochaine, nous aurons grand plaisir à vous accueillir au cœur de ce site, rénové grâce à vous. Vous pourrez observer par vous-mêmes le fruit de votre générosité : les portiques d’angle du cloître ainsi que le plancher du cloître restaurés.

    À très bientôt à la Maison Saint-Yves.

    Pour continuer à nous suivre, rendez-vous sur

    www.saintyvesensemble.com

    et

    www.facebook.com/saintyvesensemble

  • + de 6000 heures d'insertion, 21 entreprises costarmoricaines !

    Le projet "Bâtissons ensemble la nouvelle Maison Saint-Yves", ce n'est pas uniquement la restauration du cloître. Chaque jour, des dizaines d’ouvriers et artisans du bâtiment travaillent et se coordonnent, afin que la nouvelle Maison Saint-Yves puisse ouvrir dans les meilleures conditions possibles en 2017. Pour ce chantier à 9 millions d’euros, priorité a été donnée aux entreprises des Côtes d’Armor.

    Le critère géographique : un des éléments déterminant lors de la sélection des entreprises. 

    « Nous avons réparti le territoire costarmoricain en 4-5 zones et fait en sorte que toutes soient représentées sur le chantier. Le critère géographique faisait donc partie du marché. Pour nous, c’était important que les entreprises représentent l'ensemble du territoire du diocèse. Nous avons fait au mieux, dans cet esprit-là », explique Pierre Labbé, responsable du projet.

    96% du budget confié aux entreprises costarmoricaines…

    Déconstruction désiamantageNICOL
    22
    Ploufragan
    Terrassement voiries/Espaces vertsCOLAS/RAULT/BRIEU LE VAILLANT
    22
    Ploufragan/Plélo/Graces
    Gros oeuvreCARIMALO
    22
    Loudéac
    CharpenteEMG
    22
    Plouagat
    CouvertureLAMANDE
    22
    Henon
    Menuiserie ext. BoisJ. LE CAM
    22
    Langueux
    Menuiserie ext. AluMIROITERIE DE L’OUEST
    22
    Saint-Brieuc
    Fermeture du cloitreGFM RUELLAN
    22
    Yffiniac
    SerrurerieLE HOUERFF
    22
    Guingamp
    CloisonsSPO
    22
    Hillion
    Menuiserie int.BIDAULT
    22
    Saint-Donan
    Plancher boisRENAULT MENUISERIE
    22
    Lamballe
    AgencementEUROFORME
    35
    Guichen
    PlacardsNEVES BRETAGNE
    22
    Plélo
    Plafonds suspendusGUIVARCH
    22
    Trémuson
    Revêtement de solSARPIC CRA
    22
    Yffiniac
    PeintureARMOR PEINTURE
    22
    Chatelaudren
    PeintureADALEA
    22
    Saint-Brieuc
    AscenceursCFA
    86
    Saint-Benoit
    StoresDUNET STORES
    22
    Saint-Brieuc
    ChauffageMISSENARD
    22
    Plérin
    ElectricitéJPF GEGELEC
    22
    Quévert
    NettoyageNOUELLES
    22
    Saint-Brieuc

    + de 6000 heures d’insertion : une première dans l'agglomération de Saint-Brieuc !

    En parallèle, le 3 décembre dernier, l’association diocésaine et Saint-Brieuc Agglomération ont signé une convention d’insertion. Ainsi, l’association s’est engagée à réserver plus de 6000 heures d’insertion sur le chantier de la nouvelle Maison Saint-Yves. La signature de cette convention entre l'agglo et une structure privée est une première. Cela traduit la volonté du diocèse de défendre une des valeurs importante du projet : la solidarité.

    À gauche : signature des marchés avec les entreprises. À droite : B. Beuzit, G. Nicole, A. Gouezel et C. Boscher signent la convention d’insertion

    ----------

    Dernière ligne droite

    Le premier objectif de 15 000 € est dépassé. Un grand merci à tous ceux qui ont contribué financièrement à la réussite de ce projet, ou qui ont relayé l’information. 

    Prochain objectif : 20 000 € !

