BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Château Hospitalier de Belvoir en Israël

La renaissance d'un site

À propos du projet

Site majeur de l'Orient Latin, Belvoir est l’un des plus importants châteaux construits par l’ordre de l’Hôpital de Saint-Jean de Jérusalem dans la deuxième moitié du XIe siècle.

Le CHÂTEAU DE BELVOIR (Kokhav ha-Yarden), appelé aussi l’«Etoile des vents», se situe dans le nord d'Israël à une quinzaine de kilomètres au sud de la mer de Galilée et domine la vallée du Jourdain. La fortification défendait des terres contrôlées par les chrétiens francs. Depuis 2013, une équipe franco-israélienne associe de manière novatrice, et dans un travail pluridisciplinaire, des archéologues, historiens, architectes, historiens de l’art, topographes et géologues, et des praticiens (tailleurs de pierres). Une méthodologie de travail originale qui complète la fouille archéologique classique et la levée de plans avec l’étude systématique des élévations au moyen de la photogrammétrie, l’étude des blocs actuellement répartis sur le terrain et ceux stockés dans le musée d’Israël (Jérusalem) ainsi que ceux présents dans les réserves archéologiques de Bet Shemesh. Ces recherches archéologiques permettent de compléter les grandes campagnes de fouilles menées sous la direction de deux archéologues israéliens, N. Tzori et M. Ben Dov en 1963 et 1966. L’objectif de cette mission franco-israélienne est de restituer l’histoire de ce site majeur, considéré par certains auteurs comme le modèle des châteaux hospitaliers, et qui a connu successivement la présence des francs, des ayyubides et des mamelouks.

A quoi va servir le financement ?

AIDEZ-NOUS A POURSUIVRE LE TRAVAIL EN PARTICIPANT A LA MISSION ARCHEOLOGIQUE 2017 !

VOS DONS SERONT DEDUCTIBLES DE VOS IMPÔTS !

Les objectifs de cette nouvelle année sont :

-       la reconstruction de la chapelle du XIIe s

-       la poursuite des fouilles du château croisé

-       l’étude de l’enceinte périphérique

Les missions précédentes avaient pour objectif de reprendre l’étude du site, avec des fouilles complémentaires et une étude archéologique du bâti. Elles ont permis de retrouver les origines du château et de retracer son histoire à travers les siècles. 

Un nouveau plan du château est en cours de réalisation et de nouveaux relevés photogrammétriques des élévations assurent dorénavant un support à l’analyse du bâti pour servir à la restitution des états successifs de la fortification.

Nos efforts porteront plus particulièrement sur la restitution de la chapelle autrefois située au 1er étage.

Aujourd'hui, pour la mission 2017, nous aimerions accélérer le travail sur le terrain et contribuer plus efficacement à la valorisation des résultats auprès de la communauté scientifique internationale.

 

 

 

GRÂCE A VOS DONS NOUS POURRONS

Procéder à la valorisation du site auprès du grand public

La documentation 3D sera complétée afin d’être exploitée dans le cadre du projet de valorisation mené en collaboration avec le Service des Antiquités israéliennes représenté par l’architecte Vardit Shotten-Hallel et les autorités des Parcs Nationaux. Nous prévoyons la restitution grandeur nature de la chapelle qui constituera une étape touristique importante tant pour les israéliens que pour les visiteurs en Terre Sainte. La chapelle sera en partie remontée sur une plateforme, située à l’ouest du château.


Un travail mené en collaboration avec le département de taille de pierre du Lycée Hector Guimard (Paris) permettra de mieux comprendre les techniques, mais aussi de reconstituer les gabarits et modénatures des sculptures. Tout ce travail sera utilisé dans le cadre d'une exposition grand public franco-israélienne prévue à l'issue des trois prochaines années de mission.

 

 

De nouvelles fouilles pour mettre en évidence les différentes phases de construction du château et comprendre le système complexe d'alimentation en eau :

Nous poursuivrons les fouilles du premier bâtiment implanté sur le site et nous étudierons la deuxième enceinte. Cette dernière problématique comprend aussi la gestion de l’eau au XIIe siècle dans le château hospitalier  que nous aborderons en fouillant les structures hydrauliques (canalisations, citernes et bains…).

