BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Cléopâtre captive

La Compagnie Oghma ressuscite l'œuvre d' un poète de 20 ans qui nous interroge sur le vainqueur et son pouvoir qu’on voit devenir absolu.

  • We did it!

    En moins de temps qu'il nous en a fallu pour écrire une lettre, vos enthousiasme et soutien ont fait des miracles et battu tous les records, pour que des feux d'artifices de soie puissent clâmer avec nous tous:

    We did it!

    Et même, we did it incroyablement, puisque nous voilà déjà à 102% de notre objectif initial! 

    C'était la campagne la plus ambitieuse que nous avions jamais lancée, et grâce à vous, le défi a été relevé, et bien. Comme dirait feue France Gall, pour nous, ça veut dire beaucoup. Nous sommes très émus, et nous vous remercions très sincèrement et chaleureusement de cette aide inestimable que vous nous apportez. La confiance et l'engouement que vous avez pour nos productions exigeantes et cette forme d'art surgie du passé nous sont essentiels et c'est notre plus grande force, qui nous permet d'aller sans cesse plus avant, nous réinventant sans cesse

    Le travail de couture va donc pouvoir s'intensifier pour réaliser, dans le mois et quelque qui nous reste, les dix costumes, dont vous devez bien imaginer qu'ils seront très différents de ceux que vous avez l'habitude de voir dans nos productions baroques! 

    Différents dans les coupes bien entendu (la vision du costume antique, et surtout pour les femmes, étaient bien différentes à cent ans d'écart), mais aussi dans les choix de nos tissus. Si les taffetas et soies sont toujours à l'honneur (et peut-être plus encore), les contrastes de couleurs seront beaucoup plus éclatants et damas et lampas et brocards et moires seront bien de la partie. 

    Nous sommes même allés vous dégotter des reproductions de tissus historiques précieux, avons répertorié les tissus les plus utilisés et favorisés pendant le règne d'Henri II, notamment pendant ses grandes entrées dans ses villes, et avons eu une longue conférence passionnante avec la Conservatrice des tissus (entre autres) du Musée d'Ecouen au sujet de ce que nous pouvions et ne pouvions pas utiliser, à coups d'échantillons et de coupons. Nous y avons notamment appris que la moire commençait juste à se développer — les tapisseries de la Dame à la Licorne sont parmi les premiers exemples de la figuration de cette nouvelle technique, alors encore complexe, et nous étions bien rassurés de cet aval prestigieux pour en mettre un peu par ci et par là.

    Et comme dans nos productions, nous aimons à aller toujours plus loin et avec plus d'ambition. Ainsi, notre premier objectif atteint, et si magnifiquement grâce à vous, nous nous en sommes fixés un deuxième, pour les trois derniers jours qui nous restent à notre campagne: 6 200€, qui est le véritable budget des costumes et du film réunis. 

    Continuons donc à répandre la bonne parole, et 

    Vive la moire!

    Encore mille et mille et dix mille mercis, et à très-vite pour de nouvelles nouvelles,

    votre dévouée

    — La Compagnie Oghma.

  • Almost there!

    Les derniers jours de notre campagne sont là, et nous devons vous remercier mille et mille fois encore du magnifique soutien que vous nous apportez: nous sommes tous très émus de voir combien vous souhaitez voir réussir notre beau projet et c'est une belle force que vous nous donnez-là, avec comme jamais l'envie de se surpasser pour faire des choses magnifiques.

    Plus que 5 jours donc, pour récolter à peine plus de 150€, nous y sommes presque, et pouvons même rêver un peu en espérant dépasser notre objectif: car vous le savez sans doute, notre véritable budget est de 6 200€. Ces quelques jours prochains nous permettront-ils de récolter encore 850€? Grâce à vos aide et soutiens bouleversants, nous n'en doutons plus! Continuons à partager le projet à nos proches et amis, et gagnons des fidèles à notre cause maniériste et humaniste! Nos amis de chez Ulule ont même décidé de nous soutenir encore un peu plus, en nous mettant à l'honneur cette semaine dans la rubrique du spectacle vivant: c'est signe que notre projet déchaîne les enthousiasmes!

    Mais c'est aussi la première de Cléopâtre qui est presque là! Plus qu'un mois et 26 jours avant que ce projet lancé il y a près de deux ans se dévoile enfin! 

    Alors forcément,les filages vont bon train, le premier a eu lieu vendredi, un deuxième ce matin, puis un tiers jeudi. Après ce sera fini avant juillet: il faut bien que d'ici là on s'enferme pour faire les costumes que vous nous aurez permis de financer! Puis, pendant les dix jours qui vont précéder la première, toute l'équipe sera réunie à nouveau pour une immersion totale dans nos laboratoires périgordins: dix jours à manger, boire, vivre et dormir Cléopâtre(avec un peu de canard quand même)! On a déjà bien hâte, et le spectacle en sortira transformé!

    Ces premiers filages sont toujours des moments magiques: tout ce travail morcelé, le puzzle élaboré depuis longtemps, se met enfin ensemble pour révéler la fresque finale.

    Ce qui nous a surpris tout le long de nos répétitions, c'est la grande cohérence de l'écriture de Jodelle: sur le papier, on peut y trouver des maladresses, des surprises, des faille. Dès que ces vers  — pourtant écrits par un jeune poète de vingt ans qui créé une forme qui perdurera pendant deux cents ans — sont dits, dès qu'un acteur les rend à la vie et se laisse emporter par eux, la dramaturgie, la rhétorique sont là et on se rend compte que chaque petit moment, chaque vers entraîne le suivant vers la fin inexorable: rien ne peut être retranchésans déséquilibrer l'ensemble

    Ainsi, lorsque nous avons tous traversé pour la première fois l'heure quarante que dure le spectacle, nous étions heureux: heureux de notre travail, qui donne l'impression (nous dit-on) de voir un grand ballet se dérouler (inutile de vous dire combien notre directeur artistique Charles a frétillé en entenant cela!), et surtout heureux de pouvoir faire à nouveau entendre la grande force et l'ampleur de cette première tragédie française, dont la recréation ne pourrait pas avoir lieu sans vous!

    Maintenant au travail: continuons à répéter et à coudre, passons le mot qu'l ne reste plus que 5 jours pour soutenir notre projet fou, et on se retrouve le 23 juillet au château de Losse en Dordogne pour la création — ou en Novembre à Paris ou à Ecouen.

    Merci encore, et à très-vite pour de nouvelles nouvelles,

    votre dévouée

    — La Compagnie Oghma.

  • La dernière ligne droite!

    Il y a toujours une dernière ligne droite.

    Dans les spectacles, ce sont les filages, où l'on joue sans s'arrêter, en ayant pris une bonne inspiration, toute la pièce, du début à fin. C'est l'occasion de travaillerles transitions entre scènes et actes, de vérifier que le rythme général est le bon ou de l'ajuster, de rajouter la figuration, comme dans notre acte III où tous les personnages de la pièce sont présents, même s'ils ne parlent pas, comme les généraux romains et les suivantes alexandrines.

    C'est aussi le moment de travailler notre endurance car un spectacle, c'est un peu un marathon: il faut tenir jusqu'au bout et ça ne vient pas sans entraînement!

    Et voilà que nous y sommes, à cette dernière ligne droite. C'est parfois difficile d'y croire, surtout après deux ans de travail, que ce moment arrive!

    Mais voilà: les deux dernières semaines consacrées à filer les actes, vendredi, c'est le premier grand filage de Cléopâtre! En entier, avec tout, et même quelques bribes de costumes sur lesquels vos donations par chèque ont permis d'avancer et qui nous sont indispensables pour mieux voir certains mouvements. Et bien entendu Abel sera là pour immortaliser ce grand moment toujours un peu effrayant!

    C'est aussi la dernière grande ligne droite pour notre campagne Ulule: ne restent que dix jours et 1500€ pour atteindre notre objectif — et, rappelons-le: si nous ne le rejoignons pas, nous perdons tout!

    Pour s'encourager d'avantage, nous avons rajouté de nouvelles contreparties, à 20 et à 40€ — car il n'y a pas de petit don. Si votre soutien s'est montré extraordinaire jusqu'à présent (et force mercis), ne relâchons rien: continuons à répandre la bonne parole et à dire tout autour de nous combien il serait regrettable que Cléopâtre ne soit pas vêtue de splendeurs de soie, dignes de la légende qu'elle traîne avec elle!

    Et promis, on vous envoie des photos du filage de vendredi très bientôt!

    Merci encore, et à très-vite pour de nouvelles nouvelles,

    votre dévouée

    — La Compagnie Oghma.

  • La cape royale avec un roi dedans.

    Nous vous l'avions promis: à 65%, on vous envoyait une photo d'Ulysse dans sa cape toute neuve. Mais votre engoument a été si fort que nous n'avons même pas eu le temps de rédiger notre message, que déjà, nous avions déjà atteint ce palier-là!.

    Sans donc plus attendre, voici donc notre roi, notre Octave, en répétition et en cape et en os!

    Et pour mieux encore fêter ce nouveau palier atteint, nous avons mis en place une nouvelle contrepartie: à 150€ de don, toutes les contreparties précédentes seront emballées dans un joli tote-bag en coton aux couleurs de Cléopâtre, qui permettra de frimer au moins tout l'automne dans la rue en allant faire ses courses. 

    Mais attention, cette contrepartie est limitée! — dites-le vite donc autour de vous, si vous voulez que vos amis en profitent, ou, discrètement, profitez de l'exclusivité avec laquelle on vous le révèle, pour peut-être revoir votre don à la hausse et dégotter ce joli accessoire de mode!

    Grâce à vous, nous avons parcouru un beau chemin déjà dans cette campagne, mais ce n'est pas fini! — Nous profitons de ces bonnes nouvelles pour dire que si nous n'atteignons pas les 100% de notre objectif d'ici le 1er juin, nous perdons tout votre soutien si généreux pourtant: ce serait bête.

    N'hésitez pas, faites passer le mot! Notre reconnaissance déjà éternelle se décuplera, et vous pourrez bien légitimement vous féliciter d'avoir permis de belles choses qui n'auraient pas vu le jour sans vous.

    Merci encore, et à très-vite pour de nouvelles nouvelles,

    votre dévouée

    — La Compagnie Oghma.

  • Ça coud!

    Les ponts du mois de mai? Pas à la Compagnie Oghma, où le soleil ne se couche jamais!

    Nous vous le disions la semaine dernière: grâce à vos dons par chèque, nous avons pu prendre une avance nécessaire et lancer (sinon finir même!) la fabrication d'éléments de costumes essentiels car également accessoires du spectacle qui vont venir modifier la gestuelle et les corps de nos beaux acteurs.

    Ce mois-ci, qui est celui de nos premiers filages, il était donc essentiel que nous puissions travailler avec et nous sommes heureux de vous présenter la cape de velours pourpre que notre empereur Octave, Ulysse Robin, arborera dans l'acte II, comme le faisaient les rois de France sous les Valois.

    Cette cape, le roi en deuil, la remettait symboliquement à ses suivants à son avènement officiel, c'est-à-dire, lors de la mise en bière du roi mort: c'était là son premier acte régent qui lui permettait d'entrer dans la vie politique

    De même, notre mise en scène, parsemée de clés symboliques liées à l'époque et au contexte de sa création, verra l'empereur passer du deuil à l'action et du conseil à l'absolutisme, en retirant cette cape à l'acte III, grande scène de confrontation entre deux mondes, les Egyptiens, et les Romains — acte qui se trouve aussi au cœur du film d'Abel que vous permettez de financer avec cette campagne, car c'est lui dont on suivra principalement l'évolution dans les images qu'enregistre notre cinéaste depuis le mois d'octobre.

    Il était donc urgent qu'Ulysse puisse répéter avec, avec tout son poids (elle ne pèse pas loin de trois kilos à elle toute seule), pour fluidifier ses mouvements et les grandir

    Si grâce à vous, comme vous pouvez le voir, nous accomplissons déjà de belles choses, mais il en reste encore beaucoup à faire, de même qu'il nous reste 40% de notre objectif à atteindre en 40% du temps qui nous était imparti.

    Sans vous, sans votre soutien si essentiel, nous ne pourrons pas raffler le moindre centime, puisqu'il nous faut atteindre notre objectif de 5.500€ pour récolter la somme. Continuez donc à répandre la bonne parole autour de vous, à partager notre projet fou à vos amis, à l'oral, par mail, et même via les réseaux sociaux. Même les petits dons nous font avancer et nous vous faisons de chouettes cadeaux dès 5€!

    Profitons-en tous, la beauté est à portée de main! — et promis, à 65% de l'objectif, nous vous envoyons une photo d'Ulysse en répétition avec sa nouvelle cape!

    Merci encore, et à très-vite pour de nouvelles nouvelles,

    votre dévouée

    — La Compagnie Oghma.