    Les 5 000 € supplémentaires collectés seront dédiés à la restauration du plancher du cloître

    Il ne reste 4 jours pour faire grimper le compteur. Une dernière fois, nous sollicitons votre aide pour diffuser l’info sur les réseaux sociaux et partager ce lien : http://fr.ulule.com/cloitre-saint-brieuc/

    On compte sur vous !

    Merci encore.

  • Il était une fois…

    À quelques jours du terme de la collecte, le moment est venu de vous dévoiler des petits trésors photographiques de l'ancien Grand Séminaire de Saint-Brieuc, jamais encore révélés au grand public. Ils évoquent ce que fut, pendant plusieurs décennies, le rythme de vie des séminaristes, entre prière, travail et détente.

    Si vous avez, vous aussi des photos ou des souvenirs à nous faire partager, laissez-nous un commentaire (onglet en haut de page) ou envoyez-nous un message (encadré sur la droite de la page ou via notre page facebook).

    ci-dessus : une messe dans la chapelle avec les séminaristes dans les années 1950, véritable bijou architectural, pendant l’âge d’or du Grand Séminaire. La chapelle fera également l’objet d’une modernisation de son équipement.

    ----------

    à gauche : ordination de prêtres dans la chapelle du Grand Séminaire en 1947. Ici, geste de prosternation pendant la litanie des saints. Ce geste est le signe de ceux qui s’en remettent à Dieu et mettent leur vie à sa disposition. A l’époque, les ordinations briochines se déroulaient au Grand Séminaire. Aujourd’hui, elles ont lieu à la Cathédrale. 

    à droite : « photo de classe » des professeurs au Grand Séminaire dans les années 50. Au centre, on reconnaît le Chanoine Jean-Marie Hervé, nommé Supérieur du Grand Séminaire en 1936.

    ----------

    ci-dessus : Extrait du règlement intérieur du Grand Séminaire de Saint-Brieuc : « Emploi du temps des jours ordinaires. »

    ----------

    à droite : l’ancien portail d’entrée du Grand Séminaire, aujourd’hui disparu. Il donnait rue de Genève. Il a été rasé quand le tracé de la route a été modifié. La statue de saint Yves qui est en haut du portail est aujourd’hui en haut du grand escalier d’accueil de la Maison Saint-Yves (escalier qui montera au futur évêché). C’est Monseigneur Serrand, évêque de Saint-Brieuc et Tréguier de 1923 à 1949, qui avait décidé de dédier la chapelle de son nouveau séminaire à saint Yves.

    à gauche : sous le cloître, devant la porte d’entrée de la chapelle, dans les années 40. Les lieux sont restés intacts. Dans cette partie du séminaire, la règle du silence est fondamentale.

    ----------

    à gauche : la bibliothèque du Grand Séminaire, devenue bibliothèque diocésaine en 1993. Le projet de la Maison Saint-Yves prévoit qu’elle devienne une médiathèque. Elle sera une ressource précieuse de documentation pour les personnes s’intéressant aux études théologiques.

    à droite : parties de baby-foot et de ping-pong dans le foyer (salle de repos) des séminaristes en 1950. Les études, aussi sérieuses soient-elles, n’interdisent pas des moments de récréation. Le règlement intérieur stipule que « la récréation doit être un délassement pour l’esprit comme pour le corps ».

    ----------

    ci-dessus : une communauté des Filles de Sainte-Marie de la Présentation de Broons était présente au Grand Séminaire de Saint-Brieuc. Les sœurs étaient chargées de la cuisine, de la lingerie et de l’entretien. Elles résidaient dans l’aile nord-est du Grand Séminaire (aujourd’hui l’internat du lycée Sacré Cœur). Les anciennes cuisines (ici dans les années 40, situées dans l’aile est, deviendront demain des salles de réunion en rez-de-chaussée de cloître. Elles jouxtaient le grand réfectoire.

    ----------

    à gauche : le réfectoire, toujours dans l’aile est. Ici, les séminaristes prenaient leur repas en commun. Le règlement intérieur indique que chaque séminariste devait, à tour de rôle, faire la lecture. L’ancien réfectoire est voué à accueillir les bureaux de l’archiviste ainsi que lasalle de consultation des documents.

    à droite : une salle de classe du Grand Séminaire. Ici, de nombreux ecclésiastiques suivaient les cours des différentes disciplines ecclésiastiques : écriture sainte, théologie dogmatique, patrologie, morale, etc.

    ----------

    À moins de deux semaines du terme, nous avons presque atteint les 13 500 €.

    Merci à tous pour votre participation et votre implication ! Encore un petit effort pour atteindre les 100% et pourquoi pas faire encore mieux ! 

    Rejoignez-nous sur la page facebook de Saint-Yves Ensemble, et partagez le lien http://fr.ulule.com/cloitre-saint-brieuc/ autour de vous, à vos amis, vos proches, votre famille…

    À bientôt !

  • Secrets de chantier

    Pour cette troisième semaine de présence sur Ulule, nous sommes allés à la rencontre des compagnons qui travaillent actuellement sur le chantier de la Maison Saint-Yves. Paul, chef de chantier, Joël et Renaud, tailleurs de pierre de métier, apprécient leur travail sur le site, même lorsqu’ils rencontrent quelques difficultés. Témoignages.

    Au centre, Paul Rousseau, chef de chantier, entouré de Joël et Renaud Bourdinière sur la partie Est de la Maison Saint-Yves qui a révélé quelques « surprises ».

    ----------

    Paul Rousseau, chef de chantier de l’entreprise Carimalo

     Monument historique : un chantier pas comme les autres 

    « C’est mon deuxième chantier aussi important sur Saint-Brieuc. J’avais déjà travaillé sur celui de la Villa Carmélie (ndlr : cité de la musique, de la danse et des arts), ainsi que sur des manoirs. Je connais donc déjà les chantiers historiques.

    La rénovation, en comparaison avec les constructions, impose plus de contraintes. On ne peut pas faire entrer de grues sur le chantier par exemple. Il y a donc davantage de main d’œuvre et de manutention. Et puis, on a régulièrement des surprises. On ne sait jamais sur quoi on va tomber et on découvre des choses au fur et à mesure.

    Tout cela, c’est une grosse responsabilité bien sûr, mais c’est surtout très intéressant. Pour chaque difficulté rencontrée, nous cherchons et trouvons des solutions. C’est très enrichissant et c’est surtout un ‘plus’  dans nos métiers.

    Et puis aujourd’hui, grâce à l’informatique, des solutions peuvent être trouvées rapidement. Nous pouvons communiquer très vite avec le conducteur de travaux, le maître d’œuvre, le bureau d’études et l’architecte.

    La Maison Saint-Yves est un bâtiment classé. Nous utilisons de nombreux matériaux. C’est pourquoi de nombreux corps de métiers sont présents sur le chantier. Nous ne pouvons pas non plus faire n’importe quoi. 60 % des sols sont protégés, la façade ne peut être modifiée, etc. Alors, on s’adapte.  Il nous faut aussi faire très attention au site, le diocèse étant très attaché à la propreté du chantier, il nous faut nettoyer après chaque intervention. »

    ----------

    Joël et Renaud Bourdinière, père et fils tailleurs de pierre et compagnons polyvalents. Il y a une quinzaine d’années, Renaud était lui-même collégien au sein de l’établissement.

     Un chantier glorifiant pour les ouvriers 

    « Si on avait tout le temps des chantiers comme ça, ce serait vraiment super. Il y a une vraie diversité de travaux. Et puis le chef est super. Non seulement le chantier est bien mené, avec beaucoup de respect, mais il est en intérieur. Ce sont de très bonnes conditions de travail.

    Le site est très grand. Paul sait qu’il peut nous envoyer sur n’importe quel chantier de maçonnerie. Pour nous c’est très intéressant, mais aussi très glorifiant de travailler sur un site du patrimoine français tel que celui-ci. »

    « Sur le secteur de la zone Est du cloître, là où doit être installé un monte-charge pour les archives, on croyait creuser sur un vide sanitaire. Or, nous avons découvert un terre-plein. On a été obligé de creuser. Il y avait 200 m3 de terre à enlever, sans faire entrer de gros engin bien sûr. En creusant, nous sommes arrivés aux soubassements du cloître. Un des poteaux se retrouvait dans le vide. Il a fallu reprendre la charge du bâtiment pour pouvoir continuer à creuser en injectant du béton sous les fondations d’origine.

