BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Dans les Cités - râga - lectures et performances

Nuit Blanche -- Paris -- 3 octobre 2015

À propos du projet

Romancier, comédienne, musiciens, plasticiens, nous créons dans le cadre de la prochaine Nuit Blanche à Paris une forme inédite à partir du roman Dans les Cités : un Râga nocturne de dix heures, associant textes, voix, sons, écriture en direct.

2 lecteurs | 3 musiciens | 20 récits | 50 personnages

Dans les Cités est une fresque romanesque, courant sur 1.300 pages, commencée avec la parution de Dans les Cités (collection Fiction & Cie, éd. du Seuil, 2011) et qui se poursuivra avec Fabrication de la guerre civile (éd. du Seuil, 2016). Les deux romans explorent une Cité fictive, la Cité les Pigeonniers, dans une ville nouvelle de la banlieue parisienne, au moment où la Cité va être démolie et ses habitants dispersés.
C’est aussi une pièce radiophonique créée pour France Culture (l’Atelier de la Création, 2012) et de nombreuses lectures live, avec des créations sonores ou vidéo.

Nuit Blanche | 3 octobre 2015

Pour la Nuit Blanche 2015, Dans les Cités s’installe le temps d'une nuit dans l’église Saint-Bernard, dans le quartier de la Goutte-d’Or, avec un dispositif inédit : un râga nocturne.

  • quand : 3 octobre 2015
  • : Église Saint-Bernard, 11 rue Affre, Paris 18


Un Râga est une structure conçue pour créer un climat émotionnel, lié à un moment du jour ou une saison. Nous nous appuyons sur cette conception du râga pour créer une lecture durant toute la nuit, avec 2 voix, 3 musiciens (deux guitares et un ensemble de percussions), 20 chapitres du cycle spécialement réécrits, 50 personnages.

  • lecteurs : Charles Robinson, Violette Pouzet-Roussel
  • musiciens : Lena Circus

Dans les Cités - râga nocturne est une visite mentale, une succession de récits et de rencontres, qui invite à se poser, au cours des longues marches propres à la Nuit Blanche, pour écouter un moment de lecture, déambuler dans l’église, alors que 3 scripteurs y transcrivent le texte en direct.

  • scripteurs en direct : Corinne Colombel, Fredde Rotbart, Manu Thuret

} Deux chambres, destruction J-50

Les Pigeonniers : bâtir une Cité (démarche littéraire et politique)
Il y a beaucoup d’enquêtes sur les Cités, beaucoup d’images, beaucoup de discours. Un poil trop, même. Pas mal d’habitants apprécieraient qu’on leur fiche juste un peu la paix.
Inventer une Cité, un quartier, des personnages et des histoires, c’est tenter d’offrir un territoire vierge à notre imaginaire pour y construire des expériences inédites. L’art n’hérite pas du réel, il en propose une nouvelle version.
L’artiste est un hacker. Tu lui donnes le monde, il te le rend open source.

Qu’est-ce qu’une Cité ? Une somme de noms de lieux et de noms de personnes, des amitiés et des amours, des aventures sociales, des djobeurs exploités, des réussites qui font chaud au cœur, des déceptions et des encrages sur les murs, des colères ravageuses, des mômes qui dansent dans la lumière néon, des petits barbeuks le dimanche vers treize heures, des toits ensoleillés où installer des transats, des ronds-points avec le blason de la ville dessiné en fleurs, des accélérations en quad (zou la ligne droite), des cartons dans ton cœur (œillade en coin), des refrains entêtants, des drames érotiques, des naufrages terribles : les Cités, c’est la vie, en très fort.
C’est tout cela qu’il faut rendre, par l'invention, l’énergie, la multitude des voix et des sons, des présences. Former le temps d’une nuit une Cité éphémère, bourrée d’histoires et de passions. Vivre dans la langue.

} Déplacements, destruction J-20

Église Saint-Bernard de la Chapelle
Le quartier de la Goutte-d’Or est au centre de questions humaines et urbaines qui entrent en résonance avec une bonne partie des thèmes abordés par le cycle Dans les Cités. L’Église Saint-Bernard y est un bâtiment vaste et solaire, dont l’histoire est intrinsèquement liée à celle des migrations. Cette vocation se poursuit jusqu’à aujourd’hui avec l’accueil de migrants de toutes origines.

C'est pour nous une grande joie de créer le râga nocturne dans un lieu à la fois si beau et symboliquement si fort.

A quoi va servir le financement ?

L’argent collecté grâce à vous servira en premier lieu à financer la performance, le système son et lumière, la scénographie.

La performance :

À l’écoute de la lecture, les trois scripteurs transcriront au fur et à mesure des instants et fragments du texte sur de grands placards, lesquels une fois encrés seront disposés sur les structures suspendues dans la nef. Ces structures symboliseront le surgissement temporaire de la Cité des Pigeonniers.

La performance sera réalisée par 3 artistes, graphistes et plasticiens : Corinne Colombel, Fredde Rotbart et Manu Thuret. Elle sera conçue avec les précieux soutiens de Samuel Chochon pour la scénographie, et de Milos Torbica pour la création lumière.

Pour mener à bien cette partie de la pièce, nous utiliserons :

  • 64 placards de papier de 2 mètres par 2 mètres
  • marqueurs à encre de différents formats
  • encres

Pour la structure :

  • 130 mètres de tasseau + boiserie d’angle
  • fil métallique
  • accroches
  • vis / clous
  • éclairage led

Nous recherchons pour cette partie un financement complémentaire de 600 euros.

