BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Christophe Marchand : oeuvres pour voix et orgue

Enregistrement par Françoise Masset (Soprano), Pascale Rouet et Aude Schuhmacher (orgue)

À propos du projet

Après l'édition d'un premier CD monographique consacré à ma musique d'orgue intitulé Musiques en miroirs, bien reçu par la critique (notamment 5 diapasons et Coup de cœur de Classica), l'organiste Pascale Rouet et la soprano Françoise Masset enregistrent ma musique pour voix et orgue, avec la complicité amicale d'Aude Schuhmacher pour quelques pièces à 4 mains.

 

C'est dans l'ambiance enthousiaste  et émouvante de la récente création de mon Stabat Mater dédié à Michael Radulescu intitulé Piéta à Porrentruy en Suisse qu'a germé avec Pascale et Françoise l'idée de graver su CD la plupart de mes pièces pour voix et orgue. Les deux interprètes se sont alors impliquées pleinement et sans contreparties dans ce beau projet.

(cliquer sur l'image pour écouter la Piéta)

 

Le choix de l'instrument s'est assez rapidement porté sur le magnifique orgue de l'Eglise Saint-Jacques de Lunéville (54) que mon amie de longue date, Aude Schuhmacher et l'Association des Amis de l'Orgue de Saint-Jacques ont mis à la disposition du projet.

L'enregistrement s'effectuera lors de deux nuits à l'automne 2019, pour une sortie du disque prévue au printemps 2020.

Figureront notamment au programme du disque :

  • Deux revisites de chants du célèbre Livre Vermeil de Montserrat, sur lesquels j'ai écrit des variations : Stella Splendens in monte et Cunctis Simus,
  • Trois Nocturnes sur des strophes chantées de Victo Hugo (Crépuscule, Nuit et Aube),
  • Des Diurnes pour orgue à quatre mains et voix (Aurore, Zenith et Couchant),
  • Une Piéta sur le texte du Stabat Mater,
  • Ma Deuxième Sonate ("Kaléidoscopique") pour grand orgue.

 

 

A quoi va servir le financement ?

L'enregistrement et la réalisation du disque seront réalisés par le label belge Organroxx dirigé par Nico Declerck, en lien avec la fameuse radio du même nom.

Le financement participatif soutient les dépenses suivantes (qui incluent les 21 % de TVA) :

  • Enregistrement et réalisation du master : 2292 euros,
  • Droits d'édition (SABAM) : 954 euros,
  • Impression de 1000 CD (avec livret de 16 pages) : 1738 euros,
  • Contribution aux frais de déplacements des interprètes : 516 euros,
  • soit au total 5500 euros.

 

Un auto-financement de 2500 euros, nous amène à fixer le financement participatif à 3000 euros pour pouvoir réaliser le projet.

         

 

À propos du porteur de projet

Christophe Marchand

https://www.christophemarchand.org/

 

Né à Sedan dans les Ardennes, Christophe Marchand a travaillé l’orgue avec Pascale Rouet, la musique ancienne avec Norbert Pétry et François Menissier, tout en suivant l’enseignement du compositeur François Leclère. Il a étudié parallèlement l’histoire, l’histoire de l’Art et les civilisations de l’Antiquité. Il vit aujourd’hui en Alsace où il partage son temps entre ses activités liées à l'enseignement, le travail de l’orgue ou de la composition musicale.

 

 

Christophe Marchand a écrit à ce jour une quarantaine de pièces, principalement destinées à son instrument. Soucieux de réfléchir sur la musique d’aujourd’hui, il rédige régulièrement des articles et des ouvrages sur ce sujet. De 2001 à 2010, il a entrepris une série de rencontres avec une douzaine de compositeurs, qui l'ont conduit à écrire un ouvrage d'entretiens, d'analyse et de synthèse sur le sacré dans la musique d'aujourd’hui. Il a bénéficié de commandes (Collectivités territoriales, institutions culturelles, conservatoires, interprètes, Radio France), a été finaliste du Concours International Dom Bedos de Bordeaux en 2002 et compositeur-invité aux Journées de l'orgue contemporain du CNSM de Paris à la Cité de la Musique en 2005. Il anime des classes de maître dans des Académies d'été ou dans des conservatoires et collabore à la revue Orgues Nouvelles.

Sa musique est régulièrement jouée en France et à l'étranger (Allemagne, Belgique, Luxembourg, Suisse, Pays-Bas, Japon, Canada, Autriche, Suède, Australie). Elle est publiée aux éditions Delatour France et a fait l'objet d'une dizaine d'enregistrements discographiques et radiophoniques (émissions L'Echappée belle en Musique, Grand Jeu, Sacrées musiques...).

Sa Sonate A travers les Étoiles a été créée à la demande de Radio France dans le cadre de l'inauguration du grand orgue de la Maison de la Radio en mai 2016. Le premier CD monographique consacré à sa musique (Musiques en miroirs, par Pascale Rouet) paru chez le label Triton en 2017 a été salué par la critique (5 Diapasons, 5 Etoiles de Classica, Bourdon d'Or de l'émission Grand Jeu).

 

 

Françoise Masset

http://www.francoisemasset.com/

Françoise Masset a reçu sa formation musicale, vocale et universitaire aux CNR de Douai et de Paris, au Centre de Musique Baroque de Versailles et à la Sorbonne. Sur scène, en concert, et au disque, elle interprète un répertoire diversifié, du baroque au contemporain (elle a créé plusieurs ouvrages lyriques dont la "Médée" de Michèle Reverdy). Ses rôles, les spectacles qu'elle a conçus et les œuvres qu'elle a créées, témoignent de sa curiosité et de son goût pour les rencontres musicales.


Le récital (avec piano, orgue, harpe, guitare, théorbe et luth) et la musique de chambre sont des domaines qu'elle aime privilégier. L'Académie du disque lyrique lui a décerné en 2010 l'Orphée d'or de la meilleure interprète de mélodies pour l'album "Les Compositeurs de Marceline Desbordes-Valmore" enregistré avec le pianiste Nicolas Stavy.
Le critique Ivan Alexandre la salue comme "l'une de nos rares, de nos dernières diseuses, qui sait où placer l'accent tonique et l'accent pathétique dans l'Isis de Lully comme dans une chanson de Kosma..."

 

 

Pascale Rouet

 

 

https://www.pascalerouet.org/

Après un parcours qui la mène des Conservatoires de Charleville-Mézières, puis de Reims, à celui de Paris (où elle obtient de nombreux premiers prix dans les classes d’orgue, d’improvisation, d’harmonie, de contrepoint, de fugue et d’orchestration), Pascale Rouet travaille l’improvisation avec Jean-Pierre Leguay, le clavecin avec Yannick Le Gaillard, l’orgue avec André Isoir et Bernard Foccroulle et obtient en 1986 le Premier Prix du concours international d’orgue de Toulouse consacré à la musique contemporaine. Elle est nommée professeur d’orgue au CRD de Charleville-Mézières en 1988.

Elle fait - ou a fait - partie de plusieurs formations (musique renaissance, ensembles de cuivres, ensembles vocaux, duos ou ensembles orchestraux …), participe en soliste à de nombreux festivals en France et à l’étranger (Europe, Amérique du nord et en particulier Canada) ainsi qu’à des enregistrements radiophoniques. Sa discographie, régulièrement saluée par la critique, comprend plus d’une vingtaine d’enregistrements (CD et DVD) allant de la musique ancienne à celle d’aujourd’hui (Leguay, Mather, Villeneuve, Mabit, Mernier, Paulet, Pichard, Marchand, Radulescu, Finzi, Delor, Girard…).

Dédicataire et créatrice de nombreuses partitions (J.-P. Leguay, L. Rogg, B. Mather, B. Mernier, R. Campo, G. Garcin, A. Girard, J.-Cl. Henry, J. Pichard, Th. Pallesco, D. Mercureanu, Ch. Marchand, J.-L. Etienne, A. Mabit, R. Maillard, M. Boédec, A. Emler, E. Lebrun, Y. Lafargue, O. D’Ormesson…), elle est passionnée par la musique contemporaine qu’elle tente de faire mieux connaître et apprécier : concerts, enregistrements, éditions de partitions et de méthodes pédagogiques, analyses, entretiens, articles dans diverses revues, conférences, ouvrages musicologiques… Elle a récemment collaboré à la nouvelle édition du Guide de la musique d’orgue (Ed. Fayard) pour le versant contemporain.

Elle participe régulièrement à différents colloques, fait partie de nombreux jurys internationaux, coordonne des formations pédagogiques au niveau national, et a été retenue en 2016 pour l’inauguration du grand orgue Grenzing de la Maison de la Radio à Paris.

Persuadée que l’intérêt pour la musique de notre époque passe par un contact avec celle-ci dès les premières années d’étude, Pascale Rouet développe une activité pédagogique au CRD de Charleville-Mézières visant à élargir le répertoire destiné aux jeunes enfants. Une collaboration étroite avec différents compositeurs a donné naissance à une série d’œuvres pour jeunes organistes, leur permettant une approche technique mais aussi théorique, voire parfois instinctive des langages musicaux actuels.

 

 

 

Aude Schuhmacher

 

 

Titulaire de l'orgue de l'église Saint-Jacques de Lunéville depuis sa restauration en 2003, Aude Schuhmacher a effectué ses études musicales au Conservatoire National de Région de Nancy, où elle a obtenu les médailles d'or de formation musicale, d'orgue (classe de Pierre Cortelezzi), de musique de chambre (classe de Jérôme Guichard), de basson (classe de Brigitte Cardona), puis le Premier Prix Interrégional d'orgue (classe de Jean-Philippe Fetzer).

Admise au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon en 1999, elle se perfectionne pendant trois années auprès de Jean Boyer et obtient le Diplôme National d'Etudes Supérieures Musicales avec mention très bien à l'unanimité. Elle parfait par ailleurs le basson baroque au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de Marc Vallon et David Rachor.

 

 

Le grand orgue de l'église Saint Jacques de Lunéville

http://www.orgues-luneville.org/index.php?page=home

 

 

Cet enregistrement pourra être réalisé grâce au soutien de l'Association des Amis de l'orgue de l'église Saint Jacques. Le but de cette association est de faire vivre ce patrimoine unique qu'est le grand orgue de l'église Saint Jacques de Lunéville, de le mettre en valeur et d'aider à son entretien.

Cet orgue, classé au titre des monuments historiques, est l'un des plus beaux et des plus importants ouvrages laissés par Stanislas Leszczynski, roi de Pologne et dernier duc de Lorraine. Inscrit depuis 1995 sur les routes européennes du baroque, il constitue aujourd'hui un élément majeur du patrimoine lorrain du XVIIIe siècle, tant par la qualité artistique de son ensemble architectural, que par sa disposition instrumentale, puisqu'il s'agit du seul orgue à tuyaux cachés connu jusqu'à présent dans le monde.

 

Nous remercions chaleureusement les membres de cette association pour leur soutien et leur accueil.

Share Suivez-nous