    Il faut savoir que si une telle construction s’écroule, tout se passe très vite. C’est comme un château de carte. La Maison Saint-Yves, c’est 20 tonnes au mètre en descente de charge. Une des solutions aurait pu être de déplacer le chantier. Mais les sols de la pièce d’à côté sont classés, donc protégés. »

    Pour soutenir le poids de charge de la Maison Saint-Yves (20 tonnes au mètre), les compagnons utilisent des IPN métalliques qu’ils font entrer par les fenêtres. 

    Paul : « Le chantier de la Maison Saint-Yves se passe à l’intérieur. On ne peut donc pas faire entrer de grue. Elle ne servirait à rien de toute manière. Nous faisons tout au chariot télescopique. La rénovation, c’est beaucoup de main d’œuvre et de manutention. »

    ----------

    Encore merci pour votre contribution !

    L’appel aux dons pour la rénovation du cloître avance doucement. Nous avons encore besoin de vous pour diffuser ce lien auprès de vos proches :

    https://fr.ulule.com/cloitre-saint-brieuc/

    Il nous reste un peu plus de 3 semaines pour atteindre les 15 000 euros. Faisons en sorte de rendre ce projet collectif possible ! Continuons de diffuser l’information le plus possible autour de nous.

    On compte sur vous !

  • Les travaux sur les portiques à gables

    Le cloître de la Maison Saint-Yves possède deux portiques à gables. Le gable est un élément architectural consistant en un couronnement de forme triangulaire.

    Le saviez-vous ?

    Surmontés d'un haut fronton triangulaire, les motifs des portails d'angle du cloître pourraient rappeler les motifs irlandais de la cathédrale de Clonfert.

    Ces motifs celtiques, que l'on retrouve par la suite à l'intérieur de la chapelle, montrent le rapprochement de Georges-Robert Lefort avec le courant des Seiz Breur, alors en pleine expansion, ainsi que son désir de rechercher une alternative aux goûts architecturaux de l'époque par un savant mélange entre un matériau moderne, un vocabulaire classique et un répertoire de formes hérité d'une culture ancestrale.

    La restauration des portiques à gables se fera dans le plus strict respect de conservation de l’ensemble portiques/galeries.

    À gauche : détail d'une entrée de la cathédrale de Clonfert (Irlande). À droite : détail du cloître de la Maison Saint-Yves à Saint-Brieuc (Bretagne). (Source historique et photo : Frédérique le Bec)

    Le programme des travaux

    SUR LES PORTIQUES A GABLES :

    • La dépose soignée de la pointe du gâble.
    • La repose, sans épaississement des structures, après préfabrication au sol.
    • La réfection, à partir d’un moule recréé, des modules décoratifs fixés sur le voile Béton

    DANS LES GALERIES DU CLOITRE :

    • Un traitement généralisé des bétons comprenant :
      - Purges – passivation des aciers.
      - Imprégnation pour traitement ou prévention de la carbonatation.
      - Mortier d’enrobage des aciers sous dalle avec restitution de l’épiderme initial.
    • La réparation des colonnettes ou éléments préfabriqués altérés.
    • Le rejointoiement des éléments préfabriqués.
    • L’enduit de ragréage côté intérieur.
    • Le rejointoiement au mortier de chaux grasse et la consolidation des piles de contreforts.
    • L’enduit au mortier de chaux, à pierre vue, des allèges des baies.
    • La création de courettes anglaises pour ventilations de la galerie en sous-sol.

    La collecte continue !

    Deux semaines après le lancement, nous avons atteint ensemble 3 500 euros, soit 23% de l'objectif.

    Un grand merci à vous qui nous soutennez dans ce beau projet. 23 %, c’est bien, mais nous avons encore besoin de votre aide. Il nous reste 31 jours pour atteindre les 15 000 € nécessaires pour rénover cet endroit qui nous tient tant à cœur. Ensemble, nous pouvons y arriver !

    Si vous avez déjà donné, le moment est venu d'en parler autour de vous et de diffuser l’information le plus possible, via vos réseaux personnels. Alors, partageons ce lien :https://fr.ulule.com/cloitre-saint-brieuc/

    À très bientôt !