 

Lumière et son :

Les dépenses prévisionnelles pour la partie technique (comprenant la location du matériel ainsi que les salaires des deux ingénieurs) s’élèvent à environ 4000 euros.

 

La création lumière

En nocturne, l’église ne peut se passer de lumière. Nous travaillons donc avec l'ingénieur-lumière Guillaume Arbonville et le créateur lumière Milos Torbica pour imaginer un dispositif qui comprendra :

  • environ 10 découpes
  • une console

 

Le dispositif sonore

L’installation sonore est pilotée par un ingénieur du son, Julien Jacquin, qui créera un dispositif de multidiffusion et de manipulation en direct des sons dans l'ensemble de l'église :

  • 1 ordinateur, contrôleur MIDI et effets
  • 2 tables de mixage
  • 4 subwoofers
  • 8 enceintes

 

Pour la location son et lumière ainsi que pour le défraiement des ingénieurs et techniciens, nous recherchons un complément de financement de 600 euros.

 

Financement complémentaire :

1200 euros nous sont nécessaires pour réaliser le « Râga nocturne » lors de la Nuit Blanche.

Si nous collectons une somme plus importante, nous pourrons en premier lieu payer sans délai tous les artistes et techniciens qui s’investissent généreusement sur le projet et qui ont accepté de prendre un risque financier non négligeable.

 

Une somme plus élevée nous permettrait également de prendre en charge le salaire d’un(e) chargé(e) de communication et diffusion, nécessaire pour nous aider à démarcher les programmateurs.

Nous visons en effet après la Nuit Blanche la création d’une nouvelle forme, intitulée « Râga du soir », d’une durée de 2h30, destinée cette fois à des salles de théâtre. C'est avec la création de cette seconde forme que le projet doit devenir financièrement viable.

 

Nous pourrons enfin envisager de faire une captation vidéo et un montage de la performance dans les meilleures conditions.

Une vidéo de qualité est le meilleur outil de présentation d’un projet, et souvent le plus convaincant. Ce support est donc précieux pour nous aider à produire le « Râga du soir ».

 

À propos du porteur de projet

 

Charles Robinson
Romancier, le livre me passionne. Pourtant, je cherchais la possibilité pour le texte d’excéder la seule publication. Ce peut être un enregistrement : Dans les Cités, devenu pièce sonore pour France Culture, ou Quand je pense à toi tu ris je ris aussi, texte devenu pièce sonore créée au domaine de Chamarande. Dans les Cités, roman, est aussi la matrice de lectures publiques régulières depuis 2011, créées avec bande-son électronique et dispositif vidéo. Des formes brèves sont publiées une première fois et réécrites pour être lues sur scène avec une création plastique, ainsi de ils grouillent dans nos pensées ils ont faim, destiné à un volume collectif aux éditions Inculte (2014), réinventé sous forme de lecture-performance, puis converti sous forme mixte texte-image, avec les photographies de la performance. L’écriture est une lave textuelle, potentielle et tourbillonnante, devant elle diverses formes se proposent, qu’elle vient tour à tour emplir : livre, livre-objet, live, pièce sonore, installation, e-book, etc.
Chacune de ces fontes du texte éprouve les résistances et pertinences originelles, mais pousse le texte vers de nouveaux régimes.

À paraître : Fabrication de la guerre civile. éd. du Seuil, coll Fiction & Cie, janvier 2016

http://charles-robinson.blogspot.fr/

 

Violette Pouzet-Roussel
Violette Pouzet-Roussel est comédienne. Elle travaille pour le théâtre et crée des lectures de textes contemporains mobilisant voix, sons et incarnation.
Elle pratique aussi un travail sur les métamorphoses du corps qui passe par le buto ou le devenir-animal.

 

Lena Circus
Lena Circus est un trio jazz, construit sur deux guitares et une batterie, adepte d'une écriture free jazz aux puissants effets de halo. Ici, la musique est événements. En cela, l'écriture est très proche de la musique contemporaine. La plage sonore est le lieu de micro-interventions animant une moire spacieuse, sinueuse, ondoyante, que chaque musicien intensifie avec ses manifestations.
Cette musique est hypnotique, forçant l'attention vers une jubilatoire tension de l'écoute, où les objets sonores pétillent, irradient.
Imaginons que soit planté un paysage. Un arbre. Des branches aux ramifications prolongées. Innombrables feuilles. Une rivière. Le ciel. Des nuages. Le temps de cette musique passe à travers les éléments du paysage en un miroitement improvisé, où tout bouge, remue, où des événements sonores sans cesse nouveau se produisent, tout comme ce paysage est agité. Ainsi, un morceau de Lena Circus est une matrice de phénomènes dans le temps et l'espace.
Réverbération de guitare. Corde sifflant sous l'archet. Souffles. Cris. Frisottis de cymbales.


Nicolas Moulin / Antoine Letellier / Guillaume Arbonville
guitares électriques, instruments à vents, batterie, percussions

https://lenacircus.bandcamp.com/
http://www.lenacircus.com/

 

Fig et Fam production

Dans les Cités est un ensemble de formes produites par Fig et Fam production.

Fig et Fam production réalise des formes et des dispositifs qui veulent rendre possible des expériences artistiques, esthétiques, politiques, en particulier dans le domaine de la littérature vivante. Il s’agit chaque fois de créer un espace commun où partager et éprouver des matières littéraires, alors que cette littérature d’explorations et d’inventions est rarement familière.

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet