BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Robot subaquatique Ch'ti Plouf

Photographier, filmer sous l'eau en conditions difficiles (pour illustrer wikipédia et pour la Science)

À propos du projet

Notre défi : Concevoir un petit robotsubaquatique, photographe, altruiste, stable et facile à contrôler, pour photographier sans perturber la faune aquatique. Si notre budget le permet une version drone et/ou avec vision 3D et des modules complémentaires seront testés.

Je m'appelle Florent. J'ai toujours aimé voir et montrer ce qui se passe sous l'eau. Je le fais depuis plus de 10 ans par la photo subaquatique et depuis 3 ans par la vidéo.

Dans quelques sections de canaux sans péniches et où arrive depuis peu une eau plutôt propre j'ai pu filmer un phénomène extraordinaire de renaturation, avec des paysages subaquatiques parfois spectaculaires. J'ai décidé en 2004 de commencer à documenter ce phénomène. Avec quelques experts et passionnés nous avons découvert sous l'eau à Lille une vingtaine d'espèces inattendues, parfois rares et une espèce nouvelle pour l'Europe (il s'agit d'un champignon à lamelles, totalement subaquatique ; il n'y a qu'un seul autre cas connu, en Amérique du Nord).

Nous voulons partager nos images, notamment pour les écoles et les scientifiques, et avec Wikipédia. Je pense pouvoir faire des images plus belles encore, et porteuses d'espoir, car elles montrent que là où l'eau redevient propre la nature (si elle n'est pas surexploitée) se répare parfois très vite.

Comme le montre la vidéo ci-dessous, pour mieux observer et photographier cette renaturation et compléter nos inventaires nous avons besoin d'un mini-ROV (petit robot subaquatique). Il nous aidera à montrer ces merveilles et à donner envie de les protéger.

Nos buts sont :
1°)  scientifiques : photo + vidéo subaquatiques, pour l' inventaire général de la biodiversité ;
2°)  esthétiques : montrer et illustrer la beauté et la poésie du monde subaquatique (photos) ;
3°)  pédagogiques : des vidéos, des photos sur Wikipédia + un livre présentant les espèces les plus remarquables observées lors des débuts de ce projet.

Originalité : Des dizaines de robots subaquatiques existent. Mais ils sont coûteux et lourds (exemples ci-dessus)  ou peu performants dans les eaux troubles où nous avons fait nos repérages et premiers tests (à 3 ou 4 m de profondeur il y fait totalement noir à midi en plein été).  Une nouvelle génération de mini-ROVs est apparue, mais encore inadapté aux milieux difficiles (ronces, racines, branches immergées et surtout algues filamenteuses)


Un plus : projet éthique et altruiste :

  1. Nous produirons des milliers d'images et vidéos de haute qualité pour illustrer Wikipédia (et wikibook, wikiversité, wikispecies..). Ces fichiers seront gratuitement déposées et stockées  dans Commons (la base d'images et vidéos qui illustre Wikipédia), en "licence ouverte" creative commons CC-BY-SA 4.0.
  2. La conception du robot sera collaborative. Ses plans seront à disposition de tous (en open source). Nous souhaitons en échange un partage des données (via des sciences participatives par exemple), pour le bien commun.
  3. Nous expérimentons Wikiversité comme plate-forme et laboratoire de recherche collaborative et ouverte (F. Lamiot est wikimédien depuis plus de 10 ans, et d'autres wikipédiens wikimédiens sont associés). Vous pourrez y suivre l''avancée du projet (et même y donner votre avis ou contribuer).


Tous les contacts pris avec des roboticiens, l'INRIA, des écoles d'ingénieurs, dont à la Maker Fair Lille 2016 ont été très positifs. Plus de 10 écoles d'ingénieurs et universités sont basées dans un rayon de 10 km autour du lieu d'essai des prototypes. Plusieurs fablabs sont proches. Et un TechShop doit ouvrir en mars 2017 à Lille (près d'un bras de canal ! et des bassins d’euratechnologie (écosystème digital de 256 entreprises).. et il sera le second plus grand de France).

A quoi va servir le financement ?

 

Selon le niveau de dons récoltés, le financement servira aux frais de gestion d'ulule (8%), aux contreparties (8%), à produire un ou quelques prototypes du robot (64 %), à tester à Lille une méthode d'inventaire, à produire et légender des images, une vidéo et un projet de livre et aux évènements (conférences, hackathon... pour 20%).

* Pour 9000 euros, un robot existant (mini-Rov) sera amélioré avec une caméra Nikon (500 € + câble, ordinateur portable étanche, frais d'assurance et de logistique dont pour les test en mer...). Chaque prototype emporte deux torches subaquatiques  (2x 500 €), deux flash connectés par fibres optiques, des batteries spéciales et il nous faut deux jeux de batteries de rechange.
* Pour 15 000 euros, les image seront informatiquement améliorées, ainsi que le contrôle de stabilité de la caméra dans les turbulences.
* Pour 20 000 euros, l'optique, l'informatique embarqué seront améliorés, ainsi que l'interface homme-machine  (ex : commandes et retour d'image facilités sous les embruns ou le soleil, commande vocale, etc.)
* Pour 30 000 euros, une mini-station-relai  pourrait être testées, ou un hackathon-idéathon organisé.
* Pour 30 000 euros de plus, le robot aura une vision périphérique et & haute-définition (Nikon), ou la vision 3D en casque de vision sera testée. Ou des préleveurs et sondes perfectionnés seront testés ...grâce au financement d'heures d'experts/ingenieurs et l'aide d'universités et grandes écoles, de mutualabs ,etc.
* Avec 60 000 euros, on ajoute une dimension éducative forte (Salaires d’experts invités (experts  en drones, robotique, optique… ) pour animation d’ateliers de haut niveau pour « makers » et étudiants.
*  Avec 100 000 €, une version "drone" (sans fil) sera tentée ;  nécessaire dans certains milieux (mangroves, ronces et branches immergées), ou peu accessibles (anfractuosités...) ou utile en cas de risque sanitaire ou d'impossibilité de plongée pour raison de sécurité (risque d'éboulement, pollution, gestion de crise…).
* Avec 350 000 € nous pourrions tester une enveloppe totalement innovante (robotique molle) et des solutions  "biomimétiques" (avec des écoles d'ingénieurs et le CEEBIOS de Senlis).
Ce programme indicatif, évoluera selon les opportunités, les compétences associées, les évolutions techniques des matériels (rapide dans ces domaines)  et selon nos retours d'expérience.

Plus vos dons seront importants, plus nous pourrons mettre en oeuvre  le cahier des charges idéal et vous faire bénéficier de photos et vidéo magnifiques.

Ci-dessous en vidéo des paysages subaquatiques et des espèces rares filmés sur les futurs sites de tests du robot, à Lille (zone de renaturation). Ces images ont été faites "à la main", ce qui a demandé environ 6 ans de repérage photo, 4 ans de tournage vidéo et quelques prises de risques. Le robot Ch'ti plouf pourra photographier et filmer dans de bien meilleures conditions (et peut-être en 3D si vos dons sont très nombreux ou importants) et il rapportera des images encore plus magnifiques et scientifiquement importantes.

À propos du porteur de projet

L'équipe dédiée au crowdfunding :

Le porteur du projet Ch'tiPlouf : Florent a une triple formation (de scientifique, plasticien/histoire de l''art et d'enseignant).  Après avoir été associatif, designer et illustrateur, il travaille depuis 25 ans environ dans le domaine de l'environnement tout en étant formateur, enseignant ou conférencier bénévole (dans quelques écoles d'ingénieurs, universités [dont populaire et du temps libre], instituts ou au CNFPT, ENACT, ISA, ITIAPE, CVRHs, Lycée agricole.. sur des thèmes en rapport avec l'environnement, le climat et la biodiversité. Appréciant les approches heuristiques et collaboratives, il contribue à Wikipédia et d'autres wikis depuis 10 ans environ.

L'équipe :Eric est l'écologue du groupe. Cédric est scientifique et directeur de Recherche au RIZOMM. Adélie est notre experte en finance, Kilian notre appui "International Management", Nicolas est notre Mr. "Digital commerce" et Alexis apporte ses compétences en Management des entreprises.

Le présent projet est préparé sur Wikiversité. Le cahier des charges "idéal" du robot y est accessible à tous (via le bandeau de droite de la page d’accueil). Ce projet a aussi été préparé avec des "makers" (lillois et roubaisiens), des écologues (outre les étudiants en master du Rizomm, la plate-forme universitaire de pluridisciplinarité qui nous a acceuilli en 2016-2017). Il a sa page facebook  et il y aura ensuite aussi des téléversements sur You tube.

De la part de Nénubot, la mascotte du projet (qui vous offre ce nénuphar), par avance merci.

FAQ

  • 9000 euros n'est-ce pas largement suffisant pour un mini-Rov, et ceux qui existent ne suffisent-ils pas ? Deux personnes nous ont posé cette question.

    Une grande partie des images du film "Les secrets de la Deûle" présenté le 8 février dernier ne pourraient pas être faites avec les Robots (ROVs ou drones) disponibles.

    Voici une petite métaphore pour l'expliquer :
    Ce que nous allons demander au Ch'ti Plouf,
    c'est comme de demander à un drone classique  d'aller filmer "dans les yeux" (comme je le fais parfois pour les poissons, sans trucage et sans jamais les attirer avec de la nourriture) - et en macro -  des papillons et des moucherons en vol, en train de butiner, ou posés sur un mur, sans perturber leur vol ou leur comportement naturel...
    Et en plus on veut faire ça sous l'eau [où  il y a souvent bien moins de lumière et où  les turbulences, le plancton en suspension et la turbidité (matières en suspension) peuvent être très contraignantes].

    Notre ébauche de cahier des charges sur Wikiversité est bien plus ambitieuse que ce que permettent les deux robots les moins chers du marché, et il montre d'une manière plus précise les défis que nous allons tenter de relever (grâce à vous ; merci pour votre soutien)


     

     

    Dernière mise à jour : il y a 8 mois, 1 semaine

Poser une question Signaler ce projet