BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Les citoyens face aux nanotechnologies

Demi-journée de débat sur l'action citoyenne dans le champ des nanotechnologies

À propos du projet

Le développement galopant des nanotechnologies et l'arrivée sur le marché de plusieurs centaines de produits de consommation qui en sont issus soulèvent de nombreuses questions. Suspicion de risques sanitaires et environnementaux, questions éthiques, sociales... Autant de sujets dont les citoyens doivent se saisir. Où en est-on trois ans après le débat national sur les nanotechnologies ?

Sciences et Démocratie, en partenariat avec l'Avicenn (veille d'information citoyenne sur les nanotechnologies), propose une demi-journée d'échanges intitulée « Les citoyens face aux nanotechnologies : quels défis ? ». L’objectif est de dresser un panorama des évolutions de la société face aux nanotechnologies et de donner des repères pour l’action citoyenne.

Cet évènement est le prolongement du travail de réflexion et de débats mené par l'association depuis 2006. L'association a notamment publié un dossier dédié aux nanotechnologies sur son site web et animé des débats en ligne avant de participer activement au débat public initié par le Gouvernement en 2009-2010.

Date :Le samedi 18 Mai 2013

Lieu :

CNAM
Accès 17, 2e étage, salle 21.2.23
292 Rue Saint-Martin
75003 Paris

Programme :

14h30-15h00 - Les nanotechnologies, enjeux de société

Les nanotechnologies : qu'est-ce que c'est, quelles applications aujourd'hui, quelles promesses, quels risques potentiels ?
Intervenant : Philippe Bourlitio (Sciences et Démocratie)

Discussion avec le public

15h00-16h00 - La société civile concernée

Tour d'horizon des acteurs mobilisés, des recommandations formulées, des chantiers en cours et des lieux où la société civile peut peser.
Intervenant : Mathilde Detcheverry (Avicenn)

L'exemple du Comité de dialogue « nanomatériaux et santé » de l'Anses : objectifs, modalités de fonctionnement, premiers enseignements, perspectives.
Intervenant : Benoît Vergriette (Anses)

Discussion avec le public

16h00-16h10 - Pause et rafraîchissments

16h10-16h30 - Le nouveau cadre juridique

Intérêts et limites des nouvelles mesures encadrant les nanotechnologies : déclaration obligatoire des substances à l'état nanoparticulaire, étiquetage nano pour les cosmétiques, les biocides, les aliments.
Intervenant : Stéphanie Lacour (Cecoji, CNRS)

Discussion avec le public

16h30-17h10 - Et demain, quelles orientations pour l'action citoyenne ?

Quels chantiers engager, poursuivre, abandonner ? Quelles urgences ? Quelle place pour l'information des consommateurs en situation d'incertitudes sur l'innocuité des produits ?
Table ronde animée par Philippe Bourlitio, avec Stéphanie Lacour (Cecoji, CNRS), Simone Cassette (Collectif NanoSaclay), Mathilde Detcheverry (Avicenn), Bertrand Bocquet (Sciences Citoyennes)... et avec le public.

17h10-17h20 - Synthèse

par Stéphane L'Hostis, président de Sciences et Démocratie

Inscription et renseignements : par mail à [email protected]

Objet de l’événement :

L’évènement a deux objectifs :

  • dresser un état des lieux de la prise en compte des risques liés aux nanotechnologies en France et en Europe
  • débattre des priorités pour l'action citoyenne en faveur d'un développement éthique des nanotechnologies

Pour en savoir plus sur le thème des nanotechnologies :

Lire le dossier complet de Sciences et Démocratie sur les nanotechnologies

Deux exemples d'application des nanotechnologies :

La question de l'information des consommateurs (une synthèse des débats publics) :

Les débats démontrent une attente d’étiquetage sur les produits. A travers le développement de cet étiquetage, le grand public demande la transparence et la traçabilité des circuits de fabrication et la contenance de nanoparticules dans les objets de consommation. La réglementation doit être adaptée aux particularités des nanotechnologies et aux risques de toxicité liés. Les citoyens ont besoin d’être consulter afin de collaborer aux décisions selon l’idée d’une démocratie participative.

Le point de vue de Sciences et démocratie :

Le consommateur pourra voir figurer la mention [nano] sur la liste des ingrédients des produits cosmétiques dès juin 2013 et sur celle des denrées alimentaires à partir de décembre 2014. L'intention est louable : laisser le libre choix aux consommateurs et soumettre ces produits, avec leurs atouts et leurs risques, au verdict du caddie. Le principal défaut de cette disposition est pourtant évident : cette étiquette n'aura pas de signification pour la très grande majorité des gens. Cette étiquette ne rendra pas non plus compte du degré de risque (très variable d'un composant à l'autre).

Sciences et démocratie soutient qu'il faut envisager une approche plus large de l'information des consommateurs en matière de risque, ne se limitant pas aux nanotechnologies. Ne pourrait-on envisager une simplification de l'étiquetage pour les risques intrinsèques des produits, à l'image de ce qui a été accompli en matière de consommation d'énergie ? La multiplication des informations sur les emballages n'est en tout cas pas synonyme de choix éclairés.

A quoi va servir le financement ?

Détails du budget :

  • Frais de fonctionnement : 450 €
  • Frais de logistique : 100 €
  • Frais de déplacement intervenant : 60 €

NB :

Si le projet réunit plus que le budget demandé, le solde sera investi sur la préparation du thème 2014 de Sciences et Démocratie (le principe de précaution, un bilan de sa mise en oeuvre au travers de quelques grands sujets : nanotechnologes, OGM...).

La salle de l'évènement (50 places assises + équipement) nous est aimablement prêtée par le CNAM.

À propos du porteur de projet

Sciences et Démocratie défend depuis 2005 la participation des citoyens aux choix scientifiques et technologiques ainsi que l'utilisation d'internet comme outil indispensable pour des débats publics productifs.

Elle anime depuis 2006 le site www.sciences-et-democratie.net, site d'information et de débats sur les enjeux des sciences et des technologies. Le site propose des articles de vulgarisation, des analyses de controverses, dialogue entre chercheurs et citoyens, il relaie les processus participatifs initiés par les institutions dans les thématiques science-société (nanotechnologies, bioéthique, ondes...), produit des analyses critiques des processus participatifs.

En 2010, l'association a produit un cahier d'acteur (avis en 4 pages) pour le débat public national sur les nanotechnologies.

Elle a participé au lancement du Grand mix culture scientifique - culture numérique en 2010 et des Apéros sciences et web en 2011.

Elle a été co-organisatrice de l'opération Votons pour la science lors de la campagne présidentielle de 2012.

FAQ

  • A qui s'adresse l'évènement ? Doit-on être scientifique pour en comprendre l'essence ?

    L'évènement est ouvert à tous. Les aspects scientifiques seront abordés de façon pédagogique de manière à permettre à toute personne, même sans formation scientifique, de comprendre le sujet et de prendre part au débat. 

    Dernière mise à jour : il y a 5 années, 8 mois

  • Quelle restitution sera faite de cet évènement ?

    Une synthèse de l'évènement sera publiée sur le site www.sciences-et-democratie.net. Elle sera communiquée aux associations et organisations participantes ainsi qu'aux adhérents de Sciences et démocratie et d'Avicenn et à toute personne qui en fera la demande.

    L'objectif est de contribuer à une vision partagée des questions de société soulevées par les nanotechnologies et des réponses à apporter.

    Dernière mise à jour : il y a 5 années, 8 mois