Communiquer nos résultats à la communauté scientifique internationale

Nous participerons au congrès de la Société des historiens médiévistes de l’enseignement supérieur public israëlien (SHMESP) en accueillant sur le site de Belvoir les participants à l’excursion de clôture (3-8 mai 2017).

 

 

A QUOI VA SERVIR LE FINANCEMENT ?

 

Objectif 1 : 7 500 €

- Accélération des travaux de terrassement et de transfert du lapidaire (salaire du pelleteur) : 1 500 €

- Salaires de spécialistes du bâti médiéval et de l’architecture religieuse, des matériaux et des techniques de construction: 2 500 €

- Photogrammétries (photos & traitement des données), poursuite de la prise de données afin de réaliser un film 3D: 2 000 €

- Salaire topographe : 1500 €

 

 

Objectif 2 : 13 500 €  

- Logement 15 jours & frais de vie nourriture : 4 000 €

- Transport : 2 000 €

 

Objectif 3 : 18 000 €

Ouverture de nouveaux secteurs de fouilles (citernes, bains) - prospection et exploration de deux citernes, étude du lapidaire et des bains (hammâm). Transport et frais de vies pour trois étudiants : 4 500 €

À propos du porteur de projet

Une équipe pluridisciplinaire internationale comprenant des archéologues, historiens, architectes, historiens de l’art, topographes, géologues et des praticiens (tailleurs de pierres), étudiants et  bénévoles.

Institutions impliquées

Le Ministère des Affaires étrangères, l’Israel Antiquities Authority (IAA), le Centre de Recherche Français à Jérusalem (CRFJ), l’Université Lyon 2, l’UMR 5138 (Maison de l’Orient et de la Méditerranée), l’UMR 5648 (Institut des Sciences de l’Homme) et l’Université Clermont II  (CHEC EA1001 USR3550).

 

Participants à la mission 2017 sous la direction d'Anne Baud (Maître de Conférences Université Lyon 2 UMR 5138) & Jean-Michel Poisson, (École des Hautes Etudes en Sciences Sociales, UMR 5648).

Membres de la mission : Hervé Haim Barbé, Ingénieur au SRA Centre-Val-de-Loire; Loïc Benoit, doctorant, Université Lyon2 ; Damien Carraz, Maître de conférences à l’Université de Blaise Pascal Clermont II EA1001-CHEC; Laurent d’Agostino, Atelier d'Archéologie Alpine, membre associé UMR 5648 ; Anna Josephsson, communication, Philippe Dessaint Topographe, services archéologiques de la ville de Lyon ; Simon Dorso, doctorant, Université Lyon2 UMR 5648; Mathilde Duriez, doctorante, Université de Lyon2 UMR 5138; Anne Flammin, Ingénieur d’étude au CNRS, UMR 5138 ; Olivier Guyotat, Architecte DPLG  Lyon; Robert Kool archéologue, Israël Antiquities Authority ; Nicolas Morelle, Topographe, doctorant Université Aix-Marseille ; Florian Renucci, Maître d’œuvre du château expérimental Guédelon (Yonne) ; Philippe Griot, tailleur de pierre Cluny, Amélie Roger, doctorante, Université Lyon 2 UMR5138 ; Vardit Shotten-Hallel, architecte Israel Antiquities Authority, Israël.

 

Retrouvez notre page dédiée 

 

Et retrouvez-nous également sur Facebook !

 

Ce projet de financement participatif est soutenu par l'Association des amis de la Maison de l'Orient, à Lyon. Association sans but lucratif créée en 1989 par Jean Pouilloux, l’AAMO s’est fixée pour objectif de promouvoir la Maison de l’Orient et de la Méditerranée et d’en valoriser le considérable potentiel. Elle travaille à la promotion auprès du grand public des recherches et des activités culturelles de la MOM.

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet