BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Clément CANDON

Participez à la broderie des rois d'Angleterre pour le Prince Harry et Meghan Markle

À propos du projet

Généalogie en broderie des rois d'Angleterre et don à la Couronne Britannique

à l'occasion du mariage du Prince Harry et de Meghan Markle.

Débuté en 2006, le projet OPUS OCCIDENTALIS est une broderie monumentale exposant les généalogies des dynasties ayant régné sur l'Europe de la période carolingienne à nos jours. Ce travail de longue haleine débute par le royaume de France, exposé dans plusieurs châteaux en France dont le Château de Villandry, le Château royal d'Amboise ou encore le Château de Bussy-Rabutin du Centre des Monuments Nationaux. 

Par regroupement successif, elle présentera à terme l'ensemble des généalogies royales européennes. D'ors et déjà le travail se poursuit par le royaume d'Angleterre, royaume faisant l'objet d'une nouvelle broderie et qui sera offert à la Couronne Britannique à l'occasion du mariage du Prince Harry et de Madame Meghan Markle.

Broderie exposée au Château de Villandry, juillet 2016

Broderie exposée au Château royal d'Amboise, septembre 2016

Broderie exposée au Château de Bussy-Rabutin, 

du Centre des Monuments Nationaux février 2017

Si OPUS OCCIDENTALIS s'inscrit dans la tradition de l'arbre généalogique, elle offre l'originalité, par son caractère monumental et extensif, de présenter une image unitaire d'une réalité européenne. C'est le caractère monumental dépassant le cadre strict d'un travail d'érudition qui fait l'interêt de cette œuvre, donnant, in fine, un effet visuel immergeant le spectateur dans la complexité du principe de la filiation.

Pour mener à bien ce projet, le textile est apparu comme le support idéal dans la mesure ou il représente de très grandes surfaces et que par ailleurs, il s'inscrit dans une tradition occidentale. En faisant ce choix, il fallait trouver un système graphique adapté. Le choix arbitraire qui a été fait, de motifs médiévaux, offre l'avantage d'être modulable selon le besoin d'une organisation spatiale d'une grande complexité. Par ailleurs le motif médiéval est apparu comme le système graphique le mieux adapté au support textile et au caractère végétatif que l'on a voulu donner à cette représentation.

Le recours à la broderie numérique ne doit pas dissimuler le fait qu'à l'origine, l'oeuvre a été réalisée de manière manuelle, le procédé moderne ne faisant que transférer à échelle monumentale une œuvre patiemment mise au point. En outre la fabrication numérique a demandé de la part de l'entreprise partenaire, l'Atelier de Broderie Numérique et de Sublimation (ABNS) de Brest, un travail considérable de reprise de chaque motif et nom royal, point par point à la manière de broderie. La machine ne faisant que restituer en quelques minutes des centaines d'heures de travail.

Malgré le recours à une technologie des plus récentes, le caractère manuel demeure.

La volonté est un retour à un certain classicisme, aux sources de l'art à la française et d'une inspiration gothique du XIIIe siècle, un retour à l' "opus francigenum" , foyer français qui s'est illuminé par la suite en Occident.

Avec cette oeuvre de broderie, une oeuvre monumentale, transcendante, c'est une volonté d'un retour à un certain raffinement du graphisme et des motifs, mêlée à la rigueur de la symétrie à la française. Une certaine grandeur de manière littérale et artistique mêlée à une certaine unité. Une idée de puissance et de beauté dans la sobriété de l'art et de notre histoire occidentale.

C'est une oeuvre monumentale qui se dessine, courant à travers le passé de ces têtes couronnées et de notre histoire mais pas seulement, aussi à travers la vie de l'artiste qui la conçoit. Cette oeuvre a débuté en 2006. C'est une partie d'une vie consacrée à cette oeuvre, imaginée à 13 ans. Des premiers plans écrits sur des papiers de brouillon, cette oeuvre est née et a été imaginée sur le plancher d'une chambre d'adolescent, qui a su traverser les années et qui est toujours d'actualité. C'est une oeuvre dépassant le cadre stricte d'une vie humaine, exaltant l'histoire européenne à travers une oeuvre artistique et, en parallèle de la vie de l'artiste, une oeuvre intellectuelle. 

L'oeuvre artistique trouve son essence dans la réflexion intellectuelle et la capacité de représenter l'histoire linéaire dans une oeuvre en trois dimensions, sur un support mêlant le travail intellectuel de mise en espace, d'une architecture méticuleuse et d'une mise en synthèse de la complexité de la filiation. C'est la réalisation d'un véritable empire de broderie et de connaissances historiques, qui se construit dans cette réalisation textile. Comme le citait l'artiste italien Alberti, dans son ouvrage De Pictura, en 1435 Une "fenêtre à travers l'histoire se donne à voir", telle est la définition de cette oeuvre...

A quoi va servir le financement ?

À quoi va servir le montant de la collecte ?

Le montant de la collecte va servir à réaliser l'ensemble de la broderie, par l'atelier de Broderie et de Sublimation de Brest (ABNS), qui mesura 6 mètres de hauteur et sera envoyé à la Couronne Britannique à l'occasion du mariage du Prince Harry. La campagne de financement se terminera vers le 05 mars 2018. La réalisation de la broderie commencera le 10 mars 2018 et s'achèvera le 30 avril 2018. La broderie sera alors transportée en Angleterre la première semaine de mai 2018, afin d'être présente pour le mariage du Prince Harry le 19 mai 2018.

 L'artiste Clément CANDON percevra l'intégralité de la collecte et les fonds seront reversés intégralement à l'entreprise de Broderie et de Sublimation de Brest (ABNS) au début de la réalisation de la broderie le 10 mars 2018. 

Si la collecte est dépassée...

Si le montant, de 5000 euros est dépassé, l'argent supplémentaire sera consacré à :

- 2e palier, de 5000 à 5500 euros : Agrémenter la broderie des armoiries de la Couronne Britannique.

- 3e palier, + de 5500 euros :  Agrémenter la broderie de nouveaux motifs.

Nous contacter : 
email : [email protected]
réseaux sociaux : https://www.facebook.com/CC-657724834292338/
site internet : http://clementcandon.wixsite.com/cetc

Ils nous soutiennent déjà :

Atelier de Broderie et de Sublimation (ABNS) de Brest

Manufactury of embroidery of Brest

La presse en parle / Press and Newspapers speake us : 

La Nouvelle République, octobre 2016 

Le Bien Public, février 2017

À propos du porteur de projet

 Passionné par l'Histoire et le passé depuis l'enfance, cette passion m'a conduit à entamer des études à l'Université, où je me suis dirigé vers la connaissance du monde médiéval. J'ai été étudiant à l'Institut National du Patrimoine et à l'École du Louvre. Je termine actuellement mes études à l'université-Paris Sud Saclay dans le droit du patrimoine culturel.

 Souhaitant faire de l'histoire mon projet professionnel, j'ai parallèlement, développé un goût pour l'art. Ainsi je l'ai alimenté par une production artistique autour de la problématique généalogique et artistique.