BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Chemins de Partages, Regards Croisés #2

Centre de formation et échanges interculturels au Burkina Faso.

À propos du projet

Vous avez l’âme d’un aventurier ?
Le Burkina Faso, vous ne connaissez pas mais vous en rêvez au petit déjeuner ?
Vous croyez que le monde peut être plus juste et équitable.
Vous n’êtes pas encore blasés !
L’éducation pour tous, ça veut dire quelque chose pour vous ?
Alors suivez  notre histoire initiée en 2012 ! Découvrez les actions pour cette année et partagez avec nous cette belle aventure humaine !


Chemins de Partages, Regards Croisés ?
Depuis 2012, l'Aroéven Bretagne accompagne un groupe de jeunes bretons et de burkinabés sur l'organisation de séjours de rencontres et le soutien à l'amélioration des conditions d'apprentissages des jeunes et des femmes de Guitanga, village de la province de Kouritenga, commune de Dialgaye. Afin de répondre aux besoins d'éducation, nous avons décidé de construire une centre de formation. 
En 2014, nous avons organisé une rencontre au Burkina Faso et participé à la construction des murs d'enceinte.
Pour cette année, l’objectif est de poursuivre la construction par la pose de la toiture et des ouvertures et d’organiser les premières formations destinées aux femmes et aux jeunes du village.

Pourquoi ?
Nous souhaitons agir pour :

  • Défendre les droits fondamentaux parmi lesquels : l’accès à l’éducation, la liberté d’expression et d’association.
  • Eduquer au développement et à la solidarité internationale. La solidarité internationale ne se traduit pas uniquement en actions dans les pays du Sud. La sensibilisation et l’éducation au développement sont indispensables pour changer les mentalités des pays du Nord et modifier les comportements qui participent aux inégalités Nord/Sud.
  • Améliorer durablement les conditions d’apprentissage pour un monde plus juste.

Comment ?
Par l'organisation de rencontres entre jeunes bretons et burkinabés.
Par la mise en place de partenariats durables et réciproques.
Et la création d'une synergie autour des thèmes de la jeunesse, de l'éducation et du social.

Quoi ?
Ce centre sera un véritable lieu éducatif visant à améliorer la formation et l'alphabétisation des plus jeunes, notamment des femmes villageoises.

Notre projet est clairement éducatif. Il ne s’agit pas d’aider les plus pauvres. C’est accepter l’autre dans sa différence, dans sa réalité, ses questionnements, ses difficultés mais aussi ses forces, ses multiples richesses, pour avancer et grandir, pour s’améliorer mutuellement.

Le projet inclut la réalisation de séjours de jeunes français et burkinabés en alternance afin de favoriser un lien, une construction humaine forte et durable. Un séjour s’est déjà déroulé en juillet 2014 au Burkina Faso réunissant 30 jeunes franco-burkinabés.

Pour plus d'informations sur le projet global, suivez ce lien.
Vous pouvez aussi nous suivre sur Facebook.

Quels changements pour demain ?
Pour nous qui y travaillons depuis 3 ans en France et au Burkina Faso, ce projet est un véritable challenge !
Merci de nous faire confiance et de participer à cette démarche citoyenne !

Car c’est ici, là-bas, et maintenant que nous travaillons pour changer le monde !

A quoi va servir le financement ?


À partir de 800€ :

Achat du matériel et des produits pour l’organisation des formations destinées aux villageois.

Pour 2.000€ :
Achat du matériel et des produits pour l’organisation des formations destinées aux villageois
ET
Achat de mobilier et de matériel pédagogique destiné au centre. (Ce matériel sera acheté au Burkina Faso pour faire fonctionner l’économie locale).

Pour 4.000€ :
Achat du matériel et des produits pour l’organisation des formations destinées aux villageois
ET
Achat de mobilier et de matériel pédagogique destiné au centre. (Ce matériel sera acheté au Burkina Faso pour faire fonctionner l’économie locale)
ET
Financement des ouvertures du centre.

À propos du porteur de projet

Notre groupe de jeunes français, accompagné par le coordonnateur de l’Aroéven, est actuellement constitué de 8 jeunes âgés de 18 à 22 ans, comprenant 6 filles et 2 garçons : le groupe est à majorité originaire des Côtes d’Armor.

Depuis septembre 2012, des réunions hebdomadaires sont organisées pour tout le groupe et une réunion mensuelle avec l’accompagnateur de l’association.

Une personne est responsable du compte-rendu des réunions, et nous nous divisons les tâches à effectuer pour la prochaine fois ; nous nous sommes répartis en groupes de travail autonomes :

  • communication et actions d’informations et de sensibilisation
  • actions d’évènements et de financement
  • démarches administratives
  • programme de rencontres avec des personnalités du monde associatif solidaire ou des acteurs de terrain

Des bilans et retours sont effectués après chaque action.

Les résultats obtenus donnent bon espoir sur l’avenir de nos communautés et à titre individuel, les actions entreprises ont pu donner ou redonner confiance, créer des liens d’amitiés très forts et durables, nous donnant envie de continuer l’aventure et le partage entre nos deux peuples.

Voici un aperçu provisoire des contreparties proposées :